Le sang de Jésus nous purifie de tout péché

Bon, lisons une fois encore 1 Jean chapitre 1, verset 5, jusuq’à 1 Jean chapitre 2, verset 2. , “La nouvelle que nous avons apprise de Lui (c’est Christ) et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en Lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec Lui et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. Mais si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, (ceux qui sont dans la lumière sont en communion les uns avec les autres), et le sang de Jésus Son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous Le faisons menteur, et Sa parole n’est point en nous. Mes petits enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprés du Père, Jésus Christ le juste. Il est Lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les notres, mais aussi pour ceux du monde entier.”

Donc, reprenons où nous nous sommes arrêtés la semaine dernière. J’ai tant de question sur ces versets. Quand je vais dans Jean, 1 Jean, il y a des questions, des questions. Nous devons lutter avec beaucoup d’expressions, la terminologie que Jean utilise, que veut-il dire? Il me laisse me gratter la tête beaucoup de fois. Et je sais que avant que nous allions jusqu’au bout de Jean, nous allons certainement la gratter encore plus de fois.

La dernière fois, nous nous sommes arrêtés au verset 7. C’est là où j’aimerais recommencer aujourd’hui. Et en fait, c’est un des versets qui me donne des questions. Peut-être que c’est pareil pour vous. En fait, je pense que ces versets sont souvent mal compris. La dernière fois, nous nous sommes levés pour ‘être en communion les uns avec les autres’ et ensuite trés rapidement j’ai dit des choses sur le sang, et nous sommes arrivés à la fin. Mais en aucune manière je n’ai fini de parler du sang de Jésus, Son Fils.

Nous devons regarder ça. Il y a des questions qui ont besoin d’avoir une réponse. Il y a des vérités ici qui sont trés utiles pour le peuple de Dieu. Donc regardez le verset 7. Posez vos yeux dessus, “Mais si nous marchons dans la lumière” – bon, en fait, si vous n’êtes pas familiers de l’Ecriture, ‘si nous marchons dans la lumière’ est une partie de la terminologie de Jean pour décrire ce qu’est un chrétien. ‘Si nous marchons dans la lumière’ signifie que nous nous sommes approchés du Dieu qui est dans la lumière. Venir à Dieu, venir à Christ, c’est venir à la lumière. C’est une autre façon avec laquelle nous pouvons définir ou décrire, ou un autre titre ou désignation pour un chrétien – “marcher dans la lumière.” Et ce qu’il dit ici, c’est que si nous marchons dans cette lumière comme Dieu est dans la lumière, deux choses vont être vraies.

Maintenant écoutez, c’est en contraste avec le verset 6: “Si nous disons que nous sommes en communion avec Dieu” – c’est une autre manière de décrire un chrétien, un chrétien est quelqu’un qui est en communion avec Dieu. “Si nous disons que nous sommes en communion avec Lui et que nous marchions dans les ténèbres,…” – en d’autres mots, si nous disons que nous sommes en communion avec Dieu mais notre vie est une vie qui est au fond vécue en rébellion contre Lui, ce n’est pas marcher dans la lumière, ce n’est pas marchez dans la vérité, ce n’est pas marcher selon Sa parole. Si nous disons que nous sommes chrétiens et que nous vivons une vie de péché, “nous mentons et nous ne pratiquons pas la vérité.”

Le christianisme de Dieu est caractérisé par la justice. Ecoutez, quand les gens sont sauvés, le monde devrait reconnaitre qu’il y a une vie changée. Et c’est exactement ce qui est dit ici.

Mais si nous marchons dans la lumière – Si nous sommes chrétiens et nous marchons dans cette lumière, comme Dieu est dans la lumière, alors nous allons être en communion avec d’autres chrétiens. C’est la clé. Si les chrétiens sont des gens bizarres que vous pouvez peut-être tolérer un petit peu le dimanche; mais autrement, vous êtes plus à l’aise avec les gens du monde, c’est une grande indication que vous ne connaissez pas le Seigneur, et vous n’êtes pas chrétiens, et vous ne marchez pas dans la lumière. Parce que, une chose qui est vraie, c’est que tous ceux qui marchent dans la lumière sont en communion. Ils ont des choses en commun. Ils partagent des choses en commun.

Mais remarquez ceci: il y a quelque chose d’autre qui est vraie de la personne qui marche dans la lumière. “Si nous marchons dans la lumière.. le sang de Jésus nous purifie de tout péché.” Maintenant, ce que nous devons nous rappeler ici, c’est ceci: que Jean se soucie de sa communion avec Dieu; mais il y a un problème pour que les gens comme nous soient en communion avec Dieu, et le problème est le péché. Et vous voyez, le péché est un problème. Vous le voyez au verset 7, “Jésus Son Fils nous purifie de tout péché” verset 8, “Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes” verset 9, “Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner” verset 10, “Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous Le faisons menteur, et Sa parole n’est point en nous.” Le péché est un problème. Pourquoi? Le péché est un problème parce que le péché défie notre communion avec Dieu. C’est le problème.

Regardez, je peux me rappeler en tant que nouveau chrétien, je lisais pour la première fois – je n’avais jamais entendu parlé de Uzza – jusqu’à ce que je lise l’Ancien Testament et que je vois Dieu tuer Uzza parce qu’il essayait d’empêcher l’arche d’alliance de tomber dans la boue; de tomber du chariot. Et Dieu l’a tué parce qu’il l’a touchée, parce qu’il n’était pas supposé la toucher. Et ensuite j’ai vu David recenser le peuple d’Israël et Dieu a tué combien, 70 000 personnes par un fléau?

Tandis que je voyais ça, je commençais à réaliser que Dieu était différent de tout ce que je pensais qu’Il était. Il est saint. Il y a quelque chose de terrible par rapport à Dieu. Il y a quelque chose d’effroyable, si vous me laissez utiliser le vieux mot ‘plein de terreur’. C’est de là d’où vient ce terme, bien qu’il ait une connotation négative aujourd’hui. Dieu peut être épouvantable dans un certain sens. Epouvantable dans Sa sainteté, dans Sa justice. Et plus nous sommes en communion avec Dieu, plus prés nous nous approchons de Lui; plus nous voyons ces qualités, et plus nous devenons conscients de notre propre péché.

Vous rappelez-vous comment c’était, quand Pierre est sorti là-bas pour pêcher, et soudain il a attrapé une grosse prise de poissons? et il a reconnu, le Seigneur a envoyé ces poissons dans son filet. Il a commencé à reconnaitre, Jésus Christ contrôle les poissons. Vous rappelez-vous ce qu’il a fait? Il est tombé sur sa face devant le Seigneur. Qu’a t-il dit? “Retire-Toi de moi, car je suis un homme pécheur.”

