Quand le Calvinisme va mal (Partie 2)

La foi qui sauve, ce n’est pas croire que je suis sauvé, mais la foi qui sauve, c’est plutôt croire qu’il n’y a pas d’autre salut que dans le nom de Jésus Christ. La foi n’est pas centrée sur le fait de savoir si j’ai de l’intêret ou un manque d’intêret dans l’Evangile, ce n’est pas le point essentiel. La foi croit en l’oeuvre salvatrice de Christ comme mon seul espoir. Si votre confiance est dans votre intéret et votre croyance et pas en Christ et en ce qu’Il a accompli, alors votre argument essentiel est faux.


Je voudrais que vous ouvriez votre Bible à Jean chapitre 6. Jean chapitre 6. Lisez la première partie de Jean 6:37 avec moi. “Tout ce que le Père me donne”, c’est Jésus Christ qui parle, Il dit “Tout ce que le Père me donne viendra à moi”. Si le Père ne vous donne pas à Christ, vous n’irez pas. S’Il vous donne à Christ, vous viendrez. C’est la vérité. Maintenant, je sais qu’il y a une seconde partie dans ce verset mais je ne veux pas en parler pour l’instant.

Laissez vos yeux aller jusqu’au verset 44. Le mot “venir” se trouve ici aussi. “Tout ce que le Père me donne viendra à moi” au verset 37. Si vous êtes donnés au Fils par le Père, tout ça est vrai, vous viendrez. dit, “Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire.” Vous devez être attirés, vous devez être donnés, ou vous ne viendrez jamais. Laissez vos yeux descendre jusquà 6:64. “Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient pas” Bon, ils ne croient pas parce qu’ils ne voulaient pas croire. Mais remarquez, Jésus va nous emmener derrière le voile. “Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas et qui était celui qui le livrerait.” Il y a “ceux”, pluriel, qui ne croyaient pas et, en plus de ça, qui était celui qui, non seulement ne croyait pas, mais le trahirait. Il dit, “c’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir”, il y a encore notre mot “venir”, “à moi, si cela ne lui est donné par le Père.” Vous ne viendrez jamais à Christ à moins que cela ne soit donné, vous ne viendrez jamais à Christ à moins d’être attirés, vous ne viendrez jamais à Christ à moins que vous ne soyez donnés au Fils par le Père.

Vous voyez tous ça clairement. Notre Seigneur, Il nous emmène derrière le voile. Il nous laisse voir dans les choses secrètes de Dieu, le royaume des affaires secrètes de Dieu. Je me souviens quand je suis devenu chrétien fouillant dans des versets comme celui-ci et être simplement abasourdis! J’aime ça, parce qu’il y avait la gloire! N’y a-t-il pas une gloire la-dedans? La gloire, c’est cet homme, tellement dans son ignorance et son arrogance, il pense qu’il est Dieu quand il en arrive au salut. Et des versets comme celui-ci, si vous comprenez réellement ces versets, ils vous font vous sentir vraiment petit. Vous en arrivez à réaliser qu’il y a un Dieu qui est digne que l’on tremble devant Lui. Qui est au contrôle et que nous ne sommes pas en fin de compte au contrôle. C’est ce que Jésus nous aide à voir. Dieu seul possède le premier mot et le dernier mot du salut de l’homme. C’est le genre de Dieu que je veux. Pas un Dieu faible. Mais un Dieu en qui je peux croire qu’il va me sauver du début jusqu’à la fin. Et une fois que j’en arrive à reconnaitre que je suis dans la paume de Sa main et ce salut entier n’était pas quelque chose inventé par moi mais par Lui et il est sécurisé. Ces choses peuvent être trés réconfortantes. Le Père en train d’orchestrer votre salut, mon salut, si nous devons l’avoir. C’est une lumière glorieuse que jésus met en avant.

Mais, mon souci, c’est le deuxième message de “Quand le Calvinisme va mal.” Quand le Calvinisme va mal partie 2. Vous voyez, mon souci est que nous ne prenons jamais une vérité comme celle-là – c’est glorieux, nous ne voulons jamais oublier ça, nous ne voulons jamais en avoir honte – mais nous ne voulons pas en arriver à des conclusions sur cette vérité auxquelles la Bible n’en arrivent jamais. Et vous voyez, il y a ceux qui arrivent à des conclusions à partir de versets comme celui-ci, dont la logique dit au fond: Vu que nul homme (insister sur ce mot). Vu que nul homme ne peut venir à Christ à moins que le Père ne l’attire, les hommes logiquement, pas que ce soit une bonne logique, mais ils disent logiquement, et bien si aucun homme ne peut c’est absurde et c’est cruel de demander à un homme de faire ce qui est au-delà de sa capacité à le faire. Donc la conclusion est que les hommes et femmes non régénérés qui ne sont pas nés de nouveau, morts dans leurs offenses et leurs péchés, ils ne peuvent pas venir à Dieu, par conséquent ils ne sont pas dans l’obligation de venir à Christ. Et donc que se passe-t-il? Ils devraient attendre jusqu’à ce qu’ils sentent que Dieu les régénérent. Ils devraient attendre jusqu’à ce qu’ils sentent que Dieu oeuvre à leur régénération et leur repentance en eux. On ne s’attend pas à ce qu’ils se repentent, on ne s’attend pas à ce qu’ils s’efforcent d’entrer, on ne s’attend pas à ce qu’ils viennent à Christ jusqu’à ce qu’ils soient nés de nouveau, jusqu’à ce qu’ils soient régénérés.

Regardez, je vais discuter ce fait… Est-il possible pour quelqu’un de croire s’il n’a pas la vie? Mais ce n’est pas à vous d’arriver à savoir si vous avez la vie, c’est à vous de croire! C’est ce que les Ecritures disent. Donc ce qui se passe, c’est que cette erreur vient du fait que les gens sont plus concernés par essayer d’arriver à savoir si ils sont régénérés que de savoir si ils devraient croire ou pas. C’est ce que cette erreur fait. Elle supprime le devoir de la personne non régénérée. Oh, Dieu interdit que nous disions aux non-élus de venir! Pourquoi? Et bien, parce qu’ils ne sont pas élus. Surement que Dieu n’a jamais eu pour but de les sauver. Donc la dernière chose que nous devrions faire, c’est de les inviter à venir. De tels hommes qui tombent dans cette erreur, ils croient que nous ne devrions jamais nous tenir devant un groupe de gens comme celui-ci ou dehors dans les rues, une foule de gens, que ce soit dans ce pays ou quelque part ailleurs, sans discrimination et partout offrant et exhortant et commandant, suppliant les hommes de venir à Christ.

