Religieux mais perdu, sauvé par la grâce de Dieu à 71 ans

Sujet:
Catégorie: Témoignages, Video

Richard a 81 ans. Il a été sauvé d’une fausse profession de foi il y a 9 ans à l’âge de 72 ans.

Je m’appelle Richard Cortez, j’ai 81 ans par la merveilleuse et extraordinaire grâce de Dieu. Et ce qui est extraordinaire c’est qu’Il ne m’a pas seulement donné 81 années de vie mais m’a gardé en bonne santé, physique, mentale et en me faisant grandir dans l’esprit et dans la vérité et dans la connaissance et dans l’amour de Christ. Et je dois dire ici avec toute sincérité et toute révérence que j’ai été crucifié avec Christ, ce n’est plus moi qui vis mais Christ qui vit en moi et la vie que je vis maintenant dans la chair je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est Lui-même livré pour moi.

Je dois dire et admettre que je suis un pécheur sauvé par grâce. J’ai vécu longtemps, plusieurs années dans l’église. En fait, je me rappelle au début, quand j’étais petit dormant sur le sol, devant mes parents. Dans une grande église des Assemblées de Dieu où il y avait des gens qui piétinaient et hurlaient et glorifiaient Dieu et ma tante Lolita qui martelait le piano. On parlait des langues étrangères et je me mettais à dormir. Les dimanches soirs et cà semblait ne jamais devoir finir les gens ne rentraient pas chez eux, c’était sans fin. Et c’est comme ça que je me mettais à dormir. Et c’est là où mes parents se sont mariés et c’était mes racines. Mais après un moment nous avons déménagé. Je suis né en 1927, pendant la grande dépression. Probablement à cause des finances nous avons déménagé un peu partout en ville. Mais mon père insistait toujours pour nous allions à l’église peu importe où nous habitions. Nous sommes allés dans plusieurs églises et parfois elles étaient proche de la maison et parfois non mais mon papa était trés conscient qu’il était important d’aller à l’église. Donc j’ai grandi en étant un spectateur d’église, et comme nous grandissions c’était une partie de ma vie, d’aller à l’église. Et j’ai considéré cela comme trés important, que c’était une habitude et une tradition que mon papa nous a fait commencé. Et j’ai beaucoup apprécié cela. Plus tard après avoir été dans la Marine je suis allé à l’université et fais des études. C’est pendant ces années-là que nous avons appartenu à une église Méthodiste. J’ai grandi dans cette église Méthodiste et j’ai suivi toutes les activités, j’ai chanté dans la chorale et même dirigé la chorale de jeunes. Je pensais que j’étais bon, je me disais que je “servais le Seigneur.” J’avais conscience de ce que mon père m’avait enseigné et j’étais impliqué dans toutes les activités. Faisant du porte à porte pour évangéliser et allant dans des voyages missionnaires et allant aux camps d’été. C’était drôle et la camaraderie était bonne et je savais que je faisais quelque chose qui en valait la peine. L’église était quelque chose qui avait de la valeur pour moi. Quelques années après un jeune évangéliste est venu en ville et il y a eu un réveil. Ma femme et moi avons tous les deux descendu l’allée centrale nous avons répondu à l’appel, nous avons signé la feuille et nous avons été tous les deux baptisés. Cela s’est passé au début des années 60.

Quand je regarde en arrière, il n’y avait pas eu beaucoup de changement dans ma vie. La seule différence que j’ai remarqué était que j’étais rentré mouillé et je suis sorti sec. Mais c’était la seule différence dans ma vie. Et alors j’ai continué à aller à l’église, c’était ma coutume et c’était mon habitude et je n’ai pas pensé au péché ou au salut ou à la repentance. J’étais trop occupé avec mes études, et le travail à l’église et la direction de la chorale. Et je ne pensais même pas au péché ou au salut ou à la repentance ou à rien de tout ça. Je sentais que j’étais trop occupé pour ces choses-là et j’ai continué et fais mes affaires dans l’église.

ans plus tard je me trouvais dans un avion pour Hawaii et pour moi c’était le paradis: l’air, la brise les palmiers, l’océan c’était vraiment une vie de joie et j’étais profondément heureux là-bas. En fait j’avais décidé de rester là-bas pour toujours. Mais cette attitude idolâtre ne faisait pas partie de la volonté de Dieu parce que aprés un court moment, enfin après plusieurs années, mon mariage a commencé à dégringoler. Nous avons commencé à avoir des problèmes des combats et des disputes pour toutes sortes de petites choses. Et je devenais désespéré et j’étais misérable et là j’étais sur l’île du paradis mais pourtant j’étais misérable. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi alors une chose en amenait une autre Au début des années 1970 et autour de 1972 nous sommes finalement revenu à San Antonio, c’était vraiment dommage pour mes plans. Ma femme était malade, j’étais sans travail Et j’ai eu une crise d’angoisse et je pensais que j’allais mourir et j’étais vraiment misérable Je n’avais pas de travail en Californie, Hawaii ou ailleurs.