Frères, je vais vous dire ceci, plus nous sommes en communion avec Dieu; plus vous vous approchez de Lui et de Sa lumière inaccessible – n’est-ce pas stupéfiant? nous pouvons nous approcher de Lui, bien qu’il demeure dans une lumière inaccessible. Il y a une inaccessibilité et pourtant, il y a une accessibilité par ce que Christ a fait pour nous – Mais comme nous nous approchons de Lui et comme cette gloire de Dieu devient de plus en plus une réalité; comme les aspects effroyables et glorieusement terribles de Dieu deviennent de plus en plus réels pour nous; il y a une intensité au sujet de Dieu. Il y a des qualités de Dieu qui sont écrasantes mais Sa pureté, Sa justice, Sa sainteté c’est que quand nous nous approchons, (Dieu le dit – Ses yeux sont trop purs pour regarder l’iniquité) et quand nous nous approchons comme Pierre, soudain il y a une reconnaissance de soi-même.

Vous vous rappelez comment c’était avec Esaïe? Esaïe était certainement l’homme le plus saint du pays, il est certainement le prophète le plus utilisé du pays. Et ici, le Seigneur est en haut et élevé, dans le temple, sur Son trône; et que fait Esaïe? il tombe sur sa face, “Malheur à moi, je suis perdu.” Il a dit qu’il habitait au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, il reconnaissait lui-même qu’il avait des lèvres impures. Quoi! Esaïe, es-tu un menteur? Tu traines et tu es un habitué des bordels et des bars et tu racontes tes gros mensonges inventés tout le temps? Non. Il est certainement l’homme le plus juste du pays mais s’approcher de la personne de Dieu présentait un problème.

C’est le problème dont Jean veut parler. Les gens qui marchent dans la lumière, les chrétiens qui marchent dans la lumière ont un problème: le péché n’est pas totalement éradiqué. Et c’est ce dont il veut parler. Ceux qui marchent dans la lumière ne sont pas parfaits. En fait, vous le voyez trés clairement aux versets 8 et 10. Qu’est-ce que c’est? (8) “Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes,… (10) Si nous disons que nous n’avons pas péché,” – Il y a deux temps différents ici. Un indique peut-être “si je dis que actuellement je n’ai aucun péché, je me séduis moi-même. Si je n’ai aucune idée que j’étais un pécheur et Dieu me sauve et maintenant je suis parfait, je me séduis moi-même.” L’autre indique “si nous disons que nous n’avons pas péché, peut-être dans le passé; si je dis que je n’ai aucun péché, il n’existe rien de tel; ou l’homme n’est pas naturellement né pécheur, je n’ai pas de péché, nous faisons Dieu menteur.” En d’autres mots, nous contredisons ce que Dieu a dit. Dieu dit que nous sommes des pécheurs.

Mais vous voyez, même si nous disons maintenant que nous n’avons aucun péché en tant que croyants, nous nous séduisons nous-mêmes. Et c’est un problème. C’est ce dont il parle. Ceux qui marchent dans la lumière ne sont pas parfaits. En fait, toute prétention de la perfection est une preuve positive que vous ne marchez pas dans la lumière.

Et donc, Dieu nous donne le verset 7 et le verset 9. Lisons-les. “Mais si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus Son Fils nous purifie de tout péché” et le verset 9 “Si nous confessons nos péchés” – vous voyez que c’est ce qui se passe: quand vous êtes dans la lumière, cela ne signifie pas que vous ne péchez pas. Oh oui, si vous marchez dans la lumière, le modèle est une pratique de la justice mais le péché n’est pas pleinement éradiqué. Et l’ensemble est que quand vous êtes dans cette lumière, elle expose notre péché encore plus.

Vous savez, presque comme ces gens qui sont sauvés, et ensuite ils peuvent à peine croire qu’ils sont sauvés parce que, soudain, ils pensent qu’ils sont devenus tellement pires. Avez-vous déjà remarqué ça pour certaines personnes quand elles sont sauvées? Ce qui se passe réellement c’est: ils ne sont pas devenus pires, mais maintenant ils sont sauvés, soudain leurs yeux sont ouverts et ils commencent à voir encore plus leur péché. Ils commencent à voire la profondeur de leur méchanceté, la profondeur du mal, la profondeur du péché en eux-mêmes à des niveaux qu’ils n’avaient jamais vus avant. Soudain leurs yeux sont ouverts à ça.

Que se passe-t-il quand un chrétien péche? La question sur la table pour Jean est, qu’arrive-t-il à notre communion? Nous nous approchons, nous marchons dans la lumière, et je péche. Cela veut-il dire que soudain, je marche dans les ténèbres? Vous ne voulez même pas croire ça. L’Ecriture n’enseigne jamais ça. L’Ecriture n’enseigne jamais que celui qui marche dans la lumière, une fois qu’il péche, il retourne marcher dans les ténèbres. Nous avons été transférés, nous avons été transférés du royaume des ténèbres dans le royaume de Son Fils bien-aimé qui est le royaume de la lumière. Nous sommes dans ce royaume, nous serons toujours dans ce royaume. Cela ne signfie pas que quand vous péchez, vous êtes transférés ou sortis de ce royaume. Nous sommes dans le royaume de la lumière. Nous sommes enfants de la lumière. Même quand nous faisons des choses qui semblent assez noires, nous sommes enfants de la lumière.

Mais que se passe-t-il quand nous péchons? Certainement, plus nous nous approchons de Dieu, plus nous devenons conscients de nos imperfections. C’est une des beautés de la communion avec Dieu. Réfléchissez à ça: plus Moïse demeurait dans la gloire même de Dieu, plus cette lumière brillait sur son visage. Quand il est descendu de la montagne, elle commença à quoi? Qu’est-il arrivé à la gloire éclatante qu’il devait voiler? au fil du temps, que s’est-il passé? Elle pâlissait.

C’est une réalité. Il y a une atténuation; et cela arrivera dans notre vie. Votre communion avec Dieu se refroidit, se dessèche; vous commencez à dériver; vous commencez à vous relacher dans votre vie de prière, et dans votre marche avec Lui, et dans vos discussions avec Lui; et à diminuer dans la méditation, la lecture et la rumination de Sa parole; et que vous arrive-t-il? C’est ce qui arrive.

Mais quand nous demeurons dans Sa présence, c’est une bonne chose de devenir plus conscients de nos défauts et plus conscients de nos taches et plus conscients des imperfections. Le problème est, plus nous nous approchons, plus ces imperfections semblent surgir, plus nous en devenons conscients. Et que faisons-nous?

Et bien, Jean nous le montre au verset 7 et au verset 9. Je sais qu’il y a beaucoup de confusion concernant ces versets, j’ai lutté avec eux moi-même. Mais laissez-moi vous montrer les conclusions auxquelles j’en suis arrivé sur ces versets, et pourquoi je suis arrivé à ces conclusions. Et je veux que vous les suiviez avec moi.