Or, comme ma femme me l’a sans arrêt rappelé tout au long de ces dernières semaines. Elle dit, “Je ne sais pas pourquoi tu fais une série comme celle-là, notre église n’a pas ce problème!” Et je dirai, ok, mais laissez-moi vous dire quelque chose, c’est une pente glissante et avant que les gens aillent jusqu’au bout de cet argument, qu’ils aient été à l’époque de William Carey ou qu’ils aient été à l’époque de Spurgeon. Le sol commence à s’écarter avant qu’ils n’arrivent au bout de ce chemin. C’est comme un train sur les rails, d’habitude il ne va pas dans ce sens et “bang!” comme s’il allait à droite. La divergence est lente au début. Souvent l’erreur arrive d’une façon progressive. Il y a beaucoup plus de manifestations subtiles de cette même pensée erronnée. Vous voyez, cela arrive comme ça: nous disons, et bien, oui! Nous devrions dire aux hommes de se repentir. La repentance envers Dieu et la foi dans le Seigneur Jésus Christ. Oui, nous devrions leur dire et oui, nous devrions nous attendre à ce qu’ils croient en Christ. Mais voilà où cette pente glissante commence à arriver. Oui, nous reconnaissons que c’est le devoir des hommes. Oui, nous lisons, comme juste là dans Actes 20:21 “en proclamant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus Christ.”

Mais, voilà où nous nous trompons. Où nous pouvons nous tromper. Et peut-être où certains d’entre vous se sont trompés. C’est le devoir des perdus de faire ça, ce n’est pas le devoir immédiat. Maintenant, écoutez-moi par rapport à ça. Nous pouvons tomber dans cette mentalité où c’est ok pour nous que le pécheur qui ne se repent pas, ne croit pas immédiatement parce que nous commençons à penser qu’il en est incapable. Et ce qui se passe, c’est… J’ai vu ce genre de choses. Je me suis occupé de personnes, j’ai reçu des appels téléphoniques, j’ai reçu des mails. Nous avons un réel problème maintenant qui est quelque chose comme ça: nous poussons quelqu’un à croire au Seigneur Jésus Christ, nous le poussons à se repentir, et avec quoi il revient? J’essaie mais cela ne fonctionne pas. Il revient avec, “C’est dur.” J’ai eu quelqu’un récemment qui m’a dit, que c’est dur! Ou que c’est difficile à comprendre. Ou il dit, “Je crois mais Dieu ne me sauve pas.”

Ou, vous lisez chez Ichabod Spencer, un de ses récits, un jeune homme lui avait dit, “Je ne peux pas me repentir. J’essaie mais je ne peux pas.” Regardez, vous me dites quelques-unes des excuses que les gens vous donnent quand vous leur donnez l’Evangile et ils ne croient pas tout de suite. L’un d’entre vous a t-il entendu ces choses? Quelles sont les autres réponses que les gens donnent? “Je n’ai pas assez de conviction.” “Je n’ai pas assez de peine.” “Je ne sens pas assez mal à cause de mes péchés.” Quelles sont certaines des autres réponses? “Pas prêt.” Ce qui au moins est plus honnête. “Dieu ne me laissera pas.” Oui, je veux mais le problème c’est Dieu. “Je ne peux pas arriver à comprendre.” “C’est trop difficile à comprendre.” Qu’est-ce que c’est? “J’ai le temps.” Oui, c’est dangereux.

Et vous savez ce qui arrive? Si leur réponse est une que vous prenez et vous la couplez avec, oh, aucun homme ne peut venir. Cet homme ne peut pas venir et il me dit qu’il ne peut pas venir. Et donc vous prenez les deux ensemble et ce que vous faites, c’est que vous reconnaissez que vous êtes dans le tort de dire, il vous ait commandé de vous repentir maintenant. Mais vous voyez, nous commençons à laissez place à ça. Nous commençons à laissez la place. Vous savez ce que nous ferons. Quelles sont les réponses habituelles, plutôt que, “croit au Seigneur Jésus Christ!” “Tombe dans les bras de Christ!” “Va vers Lui dans la miséricorde, ruiné!” “Sans argent! Prends cette eau de la vie maintenant!” Quelles sont les réponses communes à ce moment-là qui font reculer le pécheur et lui font penser, basé sur ce que le chrétien lui dit, que ce n’est pas aussi urgent pour lui de se repentir juste maintenant? Vous savez ce que nous dirons? Vous savez ce que certains disent? Et c’est un problème ici.

Et bien, priez que Dieu vous donne la conviction. Priez pour le Saint-Esprit Priez pour la repentance. Priez que Dieu vous donne la repentance. Priez que Dieu vous donne un nouveau coeur. Lisez votre Bible. Ecoutez ce sermon de Paul Washer. Attendez-vous à Dieu. Ce n’est pas l’Evangile. Ce n’est pas l’Evangile! Et vous savez quoi? Vous répondez aux pécheurs de cette manière et vous êtes sur la pente glissante de l’hyper-calvinisme. Voilà ce qui arrive, vous avez cette personne, ce pécheur, il est dans ses péchés, il lui est dit de se repentir et de croire, et il dit “Je ne peux pas!” Et vous le prenez au mot. Et c’est un des problèmes. Nous sommes trop prêts à prendre les pécheurs au mot quand ils disent qu’ils ont déjà cru. Ou ils disent qu’ils essaient de se repentir mais je ne peux pas. Ou Dieu d’une manière ou d’une autre ne les laisse pas. Ou ce proclème-ci, ou ce problème-là, ou c’est trop difficile d’arriver à comprendre. Je ne sens pas assez de conviction. Nous les prenons trop au mot. Et ce qui se passe, c’est que arrivé là, vous prenez maintenant ce qu’ils vous disent et vous l’associez avec, “oh oui! à moins que ce ne soit donné par le Père, à moins que ce ne soit donné, à moins que Dieu ne les attire, ils ne peuvent pas.” Et donc, vous savez ce que nous faisons? Nous essayons de découvrir quelque chose que nous pensons qu’ils peuvent faire. Et donc nous leur disons, priez, ou attendez, ou placez-vous sous un bon enseignement, ou allez dans la Bible et lisez dans l’Ecriture. Il y a un gros problème avec ça. Poussez les hommes à faire ce que nous imaginons qu’ils peuvent faire.

