La prière importune

Sujet:
Catégorie: Prédications Complètes, Video

Allons devant le Seigneur en prière. Père, Je viens devant Toi dans le nom de ton fils, Jésus. Je Te loue pour Ta présence, pour Ta bonté, pour Ton sourire, Ta faveur, Ta grâce qui abonde dans le plus grand des pécheurs, Ta miséricorde, une bonne portion de Ton Esprit. Père, Tu me connais. Tu connais mes limites. Tu m’as appris à croire en Toi, oh Dieu. Seigneur, je te loue et je t’aime. Je T’adore, Oh Dieu. Que toutes les langues se taisent. Que Ta présence soit parmi nous. Ta présence, réelle et qui demeure en nous, qui donne la vie, qui change tout ce qu’Elle touche. Dieu, aide-nous. Et aide-nous Seigneur de telle façon que les hommes sachent que nous avons été aidés. Dans le nom de Jésus, Amen.

C’est toujours trés difficile pour moi de venir dans un endroit comme celui-ci. Je ne suis pas vraiment à l’aise. Je me sens plus à l’aise dans la brousse, en terrain missionnaire. Et je ne dis pas ça comme une insulte. Je me sens plus à l’aise en fait dans de grandes églises remplies de gens qui sont rassemblés dans le nom de Jésus mais qui ne Le connaissent pas. Je suis ici aujourd’hui, et en fait, le frère Riddle a oublié plus de choses, probablement, que je n’ai jamais pu en apprendre. Certains d’entre vous sont beaucoup plus cultivés que je ne le suis. Vous connaissez plus de choses. Que puis-je vous dire?

Mais je peux vous demander ceci… Combien de temps avez-vous prié ce matin? Combien de temps restez-vous devant le trône de Dieu chaque jour? Il y a une chose effrayante pour moi dans cette résurgence de la grâce souveraine réformée, puritaine et biblique. Oh, j’aime la doctrine. Nous nous réjouissons de la doctrine puritaine, nous réjouissons-nous de la piété puritaine? Connaissons-nous l’expérience de David Brainerd? Avons-nous crié toute la nuit, dans la neige, dans les bois, nous exposant aux éléments ou à tout ce qui pourrait arriver. Ne croyons-nous même plus, que la présence de Dieu puisse venir dans un endroit et immobiliser chaque personne? Connaissons-nous la puissance du Saint-Esprit? Connaissons-nous la présence de Dieu d’une façon telle qu’elle semblerait littéralement nous désintégrer? Et ensuite nous reconstituer. Oh, mes chers frères, il y a tant à faire dans ce monde et la puissance de la chair ne le fera pas et la puissance de l’intelligence ne fera pas ce qui doit être fait. C’est la puissance du Dieu vivant, et je ne comprends pas le mystère, je ne peux pas l’expliquer, mais je sais ceci, que sans la prière, qui demeure, qui persévére, la prière dans la foi, nous sommes aussi morts qu’une poignée de porte avec toute notre doctrine.

Combien j’ai besoin de Dieu! J’ai quelques fois l’impression de ne pas pouvoir respirer! A moins de L’avoir Lui! Certains d’entre vous le savent. Et peut-être que vous l’avez oublié. Vous vous souvenez de ces moments où vous étiez dans Sa présence. Et vous saviez que Dieu était là, pas seulement à cause d’une doctrine qui vous disait qu’Il était omniprésent, mais que Sa présence était manifeste dans cette pièce avec vous. Une fois que ça a touché votre vie, vous ne pouvez pas vivre sans ça. Je ne parle pas d’une expérience charismatique. Je ne parle pas de quelque chose qui était étranger aux pères, aux pères théologiques que nous aimons et honorons le plus. Lisez Edwards. Lisez Brainerd. Lisez mon trés cher Charles Spurgeon. Lisez Flavel. Nous avons les Ecritures et nous devons y trouver la sagesse. Notre peuple périt par manque de connaissance, vous savez celà. Mais cette connaissance, dans ce livre, est surnaturelle, n’est-ce pas? Cela ne vient pas par des raisonnements, nécessairement, cela vient aussi par la révélation de Dieu, et c’est une affaire spirituelle. Notre peuple périt par manque de connaissance. Ils ont besoin de la parole de Dieu, mais ils ont besoin de l’Esprit de Dieu pour la révéler. Nous avons besoin de l’Esprit de Dieu pour toucher notre bouche pour toucher notre coeur, pour toucher notre vie, en tant que précheurs, en tant que pasteurs. Nous ne pouvons pas vivre sans! Oh, que certains d’entre vous se décident à partir et à aller dans les bois et ne pas en revenir avant une semaine! Que vous escaladiez une de ces montagnes et souleviez des rochers du sol et les lanciez vers le ciel et disiez, “Je n’abandonnerai pas ce combat avant que tu ne touches ma vie! Jusqu’à ce que tu me changes! Jusqu’à ce qu’il y ait quelque chose de Dieu en moi!” Je suis si fatigué des mots. Pourtant les mots sont précieux. Mais sans l’Esprit de Dieu, ils ne sont rien. Oh, Le connaitre!

Mes frères, J’ai quelques fois dit en plaisantant que quand des Témoins de Jéhovah frapperont à ma porte et qu’ils diront “Nous sommes des Témoins de Jéhovah”, J’ouvrirai la porte et je dirai “Et bien, entrez, moi aussi!” et Je les laisserai parler pendant 10 minutes et je dirai “Vous n’êtes pas un témoin pour Jéhovah. Vous mentez au sujet de Jéhovah.” Or pourquoi je fais ça comme ça ? Parce que j’ai entendu un homme, il y a des années, dire, “Je ne permettrai pas à une secte de me voler mon nom. Mon héritage. Maintenant… Je ne permettrai pas non plus à des évangélistes et des précheurs à la télévision, beaucoup d’entre eux sont hérétiques, et à des mouvements, de me voler le Saint-Esprit. Je n’aurai pas peur de lui. Je ne rendrai pas mon héritage ou mon manteau d’homme de Dieu, parce que d’autres personnes parlent mal de ce qui concerne l’Esprit de Dieu et Sa puissance dans nos vies. Non!