David n’est pas encore arrivé à la doctrine sur la justification et la doctrine sur la sanctification. C’est sans aucun doute d’ici quelques mois, peut-être l’année prochaine. Il a descendu la route assez loin, au moins sur la sanctification. Mais avant qu’il n’y arrive (j’étais content qu’il n’est pas traité ça aujourd’hui) – Justification et sanctification, je veux parler de ces choses aujourd’hui. Et il y a une confusion sur la façon dont ces choses sont liées à ces versets; mais suivez-moi, parce qu’il y a quelque chose ici qui vous aiderait en tant que chrétien si vous la voyez pour ce qu’elle est.

Regardez le verset 7 avec moi. Maintenant, laissez les phrases du milieu. C’est simplement parce que nous les avons traitées. “Si nous marchons dans la lumière,” maintenant allez à la fin, “le sang de Jésus Son Fils nous purifie de tout péché.” Maintenant la première chose sur laquelle je veux attirer votre attention est le temps du verbe : purifie. Remarquez la purification qui continue ici. Remarquez le temps du verbe. Et je ne sais pas comment vous traitez ça, mais je sais que si Jean avait utilisé le temps passé, et dit, “si nous marchons dans la lumière, et bien c’est la preuve positive que vous avez été purifiés (temps passé) par le sang de Christ de tout votre péché”, certainement que la plupart d’entre nous seraient plutôt contents de ça; nous serions plutôt à l’aise avec ça. Et j’admettrais, je n’aurais pas lutté avec ce verset de cette façon-là, pas en préparant ce message; mais ce sont des versets qui m’ont fait lutter pendant de nombreuses années. Et je sais que beaucoup d’autres l’ont fait aussi.

Oh c’est trés intéressant si vous commencez à chercher dans différents commentaires et chez différents prédicateurs et pasteurs et théologiens et les commentaires qu’ils font dessus, vous pouvez dire qu’il y a beaucoup de questions ici. Et ce temps est une des choses qui tend à envoyer les hommes faire un tour. Personne n’aurait un problème avec ça si le verbe était au passé à la place d’être au présent, et en fait, c’est en français. Je reconnais qu’il y a en fait quelque chose qui continue dans la langue originale, mais le présent le montre. Dans la langue originale, ce que vous avez c’est un verbe au temps présent. C’est ce qui se passe.

Donc, ce serait plus correct théologiquement pour nous d’avoir Jean qui connecte ‘marcher dans la lumière’ avec le fait d’avoir été avant purifié du péché, une fois pour toutes, au jour où nous avons été sauvés. N’est-ce pas comme ça que nous le regardons? Là où nous venons à Christ; il y a un appel de Dieu; il y a une régénération qui s’effectue. Qu’est-ce qui nait de cette vie? La foi nait de cette vie. Que se passe-t-il? La justification est un résultat de cette foi; ce qui signifie, les mérites de Christ me sont donnés de telle façon que je suis déclaré juste au tribunal de Dieu. Bon, c’est bien, maintenant, je continue avec la vie. Maintenant que se passe-t-il? Bon, maintenant, toute cette sanctification progressive prend place, et donc je peux toujours regarder en arrière au moment où j’ai cru pour la première fois et je peux dire “j’ai été justifié à ce moment-là. J’ai été purifié de mon péché par le sang de Christ à ce moment-là.” C’est comme ça que nous aimons parler.

Le problème est que ce n’est pas comme ça que Jean parle ici. C’est le temps présent. Ce n’est pas le passé. Il utilise un indicatif, disant qu’il indique une réalité. C’est un verbe au temps présent. Cela ne signifie peut-être rien pour vous, laissez-moi dire ça autrement: Jean dit que si quelqu’un est actuellement en train de marcher dans la lumière – dans la lumière de Dieu, en tant que chrétien, le sang de Jésus Christ actuellement purifie cette personne de tout péché, et le fait ainsi d’un manière continue. C’est ce qu’il enseigne ici.

Maintenant, ce que signifie ‘purifie’ est quelque chose d’autre. Nous devons regarder ce que cela signifie. Mais je pense que nous pouvons tous le voir. Ce n’est pas un mystère, vous pouvez le regarder juste ici dans votre bible; et il n’y a pas de problème textuel ici, pas du tout. Il a été parfaitement traduit parfaitement selon la langue originale. La réalité est que Jean dit que si vous marchez dans la lumière, le sang de Jésus actuellement et d’une manière continue, vous purifie de votre péché. Maintenant est-ce la compréhension que vous avez? Vous pouvez certainement dire, “Oui, c’est la compréhension que j’ai parce que c’est ce qui est dit.” Mais comment le comprenez-vous? C’est la question. Qu’est-ce que cela signifie?

Maintenant, je pense que nous serons tous d’accord que le fait d’avoir le sang de Jésus Son Fils qui nous purifie de tout péché est une bonne chose, n’est-ce pas? Vous avez définitivement ce sentiment. Les gens qui marchent dans les ténèbres, ce n’est pas dans leur description. C’est seulement dans la description de ceux qui marchent dans la lumière. Notre problème est le péché. Avoir été purifié de son péché est une bonne chose; et c’est vrai que cela n’arrive qu’à ceux qui marchent dans la lumière, pas à ceux qui marchent dans les ténèbres. Et c’est clair. Mais ce qui n’est pas clair, c’est que signifie exactement le fait que le sang de Jésus nous purifie de tout péché?

Maintenant, rappelez-vous, c’est un verbe au temps présent, ce qui signifie que c’est une action qui a lieu actuellement dans la vie des croyants. Leur péché est actuellement en train d’être purifié. Que signifie le mot ‘purifier’? Ce n’est pas difficile, il n’y a aucun mystère ici. Il transmet simplement l’idée de rendre quelque chose pur. Cela implique, ou il y a une affirmation, que avant la purification, il y a l’impureté, il y a la boue, il y a la crasse, il y a quelque chose d’impur, il y a quelque chose qui souille. C’est l’idée. Le sang de Jésus en particulier nous purifie de quoi? Tout péché – c’est ce qui contamine, c’est la chose infecte, c’est la crasse, c’est la boue. Ce sont tous les péchés que le chrétien commet.

Mais la question que nous devons poser est celle-ci: Comment le péché est-il actuellement en train d’être purifié dans la vie d’un chrétien? Est-ce dire que quand moi, en tant que chrétien, je marche dans la lumière, le sang de Jésus est constamment à l’oeuvre en train de me sanctifier? ‘Purifier’ est utilisé de cette manière dans le Nouveau Testament. Par exemple, 2 Corinthiens 7:1. Tournez les pages et allez-y. 2 Corinthiens 7:1. “Bien-aimés” – Paul, parlant à ses croyants Corinthiens bien-aimés – dit “purifions-nous de toute souillure de de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.”

Si vous n’êtes pas familiers de ça, la sainteté est dans le même groupe de mots que la sanctification. C’est l’idée. Qu’est-ce qu’il appelle les chrétiens à faire? A se purifier des choses qui souillent. En d’autres mots, à travailler pour être de plus en plus à l’image de Christ; une pureté de plus en plus grande; une bonté de plus en plus grande; une justice de plus en plus grande. Vous voyez, le mot ‘purifier’ peut s’appliquer à la sanctification – purifiant votre vie du péché actuel que vous commettez. Il le peut.

