La vie de prière de notre Seigneur

Sujet:
Catégorie: Prédications Complètes, Video

La prière a dû être la chose la plus remarquable dans la vie de Jésus parce que les disciples ont demandé au Seigneur qu’Il leur enseigne à prier. La vie de prière de notre Seigneur est ce que nous devrions nous efforcer d’imiter et de regarder avec attention quand nous étudions les Ecritures.

Transcription

Ouvrons nos Bibles à 1 Thessaloniciens chapitre 5. Et au verset 16, nous avons regardé 'Soyez toujours joyeux,' verset 17 : 'Priez sans cesse,' verset 18: Rendez grâce en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ.

Maintenant, comme nous l'avons dit avant, toute cette section est intercalée entre deux choses. L'une est : Comment vivons-nous d'une manière qui soit pour le grand bénéfice du peuple de Dieu; et comment grandissons-nous dans la sanctification. Au coeur même de ça, nous avons des choses comme 'Soyez toujours joyeux,' et que, se réjouir n'est possible que si vous connaissez Dieu. Et je ne parle pas juste de quelques expériences mais de grandir dans la connaissance de Dieu. Et si vous grandissez vraiment dans la connaissance de Dieu, en comprenant qui Il est, ce que Christ a fait pour vous, et qui vous êtes en Christ, alors il est beaucoup plus facile de se réjouir en toute circonstance.

Mais connaitre le caractère de Dieu non seulement vous amène à vous réjouir; connaitre le caractère de Dieu mène aussi à la prière. Parce que plus vous en connaissez sur Dieu, plus vous comprenez les choses sur vous-mêmes. Et plus vous comprenez les choses sur vous-mêmes, plus vous comprenez que vous êtes faibles et qu'Il est fort. Et l'avancement du Royaume, que ce soit dans le microcosme de votre vie, ou l'avancement du Royaume dans le macrocosme du monde, est une impossibilité absolue - si vous deviez prendre tous les chrétiens du monde, prendre toutes leurs forces les meilleures, les mettre toutes ensemble, nous ne pourrions pas faire avancer le Royaume d'un pouce. Même avec nos dons, notre intelligence, notre éloquence ou notre sagesse humaine : pas un pouce. Que tout est dépendant de Dieu qui fait bouger. Et Dieu a promis de bouger et de ne pas bouger, en relation avec la prière.

Or, qu'est-ce que je veux dire par ça? Dieu est souverain en toutes choses et Il accomplira Sa volonté. Et nous pouvons nous accrocher à ça; et nous devons nous accrocher à cette vérité centrale. Mais, d'un autre côté, se trouve une autre vérité centrale qui nous équilibre. Même s'Il a décrété toutes choses avant la fondation du monde, "vous n'avez pas parce que vous ne demandez pas." (Jacques 4:2). Il y a un élément de mystère ici que nous ne pouvons pas expliquer, mais que nous ne devons pas ignorer ou outrepasser. Dieu agit comme le résultat des prières de Son peuple.

Vous dites, "Bon, Dieu est mon protecteur; Dieu est ma forteresse," comme le frère Joel l'a si bien remarqué au cours des dimanches précédents. Dieu est tant de choses pour nous, mais ne pensez pas que juste parce que vous avez ces promesses, que, alors, vous êtes censés rester passifs. Vous devez crier à Dieu pour qu'Il soit votre forteresse au milieu de la difficulté. Vous devez Le chercher pour qu'Il soit votre rempart au milieu de l'épreuve. Quand il y a un besoin, vous devez invoquer Son nom. Oui, bien sûr, il y aura des moments où nous n'invoquerons pas Son nom, et Il sera encore fidèle. Il travaillera encore parce qu'Il se soucie de nous et Il connait ce dont nous avons besoin avant que nous ne Lui demandions. Pourtant, vous devez toujours comprendre à l'arrière de votre esprit, deux choses : . Dieu est souverain; Ses décrets seront accomplis. . Beaucoup de choses, toutes sortes de choses, et plus particulièrement, il y a beaucoup de réalités spirituelles qui ne sont pas une réalité pour moi parce que je ne demande pas.