Maintenant, je veux que vous réfléchissiez avec moi. Quand les hommes disent qu’ils ne peuvent pas se repentir, quand les hommes disent qu’ils ne peuvent pas croire, quand nous commençons à penser à l’incapacité, ils ne peuvent pas, nous devons nous rappelez pourquoi ils ne peuvent pas. Leur incapacité n’est pas comme… si je prends Jayden là-bas et je dis, “Jayden, il y a une boite dans le fond là-bas qui pèse 140 kgs. Voudrais-tu aller la chercher et la ramener là?” Et il va là-bas et il dit qu’il ne peut pas le faire. Et il dit, “aucun enfant ne peut la prendre à moins que Dieu ne m’aide ou à moins que je grandisse et que je devienne fort” ou autre chose. Et vous savez quoi, si il revenait, je ne dirai pas à sa mère, donne lui une fessée parce qu’il ne peut pas le faire. Son incapacité est excusable, n’est-ce pas? Il n’est pas à blamer pour ça. C’est une incapacité innocente. Mais l’incapacité de l’homme est-elle innocente? L’incapacité de l’homme est criminelle, et nous devons nous le rappeler. Cette incapacité qui n’est pas la faute d’un enfant s’il ne peut prendre une boite, n’est pas comme l’incapacité d’un homme ou d’une femme qui ne vient pas à Dieu. Et si nous permettons que cela soit une excuse, ce que nous faisons, c’est que nous les excusons de leur méchanceté. Seul le contraire est vrai dans l’Ecriture. Les pécheurs qui ne peuvent pas venir sont blamés pour le fait de ne pas pouvoir. “approchez-vous de Lui, pierre vivante, rejetée par les hommes.” Savez-vous pourquoi les hommes ne peuvent pas venir? Parce qu’ils rejettent Christ. C’est pour cela qu’ils ne peuvent pas venir, parce que leur coeur n’est pas bien disposé envers Lui. Ils Le détestent, ils Le méprisent, leur coeur Le déteste et donc ils ne viennent pas. “Rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.” Dieu voit Christ choisi, précieux, plein de beauté. “Voici mon Fils en qui je prends plaisir.” L’homme regarde et le rejette. Il dit, “Je déteste ça!” C’est criminel! C’est méchant!

Pensez à Luc 14, vous connaissez la parabole. “Un homme donna un grand banquet et invita beaucoup de gens.” Pourquoi ne sont-ils pas venus? Pourquoi dirent-ils, “excusez-moi”? Vous savez pourquoi? Parce qu’ils avaient des boeufs, ils avaient une femme, ils avaient un champs qu’ils voulaient plus. Et écoutez le dernier cas de cette parabole, il est dit, “un autre dit, je viens de me marier et c’est pourquoi je ne puis venir.” Voyez-vous le genre de ‘je ne peux pas’ que nous avons avec les pécheurs qui ne viennent pas? Ils ne peuvent pas venir parce qu’ils ne veulent pas venir parce qu’ils aiment quelque chose d’autre. Evidemment Dieu ne s’attend pas à ce que nous croyons à un Christ qui ne nous est pas révélé. Regardez, c’est bien d’envoyer des gens dans la Parole de Dieu si ils y vont avec une mentalité Béréenne pour regarder dans cette Parole pour voir Christ et croire en Lui immédiatement! Mais si souvent, ce qui se passe, c’est que maintenant le pécheur est renvoyé, il pense qu’il est justifié dans son incrédulité et son manque de repentance. Pourquoi? Parce que le chrétien lui a dit que vous n’avez qu’à prier que Dieu vous donne la repentance. Maintenant, il est tranquilisé. Et il a été tranquilisé par la personne même qui aurait du lui dire, aussi longtemps que vous restez dans cet état, vous êtes ennemis de Christ et vous avez un problème! Et pourtant, nous l’avons tranquilisé quand nous lui disons, priez juste pour la repentance, parce que maintenant il pense… il imagine qu’il veut réellement le salut, c’est la faute de Dieu s’il ne l’obtient pas, il attend que Dieu fasse quelque chose et tout le temps c’est un rebelle et le vrai problème s’il ne vient pas c’est parce qu’il ne veut pas venir. Et il refuse de venir! Ne prenez pas les pécheurs à leurs propres mots quand ils disent, ils ne viendront pas ou ils ne peuvent pas venir ou ils ne peuvent pas se repentir ou c’est trop difficile. Charles Spurgeon a dit, “bien sur que c’est trop difficile de comprendre quand vous voulez juste vous accrochez à votre péché et que vous ne voulez pas l’abandonner.” Oui, cela va être difficile de comprendre. Aucun homme n’est jamais repris pour ne pas faire ce qui est naturellement impossible. Mais les pécheurs ne sont pas dans ce cas, ils sont définitivement repris parce qu’ils aiment leur péché et ne croient pas et ne viennent pas à Christ. L’Eciture, encore et encore, affirme que ce n’est rien d’autre que de l’ignorance criminelle et de l’orgueil criminel et du dédain criminel pour Dieu et une malhonnêté criminelle qui est derrière le fait que les hommes ne viennent pas.