J’ai un livre ici. Et dans ce livre se trouve le livre des Actes. Et je vois dans ce livre, les oeuvres puissantes de Dieu. Ce ne sont pas les “actes” des hommes, ce sont les “actes” de Dieu au travers des hommes. Et je vois des choses que, apparemment, Christ voyait ce dont Ses hommes avaient besoin. Vous rendez-vous compte qu’ils L’ont vu ressuscité et pourtant certains doutaient encore? Ils avaient encore peur, et cela jusqu’à ce que le puissant vent de l’Esprit de Dieu ait soufflé sur eux, se soit déversé sur eux! Il y a tellement de disputes aujourd’hui sur ce texte et nous ratons complètement la signification de ce texte. Oui, nous devons le regarder correctement pour nous défendre nous-même contre ceux qui l’interpréteraient mal, mais en même temps, ne pas rater l’essentiel. Ils avaient besoin de la puissance d’en haut. Ils L’avaient vu mourir. Ils L’avaient vu ressuscité. Mais ce ne fut qu’après que l’Esprit de Dieu ait été déversé, comme une sorte de nouvelle alliance, Nouveau testament, comme dans Joel, qu’ils furent capable de se positionner et de témoigner de cette Parole et de Christ.

Il n’y a absolument rien qui soit refusé aux bien-aimés de Dieu, aux bien-aimés de Dieu. Il n’y a aucune bénédiction spirituelle qui vous soit refusée Il n’y a aucune partie de Sa présence dont Il vous privera, mais vous n’avez pas, parce que vous ne demandez pas! Oh cher frère, quel festin, quelle abondance, quelle océan de joie en Sa présence. Et la puissance de servir comme si nous étions portés par quelqu’un d’autre.

Faites trés, trés attention. Bien que je pense dire des choses dont vous avez besoin, certains d’entre vous sont si inquiets et diront même quand vous quitterez ce batiment “Il n’a même pas ouvert sa bible avant les 15 premières minutes.” N’entendez-vous pas que Dieu parle, des choses bibliques qui vous sont dites en ce moment? Je ne suis pas un grand théologien systématique. Je connais mes limites. Je ne suis pas un érudit. Je n’enseignerai pas dans des séminaires. Et donc j’apprécie les hommes qui le font. Si je n’avais pas été en accord avec eux, je ne sais pas comment ma vie aurait tournée. J’ai tant besoin d’hommes brillants. Je n’en suis pas un, mais la seule chose que je peux vous dire c’est que toute ma vie, j’ai été dans le besoin, j’ai été faible, j’ai été lent et j’ai eu peur, mais ça m’a poussé à courir vers Lui! Et en courant vers Lui, il y a une telle gloire! Il y a une telle puissance! Il y a une telle vie!

Vous voyez, ce n’est pas seulement “Ils ont besoin d’un raisonnement correct.” Pour que les hommes soient capables de saisir avec leur intelligence, ce doit être une chose comme dans Ezéchiel, ‘Ces ossements desséchés peuvent-ils vivre?’ Vous voyez, nous devons être des érudits mais nous devons aussi être des prophètes. Nous ne devons pas être des hommes d’affaires et des administrateurs. Nous devons avoir la puissance du Dieu vivant sur nous. Et quand nous proclamons la Parole, nous proclamons des paroles à des morts! Et ce doit être l’Esprit du Dieu vivant qui vient et qui les ressuscite des morts. Et alors quand ils sont ressuscités des morts, mais pourtant, pas matures, ils ont besoin de Christ formé en eux. Ils ont besoin d’atteindre la stature parfaite de Christ et cela ‘nécessite’ la connaissance. Et à nouveau, notre peuple périt par manque de connaissance, mais, oh mon Dieu, relevez votre pantalon et montrez-moi vos genoux.

Paul n’était-il pas un intercesseur? N’est-ce pas? Oh mes chers frères, écoutez-moi. Il n’y a rien d’impossible dans la prière. Il n’y a rien d’impossible. Il y a tant de croyants avec des péchés obsédants dans leur vie et ils pensent que, à proprement parler, c’est simplement comme ça que cela doit être. Tellement satisfait de l’esclavage, au lieu de se mettre à genoux et de crier à Dieu jusqu’à ce qu’ils soient délivrés de ce péché. En tant que pasteurs, nous préchons, nous préchons et nous préchons, mais où est la démonstration de puissance? Oui, des hommes sont changés par la prédication, mais avez-vous déjà vu des hommes changés par votre vie de prière. Avez-vous déjà en silence “marqué” quelques hommes sur lesquels vous alliez concentrer votre vie de prière et meurtrir vos genoux et livrer bataille encore et encore et combattre encore et encore jusqu’à ce que Christ soit formé en eux et vous avez vu la maturité, un feu et une vie qui étaient absolument inexplicables sans la puissance du Dieu vivant?

La plupart des ministres de Dieu aujourd’hui ont vendu leur ministère pour la 5ème Avenue et le marketing. Et pour des modèles culturellement semblables à ceux du monde des affaires. L’église, c’est absolument pathétique! Mais ne vendez pas votre ministère pour une simple érudition. Vous êtes un homme de Dieu! Cela signifie que vous demeurez avec Lui en secret dans la prière… en secret dans la prière… en secret dans la prière. Est-ce que la présence de Dieu est une réalité dans votre vie? Cette déclaration a même fait tremblé et a même effrayé certains d’entre vous. S’arrêtera-t-il sur nous? Est-il vraiment de notre camp? Est-il un petit peu trop, et bien, enclin à l’expérience. A nouveau, retournez lire vos vieux livres. Trouvez ces hommes. Oh mes frères, nous sommes plus que des administrateurs. Nous sommes plus que de simples érudits. Nous sommes des hommes qui demeurons dans la présence du Trés-Haut.