Et donc, la semaine prochaine, je vais en terminer avec tout ceci - l'étude de 1 Thessaloniciens; mais je veux me concentrer juste un moment, juste un petit peu plus, sur la prière. Et en particulier, je veux regarder la vie de prière dans la vie de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Je pense que c'est absolument essentiel. Pourquoi? Il n'est pas seulement Dieu incarné, Il n'est pas seulement Dieu dans la chair, Il n'est pas seulement Dieu le Fils, mais Il était Homme authentique. Et Il a fait ce qu'Il a fait quand Il a marché sur cette terre comme un Homme dans la puissance du Saint-Esprit. Si souvent, nous pensons que Jésus comptait totalement sur Sa divinité, et par conséquent, tous les choses étaient faciles pour Lui. Si nous pensons de cette manière, nous ne comprenons pas le Nouveau Testament.

Bien qu'Il n'ait jamais quitté Sa divinité (Il était Dieu dans le sens le plus complet et le plus strict du terme,) vous devez comprendre qu'Il a mis de côté les privilèges et pouvoirs de la divinité, et ce qu'Il a fait sur cette planète, Il l'a fait comme un Homme oint et habilité par le Saint Esprit; et par conséquent, Il est notre exemple. Et vous ne pouvez pas simplement utiliser l'excuse, "Bon, Il est mon exemple mais Il n'est pas réellement mon exemple parce que, bien sûr, Il était Dieu." Non, Il est votre exemple. Et si vous voulez suivre un exemple, Il est Celui à suivre.

Donc jetons un oeil sur Sa vie de prière et nous allons voir comment Il a pratiqué ce "priez sans cesse." Premièrement, allez dans le livre de Marc, chapitre 1 verset 32, "Le soir, après le coucher du soleil, on Lui amena tous les malades et les démoniaques. Et toute la ville était rassemblée devant Sa porte. Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies; Il chassa aussi beaucoup de démons, et Il ne permettait pas aux démons de parler, parce qu'ils Le connaissaient. Vers le matin, pendant qu'il faisait encore trés sombre, Il se leva et sortit pour aller dans un lieu désert, où Il pria. Simon et ceux qui étaient avec lui se mirent à Sa recherche; et, quand ils L'eurent trouvé, ils Lui dirent : Tous te cherchent."

Maintenant, regardons un peu de l'arrière-plan ici dans notre texte. Parce que si vous comprenez le contexte ici, vous comprendrez à quel point la prière était importante dans la vie de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Premièrement, quand nous regardons le livre de Marc, beaucoup de gens qui ont étudié tout le livre de Marc le voit comme un Evangile d'instantanés. Des instantanés qui se succèdent à toute allure. Vous verrez sans cesse dans le livre de Marc, le mot "immédiatement. Immédiatement Il était ici, immédiatement Il était là; Immédiatement Il a fait ceci, immédiatement Il a fait cela. En fait, je vous mettrais au défi de vous asseoir un jour, et de lire tout le livre de Marc en une seule fois, et je vous garantis que vous serez épuisés. Pas parce que le livre est trop long, mais juste en suivant notre Maitre. Il est occupé. Il est occupé. Et vous devez comprendre ça.

Aussi, je veux que vous regardiez quelque chose. Au verset 32, "Le soir, après le coucher du soleil, on Lui amena tous les malades et les démoniaques. Et toute la ville était rassemblée devant Sa porte. Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies; Il chassa aussi beaucoup de démons." Maintenant, deux choses: 1. Il y a des années dans une région du Pérou dans les montagnes des Andes, appelée Ayabaka dans Umpueblo, dans une petite ville du nom de Santa Rosa, environ 1100 montagnards, des montagnards étaient rassemblés là pour une conférence. Et j'ai pris avec moi un médecin (en fait, ce gars m'enseignait la Parole quand j'étais à l'université, et il n'avait qu'un an de plus que moi : Dr Mike Martin, de Tulsa.) Bon, nous grimpons sur le chemin dans cette chaine de montagnes. J'étais en train d'enseigner le premier jour, et alors quelque chose de terrible est arrivé. Quelqu'un a découvert qu'il était médecin.