Mais je dois admettre que même quand j’étais jeune, avant de me marier, en fait je ne me suis pas marié avant l’âge de 32 ans. Et je dois admettre que pendant ces années-là j’ai vécu pour satisfaire ma chair. Je dois l’admettre maintenant. J’avais un bon travail, j’avais une bonne éducation et je sentais que j’avais bien réussi et je pensais beaucoup à moi et personne ne se plaignait. Je ne pensais pas au péché ou à la repentance ou à rien de tout ça Quand j’allais à l’église Je n’étais pas différent de tous mes amis et parents, donc je me sentais bien. Mais quand je regarde en arrière maintenant je réalise que j’étais suffisant, j’étais égocentrique, et indépendant ne dépendant pas de Dieu et ne cherchant qu’à satisfaire ma chair.

Mes enfants étaient déjà grands Ils étaient de jeunes adultes et par l’extraordinaire grâce de Dieu ils ont été sauvés, tous les trois Rick, mayra et Ruby et ils avaient l’habitude de venir précher chez moi et de me dire “Papa, tu n’apprends pas la vérité.” “Tu dois apprendre la vérité.” Et en fait Rick il nous a passé un savon à ma femme et à moi, il avait beaucoup de zèle et il martelait ça “Maman, papa, vous vivez dans le péché vous devez vous repentir.” “Ou vous allez aller en enfer.” Et je me disais “Qui est ce gosse qui pense me dire ce que je dois faire.” “Je suis allé à l’église toute ma vie et je suis diacre dans cette église, je fais partie de la convention des Baptistes du Sud, une grande organisation mondialement connue et renommée.” “Et comment autant de gens peuvent-ils être dans l’erreur?” Je me disais. En fait ça m’est venu à l’idée que Rick avait rejoint une secte qui se réunissait en dehors du comté à Elmendorf quelque part et et c’est ce qui m’est venu à l’esprit. En fait j’ai commencé à me renseigner sur cette église. Mais je ne savais pas à l’époque qu’il connaissait la vérité et j’étais fier et je n’étais pas prêt à admettre que j’avais tort. Je soutenais que “Comment autant de gens pouvaient-ils être dans l’erreur?” Et je disais que “Dieu nous avait donné un cerveau, Il nous avait donné un esprit à utiliser comme nous le voulions.”

Et ma plus grande erreur, quand je regarde en arrière, est que j’avais été à l’église pendant tant d’années et je n’avais pensé qu’à l’église et bien sûr maintenant je sais que l’église ne vous sauve pas. J’avais vécu avec des péchés secrets et alors je pense : comment ai-je pu être aussi naïf ? Si ignorant pour penser qu’un Dieu souverain qui sait tout et qui est omnipotent et omnipresent. Que je pouvais Lui cacher des secrets Et je me demande combien de personnes vivent comme ça avec des péchés secrets que personne ne voit et que personne ne connait. Et vous pensez que vous êtes OK parce que personne ne vous voit. Mais c’est dangereux parce que nous n’avons de compte à rendre à personne, nous ne dépendons que de nous-même et de notre propre volonté et de nos propre désirs et c’était une grande erreur de ma part. Et je dois admettre que je vivais dans “un péché secret.” Des péchés que personne ne pouvait voir. Des péchés qui étaient invisibles. Et je pensais que probablement le plus grand péché que j’avais commis était à Shang Hi, en Chine, quand j’étais dans la Marine des années avant. Mais j’en suis venu à réaliser qu’il n’y a pas de grand ou de petit péché, un péché est un péché que vous voliez 100 dollars ou un trombone, c’est un péché et c’est une abomination pour le Seigneur. Et j’ai du réaliser ça et pourtant j’avais été à l’église pendant des années et des années. Pendant tant d’années. Pas 60 ans. Pas 70 ans. Pas 75 ans. mais 80 ans. Petit à petit et doucement j’ai commencé à grandir dans la connaissance et dans la vérité et le Seigneur a commencé à travailler dans ma vie et c’était pendant ces années-là que j’ai été poussé à beaucoup précher sur la vérité et à lire et étudier Romains. Et j’en suis arrivé au moment où l’apôtre Paul dit “car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.” Et je me suis dit “Et bien, c’est moi.” Et je n’avais jamais pensé à ça de cette façon Et il dit aussi “Il n’y a pas de juste , pas même un seul Personne ne cherche Dieu.” Il n’y en a pas un qui soit juste. Et j’ai réfléchi à ces versets et j’ai été convaincu. Et le Seigneur s’est révélé à moi et j’ai senti que le Seigneur m’avait sauvé de la condamnation, du monde mauvais de mes mauvaises pensées, et m’avait purifié complètement. A l’intérieur et à l’extérieur je me sentais propre et j’avais une relation avec Christ que je n’avais jamais eu avant.