Chaque conflit dans notre vie, chaque brisement dans notre corps, ont un but. C’est de vous mettre à genoux. Chaque conflit, chaque bataille – aujourd’hui, aucune bataille n’est livrée à ce pupitre Elle a été livrée ce matin à 5 heures. Elle n’est pas livrée ici. Elle est livrée dans la prière. Elle est gagnée dans la prière. La chose est accomplie dans la prière. La chose est accomplie dans la prière.

Je veux que vous regardiez pendant un moment. Venez avec moi dans Luc 18:1 “Jésus leur dit une parabole pour montrer qu’il faut toujours prier et ne pas se lasser.” Vous savez, J’entends trés souvent aujourd’hui, même parmi les serviteurs de Dieu, ils disent “Et bien je n’ai pas vraiment de moment précis de prière, je prie, en quelque sorte, tout le temps.” Je ne les crois pas Parce que j’ai appris que, être dans la présence de Dieu et prier, c’est une discipline à acquérir. Elle provient du temps que nous passons devant Dieu. Que voudriez-vous faire d’autre? Quel autre privilège plus grand vous a été accordé que de demeurer devant Dieu, de L’adorer, de crier à Lui, de communier avec Lui.

Vous voyez que vous devez prier tout le temps, mais comment apprenons-nous à être dans la présence de Dieu? Comment apprenons-nous à prier tout le temps? Je maintiens que c’est par la discipline d’une vie de prière séparée du reste. De se lever le matin, tôt, avant le lever du soleil. Et j’en suis venu à croire que, en livrant cette bataille de la piété, une des meilleures choses que je doive faire est celle-ci: de découvrir ce que ma chair déteste le plus et le faire en premier, avant d’être fatigué ou distrait. Se lever le matin et, je vais vous dire ceci, ma chair déteste plus la prière que l’étude de la Bible, parce que l’étude de la Bible peut en fait être utilisée pour ma gloire. Je peux savoir plus de choses que les autres. Je peux mieux parler que les autres. Si j’étudie bien, je serai capable de parler à des conférences mais personne ne connaitra ma vie de prière. Je n’obtiendrai rien des hommes, mais j’obtiendrai beaucoup de Dieu. Ma chair déteste la prière.

Une autre chose juste pour vous jeunes serviteurs de Dieu, nous ne devons jamais être inquiets. Je trouve drôle que des hommes qui croient tant à la souveraineté de Dieu soient en fait si inquiets. Mais quelques fois je me lève le matin inquiet. Le diable utilise ces choses comme des distractions. Cela peut être une chose imaginaire qui me rend inquiet. Cela peut n’être qu’un petit problème, mais ça commence à s’incruster dans mon esprit. Alors la première chose le matin, qu’est-ce que je fais? Philippiens 4, “Je ne m’inquiète de rien.” Alors que dois-je faire? Prendre cette pensée inquiète, quoi que ce soit et aller devant Dieu avec elle immédiatement et libérer mon esprit de toute inquiètude. Maintenant je me tiens devant un Dieu souverain. Or, j’en suis complètement convaincu. Et ensuite je prie. Je prie. Je prie pour quoi ? Je prie pour tout. Pour tout. Tout.

Mes frères, il y a la sentation d’être ‘porté’ dans la prière. Où vous …C’est comme si vous ne saviez même pas dans quelle direction vous êtes entrainé. Maintenant encore, ne pas dire que nous ne devons pas être des commentateurs de la Bible. Nous devons être de meilleurs commentateurs. Je dois être un meilleur commentateur, mais vous pouvez avoir toutes les barres sur les “t”, tous les points sur les “i” et ne pas avoir de puissance. Vous savez de quoi je parle. Vous avez vu des hommes se montrer éloquent, et pourtant cela n’a pas touché votre âme. Rien n’a été touché dans votre conscience.

Il a enseigné une parabole spécialement pour faire connaitre aux hommes qu’ils devraient toujours prier. Une parabole est construite autour de ça pour un seul but, pour qu’ils prient sans cesse et le Seigneur n’est pas ici pour précher quelque chose qu’Il n’a pas mis en pratique. Le Dieu devenu homme était un homme de prière. N’est-ce pas étonnant que personne ne se soit jamais approché de Jésus et ait dit “Jésus, enseigne-nous à précher.” Ils ne disaient pas “Jésus, enseigne-nous à marcher sur l’eau.” Mais ils disaient “Seigneur, enseigne-nous à prier.” Tant de gens ont dit “Oh, si je pouvais faire n’importe quoi, je voudrais voir Paul précher sur l’Aréopage.” Mais si je pouvais faire n’importe quoi, je voudrais voir mon Seigneur intercéder. Je voudrais voir mon Seigneur intercéder.

Jean Calvin a dit que le coeur de l’homme est une usine d’idoles. Nous pouvons faire de l’érudition une idole. Nous pouvons faire de la prédication une idole. Bien que ces choses soient des choses à aimer, comparées à Lui, ce sont des poubelles. La présence de Christ, la puissance de Christ. Il dit au verset 2, “Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et qui n’avait d’égard pour personne.” Or que voyons-nous ici? Il place devant nous une personne qui est le contraire de Dieu. Je veux dire, comparé à Dieu, il est complètement à l’opposé, n’est-ce pas? Il ne craint pas Dieu, il ne respecte pas l’homme. Il n’y a aucune vertu en lui. Vous pouvez imaginer cet homme… un homme avide et avare avec un esprit étroit et un petit coeur qui est consumé par son égo et son avancement personnel.