Je pense que vous savez ce que je vais dire. Mais, peut-être, peut-être que ce n’est pas ce que je pense que ça signifie. Retournez à 1 Jean 1:7. Est-ce à cela dont Jean fait allusion? Veut-il que nous pensions à la sanctification dans 1 Jean 1:7? Maintenant, remarquez, là-bas dans 1 Corinthiens, qui faisait la purification? C’était nous. C’est quelque chose que nous cherchons activement à vivre, une vie sanctifiée, la purification de la souillure de mon esprit, mes actions, mon corps et mon esprit; achever la sanctification dans la crainte de Dieu. Se débarrasser de ces souillures; Moi, me purifiant des souillures de ma vie.

Mais est-ce de cela dont Jean parle? Retournez à 1 Jean. Ici en 1 Jean 1:7, est-ce dit que si je marche dans la lumière, le sang de Jésus me rend un peu plus propre à chaque fois? En fait, vous devez vous rappelez de ça au sujet de la sanctification: la sanctification n’est jamais complètement finie. Donc si le sang nous purifie d’une manière qui concerne la sanctification, elle n’est jamais totalement finie dans cette vie, si c’est ce qu’il veut dire. Que se passe-t-il ici? Est-ce ce qu’il veut dire? Parle-t-il de me laver un peu plus, un peu plus propre, jour après jour, me rendant de plus en plus semblable à l’image de Jésus Christ? Ou Jean parle-t-il de la justification ici?

Dit-il que quelqu’un qui marche dans la lumière qui tombe dans le péché… (ici vous avez quelqu’un qui marche dans la lumière, il admet qu’il a un péché, ce n’est pas ces gens qui disent “je n’ai pas de péché.” Ils ont des péchés, mais ils ne les pratiquent pas. Oui, ils marchent dans la lumière, ils ne marchent pas dans les ténèbres, ils marchent dans la lumière. Ils sont venus à Dieu. Elle (la lumière) expose leur péché et ils confessent leur péché, et ils ne disent pas, “Je n’ai pas de péché ou je n’ai jamais eu de péché.” Ils reconnaissent, “j’ai un péché.” Et plus ils sont proches de Dieu dans la communion, plus ils en sont rendus conscients, tout comme Pierre l’était. Ils voient leurs souillures, ils voient ces choses.

Donc, parle-t-il de la justification, dit-il que quelqu’un qui marchent dans la lumière qui tombe dans le péché, le sang de Jésus est à nouveau appliqué? En d’autres mots, quelque chose doit encore arriver? L’unique et éternelle chose qui est arrivée au commencement en fait demande quelque chose de plus? Ou au moins, quelque chose d’une manière continue? Est-ce ça? Que, quand je péché en tant que chrétien, le sang de Jésus Christ est immédiatement appliqué et la culpabilité de ce nouveau péché est nettoyé à ce moment-là? Un chrétien vit-il seulement basé sur quelque chose qui s’est passé à un moment donné? – “Oh, j’ai été justifié quand j’ai cru au tout début. Le marteau de Dieu est tombé et m’a déclaré pur et juste, et a lavé mes péché, et m’a purifié alors, et je vis sur cette chose du passé.”

Ou Jean dit-il, ‘Non ce n’est pas comme ça que vous voulez comprendre la justification; la justification a en fait une réalité présente et continue.’ Maintenant restez avec moi ici. Ce que nous demandons c’est si cette purification par le sang est juridique ou pratique? ou ils aiment utiliser le terme ‘légal’. Que veut dire légal? Il signifie juridique. C’est juste une autre façon de le dire. Est-il légal ou pratique? Est-il juridique? Est-il expérimental? Signifie-t-il que quand nous marchons dans la lumière, le sang de Jésus Christ est à l’oeuvre, nous empéchant de pécher? Ou signifie-t-il que quand nous marchons dans la lumière, le sang de Jésus apporte la grâce et le pardon pour les péchés que nous commettons, et enlève la nouvelle culpabilité? Ce nettoyage est-il lié à la présence de notre péché ou à la culpabilité de notre péché?

Vous voyez la différence. C’est la différence entre justification et sanctification. La justification c’est Dieu qui me déclare innocent basé sur les mérites d’un autre; pas sur les miens, basé sur les mérites de Christ. La sanctification est un processus où je deviens de plus en plus saint. Le sang de Jésus me lave-t-il afin que je devienne de plus en plus saint? Ou le sang de Jésus nettoie-t-il la culpabilité de chaque péché, quand je le commet, immédiatement, sur le champ, d’une façon continue? C’est la question que nous posons. Dieu nous regarde-t-Il comme juste basé sur cette purification? Ou Dieu applique-t-il le sang pour en fait enlever le péché de notre vie dès que nous le pratiquons, dès que nous le faisons? Vous voyez, l’un est légal et l’autre est pratique.

Parlons de ça un moment – définissons nos termes un peu plus.

La justification – Peut-être n’êtes-vous pas très familiers avec ça. Peut-être en avez-vous entendu parler, peut-être pas. Qu’est-ce que la justification? La justification est un terme théologique qui signifie au fond ceci: vous marchez dans le tribunal de Dieu avec tout votre péché, et Dieu vous regarde, et boom! Le marteau tombe et Il dit “Juste! Vous êtes juste.” – Vous dites peut-être “Mais j’ai tout mon péché ici.” – parce que ce péché a été placé sur Jésus Christ, et Christ a payé la condamnation. Celui qui ne connaissait pas le péché est devenu péché; afin que vous deveniez la justice de Dieu en Lui. C’est ce qui se passe. Dieu prend notre péché et le place sur Christ, et prend Sa justice et la place sur nous. C’est la justification. La justification est l’acte de Dieu déclarant que les pécheurs sont libérés de la culpabilité du péché. C’est le contraire de la condamnation.

Si un homme marche dans un tribunal et il est coupable d’un crime, il est condamné pour ce crime. La justification en est le contraire. La justification c’est un homme entrant dans le tribunal et il est trouvé innocent. Mais comment un homme qui en fait a commis ce crime peut-il être trouvé innocent alors qu’il a commis ce crime? Et bien, parce que Jésus se tient à sa place et reçoit le châtiment pour ce péché, et le fait que Christ a parfaitement gardé la loi est imputé à cet homme. Et donc Dieu compte la justice de Christ comme étant celle de cet homme. Dieu impute le péché de cet homme à Christ, et Christ est celui qui est abattu à sa place et prend le châtiment à sa place.