Vous pensez à cette déclaration. Dans Jean 5:43. Voici Jésus. (Oui, vous regardez tous ça.) Regardez, ce que vous voyez ici. Jésus dit dans Jean 5:43, “Je suis venu au nom de mon Père (Je suis le Messie, envoyé de Dieu) et vous ne me recevez pas. (vous ne me recevez pas!) (excusable? Continuons à lire.) Si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez. (en d’autres mots, vous savez ce qu’il dit? Hommes, vous avez la capacité de recevoir, mais vous avez choisi de recevoir certains et pas moi. Vous avez le pouvoir de recevoir! Vous pouvez recevoir les hommes mais vous ne me recevez pas.) “Comment pouvez-vous?” (Il dit, à nouveau, c’est ce ‘je peux’. Comment pouvez-vous?) “Comment pouvez-vous croire, vous qui recevez de la gloire les uns des autres et qui ne cherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul.” Il est dit aux hommes qu’ils ne peuvent pas faire ce que leur disposition mauvaise ne leur permet pas de faire. Mais c’est une disposition mauvaise! Recevoir Christ est un dégout mauvais. C’est criminel, ce n’est pas excusable. Ne pas être capable de venir à Christ parce que vous Le détestez tant, est-ce excusable? Qu’est-ce que c’est? Vous ne pouvez pas venir! Pourquoi? Parce que vous Le méprisez, vous Le dédaignez. Dieu va-t-il vous excuser pour ça?

Ecoutez Romains 10:3. Il est dit des Juifs, “ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu.” Voici Jésus Christ, par l’obéissance d’un seul. Oh! Il a accompli les perfections que la loi de Dieu demandait et ils ne s’y soumettront pas, ils la rejettent, ils ne la veulent pas. Vous savez pourquoi? Ils veulent être auto-suffisants, ils veulent vivre dans leur orgueil, leur auto-suffisance, ils veulent accomplir une justice pour eux-mêmes. Donc, que dit-il, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu. Ils sont coupables. Et ça? Psaumes 10:4 Le psalmiste dit, “le méchant dit avec arrogance : il ne punit pas.” Quand vous parlez avec un pécheur et qu’il fait tout sauf courrir vers Christ pour le salut, c’est à cause de son orgueil, c’est à cause de son arrogance, c’est à cause de sa propre résistance, c’est à cause de son propre manque de soumission à Dieu. Et vous devez leur dire, ils sont dans un endroit dangereux, et aussi longtemps qu’ils restent là ils courrent le risque de la damnation de Dieu. Et c’est ce que les Ecritures disent et c’est comme cela qu’ils préchent. C’est comme cela que les apôtres préchaient! Et c’est comme cela que Christ préchait, ils pressaient ces pécheurs, vous prenez une décision maintenant. Une décision de votre part est demandée immédiatement! N’endormez pas les pécheurs, église! Ne faites pas ça! Ils doivent être pressés. C’est maintenant! C’est urgent! C’est leur responsabilité! Les hommes ont la responsabilité de se repentir maintenant! Et avec tous leurs péchés et toute leur résistance et toute leur rébellion, si s’ils veulent baisser ces bras et tomber entre les bras de Christ, ils trouveront la miséricorde. Abondante! Mais aussi longtemps qu’ils résistent, quelque que puisse être leur excuse, ils sont ennemis de Dieu et ils sont en danger immédiat. N’endormez pas les pécheurs! Parce que cela sert l’auto-suffisance si parfaitement. Que vous veniez et disiez, “vous devez prier pour la repentance,” parce que maintenant il imagine, je désire réellement le salut, je prie pour la repentance et j’attends que Dieu fasse quelque chose. Et il pense, je fais ce que je peux faire. Cela sert son esprit d’auto-suffisance. Il est maintenant assis là avec suffisance, sa conscience est endormie, il se sent comme s’il voulait réellement être sauvé. Il se séduit lui-même, bien sur. Pourquoi? Pourquoi je dirai ça? Réfléchissez avec moi ici. Si un homme ou une femme est décidé à se rebeller contre Dieu, alors ils ne se repentiront pas maintenant. Pensez-vous que s’ils se détournent et prient pour la repentance, leur prière est sincère? Ils prient pour ce qu’ils détestent et ils ne veulent pas! Pensez-vous que Dieu va écouter une prière comme celle-là? Toute cette chose est une parodie! Et vous avez aidé à batir leur fondation qui est faite de choses pourries et cela va s’effondrer. Cela ne tient pas! Pour que le pécheur y aille et en fait prie pour être sauvé ou prie pour un nouveau coeur, ou prie pour le Saint-Esprit… Ce que vous avez fait, c’est que vous avez pris un homme qui est en rébellion ou une femme qui est en rébellion – ils ne viendront pas à Christ – et maintenant vous leur dites de demander à Dieu ce qu’ils détestent et ne feront pas et ce pour quoi ils n’ont aucunes dispositions. Ils croient faussement qu’ils veulent réellement le salut. Mais savez-vous ce qu’ils veulent vraiment? Un échappatoire à l’enfer! Et il y a des gens tout le temps, je le vois, ils sont réveillés, ils ne veulent pas aller en enfer et ils ont peur de l’enfer, mais alors ils viennent et ils disent qu’ils ne peuvent pas se repentir. Et c’est parce qu’ils ne veulent pas. C’est parce qu’ils veulent échapper à l’enfer en s’accrochant à leur péché. Et ne leur donnez aucune consolation! A moins qu’ils ne s’abandonnent de tout coeur. Qu’ils renoncent à leur armes de rébellion et croient en Christ. Leur incapacité est criminelle, absolument criminelle.

Jean 8:43 Ecoutez ce que Jésus dit ici, “pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage?” Vous voyez, voilà ce qui arrive avec les pécheurs. Nous leur parlons et ils ont l’air perplexes. “Je n’arrive pas à comprendre ça, cela semble trop difficile.” Ecoutez, si quelqu’un est en train de se noyer dans l’océan et un gilet de sauvetage lui est lancé, va-t-il le regarder et dire, “oh! je n’arrive pas à comprendre ça!” Non! Quand un homme ou une femme est désespéré et ils s’accrochent à la vie et ils savent qu’ils descendent et ils savent que la colère de Dieu est sur eux et ils savent qu’ils sont consumés. “Je dois fuir la colère de Dieu!” Quand ce gilet de sauvetage est lancé, ils vont le saisir, et ils vont s’y accrocher. Mais qu’arrive-t-il ici? “Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage?”