Et il y avait une veuve dans cette ville. Maintenant, comprenez bien que les veuves à cette époque, comme aujourd’hui en certains endroits du tiers-monde, étaient les personnes les plus faibles et les plus démunies de toute la terre. Il n’y a personne aussi démunie qu’elle sauf peut-être son fils. Pas d’aide! Aucun pouvoir économique, aucun pouvoir social, aucun pouvoir politique, aucun pouvoir du tout. Si elle meurt dans la rue, le seul mot dans le public sera, “Comment éloigne-t’on son corps de nous? “Comment l’emportons-nous ailleurs où nous n’aurons plus à voir son corps en train de pourrir?” Elle n’a rien. Et ensuite il est dit, “Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait lui dire, ‘Fais-moi justice de mon adversaire.’ Pendant longtemps, il ne voulut pas. Mais ensuite il dit en lui-même: ‘Bien que je ne craigne pas Dieu et que je n’ai d’égard pour personne, néanmoins parce que cette veuve me cause des ennuis, je lui ferai justice, de peur que jusqu’à la fin, elle ne vienne me casser la tête.'” Littéralement, “elle ne vienne me frapper au visage”. C’est le genre de mot utilisé quand deux boxeurs se battent et le premier frappe le deuxième quasiment jusqu’à la mort et que le premier est juste légèrement blessé. Cette femme est tenace. Absolument tenace et la seule raison pour laquelle cet homme misérable et horrible cède à cette femme c’est parce qu’elle n’arrête pas de venir, elle n’arrête pas de venir, elle n’arrête pas de venir. Il n’en peut plus. Elle lutte avec lui.

Maintenant, verset 6, et le Seigneur dit, “Entendez ce que dit le juge inique.” maintenant, il va nous dire exactement ce que cette parabole signifie. Tant de fois les gens ne comprennent pas trés bien les paraboles parce qu’ils cherchent une signification absolument partout dans la parabole. Ils trouvent les moindres petites choses, les nuances, mais une parabole, je pense, bien qu’elle puisse enseigner beaucoup de choses, c’est toujours pour apporter une seule vérité centrale. Et Il va nous la révéler juste maintenant. Il dit, “et le Seigneur dit, ‘entendez ce que dit le juge inique'”. Or qu’a t-il dit ? Il a dit voici ce que je veux que vous appreniez au sujet de la vie chrétienne, au sujet de la prière. Ecoutez ce que je juge inique a dit. Ecoutez-le. “Parce que cette veuve me cause des ennuis, je lui ferai justice, de peur que jusqu’à la fin elle ne vienne me casser la tête.” Et ensuite il continue au verset 7, “Et Dieu ne ferait-il point justice à Ses élus qui crient à Lui jour et nuit, et tarderait-Il à leur égard?”

La chose parmi tant d’autres que j’apprécie chez Charles Spurgeon c’est qu’il était solidement, solidement, comme vous le diriez aujourd’hui, “grâce souveraine”, “réformé”, “1689”, il était juste là au milieu; mais quand Spurgeon parlait d’un texte, il ne préchait que sur ce texte. Et il n’essayait pas de le concilier avec une autre doctrine afin de soi-disant protéger cette doctrine. C’est comme essayer de protéger notre doctrine des Ecritures. Ecoutez, je crois que Dieu est absolument souverain sur absolument tout et Il l’a décrété avant même la fondation de la terre et cela m’a apporté plus de problèmes, que la foi, que n’importe quoi d’autre, mais je sais que c’est scripturaire, et pourtant en même temps, je sais que je n’ai pas parce que je ne demande pas. Et je ne peux pas l’expliquer. Et je n’ai jamais été appelé pour l’expliquer. Parmi tant d’autres grandes doctrines des Ecritures.

Plutôt que de passer mes quelques années sur cette planète à essayer de soi-disant tout concilier dans mon esprit, j’aimerai autant mieux être obéissant aux simples vérités. M’accrocher à un Dieu souverain sans Lui il n’y a aucun espoir pour l’homme, pour l’univers, ou pour toute la création. Je m’y accrocherai! Et c’est ma sécurité, ma force et le seul moyen que j’ai de savoir que la prière peut être exaucée. Et pourtant dans ce grand mystère qui va si loin au-delà de mon intelligence, on me dit, je n’ai pas parce que je ne demande pas. On me dit de faire, devant mon Dieu, ce que cette veuve a fait devant cet homme terriblement injuste.

Jacob, il a lutté avec Dieu. “Je ne te laisserai pas partir à moins que tu ne me bénisses.” D’une certaine façon, Dieu se réjouit de cette foi. D’une certaine façon, Dieu est content de lutter avec Son peuple, spécialement un homme, une femme ou un enfant qui en fait y croit! Qui croit suffisamment pour demander, demander, demander, demander et demander. Il dit au verset 8, “Je vous le dis Il leur fera promptement justice. Mais quend le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? Or je vous dis qu’Il leur fera promptement justice , et alors quand vous allez dans le livre des Psaumes, où, si vous voulez apprendre à prier, commencez avec le Seigneur Jésus Christ, et ensuite allez dans les Psaumes et après avec l’apôtre Paul. Vous apprendrez à prier.