Pendant tant d’années j’avais entendu parlé de Christ je lisais sur Christ, je chantais “Jésus m’aime, je le sais.” Et toutes ces choses au sujet de Jésus Christ. Mais je n’avais pas compris qu’Il était mon Sauveur qu’Il était mort d’une mort atroce sur la croix et qu’il avait reçu le terrible coup de la colère de Dieu sur Lui à ma place. Il a pris ma place, Il a été un substitut pour mes péchés. Et je n’avais pas cette relation jusqu’à maintenant. Alors je me suis senti libre et je me suis senti pur. J’avais été purifié par le sang de l’agneau et j’avais une nouvelle vie. Une nouvelle attitude, un nouveau coeur et j’étais si reconnaissant parce que pendant tant d’années je n’ai pas réellement connu Christ, j’en avais seulement entendu parlé mais je n’avais pas cette relation intime avec Lui.

Alors quand je pense au passé, pendant tant d’années aller à l’église, et je pensais que j’étais bon j’étais fier et pourtant je vivais dans le péché. (En Mars 2000, Richard s’est converti et a été sauvé par la grâce de Dieu, à l’église Baptiste Free Grace.) Mais je remercie Dieu de m’avoir pardonné. C’est par le grâce de Dieu que j’ai été purifié et j’ai l’assurance qu’il n’y a plus ici de condamnation pour ceux qui sont en Christ qui marchent non selon la chair mais selon l’esprit. Les péchés ne dominent plus sur moi.(Romains 6:14) C’est une grande assurance, j’en suis reconnaissant, je loue le Seigneur.

Je prie pour ceux qui vont à l’église, ceux qui atteignent leurs dernières années de vie et qui continuent à aller à l’église parce qu’ils se sentent obligés à cause de leurs amis ou d’autres raisons. Mais il n’y a jamais eu de changement, le seul changement a peut-être été le tapis ou l’église ou l’asphalte sur le parking mais il n’y a pas de changement dans le coeur, pas de changement dans leur vie. Et ils ne veulent pas bouger parce qu’ils se sentent à l’aise dans leur confortable environnement. J’ai été là-bas pendant longtemps et mon conseil est de vous encourager à réfléchir et à prier “Est-ce que le Seigneur Dieu créateur du ciel et de la terre qui a envoyé Son Fils mourir pour nos péchés, précherait-Il ici ? Ou n’avez-vous entendu parler que de santé, richesse et prospérité. Que vous êtes bon, que vous êtes numéro 1 et que vous méritez ceci, et que vous méritez cela. Ce n’est pas Christ et mon encouragement est que ceux qui sont dans ce cas, en croyant que l’église est suffisante, ce n’est pas suffisant. L’église ne sauve pas, le pasteur ne sauve pas le prêtre ne sauve pas, c’est seulement ceux qui ont une relation intime et personnelle avec le Seigneur. Je veux rendre gloire au Seigneur et Le remercier.

Je sais que je suis proche de la fin de ma course Et je suis prépareé, j’ai la paix dans mon coeur et si le Seigneur venait me prendre, je peux dire comme l’apôtre Paul “Car pour moi, Christ est ma vie et la mort m’est un gain.”(Philippiens 1:21) Je me réjouirai et je partirai heureux. J’ai vécu une vie pour Christ et mes enfants Le servent et j’ai la joie dans le coeur, et être face à face avec Christ dans la gloire. Où je pourrai vivre pendant l’éternité. Quelle joie! Quelle attente ! J’irais me réjouir dans la victoire et rejoindre mon sauveur dans la vie éternelle.