Vous voyez, ce n’est pas seulement avec nous. Jésus a rencontré la même chose. Mais Il n’a pas diminué le standard et dit, bon ok, priez que Dieu vous donne la compréhension. “Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage?” Rappelez-vous, “aucun homme ne peut venir”, “aucun homme ne peut comprendre à moins que le Père ne l’attire.” Que dit-Il? “C’est parce que vous ne pouvez supporter d’écouter ma Parole.” Retenez ça, supporter! Est-ce excusable? Vous ne pouvez supporter… la raison pour laquelle vous n’écoutez pas, c’est parce que vous ne pouvez supporter ce que Je dis. Vous ne pouvez pas tolérer ce que Je dis Et les excuse-t-Il? Non, savez-vous ce qu’Il fait? Que dit-il ensuite? “Vous avez pour Père le diable.” Woah! Il ne leur donne pas une issue de secours. Il ne les envoie pas à la maison pour lire l’Ecriture, aller à l’église, écouter un message de Paul Washer. Il les condamne immédiatement. Vous n’entendrez pas ce que Je dis…woah! Jésus suppose que ces Juifs pourraient avoir reçu l’enseignement de Christ si cela avait seulement été supportable et agréable pour eux. Et le fait que cela n’ait pas été agréable pour eux est la seule raison donnée pour expliquer pourquoi ils ne pouvaient ni comprendre ni croire. L’hostilité de l’homme envers Dieu est la raison pour laquelle il ne reçoit pas l’évangile!

Et je vous dirai ceci, vous pouvez voir à quel point Dieu pense que c’est la responsabilité des pécheurs à cause des menaces, des menaces terrifiantes de chatiment pour avoir refuser de croire. Deux des passages bien connus: Marc 16:16, “celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.” Damnés dans certaines traductions. Vous serez damnés si vous ne croyez pas! Dieu vous tient pour responsable de croire immédiatement. Et rappelez-vous, aujourd’hui est le jour du salut, vous ne savez pas si vous aurez un demain. Vous ne savez pas ça.

Et Jean 3:18? Celui qui croit en Lui n’est pas jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé. Et quelle est la raison pour laquelle il est jugé? Il y a un parce que ici, il y a une cause pour sa condamnation. Regardez, vous êtes coupables de tous vos autres péchés. Absolument! Absolument! Mais je vous dirai, si vous croyez, ils sont balayés, ils sont lavés! Et juste maintenant, quand il y a un Sauveur offert à l’humanité – écoutez les paroles – “mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.” C’est un terrible ultimatum de notre Seigneur. Regardez, vous parlez aux gens, quelque puisse être leur excuse, vous ne leur donnez aucun refuge à part Christ! Aucun refuge! Aucun refuge en allant à la maison pour lire l’Ecriture, aucun refuge en priant, aucun refuge en attendant, aucun refuge sauf en Christ! N’est-ce pas ce que dit la chanson? Seul Christ est ce refuge. Et vous leur dites, là-bas dehors, vous êtes à l’extérieur de la cité de refuge et le tueur est sur vos talons! Vous avez un problème, fuyez immédiatement! Maintenant! Un terrible ultimatum. Voici notre message pour le monde, voici le message que nous devons apporter à toute créature. Quiconque le reçoit et se soumet à l’autorité de Christ a l’assurance qu’il aura le salut éternel. Absolument! Mais rejeter Christ c’est rejeter l’Evangile. La condamnation sera sa part.

Ecoutez ceci, 2 Thessaloniciens 2:10, ceux qui périssent sont décrits ici. Pourquoi? “parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.” Ils n’ont pas reçu! Il ne dit pas que Dieu a refusé. Nous allons regarder tout ça un peu plus dans un autre message. Dieu tend Sa main, Il étend Sa main vers un peuple à la nuque raide toute la journée! C’est parce qu’ils ont refusé! “Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge. (Ecoutez ceci.) Afin que soient jugés ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice.” Ecoutez ce qui est dit, si vous ne croyez pas à la vérité, c’est à cause de votre plaisir à l’injustice. Il y a un autre endroit qui dit, comment pouvez-vous croire quand vous êtes tous pris dans la gloire des hommes? C’est la même chose, c’est l’injustice. C’est une des nombreuses ‘injustices’. Les gens prendront plaisir à l’injustice. Savez-vous pourquoi les gens rechignent? Savez-vous pourquoi ils calent? Savez-vous pourquoi ils veulent attendre? Savez-vous pourquoi ils cherchent quelque chose d’autre à faire? Parce qu’autant qu’ils craignent l’enfer, ils veulent leur péché et ils n’abandonneront pas leurs armes de rébellion. Ne leur donnez pas un refuge en dehors de Christ. Non!

Maintenant, voici quelque chose sur lequel je dois être trés clair. Vous devez comprendre ça parce que cela est entré dans cette église aussi. Et c’est un autre fruit de l’hyper-calvinisme. Nous devons réfléchir… Il est dit, “afin que soient jugés ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice.” Quelle vérité sommes-nous supposés croire? Voici ce qui arrive. Vous dites au pécheur… quelque soit la raison pour laquelle ils calent et vous leur dites, “allez prier pour un nouveau coeur.” “Allez prier pour la repentance.” Voici ce qu’ils font, ils supposent en fait qu’ils sont sérieux, ce qu’ils ne sont pas, ils prient parce qu’ils ne veulent pas aller en enfer. Ils sentent dans leur suffisance qu’ils font ce qu’ils peuvent. Maintenant c’est le problème de Dieu. Mais qu’attendent-ils de voir? Ils attendent que Dieu fasse quelque chose. Et donc, vous savez quelle est la question dans leur esprit? Savez-vous ce qui est commun avec l’hyper-calvinisme? La foi n’est plus en Christ et dans Son oeuvre, la foi c’est si vous croyez que vous voyez les signes de Dieu qui vous régénèrent. Je vois ça dans cette église! Je vois des gens accrochés d’une façon régulière à essayer de découvrir si les marques du vrai christianisme sont en eux. Plutôt que de fuir vers Christ et de voir en Lui toute la valeur et toute la perfection et tout ce qui est nécessaire pour les sauver, ils sont maintenant là cherchant profondément, cherchant les implications que Dieu est en fait en train de travailler à leur repentance ou en train de travailler à leur conviction ou leur foi ou faisant qu’ils soient régénérés. Je le vois ici! Je le vois ici. C’est dangereux et c’est mortel et nous devons être clair la-dessus parce que, ce que ce genre de chose fait, c’est qu’il garde les yeux d’une personne sur elle-même. Pas sur Christ.