La justification est un terme légal. C’est un terme de tribunal. C’est Dieu nous regardant comme ‘juste’. Comprenez ça. La justification est la gloire de l’Evangile. Comment un homme pécheur peut-il être rendu juste devant Dieu? Oh parce que Jésus Christ a gagné notre justice pour nous. Cela devrait nous faire sauter encore et encore, simplement de reconnaitre la réalité. C’est le coeur et l’âme de l’Evangile. La justification – C’est Dieu nous regardant comme si nous n’avions commis aucun péché. Et oui, il y a le pardon dedans, mais plus que ça; Dieu non seulement ne nous punit pas pour nos péchés, Il nous regarde comme si nous n’avions jamais commis ces péchés. Il nous regarde comme ‘justes.’ C’est stupéfiant! Mais c’est ce que Christ a accompli. C’est l’Evangile.

Maintenant, qu’est-ce que la sanctification? Toute la sanctification est légale. Dans tout ça, Il n’a rien fait en fait pour enlever ma nature pécheresse ou traiter mon être qui péche. C’est une déclaration légale basée sur la foi! Je crois en Jésus Christ. Nous sommes justifiés par la foi en ce que Jésus Christ a fait dans Sa personne, Son oeuvre.

Qu’est-ce que la sanctification? La sanctification, d’un autre côté, est le processus d’être rendu saint. Maintenant, elle s’occupe de moi en tant que personne. Elle s’occupe de mes habitudes de péché. Elle s’occupe de la justice réelle de ma vie. C’est un processus pour me rendre saint. C’est un processus pour me rendre semblable à Christ. La vérité est, quand j’ai été sauvé, de beaucoup de manières je ne suis pas comme Christ. Et ce que Dieu fait, c’est pendant toute la vie, c’est progressif. Oui, il y a une sanctification positionnelle mais ce n’est pas ce dont nous parlons ici. Nous parlons de l’oeuvre de Dieu par le Saint-Esprit là où de plus en plus tandis que nous marchons dans la foi avec nos yeux sur Jésus Christ, nous sommes transformés à Son Image. C’est l’idée de la sanctification progressive. C’est un processus pour nous rendre semblable à Christ.

La justification est légale, la sanctification est l’opération de l’Esprit de Dieu où Il oeuvre puissamment en nous pour nous changer. C’est le processus pour nous rendre de plus en plus bons; de plus en plus saints; de plus en plus droits,…. C’est le processus par lequel la présence et l’activité du péché dans notre vie sont écrasées et étouffées; Le péché est enlevé de nous et retiré jusqu’au point où nous arriverons à la sanctification totale. Vraiment, nos problèmes sont attachés à cette chair et quand nous nous en libérerons, oh le chrétien sera libre pour toujours. Mais nous sommes en ce moment dans un processus. C’est la sanctification.

Donc, frères, je vais vous dire ceci, je crois de tout mon coeur que 1 Jean 1:7 et 1:9 traitent de la justification, pas de la sanctification. Je crois qu’il y a une réalité continue dans notre justification. Si c’est nouveau pour vous, j’espère que vous verrez que je ne l’improvise pas. Si vous dites, “Je n’avais jamais entendu ça avant, cela ne semble pas orthodoxe.” Ecoutez. Je veux que vous écoutiez ce que Jean dit; que nous sommes purifiés quand nous marchons dans la lumière, nous sommes purifiez maintenant de nos péchés. Et je vais vous prouver que c’est la justification.

Premièrement, je ne veux pas que vous tourniez vos pages, mais écoutez-moi juste. Quand nous parlons du sang de Jésus Christ, de quoi parle le sang? Il concerne Sa mort. La vie est dans le sang. Son sang a été versé et Sa vie a été donnée. Jésus Christ est mort sur cette croix. Il était mort. Il a donné Sa vie. Son sang a été versé. Maintenant, je vous mettrai juste au défi, tous, de faire ceci: Faites une étude tout au long du Nouveau Testament et regardez le sang. Vous savez ce que vous allez trouver? Vous n’allez pas trouver que le sang est juste répandu là à ce qui est relié à la sanctification. Ce que vous allez trouver c’est, le sang… … est relié à la justification. Le sang est relié à la grâce, au pardon, à la justification, à la propitiation; Il est attaché à ces choses qui concernent le fait que nous avons été justifiés, notre pardon dans le tribunal de Dieu.

Laissez-moi juste survoler un certains nombre de ces passages; vous pouvez faire l’étude pour vous-mêmes. Matthieu 26:28, “Car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour beaucoup, pour le pardon des péchés.” – Vous voyez ‘le sang’ là n’est pas relié à la sanctification, ‘le sang’ est relié au pardon des péchés. Hébreux 9:22, “…et sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon.” – Vous voyez l’effusion du sang, le pardon des péchés. Romains 3:25, parlant de Jésus Christ “C’est Lui que Dieu a destiné à être par Son sang… victime propitiatoire.” – La propitiation est l’idée que la colère de Dieu a été éteinte. Romains 5:9, “…nous sommes justifiés par Son sang.” Colossiens 1:20, “… en faisant la paix… par le sang de Sa croix.” – Il y a la paix qui a été faite. Cela ne concerne pas notre sanctification. Cela concerne, bang! nous sommes sauvés et il y a une paix immédiate. Ephésiens 1:7, En Lui nous avons la rédemption par Son sang (notre rachat), le pardon des péchés.” – Il y a encore le pardon. , “… vous avez été rachetés… par le sang précieux de Christ.”

Nous avons l’idée de la rançon, la rédemption, le pardon, la paix, la justification, la propitiation. C’est ce qui est attaché au sang; jamais ‘la sanctification’, jamais ‘le fait d’être rendu saint’. Apocalypse 5:9, “Tu es digne de prendre le livre et d’en ouvrir les sceaux; car Tu a été immolé, et Tu as racheté pour Dieu par Ton sang un peuple…” Cela concerne le prix du rachat. Il est trés difficile de prouver que la mort de Christ et Son sang sont directement reliés à la sanctification. Quand vous regardez la doctrine du sang dans le Nouveau Testament, elle va directement à la justification ou à ces autres aspects du ‘rachat’, ‘être pardonné’, ‘être une propitiation pour.’

Mais ce n’est pas la seule chose. Une des choses dont vous devez vous rappeler est cette communion (c’est le problème). Rappelez-vous la communion au verset 3 “…afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père,” verset 5 – “La nouvelle que nous avons apprise de Lui et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en Lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec Lui, et que nous marchons dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.” La communion est le problème. La communion avec Dieu. Une des choses que nous devons tous nous rappeler est que la communion est ce que Jean a à l’esprit ici.

Maintenant, réfléchissez à ça: Le sang est ce qui répond à nos problèmes en tant que chrétiens quand nous sommes en communion avec Dieu, et que péchons. Pourquoi notre communion n’est-elle pas immédiatement détruite? Dieu ne dit-Il pas que c’est le péché qui est une séparation entre nous et Lui? Comment se fait-il que, quand j’avance dans la vie chrétienne, et je péché, pourquoi cette communion n’est-elle pas détruite? C’est de cela dont parle Jean ici. C’est le problème. Et si nous disons que nous devons être purifiés par Son sang en ce qui concerne la sanctification? Nous ne sommes jamais totalement sanctifiés dans cette vie; donc si c’est ce dont il parle, nous ne serons jamais rendus justes. Nous ne serons jamais totalement purifiés pour que nous puissions être an communion avec Dieu. Nous aurions des problèmes. La sanctification est un processus. C’est un processus qui, dans cette vie, n’est jamais fini.