Mais quand nous allons dans le livre des Psaumes, nous découvrons quelque chose qui semble contredire cela. Il dit que le Seigneur répondra raidement, le Seigneur délivrera rapidement. Et pourtant quand nous allons dans le livre des Psaumes, on nous dit que David attend jour et nuit. “Combien de temps, oh Seigneur?” c’est le cri de David, c’est le cri des prophètes, et il y a cette attente, il y a cette attente, il y a cette lutte, cette persévérance dans la prière. Comment ça fonctionne? Et bien, je sais et tous vous savez, comme cela arrive souvent dans les Ecritures et comme cela est souvent arrivé dans notre propre vie. Que vous criez à Dieu, vous criez à Dieu et ça n’arrive pas. Vous persévérez et ça n’arrive pas. Et vous continuez à crier à Dieu, rien n’arrive, rien n’arrive, et encore rien mais quand Il bouge le problème est réglé en quelques secondes. Comme dans la bataille de Madian qui était associée avec la venue du Messie, comme dans cette bataille, vous ne levez pas le petit doigt, vous n’allumez même pas une torche, et la bataille est gagnée. Et pourquoi agit-Il aussi vite? Je vais vous dire pourquoi Il agit aussi vite, afin qu’aucun homme ne puisse se glorifier de son propre travail ou du fait d’une simple coïncidence.

Maintenant c’est trés important pour les jeunes hommes. Apprenez cette leçon. Quand vous verrez une délivrance surnaturelle et miraculeuse, accomplie par la main de Dieu au travers de la prière, quand cela arrivera, vous croirez, vous le verrez, vous saurez que c’était Dieu, et vous vous en réjouirez. Mais ensuite, pas le lendemain, même pas la semaine d’aprés, probablement même pas le mois d’aprés, mais au bout d’un an ou deux, voici ce qui arrivera: le séducteur viendra et il vous fera croire, “Tu sais, tu étais jeune alors, quand tu pensais que Dieu avait fait quelque chose de miraculeux, mais la chose pouvait être totalement expliquée par un phénomène naturel.” Avez-vous déjà vu cela se produire? Vous avez vu Dieu opérer un grand miracle parmi vous, et alors Satan attend toujours parce qu’il est tellement rusé. Quelques années aprés, il commence à vous convaincre que ce n’était que le zèle de la jeunesse, du fanatisme, tout s’explique naturellement. C’est pourquoi quand Dieu a opéré de grandes délivrances en Israel, Il leur disait, “fais un autel de pierres”, “écris l’histoire”, “n’oublie jamais, jamais, jamais!”. Le voleur vient pour dérober, même le témoignage de Dieu pour nous.

Vous savez, certains d’entre vous sont dans le ministère depuis plus d’années que toute ma vie. Vous connaissez les grandes oeuvres de Dieu. Et certains d’entre vous les ont oubliées, et vous devez revenir et vous devez vous souvenir, vous souvenir et vous souvenir pour que la prochaine fois qu’une délivrance est demandée, vous sachiez que vous servez un Dieu qui délivre les hommes! Un Dieu qui délivre son peuple.

Maintenant, “Mais quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre?” La foi? Peut-être la foi chrétienne? Peut-être cette sorte de foi qui persévère, la trouvera-t-Il sur la terre? Je ne veux pas être trop dramatique ou accorder trop d’importance à ça mais c’est presque comme si, à ce moment-là, la disposition ou l’attitude de notre Seigneur change. C’est presque comme si Il dit, “Ecoutez-moi, mes frères, écoutez-moi. Je vous ai entrainé dans une communion avec un Dieu qui exauce la prière. Vous demandez tout en Mon nom, et Il le fera. Réjouissez-vous de ce que Dieu va faire au travers de la prière!” Et ensuite Il s’arrête un moment, un moment pour réfléchir, et dit, “Mais alors à nouveau, quand Je reviendrai, quelqu’un croira-t-il ce que J’ai dit?” Croirez-vous ? Je peux vous dire à quel point vous croyez… Jusqu’à quel point demandez-vous? Jusqu’à quel point persévérez-vous? Mes frères, ce n’est pas vrai dans vos propres vies que vous avez bataillé dans la chair et que vous avez lutté et que vous avez travaillé et que vous avez été sincères et que vous avez lutté, lutté et lutté avec votre propre force. Et vous ne pouviez rien faire. Et ensuite finalement vous avez été amené à prier et cela n’a demandé en fait qu’une si petite prière pour que le problème soit résolu. “Et bien le seul recours que nous avons maintenant, c’est de prier.” Quel déclaration sale et blasphématoire.

Oh, allez-vous dans votre chambre dans l’attente d’une réponse? Y allez-vous? Demandez-vous dans l’attente d’une réponse? Maintenant, voici un problème que je veux traiter, et je suis tellement désolé. J’allais en fait précher sur 1 Corinthiens 15, mais je veux que nous allions une minute regarder dans le chapitre 11 de Hébreux. Je veux résoudre quelque chose, du moins dans ma foi qui est comme celle d’un enfant, dans ma façon simple de penser. Cela a été résolu dans mon esprit. Dans le verset 1, “Or la foi, c’est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas.” Or ce texte est… Je vous dis que ce livre (Hébreux) a une grande valeur. Plusieurs livres pourraient être écrits sur ce sujet et il y en a. Mais il est tellement rempli de sagesse, parce que la question que nous sommes amenés à nous poser est: “Comment puis-je avoir l’assurance de ce que j’espère? Et comment puis-je avoir la démonstration de ce que je n’ai pas vu?” Parce que vous avez tous peur, à juste titre, de la grande majorité de gens aujourd’hui qui disent qu’ils ont Christ et qui abusent de Son nom. Ils demandent, abusent, certifient des choses qu’ils n’ont aucun droit de certifier. Nous le savons. Mais quelques fois, je dis ceci, “Je pense que les charismatiques croient à des choses que Dieu n’a jamais promis. Les types réformés ne croient même pas à ce qu’Il a promis.