Oh! Combien de fois je vois ça ces jours-ci. C’est un des fruits de l’hyper-calvinisme qui s’est insinué. La foi se redéfinit comme croyant que je suis régénéré, plutôt que croire dans la toute suffisance de Christ et de son oeuvre d’expiation. La foi qui sauve, ce n’est pas croire que je suis sauvé! La foi qui sauve, c’est croire qu’il y a le salut dans aucun autre nom, personne d’autre, qu’il n’y a pas d’autre nom donné sous le ciel, parmi les hommes avec lequel nous devons être sauvés. C’est croire ça, c’est regarder à l’extérieur de nous. La foi n’est pas focalisée sur la croyance de savoir si j’ai un intérêt ou un manque d’intérêt pour l’Evangile. Ce n’est pas le point central. La foi croit à l’oeuvre salvatrice de Christ comme étant mon seul espoir! J’espère que vous pouvez voir et sentir la différence ici. Il y a une énorme différence entre essayer de croire que je suis un bénéficiaire ou regarder en-dehors de moi-même et voir Christ comme totalement suffisant. Oui! Frères, oui! La foi qui sauve n’est qu’embrasser Christ pour moi-même. Oui. Ce n’est que croire en Lui pour le pardon de mes péchés. Mais croire que Christ est le trésor qui vaut que l’on aille tout vendre pour lui. C’est carrément différent que d’essayer de découvrir ces manifestations de régénération et d’essayer de croire pour savoir si c’est vrai dans ma vie. Ecoutez! L’appel de Dieu à l’humanité qui demande de croire est toujours basé sur ce qui est vrai. C’est toujours basé sur les promesses de l’Ecriture. Et savez-vous ce qu’est la vérité? Vous pouvez croire que vous êtes sauvés et ne pas l’être. Ou vous pouvez croire que vous n’êtes pas sauvés et vous l’êtes. Dieu ne veut pas que vous mettiez votre foi dans ce qui pourrait ne pas être vrai! Mais ce qui est vrai, c’est ceci: Si je m’accroche à Christ, si je me jette sur Christ, viens à Lui sans argent, sans marchandage, dans l’abandon total, mais me jettant sur Lui pour la miséricorde à cause de mon péché. Si je Le vois comme Il est vu dans l’Ecriture. Que pensez-vous que dit le premier chapitre d’Hébreux? Ce n’est pas essayer de découvrir si vous êtes sauvés. C’est présenter Christ comme celui dont Dieu a parlé et par qui Il a créé ce monde et à qui toute cette autorité et toute cette puissance et toute cette prééminence et le rayonnement de la gloire de Dieu dans l’image exacte de Sa nature et ayant fait la purification pour les péchés. Là-bas Il a été ressuscité des morts! En s’élevant dans les Cieux! Prenant une place à la droite du Père! C’est ça! Il veut nos yeux en-dehors d’ici! Bien sur, si nous nous accrochons à Lui, nous avons la confiance que nous sommes sauvés mais ce n’est pas le foyer de notre foi. Notre foi est en Lui, Il est l’objet et si nous ne comprenons pas ça, nous terminons avec les gens qui tournent en rond remplis de doutes. Et je vous dis que cela tue une église! Cela tue une église!

Charles Spurgeon a dit… Charles Spurgeon a pris le pupitre de John Gill. Il disait que pendant les années de Gill, cette église était en fort déclin. Il disait qu’à l’époque de William Carey, plus de 40 ans, les église baptistes particulières étaient accrochées à l’hyper-calvinisme, elles ont diminuées. Je pense qu’elles étaient à peu prés 250 et elles sont descendues jusqu’à 180 en 4 ans. C’est la mort! C’est la mort quand nous ne faisons pas de Christ l’objet et n’envoyons pas là-bas les hommes pour croire immédiatement. Maintenant! C’est leur devoir de croire immédiatement. De croire en Lui! Pas de rester cloués sur place à savoir si ils sont sauvés ou pas. Mais d’être cloués sur place par Christ. Et là-dedans, la confiance coulera. J’ai entendu John Piper dire autrefois, nos meilleurs jours ne sont pas quand nos yeux sont collés sur nous-mêmes. Hey! Aussi valable que cela pourrait être de voir que les preuves de la vraie foi qui sauve sont dans ma vie, ce n’est pas l’objet de la foi qui sauve! Cela ne sauve pas! C’est s’accrocher à celui dans lequel sont tous les mérites. Seul cela sauve. Rien, rien ne peut être l’objet de notre foi sauf les promesses de Dieu. Donc, nous ne devons pas baisser le standard. Nous devons tourner les gens vers toute leur misère et tous leurs péchés… nous pouvons montrer leur péché, mais il n’y a qu’un seul espoir. Ne tuez pas les âmes des hommes quand ils clament que c’est trop difficile de se repentir et de croire en baissant le standard. Ceux qui ne veulent pas abandonner leurs péchés favoris vont toujours trouver l’Evangile difficile à comprendre. Simplement parce qu’ils n’ont aucun penchant pour un salut comme celui-là. Ne donnez aucun autre refuge que Christ seul.