Or, il n'avait presque pas de médicaments, ni aucun instrument. Cela n'a eu aucune importance. Pour ces gens, c'était la seule occasion qu'aurait la plupart d'entre eux de voir un médecin. Et ces montagnards doux et gentils et toujours courtois avec lesquels j'avais travaillé depuis tant d'années, sont presque devenus comme une cohue. Ils se tenaient littéralement sur le pas de la porte - une ligne qui traversait tout le campement. Et ils se sont tenus là du matin jusqu'au soir, attendant juste l'occasion de voir le médecin. Et il va s'en dire, pendant trois jours, mon ami, le Dr Mike Martin, a essayé de servir ces personnes. Il était complètement épuisé. Il devait sortir la nuit, je devais le guider à travers le camp la nuit pour qu'il puisse aller aux toilettes; parce que si quelqu'un le voyait dehors, immédiatement une foule se rassemblait. Et je ne veux pas utiliser le mot 'violent' parce ce que ça serait faux de dépeindre ces personnes de cette manière, mais ils avaient un besoin d'aide urgent. Cela l'a littéralement éreinté.

Et c'est ce que nous voyons au sujet de Jésus Christ ici. C'est précisément ce que nous voyons dans le texte. Mais, encore plus, Mike servait, pas dans la chair, mais il servait en ce qui concerne les moyens naturels. Il utilisait la science de la médecine pour aider les gens, et cela l'a éreinté. Mais ici, nous voyons quelque chose d'autre. Nous voyons des moyens spirituels. Vous rappelez-vous quand quelqu'un est venu derrière Jésus et L'a touché, et Il s'est immédiatement retourné. Pourquoi? Parce que, comme dans la King James, il est dit qu'Il avait immédiatement remarqué qu'une vertu était sortie de Lui; que la puissance était sortie de Lui. Oui.

Maintenant, je ne crois pas qu'aucun de nous ne pourrait se mettre à côté de Jésus, en disant que nous avons passé une journée à guérir des gens et à chasser des démons. Mais je peux vous dire ceci : Vous passez plusieurs heures à précher, même à conseiller, et cela vous éreintera littéralement. J'ai entendu dire que des psychologues avaient dit qu'une heure de prédication intense était équivalent à 8 heures de travail mental intense. Et je le crois.

Donc ici nous avons un Homme, Il chasse des démons, Il guérit les malades, la puissance sort de Lui; et ensuite que voyons-nous? Verset 35, "Vers le matin, pendant qu'il faisait encore trés sombre..." Donc Il a servi, j'en suis sûr, jusqu'à ce qu'ils soient dans l'obligation de fermer la porte - peut-être jusqu'à minuit; peut-être même plus tard vers le matin. Et pourtant que voyons-nous? Il se lève. "Vers le matin, pendant qu'il faisait encore trés sombre, Il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert, où Il pria."

Maintenant, je ne veux pas amasser su vous de la culpabilité qui vous ferait dormir 2 heures par nuit. Ce n'est pas mal, quand vous avez préché pendant un long moment et que vous allez au lit à 1 heure du matin, ce n'est pas mal de rester au lit jusqu'à 8 heures du matin. Nous avons besoin de dormir, c'est sûr. Je n'essaie pas d'enseigner que si vous êtes spirituels, vous n'irez dormir que 2 heures par jour. J'essaie juste d'utiliser ça pour montrer l'importance de la prière dans la vie du Dieu-Homme. Il n'y avait personne sur cette planète aussi saint que Lui. Personne aussi rempli du Saint-Esprit que Lui. Personne avec une connaissance de Dieu aussi parfaite. Personne de plus conforme à l'image de Christ. Et pourtant, Il vit que, pour accomplir le ministère qui Lui avait été donné en tant que Messie, Il aurait à se lever et Il aurait à prier.