Et, mes frères, je pourrais venir ici et cela ne me ferait aucun bien de faire une quelconque étude théologique, vous en savez plus que moi. Alors je vous demande un peu de patience. C’est peut-être ce que vous avez besoin d’entendre. Vous savez, j’ai découvert il y a plusieurs années, j’écoute de temps en temps des hommes comme John Piper et je lis Iain Murray qui est mon auteur favori de notre époque et j’aime John Flavel, son premier volume. Spurgeon est mon auteur favori de toutes les époques. Mais vous savez, après quelques temps, vous commencez à découvrir quelque chose, je ne découvre vraiment pas quoi que ce soit de réellement nouveau. Bien que ces hommes parlent d’une si belle manière. Mais vous savez, j’étais à une conférence il y a quelques années, et avant que je ne parle, ils ont demandé à 6 nouveaux convertis de venir et de partager leurs témmoignages. Ils avaient été sauvés, c’était il y a 6 mois à un an. Et quand ils se sont levés, je n’ai rien appris de nouveau, mais je me suis souvenu de tant de choses que j’avais oubliées. Leur zèle, leur foi comme celle d’un enfant, leur passion. Oui, ils voyaient quelques fois Dieu comme ceux qui voient des animaux dans les nuages. Des animaux qui ne sont pas là. Oui, quelques fois ils faisaient toutes sortes de choses folles, mais ces moment-là, n’étaient-ils magnifiques? Vous aviez foi en Dieu. C’était nouveau. C’était frais. Ce n’était pas limité par des thèses. C’était une relation vitale. Peut-être que c’est pour cela que Dieu m’a envoyé ici aujourd’hui… donc ce quelqu’un, plus qu’un nouveau converti, s’adresse à ‘vous’ qui en savez tellement plus… pour que vous reveniez, que vous reveniez.

Je n’ai pas peur de faire des erreurs dans ma vie de prière car je sers un Dieu de grâce. Mais voici quelque chose d’étonnant dans ce passage. Il dit, “Or la foi c’est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas.” Maintenant comment pouvons-nous faire cela? Comment pouvons-nous avoir l’assurance? La démonstration de celles qu’on ne voit pas? Il n’y a qu’une seule façon… la Parole de Dieu. La Parole du Dieu vivant, la Bible. Mon corps me fait mal la plupart du temps. Ma main droite en ce moment est engourdie. J’ai des problèmes dans ma colonne vertébrale et dans mon cou et depuis toutes ces années le Seigneur ne m’a pas guéri. Et je ne pense pas qu’Il le veuille non plus. Je ne veux même pas vraiment qu’Il le fasse. Tant de choses ont été récoltées de mes douleurs, tant de bénédictions. Mais il n’a jamais promis dans les Ecritures de guérir, en particulier, Paul Washer. Il peut, et Il guérit les gens. Dans ce grand mystère et Sa sagesse, Il ne guérit pas tout le monde. Je suis content de ça parce que le Seigneur sait. Il sait ce dont nous avons besoin avant que nous le Lui demandions. Mais j’ai l’assurance immense que “Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle.” Je me repose sur ça. Je mourrai sur ça. Je compte me balancer dans l’éternité sur une toile d’araignée basée sur ça. Sans crainte. Vous voyez, donc nous avons une grande conviction et nous avons une grande espérance. Pourquoi? Parce que “Ainsi dit le Seigneur”.

Mais maintenant voilà le problème, du moins dans mon esprit, “Et bien, alors, Seigneur, comment dois-je prier pour quelqu’un qui est malade? Comment dois-je faire ça, par la foi? Comment dois-je prier pour certaines choses que mon coeur régénéré et mon esprit régénéré désirent? Comment savoir prier pour ces choses?” Parce qu’il y a beaucoup de choses qui ne sont pas précisément promises dans ce livre. Or je sais ce que tant de gens ont entendu, c’est un cliché que je n’aime pas, “Dieu répond toujours aux prières, c’est juste que quelques fois la réponse est non”. Je n’aime pas ça. Je ne suis pas d’accord avec ça et je pense que ça débouche sur certains malentendus. Or, voici ce que je veux voir. Pour toutes ces choses qui sont de grandes promesses dans les Ecritures, mes frères, mes soeurs, priez pour elles. Priez pour avoir ces promesses. Priez pour les avoir. Les promesses qui concernent les choses spirituelles comme dans Ephésiens 1, demandez-les par la prière pour votre femme. Demandez-les par la prière pour votre congrégation. Oh, les caractéristiques que l’on trouve en 1 Timothée 3 pour un ancien ou n’importe quelle personne mature dans l’église, demandez-les pour votre pasteur. Ces choses que nous connaissons sont la volonté de Dieu. Mais comment dois-je prier quand je ne suis pas sûr, quand je n’ai pas de promesse spécifique, comment puis-je prier par la foi? C’est de cette manière que je peux prier par la foi. Et ça se trouve en Hébreux 11:6, “Or, sans la foi, il est impossible de Lui plaire; celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’Il existe et qu’Il récompense ceux qui Le cherchent.