Bon, une dernière chose que je dirais ici. Parce que je le vois à notre époque aussi. L’erreur entre (c’est une autre subtilité de l’hyper-calvinisme quand le calvinisme va mal) quand il y a une réticence à pousser les pécheurs de la manière dont ils sont poussés dans l’Ecriture. Dire quelque chose au pécheur qui semble être des oeuvres, nous nous enfuyons, et c’est une tendance de l’hyper-calvinisme de tellement vouloir protéger la grâce que toute sorte de proclamation de l’Evangile qui dirait au pécheur de faire quelque chose est en horreur. Mais, ce n’est pas la manière dont Christ et Ses disciples enseignaient. Maintenant, regardez! Les oeuvres de la Loi sont bien différentes que de dire aux pécheurs de faire ce que l’Ecriture leur dit de faire afin d’être sauvés. Les oeuvres de la Loi sont le genre de choses que vous faites pour mériter l’acceptation de Dieu. Maintenant, certainement le pécheur dans toute sa misère a sans aucun doute pris ce que Dieu dit que nous devrions faire dans Sa Parole et il l’a tourné d’une telle façon qu’il s’en applique le mérite et il a été privé de la Croix. Mais, je veux vous rappeler ici à la fin de certaines des choses que l’Ecriture dit que je me demande à quel point certains d’entre vous pourraient être accessibles et influencés par la pensée hyper-calviniste. Même si vous ne comprenez pas ce que c’est. Que vous ne pouvez pas dire ces choses que l’Ecriture dit. Avez-vous déjà dit à un pécheur, “réveille-toi, oh endormi et ressuscite des morts et Christ brillera sur toi!” Avez-vous déjà dit ça à quelqu’un? Réveille-toi des morts. Vous dites, “ils ne peuvent pas le faire!” Vous savez, cela vient de la partie de l’Ecriture où Paul dit que vous qui êtes lumière dans ce monde, des enfants de lumière, vous devez réprouver ces oeuvres mauvaises! Et c’est comme dans Ephésiens 5:14 ce que vous devriez leur dire. Réssuscitez d’entre les morts! C’est ce que Jésus a fait. “Lazare, sors!” Il semble que cela marche pour Paul, aussi.

Et 2 Corinthiens 5:20, “nous vous en supplions au nom de Christ : soyez réconciliés avec Dieu!” C’est un impératif! Nous allons vers le pécheur, “soyez réconciliés!” Nous sommes ambassadeurs pour Christ! Nous vous en supplions au nom de Christ! Christ dit, “soyez réconciliés!” Il n’y a pas de question sur le fait de savoir si vous pouvez venir. Il vous est dit de venir! Esaïe 42:18, “Sourds, écoutez! Aveugles, regardez et voyez!” Avez-vous déjà dit ça à quelqu’un? Voici un gars, vous savez, il est mort dans ses offenses et ses péchés, il est aveugle, et vous lui dites, “écoute! sourd!” c’est peut-être mieux de dire cela au gars à qui vous venez juste d’expliquer d’Evangile que aprés sa réticence, de l’envoyer prier pour le salut. Peut-être devriez-vous l’accuser de cette manière. “Ecoute, sourd!” C’est ce que l’Ecriture dit. Matthieu 22:4, “venez aux noces!” Il vous l’est demandé. Et Jacques 4:8, “purifiez vos mains, pécheurs, et nettoyez vos coeurs, âmes partagées.” Luc 13:24, “efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer et n’en seront pas capables.” Vous avez Apocalypse 3:17, “tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter chez moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux afin que tu vois.” Deutéronome 10:16, “vous circoncirez donc votre coeur et vous ne raidirez plus votre nuque.” C’est une bonne chose de dire au pécheur qui dit, “c’est trop difficile à comprendre.” Dites-leur, ne raidissez plus votre nuque! Montrez leur! C’est l’amour de leur péché, l’amour de l’injustice qui les empêchent de recevoir la vérité! Circoncisez votre coeur. Actes 2:40, “sauvez-vous de cette génération perverse!” Jean 12:35, “la lumière est encore pour un peu de temps parmi vous. Marchez pendant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne vous surprennent pas.” Vous êtes tous certainement familiers de Jean 6:27, “travaillez, non en vue de la nourriture qui périt mais en vue de la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle, celle que le Fils de l’homme vous donnera; car c’est Lui que le Père – Dieu – a marqué de Son sceau. Alors ils Lui dirent, “que ferons-nous afin de travailler pour les oeuvres de Dieu?” Jésus leur répondit, “c’est l’oeuvre de Dieu,” (pas l’oeuvre que Dieu Lui-même fera, c’est l’oeuvre qu’il vous demande! C’est comme la justice de Dieu, la justice de Dieu qui est révélée dans l’Evangile n’est pas la justice de Dieu, c’est le standard de justice de Dieu pour vous. C’est ce que Dieu exige de vous! C’est de cela dont on parle. Le travail que vous avez à faire… vous dites peut-être, “cela semble terriblement légal.”) “c’est l’oeuvre de Dieu, que vous croyez en Celui qu’Il a envoyé.” Devons-nous lutter? Devons-nous ressusciter des morts? Devons-nous circoncir nos coeurs? Devons-nous écouter? Devons-nous voir? C’est ce que l’Ecriture vous appelle à faire! Et si vous ne le faites pas, vous mourrez dans vos péchés! Jésus Christ a payé la rançon! Jésus Christ a parfaitement rempli toutes les exigences que Dieu demande pour le salut. Il est venu sous la Loi, pas une seule fois Il ne l’a profanée ni brisée. Il est devenu malédiction, pas comme nous faisons – parce que nous ne gardons pas tout dans le livre de la Loi et ne le faisons, Il a tout fait – Il est devenu une malédiction parce qu’Il a volontairement pris la place des pécheurs et Il nous demande, soyez réconciliés! La gloire, c’est qu’il y a un chemin pour être réconcilié! Dieu ne nous a pas tout simplement laissé dans nos péchés. Il nous demande, soyez réconciliés! Dans ces 3 domaines, frères, ces 3 domaines… que nous ne tombions pas dans les subtilités de ne pas demander la foi et la repentance immédiatement. Que nous ne tombions pas dans ces subtilités de penser que la foi c’est de croire si nous croyons contre le fait de croire en Christ! Ou, les autres subtilités que nous voyons…