Ecoutez, la Bible n’enseigne nulle part, réfléchissez à ça: La Bible n’enseigne nulle part que vous ne pouvez pas être en communion avec Dieu ou que cette communion avec Dieu est interdite parce que vous n’êtes pas totalement sanctifiés. N’est-ce pas? Le moindre qui a mis sa confiance en Christ, le gars qui a été sauvé seulement hier et le processus de sanctification qui vient juste de commencer, ne peut-il pas profiter d’une totale communion avec Dieu? Y a t-il quelque chose dans la Bible qui nous enseigne que nous devons être totalement sanctifiés avant de pouvoir être en communion avec Dieu? Il n’y a rien qui nous enseigne ça.

David est venu à Dieu avec tous ses péchés et il les a confessés. Il semble que l’objectif même de Jean dans ces versets en 1 Jean chapitre 1, est de nous montrer que même quand nous tombons dans le péché, et avons cette culpabilité qui nous salit, nous pouvons quand même encore être en communion avec Dieu. Regardez, frères et soeurs, en tant que chrétiens, quand je péche à nouveau, ce qui est nécessaire pour maintenir ma communion continuelle avec Dieu n’est pas une sanctification additionnelle. J’ai besoin que la culpabilité de ce péché soit traitée. J’ai besoin que la barrière soit enlevée; j’ai besoin que la tache soit enlevée. Ce qui est nécessaire est la purification de ma culpabilité, pas l’éradication totale de la chair.

Regardez, bien sûr que la sanctification est cruciale. Elle est absolument nécessaire; beaaucoup de 1 Jean se soucie de ça. Mais ce n’est pas avec ça que Jean est concerné, ici aux versets 7 et 9. Peut-être que cela demande une autre question.

La question est celle-ci: La justification par la foi en Jésus Christ n’est-elle pas une fois pour toute la déclaration faite par Dieu que tous mes péchés – passés, présents et futurs – sont, en totalité, mis de côté? Tous, ils sont pardonnés, et c’est tout. La justification – elle est terminée, elle est finie, le marteau du tribunal de Dieu est tombé; il est tombé une fois pour toutes, basé sur les mérites de Jésus Christ. Je suis maintenant déclaré innocent. La justification, terminée et finie, et le besoin du sang de Jésus pour purifier encore plus en profondeur cette culpabilité n’est plus nécessaire. Beaucoup d’entre nous voient la justification de cette manière. Bon, Son sang a été versé et il a été appliqué, et il nous a purifié et la justification s’est produite. Et dans le tribunal, j’ai été déclaré innocent c’est fini; rien d’autre n’a besoin d’être fait.

Ou, la justification est-elle une réalité continue? Bon, réfléchissez avec moi à 1 Jean 1:9. Si nous disons que c’est une réalité continue, cela ne menace-t-il pas notre doctrine de la justification? Ecoutez, peut-être qu’il menace notre compréhension de la justification mais peut-être pas l’enseignement biblique de la justification. Réfléchissons ici. Eclaircissons ça encore plus. Je ne suis pas prés de vous l’avoir prouvé. je vous dis juste ceci, il n’y a rien sur un manque de sanctification totale qui empêche notre communion avec Dieu. Le problème est: Quand quelque chose se produit dans la vie du chrétien, qu’est-ce qui nous garde en communion avec Lui? Ce n’est pas qu’Il s’approche et par Son sang, Il nous rend un petit peu plus semblable à Christ. Il n’y a rien sur la sanctification ou un manque de sanctification ou en étant quelque part le long de la sanctification progressive qui dit que je ne peux pas être en pleine communion avec Dieu au début de cette ligne, ou à la fin de cette ligne, ou quelque part sur cette ligne.

Regardez, où je vais avec ça, c’est que je dit: à chaque fois que vous et moi nous péchons, il y a le besoin du sang du Christ immédiatement. Nous ne pouvons pas nous reposer sur le passé. Oh oui, nous pouvons nous reposer sur ce qu’Il a fait sur la croix. Mais en ce qui concerne le premier moment où nous avons cru, tout ce qu’Il a fait il y a 2000 ans sur cette croix s’est-il appliqué sur nous tout de suite quand nous avons cru pour la première fois et maintenant il n’y a aucun besoin de ça? C’est contre ça que je discute. Si c’est votre compréhension de la justification, je ne crois pas que ce soit biblique et je ne crois pas que Jean nous enseigne que c’est comme ça que nous devrions comprendre la justification.

Regardez là dans 1 Jean 1:9. Pouvez-vous imaginer un frère ou une soeur marchant dans la lumière, ils désirent la communion avec le Seigneur mais il y a cette souillure qui reste. “Que puis-je faire? Cela ne va-t-il pas détruire ma communion avec Dieu? Je tombe dans ce péché ou celui-là, comment puis-je oser m’approcher de Lui maintenant?” Et Jean dit ceci, “Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner.”

A nouveau, c’est une réponse. C’est à ce moment-là. Cela arrive quand la confession a lieu. Cela arrive dans le présent, dans le ‘maintenant’. “Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste” – non seulement pour nous avoir pardonnés dans le passé (oui quand nous venons la première fois à Lui, il y a le pardon, et tout ce qui a été fait a été pardonné; tous nos péchés passés sont pardonnés). Mais ce que vous avez ici est une réalité que quand nous avançons et que nous confessons nos péchés et demeurons dans la lumière, le sang de Jésus purifie de tout péché. “Et Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés, et pour purifier” – il y a encore le mot ‘purifier’. Il résonne sur la même note – en nous purifiant de toute iniquité.

Ce ‘purifier’ n’est pas lié à la sanctification. C’est une purification dans laquelle le péché est pardonné. C’est ce que nous voyons ici. Il va main dans la main avec le pardon. Il ne parle pas du péché étant sanctifié en dehors de moi, il parle du pardon.

Et frères, si cela ne vous convaint pas – peut-être quelqu’un disant “Bon je ne sais même pas si cela parle d’un chrétien, cela pourrait parler de quelqu’un quand il vient pour la première fois à Christ.” Et bien, je ne pense pas. Mais même si vous luttez avec ça, tout ce que vous avez à faire, c’est d’aller un peu plus loin dans 1 Jean 2:1 et 2 Ils scellent l’affaire ici. “Mes petits enfants” ce sont des chrétiens. Cela ne parle pas de quelqu’un quand il vient pour la première fois. Ce sont les personnes qui demeurent dans la lumière. Ce sont les personnes qui confessent leurs péchés. Ce sont les personnes qui sont en communion avec d’autres personnes dans la lumière. Ce sont les personnes qui ne tombent pas dans cette erreur de dire qu’ils n’ont pas de péchés. Ils reconnaissent leurs péchés et quand ils reconnaissent leurs péchés, ils confessent leurs péchés. Et ce qu’ils trouvent, c’est que Dieu est fidèle et juste pour nous pardonner et nous purifier, par le sang de Jésus Christ, de tous nos péchés.