Ma foi, ce n’est pas que Dieu va faire la chose spécifique que je Lui demande. Or je sais que vous pensez que l’alternative c’est: ‘Oui, Il peut dire non.’ Non, je ne crois pas ça. Il se peut que Dieu ne fasse pas la chose spécifique que je Lui demande, mais Il récompensera la foi. Il fera quelque chose. Il y aura un avantage à chercher Dieu de cette manière. Si je vois un saint qui est malade – Il y a un des hommes que j’admire le plus sur cette planète qui, en ce moment, est en train de mourir d’un cancer du pancréas. Je demande à Dieu de guérir cet homme. Je supplie Dieu de guérir cet homme. Pourquoi? Parce que c’est ce que je désire. C’est le désir de mon coeur. Oui je me repose dans la souveraineté, non je n’ai pas une parole sûre, mais je demande à Dieu de le guérir. Mais voilà ce que je sais, que si Dieu ne le guéris pas, Dieu honorera toujours ma prière. Il la récompensera. Il donnera à cet homme, à cause de mes prières quelque chose dont il a le plus besoin. Dieu récompense toujours la prière par la foi. Et vous voyez, je peux aller devant Dieu sans une réelle connaissance, “Est-ce la volonté spécifique? Est-ce que ma demande est parfaite? Comment je fais, Seigneur? Ai-je suivi tous les principes théologiques?” Non, je n’ai pas à le faire. Je viens avec les désirs de mon coeur. J’implore mon Dieu pour ce que je vois dans les Ecritures, pour ce qui est dans mon propre coeur, et je sais que même si je suis têtu, même si la chose que je désire n’est pas la chose que je dois recevoir, je sais que Dieu récompensera, et il y aura des décisions prises dans les cieux. Des choses seront faites. Et il y aura du bien qui sortira de cette façon de rechercher Sa face. Donc maintenant je vois ceci: Dieu répond à la prière, c’est toujours oui. Il se peut qu’Il ne fasse pas, dans Sa sagesse, ce que je demande; mais si j’ai foi en Lui, si j’ai foi en Lui, je sais qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent.

Dieu, je viens devant Toi. Nous commençons une église à Radford. Dieu, je viens devant Toi. J’ai prié pour que Tu lèves des anciens. J’ai prié pour ça. Je ne sais pas vraiment lequel devrait venir en premier. Je ne sais pas comment gérer cette situation. Seigneur, je sais juste Je campe dans Ton entrée. Je lève les yeux vers Toi et je reste là. Même si je ne sais pas en particulier quoi Te demander, je reste là comme un signe que je suis complètement dépendant de Toi et je crois que même si je ne sais pas quoi demander, Tu es le rémunérateur de ceux qui Te cherchent. Oh, mes frères, il y a tant de consolation et de puissance. Maintenant vous voyez ce que c’est de combattre et de lutter avec Dieu, et pourtant d’avoir l’entière confiance dans Sa souveraineté.

Mes frères, il y a les John Piper et il y a les John MacArthur et tous ces gens. Je suis un type qui est trés connu grâce à un seul sermon. Mais en prière, vous savez, c’est si effrayant d’être ici. Mais ce n’est pas effrayant de courir et de demeurer dans l’ombre du Tout-Puissant et d’être couvert par Son aile. Pas du tout. Votre problème n’est pas que vous êtes trop faibles, votre problème est que vous êtes trop forts. J’encourage tous les jeunes hommes. Je dis, “Etudiez, étudiez le grec, étudiez l’hébreu, étudiez la théologie systématique, étudiez l’histoire de l’église, lisez les vieux livres, les vieux livres, les vieux livres.” Mais je dois leur dire que tout ça ne s’avèrera pas efficace. C’est fondamental, mais vous avez besoin de la vie. Vous avez besoin de la vie.

Cela vous semblerait-il étrange pour un homme de se sentir faible en lui-même, et de se mettre à part trois ou quatre jours, ou 2 semaines pour jeûner et prier? Cela vous semblerait-il étrange qu’un problème surgisse dans l’église, et plutôt que de s’y attaquer, tous en même temps dans votre sagesse, vous puissiez mettre un temps à part pour prier pour lutter avec Dieu pour ce problème? Oh même si une question vous était posée, pour donner une réponse que vous diriez, “Puis-je avoir du temps pour prier?” Oh, mes frères… mes frères, votre héritage… ce ne sont pas les terres, et ce ne sont pas les voitures et ce ne sont pas de belles maisons. C’est d’habiter dans la maison de Dieu. Au-dessus de tout, vous êtes des hommes qui habitez dans la maison de Dieu. “Une douce heure de prière. Une douce heure de prière qui m’appelle pour me sortir d’un monde de soucis.’

Je dis toujours aux jeunes hommes qui ne se sont pas beaucoup donnés à la prière – ils disent, “Comment devrais-je prier?” Je dis, “Priez, luttez jusqu’à ce que vous puissiez honnêtement dire avec l’auteur de ce cantique “Une douce heure de prière, une douce heure de prière. Je donnerai au Seigneur ma première heure, une douce heure de prière.” Et ensuite, vous voyez, la prière est une chose étonnante dans le fait que, moins vous priez, plus il est difficile de se mettre à prier. Plus vous priez, plus vous êtes portés dans la prière. Mes frères, vous pouvez prier jusqu’à ce que vous pensiez ‘Qu’est-il arrivé à l’horloge? Je me suis agenouillé à 5 heures. Il est déjà 8h30. Il y a des choses que… que s’est-il passé?” Oh, mes frères, s’il vous plait! Donnez-vous à la prière. Il n’y a absolument aucun obstacle qui ne puisse être vaincu par la prière. Nous ne sommes pas des hommes qui simplement cèdons aux ténèbres et écrivons dessus une étiquette disant “C’est à cause de la souveraineté de Dieu.” Nous sommes des hommes qui combattons ces ténèbres! Vous allez accuser Dieu d’être responsable de tout ce gachis? N’utilisez pas la souveraineté de Dieu comme une excuse! Nous sommes des hommes qui croyons en Dieu!