Maintenant, vous dites, "Bon, le ministère ne m'a pas été donné." Si. Si vous êtes chrétien, le ministère vous a été donné. En fait, je n'aime pas faire cette division profane-sacrée dans la vie des êtres humains. Le ministère vous a été donné. Toute votre vie est un ministère. Chaque occasion est un ministère, soit pour le corps de Christ, soit pour quelqu'un qui ne connait pas Christ. Pour celui qui vous aime, pour celui qui vous hait, tout est un ministère. Rentrer à la maison vers votre famille, c'est un ministère. Tout est un ministère. Et ce genre de vie exige un investissement, sur un homme, sur une femme. Et à moins d'être rafraichi dans la prière, vous tomberez en panne. Vous n'aurez jamais ce qui est nécessaire pour être un instrument de Dieu utile. Et c'est prouvé par notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ.

Maintenant, regardez ce qui est dit au verset 35, "Vers le matin, pendant qu'il faisait encore trés sombre, Il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert." C'est, particulièrement, une bonne parole pour les jeunes hommes qui pensent peut-être au ministère, qui sont intéressés par les choses de Dieu. Il y a une qualité que vous devez posséder : Vous devez être un homme qui peut être seul.

Les hommes de Dieu ne vivent pas toute leur vie, seuls. Ce ne sont pas des loups solitaires. Ce ne sont pas des gens qui s'asseoient sur une montagne et viennent visiter la communauté une fois par an pour juste dire, "Repentez-vous." Nous devons être au milieu du peuple comme Christ l'était. Mais si nous devons être au milieu de peuple avec une grande efficacité, nous devons être le genre d'homme, le genre de femme, qui peut se retirer de la foule; même se retirer de la merveilleuse communion des frères et soeurs en Christ. Nous avons besoin d'individus qui peuvent se retirer et être avec Dieu. Et c'est la chose qui marquerait un homme. Et c'est tout ce qu'il y a ici.

Vous pouvez voir un homme ou une femme avec une grande connaissance - une connaissance correcte, une connaissance théologique, une connaissance réformée; peut-être même capable de citer tout le livre de Romains. Et pourtant, avoir le sentiment qu'ils ne sont pas seuls avec Dieu. Ils ne passent pas de temps seuls avec Dieu. Un psychologue, dans, je crois, les années 70, (C'est certainement une des rares choses avec lesquelles je suis d'accord, en ce qui concerne la psychologie,) il disait ceci : être occupé ne vient pas du diable, c'est le diable. Et tant de gens aujourd'hui sont tellement occupés. Tant de chrétiens sont tellement occupés qu'ils ne peuvent pas se mettre de côté. Et parce qu'ils ne peuvent pas se mettre de côté, ils ne développent jamais ce dont parle Paul dans 1 Thessaloniciens: et c'est la capacité de prier sans cesse.

Et ici nous voyons notre Seigneur dans un endroit désert. Je ne sais pas ce que c'est, je ne peux pas mettre le doigt dessus, mais je sais ceci : Au cours de mes lectures des vies d'hommes et de femmes pieux et saints tout au long de l'histoire de l'Eglise, j'ai découvert que, dans beaucoup de choses, ils différaient. Dans la personnalité - pas dans les fondamentaux de la foi, mais dans certains des sujets secondaires de la foi - dans la personnalité, dans le style de vie, les endroits où ils vivaient, le niveau économique qu'ils avaient atteint, tout était trés différent. Mais j'ai trouvé un dénominateur commun parmi tous ceux qui ont été puissament utilisés par Dieu; et c'est, ils ont vu le besoin de s'isoler et d'être seuls avec Dieu, comme nous le voyons ici avec notre Sauveur, là, dans ce texte.

Et ce n'est pas seulement pour le prédicateur, ce n'est pas seulement pour l'étudiant biblique, c'est pour tout le monde. Tout le monde. C'est pour la mère à la maison. C'est pour le père submergé au travail. C'est pour l'étudiant qui sent qu'il ne peut pas continuer sous cette pression. C'est pour tout le monde, la nécessité de passer du temps seul avec Dieu, et c'est cette chose qui marque. Aprés un moment, vous pouvez le dire, "Cette personne passe du temps avec Dieu." Et il n'y a pas de détour. Pas de détour.