Et c’est exactement la vérité qu’il expose ici. Il dit, chrétiens, “je vous écris ces choses – en d’autres mots, cela nous aide à savoir que 1 Jean 1:9 est écrit pour nous – afin que vous ne péchiez point. Mais, si quelqu’un péché, (Voici un chrétien, et il péche) nous avons un avocat.” Voyez-vous ce qu’il dit? Vous finirez par pécher, vous avez un avocat, un avocat auprès du Père. Qu’est-ce qu’un avocat? C’est quelqu’un qui représente quelqu’un d’autre. C’est quelqu’un qui agit pour vous.

Pourquoi nous dit-il que nous avons un avocat, Jésus Christ le juste? Oh, la beauté est qu’Il a gagné notre justice. Cette justice qui nous est imputée. Il y a le sang, là-bas dans 1:7, il y a la justice dans 2:1, nous avons ces qualités magnifiques de Christ et Il se tient comme un avocat. Il se tient comme celui qui est là pour présenter notre cas devant le Père. Jésus Christ le juste; Il est la propitiation pour nos péchés.

Ces vérités nous sont jetées là dans la vie du chrétien quand il péche. C’est à des petits enfants que l’on s’adresse, clairement un titre pour des chrétiens. Si un de ces chrétiens pèche, que dit Jean? Dit-il qu’il n’y a pas besoin que quelque chose soit fait? parce que aprés tout, tous ses péchés ont été pardonnés, et lavés, et la culpabilité a été enlevée une fois pour toutes, et maintenant il n’y a rien à faire? Est-ce ce qu’il dit?

Non, ce n’est pas ce qu’il dit. Il indique que nous avons un avocat. Un avocat est celui qui plaide la cause d’un autre devant le juge. Jean est particulièrement concerné par ce qui nous arrive, nous les chrétiens à un moment de la vie, quand nous vivons notre vie, et que nous péchons. Et le besoin de cet avocat est juste présent là. Il ne parle pas du passé, il parle du présent. Il parle du fait que nous avons actuellement un avocat, et Son sang actuellement nous purifie; et il y a actuellement le pardon et Il est actuellement fidèle et juste pour nous pardonner nos transgressions et nous purifier de toute injustice.

Regardez: Oui, la justification est la déclaration de l’innocence dans le tribunal de Dieu quand nous avons cru la première fois; mais vous savez quel est notre problème? Peu de temps aprés ça, nous péchons. Et regardez, vous ne voulez pas être surpris par ça, que quand vous péchez, Dieu est à nouveau en colère et Jésus doit revenir et Le pacifier encore. Et donc nous avons ça rapidement, vous savez – la colère, l’apaisement; la colère, l’apaisement; la colère, l’apaisement.

Vous ne voulez pas le regardez comme ça. Comment vous voulez le regarder, c’est que Jésus a fait le travail. Jésus a terminé l’oeuvre de propitiation au nom de Son peuple. Il a bu la coupe de la colère. Et Jésus ayant fini le travail et porté le péché et supporté les blessures, Il se tient dans la présence de Dieu. Sa présence même est notre justification. Elle parle. Son sang parle. Il y a une purification instantanément, parce que ce sang parle de notre rédemption. Il parle de notre purification. Il parle de la colère qui a été écartée.

Et écoutez, ce n’est pas contraire à l’enseignement de Paul. Paul dit, “Qui accusera les élus de Dieu?” Et il ne dit pas qu’une accusation ne viendra jamais contre les élus de Dieu. Quand il dit “Qui accusera les élus de Dieu?” Retour dans Romains 8, il ne dit pas que cela n’arrive jamais. Mais plutôt, il dit que quand ça arrivera, ça ne tiendra pas. Cela ne collera pas. Et vous savez, certaines des accusations qui sont portées contre nous par le diable ou par d’autres personnes, elles sont souvent vraies. Tous les accusations portées contre nous ne sont pas toutes fausses. Oh oui, il y a des calomnies et il y a des mensonges, mais beaucoup de choses qui sont dites contre les chrétiens sont absolument vraies.

Mais écoutez ce qu’il dit, “Qui accusera les élus de Dieu?” Et bien, il y a des gens qui le font mais que veut dire Paul? Il continue et dit, “C’est Dieu qui justifie.” – A nouveau, c’est intéressant qu’il ait ça, pas au temps passé – Il justifie. Bon, “Qui les condamnera?” Juste au moment où nous péchons, qui est là pour condamner? “Christ est mort; bien plus, Il est ressuscité, Il est à la droite de Dieu, et Il intercède pour nous.”

Donc qui nous séparera de l’amour de Christ? Qui va nous séparer de la communion? Qui va nous séparer de Son amour? Qui va faire ça? Pourquoi? Parce que nous avons Jésus Christ qui agit comme un avocat d’une manière continue.

C’est la réalité continue de la justification. C’est que Celui qui est celui qui justifie – basé sur les mérites de Christ – qui a cet intercesseur, cet avocat qui se tient en Sa présence, rempli de tous ces mérites et cette valeur de l’oeuvre qu’Il a faite.

Chrétiens, votre nature est celle de la lumière. Quand vous péchez, vous ne cessez pas d’être dans la lumière. Dieu vous en a délivré. Les chrétiens marchent dans la lumière même quand ils péchent. Nous ne changeons pas de royaume; nous ne changeons pas de royaume. Nous ne voulons pas tomber dans le mensonge que vous passez de l’un à l’autre ou que en tombant dans le péché, vous retournez dans les ténèbres. Vous êtes dans la lumière. Et en tant qu’enfant de la lumière, ce sang est efficace pour vous tout le temps. C’est ce que Jean veut que vous sachiez. Il est efficace dans la purification, tout le temps.

Regardez, que se passe-t-il? Le diable veut s’engouffrer dedans et tenter les enfants de Dieu dans le désespoir, juste quand ils péchent. Vous tombez sur vos faces, vous tombez (l’homme juste tombe sept fois). Et nous tombons mais ce n’est pas ce que nous voulons. Notre vie est caractérisée par la lumière, elle est caractérisée par la justice. Nous sommes dans la parole de Dieu, elle change notre vie. Beaucoup de choses sont changées. Il y a la sanctification qui prend place, mais nous tombons. Quelques fois, nous tombons misérablement. Et le diable est juste là et que dit-il, “Regardez-vous. Regardez-vous! Vous pensez qu’Il veut avoir à faire quoi que ce soit avec vous?”

Il veut nous pousser dans le coin du désespoir; et je vais vous dire, certains d’entre vous tombent pour ça. Certains d’entre vous tombent pour cette chose même. Le diable dit, “Vous êtes si mauvais, vous êtes si viles, Dieu ne veut pas de communion avec vous, Il ne veut pas voir votre visage laid. Allez faire pénitence pendant une semaine et alors peut-être.”