Votre eschatologie ne peut pas être post-milléniaire. Et bien, tout va aller de mieux en mieux. Votre doctrine de l’eschatologie peut être que les choses vont être de pire en pire jusqu’à ce que Jésus revienne. Laissez-moi vous dire quelque chose, Jésus pourrait revenir demain. Jésus peut revenir dans 1000 ans. Je n’ai aucune information sur ça et vous non plus. Sachez ceci, il n’y a aucun endroit dans les Ecritures où il est dit que dans ma vie, je ne verrai pas de pays venir à Christ. Pourquoi pas? Pourquoi pas? Pourquoi ne puis-je pas voir l’Inde tomber et qu’une bannière pour Christ soit sur chaque colline? Dieu ne m’a jamais dit ça. Pourquoi dois-je accepter que l’Amérique s’enfonce de plus en plus dans les ténèbres? Dieu ne m’a jamais dis ça.

Vous pouvez ne pas être d’accord avec les post-millénaristes, mais je vais vous dire ceci, il ont accompli beaucoup, n’est-ce pas? Ils croyaient que Dieu allaient faire quelque chose. Sans se soucier de votre eschatologie, à moins que vous n’ayez une parole de Lui (Dieu) qu’aucun d’entre nous ne connaisse. Regardez, nous plantons nos pieds et nous luttons dans la prière, et nous combattons au pupitre. C’est ce que nous faisons. Nous nous attendons à ce que Dieu fasse quelque chose. “Frère Paul, pourquoi es-tu triste?”, m’a demandé mon traducteur en Hollande, “Pourquoi es-tu triste ce soir?” J’ai dit, “Personne ne s’est converti ce soir!” Nous devons croire… messieurs, les promesses, pas juste les préceptes. Les promesses, les promesses. Il y a ici une lumière qui brille dans les ténèbres et les ténèbres n’ont pas pu la vaincre. La puissance de l’évangile. Je crois que, une des plus grandes démonstrations si ce n’est la plus grande de tous les temps, ce n’est pas la création du monde, mais la création d’un homme nouveau. L’oeuvre de la régénération qui a été oubliée à notre époque est la plus puissante démonstration de la puissance de Dieu. Il a fait le monde à partir de rien et c’est stupéfiant. Mais Il recrée un homme nouveau à partir d’un homme totalement dépravé. Quelle puissance! Pourquoi ne croirais-je pas que Dieu veut démontrer Sa puissance dans la conversion des hommes. Luttons pour la conversion des hommes. Luttons pour l’installation d’églises bibliques. Luttons à genoux et croyons en Dieu. Croyons en Lui. Il y a tant de choses à croire.

Une dernière chose. Je sais que j’ai pris trop de temps, mais gardez-vous de seulement prier avec vos bottes aux pieds. J’ai appris ça il y a des années, une déclaration faite par Alexander Maclaren, en fait. Il disait que pendant qu’il étudiait il portait ses bottes. Et cela m’a amené à réfléchir. Il parlait de quoi? Cette préparation à la prédication est un travail difficile. Alors j’ai commencé à réfléchir, dois-je toujours venir devant la Bible avec mes bottes aux pieds? Dois-je toujours venir devant Dieu avec mes bottes aux pieds? Ce que je veux vous faire remarquer, c’est que si la Bible ne devient qu’une oeuvre de prédication pour vous, et que la seule fois où vous vous approchez de la Bible c’est avec vos chaussures aux pieds, vous risquez de perdre la relation avec le Seigneur. Donc je viens devant la Parole avec mes chaussures aux pieds. Mais quand j’ai lutté avec le texte, j’enlève mes bottes et je marche avec le texte, j’en fais mes délices, je m’en délecte, j’aime la Bible.

Ce n’est pas un livre de devinettes que vous devez résoudre, mais quelque chose que vous devez aimez. Faire de la Parole de Dieu un délice. C’est la même chose avec la prière. Oui, laissez-moi vous dire quelque chose, la prière d’intercession est un travail difficile. Ne laissez personne vous leurrer. La plupart des gens ne prient pas parce qu’ils pensent que c’est facile pour certaines personnes de prier. Non. L’intercession est difficile et donc il faut prier avec ses bottes aux pieds. Et vous devez le faire. Mais si tout ce que vous faites c’est de prier avec vos bottes aux pieds, vous risquez de perdre votre relation avec Lui. Marcher avec Lui. Marchez avec Lui. Réjouissez-vous en Lui. Pensez à Lui. Parlez-Lui. Oh, mon cher ami, louez-Le pour l’herbe, Et les arbres. Cette planète devrait ressembler à la pièce “En attendant Godot”, elle devrait être grise et laide. Il ne devrait y avoir aucune joie ici. Le fait est qu’il y en a, c’est stupéfiant. Aimer ses enfants et courir à côté d’eux en se réjouissant en Dieu. Ne faites pas que de la prière d’intercession, communiez. Oh, c’est si bon de se lever le matin certaines fois, et simplement de dire, “Seigneur, pourrions-nous laisser de côté le travail d’intercession? Je veux simplement marcher avec toi jusqu’à la crique, je veux simplement te parler. Je t’aime tant. Tu as été si bon avec moi, Dieu.” Regarder le lever de soleil et dire, “Dieu, comment as-tu fait ça? Quel pinceau as-tu utilisé? C’est la plus belle chose que j’ai jamais vu.” Mes frères, prenez à coeur ce qui a été dit. Priez pour ça. Voyez si peut-être le Seigneur vous a parlé aujourd’hui, une parole.

Prions. Père, je te remercie, je te loue, je t’adore. J’ai continué Seigneur, mais oh Seigneur, c’est avec Toi que j’ai continué, avec Ton aide. Fortifie ces hommes, bénis-les, Seigneur prends-les par la main et emmène-les dans des prières de plus en plus profondes. Guide-moi, oh Dieu, je ne suis qu’un novice. Guide-moi, guide-nous, que nous puissions jeter notre manteau, notre méthodologie, et même le pupitre. Mais que nous soyons en priorité, des hommes qui t’appartiennent, des hommes qui habitent dans Ta présence. Dans le nom de Jésus, amen.