Bon, j’ai dit ce que je sentais nécessaire d’être dit sur ce sujet. Il y a d’autres erreurs que je vois s’inflitrer dans l’église. Vous savez, Iain Murray a écrit un livre appelé, “Spurgeon contre l’hyper-calvinisme.” Et dans ce livre, il dit que Spurgeon n’a pas seulement eu une controverse dans son ministère dans les années 1800. nous nous rappelons la descente Iain Murray a écrit le livre, “Le Spurgeon oublié” dans les années 1960 parce que les églises et les prédicateurs avaient largement oublié la souveraineté de Dieu et les choses pour lesquelles Spurgeon avaient tant lutté. Mais, maintenant, 40 ans plus tard, Murray a écrit, “Spurgeon contre l’hyper-calvinisme.” Savez-vous pourquoi? Il reconnait que, là où le calvinisme n’est pas dans ce monde, l’hyper-calvinisme, en étant une distorsion, vraiment n’est pas un problème. Mais là où il a fait sa réapparition, c’est là où cela devient le problème. Ainsi, il a écrit son livre parce que même si il ne voit pas la totalité, il voit ces choses s’insinuer dans l’église aujourd’hui. Et je les vois aussi, et je ne veux pas que notre église descende sur ce chemin. Il n’y a peut-être pas d’hyper-calvinisme total ici, mais ces erreurs subtiles – subtiles – nous devons y prendre garde, nous devons y faire attention, nous devons faire attention de ne pas laisser les pécheurs penser qu’ils sont ok tant qu’ils ne croient pas au Seigneur Jésus Christ! Nous devons faire trés attention que nous ne comprenions pas la foi comme étant la recherche de preuves de salut et de croire que ce sont des preuves. La vraie foi qui sauve, c’est voir Christ! Nous ne voulons pas nous tromper sur ça! Nous ne voulons pas donner aux pécherus un refuge en-dehors de Christ, nous ne voulons pas les endormir! Nous devons les pousser vers ces choses.

Oh, la troisième chose était, nous devons, une fois encore, parler comme l’Ecriture le fait. Arrêtez de protéger la grâce d’une manière que Jésus et les Apôtres n’ont jamais ressenti le besoin de faire. Vous leur dites, “ressuscitez des morts!” C’est une des déclarations les plus stupéfiantes que je trouve dans l’Ecriture! “Ressuscite des morts!” J’aime ça! “Ecoutez! Circoncisez votre coeur.” “Sauvez-vous de cette génération perverse!” Sauvez-vous? Oui! “Efforcez-vous d’entrer.” Pas par votre propre puissance. Jésus a dit que vous ne pouvez faire aucune transaction avec Lui à moins que ce soit sans argent. Donc, la chose que vous devez reconnaitre sur toutes ces choses. Il n’y a pas d’argent dedans, il n’y a pas de mérite. Aussi bonnes qu’elles puisse être, ce sont des bonnes choses. La différence entre elles et les oeuvres de la Loi : il n’y a pas de mérite en elles. Si vous faites du mérite en elles, alors vous manquez Christ.

Mais, ces choses, elles vous amènent toutes à croire simplement en Lui et à voir en Lui tout ce trésor. J’ai besoin de ce qu’Il offre. Je vais périr dans mes péchés, c’est mon seul chemin! Moi, en tant que meurtrier, le tueur, je ne suis pas dans la cité de refuge et je sens le vengeur du sang souffler sur mon cou et j’ai besoin d’un endroit où fuir. Vous courrez là-bas! Vous courrez maintenant! Vous y allez! Vous dites, “Je ne sens pas ça, je ne me sens pas coupable.” L’Ecriture ne dit pas que vous devez vous sentir coupable. Vous dites, “oui, mais il est dit, ‘quiconque est fatigué et chargé.'” Oui, mais c’est un appel aux gens qui le sont, mais il y a d’autres endroits où il est dit : lutte! Vas-y! Vous achèterez sans argent, achetez-le maintenant! Vous n’avez pas besoin de sentir une certaine chose. Ne mettez pas votre confiance là-dedans! Mettez votre confiance dans les promesses, et la promesse dit que si vous croyez en Jésus Christ, vous ne serez pas confus! Vous y allez maintenant! N’attendez pas une sensation! Posez vos yeux sur Christ! Et allez là-bas immédiatement et si pour une autre raison, si il vous a été donné un autre refuge ou une autre raison, même si cela vous a été dit par nous ou même par moi, fuyez vers Christ maintenant! Que Dieu nous aide, frères! Je sais que beaucoup de gens sont sauvés ici. Mais, qu’Il puisse nous épargner ces erreurs et je les ai vus. Vous savez que ces choses ont été courantes parmi nous.

Ce que Spurgeon a vu, c’ést que là où ces choses s’insinuent, Dieu arrête de sauver. Phil Johnson a écrit des choses énormes sur l’hyper-calvinisme, qui sont sur internet. Il a dit que quand elles commencent à s’insinuer, cela tue l’église, elle devient sans vie, elle devient morte. C’est historiquement toujours ce qui est arrivé. Dieu va bénir notre message quand il est le plus identique à l’Ecriture, et quand il est présenté avec le même coeur que ceux qui le présentent dans l’Ecriture. Ce qu’il a tendance à faire, c’est de prendre la vie, il prend le coeur. Nous allons parler une autre fois sur le fait que l’hyper-calvinisme ne croit pas que Dieu a un amour général pour le monde. Cela produit cette insensibilité, une orthodoxie sèche, qui tord ces doctrines et il détruit le coeur et enlève l’amour et cela finit simplement par être une religion morte. Que Dieu nous épargne ça!

Père nous prions, aide-nous Seigneur, aide-nous! Oh que nous puissions garder l’Evangile dans cet endroit et être clair avec lui. Seigneur, donne-nous de connaitre l’Evangile, et de le déclarer et de proclamer les merveilles de Christ avec la précision et la pureté que la Parole de Dieu demande. Pousse les hommes à croire aux promesses de l’Ecriture, le Christ révélé dans l’Ecriture. Pousse les à le faire maintenant, aujourd’hui, le jour du salut! Pas de négliger un tel grand salut, mais de le recevoir librement et de le recevoir immédiatment! D’abandonner les armes de leur rébellion. D’apporter tous leurs péchés à Christ. D’être lavés, pardonnés, la puissance brisée, purifiés par cette vie et d’être glorifiés à jamais. Tout dans les mérites de Christ, en croyant en Lui. Quel Sauveur glorieux nous avons! Merci, Père! Au nom de Christ, je prie. Amen.