Vous ne sentez pas ça? C’est une réalité. Mais Jean nous donne les paroles pour répondre à ce vieux serpent. “Bon, tu sais quoi? c’est vrai. J’ai péché, mais le sang de Jésus Christ me purifie de tout péché. Et je Lui ai confessé mes péchés, et Il me dit qu’Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice. Et vous savez quoi? J’ai péché, mais Dieu vient droit vers moi et par Son apôtre, Il me dit, ‘Quand vous péchez, ‘c’est bien si vous ne péchez pas – – la parole de Dieu est écrite pour que nous ne péchions pas) mais quand nous le faisons, nous avons un avocat’.” Et ce n’est pas juste que nous ‘avions’ un avocat, nous ‘avons’ un avocat. ce qui veut dire qu’il plaide notre cause maintenant. Et c’est une plaidoirie continue de notre dossier. Au moment où vous péchez, Jésus est là devant le Père.

Le sang versé de Jésus Christ me place dans la lumière, et c’est le même sang versé de Jésus Christ qui va continuer à me délivrer de la culpabilité de mes péchés maintenant que je suis dans la lumière. Le sang – vous pouvez le voir – si nous marchons dans la lumière, le sang garantit que notre communion est maintenue d’une manière continue et ininterrompue. Je peux regarder la croix, en croyant dans l’oeuvre de Christ. Je peux confesser mes péchés, vous ne voulez pas nier vos péchés.

Ces gens qui disent qu’ils n’ont pas de péchés, ce n’est pas un gars qui croit au perfectionnisme, c’est quand vous niez tout péché. C’est le monde dehors aujourd’hui qui dit “oh, oui, je suis pécheur”, mais ils ne croient pas qu’ils aient fait quoi que ce soit qui soit digne de l’enfer. C’est nier le péché partout. C’est dire que nous n’avons pas réellement de péché, d’aprés la définition de Dieu.

Ecoutez, Dieu va être fidèle. C’est ce qui est dit, “Dieu est fidèle et juste.” Oh! réflechissez à ça. “Oui le diable, quand je péche, tu me dis que je dois aller me cacher dans un coin; mais tu sais quoi? La justice de Dieu – Sa justice – permet ma communion.” Quoi? La justice? “Oui. Vois-tu cet avocat assis à la droite de Dieu? Vois-tu ces blessures? Tu te rappelles ce sang qu’Il a versé, parce qu’Il a écrasé ta tête. Il a libéré les captifs en ce jour, tu te rappelles ça, le diable? A cause de ça, Dieu est fidèle et juste pour me pardonner. J’ai un avocat, Il a fait propitiation. Tu te rappelles ça, le diable? Il a bu la colère de Dieu.”

Frères, approchez-vous de la lumière; approchez-vous de Dieu. Vous savez ce qui va se passer? Les chrétiens feront ceci: “Oh Père, je veux marcher plus prés de Toi.” Et alors vous allez parler à ce frère ou cette soeur une semaine plus tard, ils se sentent encore plus indignes que jamais, et souillés et pécheurs; que s’est-il passé? Et bien, il se peut que Dieu les ai amenés un petit peu plus prés et ce qui s’est passé, c’est que la lumière a brillé un peu plus éclatante.

Oui, nous allons être conscients, en particulier si nous approchons de plus en plus prés, de notre indignité continuelle, de nos échecs et fautes – c’est le péché. Nous péchons. Nous faisons le mal, même en tant que chrétiens. Et nous pouvons en avoir honte, mais c’est vrai. Et que devons-nous faire? Nous confessons. Devrions-nous courir nous cacher dans le désespoir? Non, non. Ce que Jean dit, c’est que vous regardez le sang; vous regardez Christ, et là je vois la justesse de Dieu. Il est fidèle, Il est juste pour honorer ce sang qui a été répandu.

Frères, cela ne nous rend pas encore plus téméraires pour pécher. Cela ne nous fait pas compter Son sang comme une chose de peu de valeur. Les chrétiens aiment la lumière, ils marchent dans la lumière. Ils désirent et languissent de la communion avec Dieu. Je veux être avec Lui, je veux être semblable à Lui. Mais quand je péche, je sais qu’il y en a Un là qui a répandu Son sang pour détourner de moi la colère de Dieu. La colère de Dieu a été déversée sur Lui. Il y a une puissance immense dans ce sang pour laver la culpabilité de ces péchés atroces.

Je vous ai tous fait lutter avec ça. Regardez, je n’ai aucun problème quand quelqu’un dit “Oh, quand j’ai cru au Seigneur Jésus Christ, tous mes péchés – passé, présents et futurs – ont été traités (ou enlevés).” Bon, je pense que ce serait plus précis de dire: Sur la croix, tous vos péchés – passés, présents et futurs – ont été traités; mais en ce qui concerne l’application, il semble définitivement qu’il y a une oeuvre nécessaire du sang de Christ, le plaidoyer de Christ et l’intercession de Christ, jour aprés jour, dans notre vie.

Donc, si vous dites, “Ah, le jour où j’ai été sauvé, tous mes péchés – passés, présents et futurs – ont été pardonnés”, je ne vais pas me disputer avec vous. Je ne vais pas contester ça. Mais je pense que nous pourrions être un petit peu plus explicite sur ce que nous voulons dire. Je pense que cette définition pourrait être juste un petit peu inadéquate à la lumière de tels versets.

Je pense que la manière dont nous voulons réfléchir sur la justification n’est certainement pas que Christ doive faire encore une oeuvre sacrificielle: mais dans l’application de ses mérites, on dirait que c’est comme: Vous péchez, et Il est là. Vous péchez encore, Il est là. Son plaidoyer est instantané. Il traite votre péché sur-le-champ, pour que tout le temps, même quand vous tombez face contre terre, il y ait le sourire de Dieu. Il y a Sa main tendue, “Je veux encore être en communion avec toi.”

[Prière] Père, nous Te remercions pour le sang puissant de Ton Fils; pour le plaidoyer et l’intercession continus. Seigneur, je prie que cette réalité nous aide. que nous puissions vivre dans cette espérance Seigneur, qu’aucun de mes frères et soeurs soient emmenés dans cette tromperie que, quand ils péchent, maintenant tout d’un coup, la communion est brisée, bousillée et cassée, et qu’ils n’ont aucun accés. Nous savons que c’est Lui qui nous a sauvés au commencement, on nous l’a dit encore plus, encore plus. Ayant été justifiés par le sang, à plus forte raison, maintenant, c’est Sa vie ici. Vivant. L’Avocat. L’Intercesseur. A combien plus forte raison, maintenant, allons-nous être sauvés de la colère de Dieu. Et nous le sommes; parce que ce sang parle à jamais pour nous. Merci pour un tel salut glorieux. Amen.