Maintenant, il est dit, "Il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert, où Il pria." Il priait. Vous savez, j'ai entendu des gens dire, "Je donnerai tout ce que j'ai pour avoir été là quand Paul a préché sur l'Aréopage; J'aurais tout donné pour être là quand la loi a été donnée." Bon, si je devais l'admettre, si j'avais pu être quelque part, j'aurais voulu voir mon Sauveur mourir pour mes péchés. Mais en deuxième, seulement aprés ça, ce serait, pas même d'entendre mon Sauveur précher, mais de L'entendre et de Le voir prier. N'est-ce pas étonnant que Ses disciples soient venus à Lui et aient dit, "Enseigne-nous à prier."

C'est quelque chose, quand je fais une conférence de pasteurs ou autre, je demande aux pasteurs, "Quelqu'un est-il déjà venu vers vous, aprés avoir vu votre vie de prière, et vous a demandé, Voudriez-vous s'il vous plait m'enseigner à prier comme vous le faites?" Jésus était un Homme de prière. Madame Bethany Jones, la femme de Martyn Lloyd-Jones, dit, "Vous ne pouvez pas comprendre mon mari comme évangéliste ou comme expositeur à moins que vous ne compreniez d'abord qu'il était un homme de prière."

je vous le dis, et je veux que vous m'écoutiez. Vous tous, en particulier ceux qui pensent à aller dans le ministère, écoutez-moi : Ce n'est pas une option. ce n'est pas quelque chose à rajouter. Vous ne serez PAS utile, ou aussi utile, sans la prière. Les montagnes se déplacent et sont jetées dans la mer par la prière. Les forteresses sont détruites par la prière. La bataille est gagnée dans la prière. Vous pouvez être beaux, vous pouvez être éloquents, vous pouvez être intelligents, vous pouvez avoir toutes ces choses alignées devant vous; vous pouvez être une merveille au pupitre avec les gens qui disent, "N'était-ce pas étrange, n'était-ce pas beau, n'était-ce pas facile à retenir, n'était-ce pas...?" Mais ils ne diront pas, "N'avons-nous pas été transformés, n'avons-nous pas été transformés. Nos coeurs ne brulaient-ils pas au-dedans de nous." C'est la prière, frères, soeurs. C'est la prière, c'est la prière, c'est la prière, et c'est plus de prières.

Maintenant, remarquez la réponse de ceux qui Le suivaient. Verset 36, "Simon et ceux qui étaient avec lui se mirent à Sa recherche; et, quand ils L'eurent trouvé, ils Lui dirent : Tous Te cherchent." Vous savez, d'une manière beaucoup plus petite, je pense presque que je peux voir dans ce passage à cause des choses qui sont arrivées dans ma propre vie. "Frère Paul, pourquoi pries-tu? Ne sais-tu pas qu'il y a des besoins là dehors? Il est temps pour toi de... c'est 10mn de plus, et vous êtes censés enseigner. Il y a des gens à l'extérieur qui ont besoin d'être conseillés, ça ne te fait rien? Tu es là seul avec Dieu?"

Ce que vous devez comprendre, c'est ce que Christ a compris. C'est le fait d'avoir été seul avec Dieu qui L'a rendu efficace quand Il était avec le peuple. Vous voyez ça? Plus de temps avec Dieu, plus de temps avec Dieu. Pas parce que nous voulons moins de temps avec les gens, mais nous voulons que, quand nous sommes avec les gens, la puissance et la grâce soient multipliées. Vous voyez? Etre seul avec Dieu. Etre seul avec Dieu.

Maintenant, allons un petit peu plus loin, avançons juste un peu plus vite. Je veux aller dans le livre de Luc et vous faire traverser ce livre pendant un moment. Or, frères et soeurs, Luc est un livre étonnant. C'est un livre étonnant. Il y a plusieurs choses sur lesquelles nous pouvons insister dans le livre de Luc, mais deux choses qui ressortent vraiment pour notre but ici; et une est l'accent mis sur le Saint-Esprit, et l'autre est l'accent mis sur la prière. Et je ne trouve pas ça inhabituel que ces deux choses soient mises ensemble dans le livre de Luc; mais il y a une relation directe entre quelqu'un demeurant et marchant dans la puissance de l'Esprit, et la prière. Demeurer dans la prière, demeurer dans la Parole, nous permettent de demeurer dans l'Esprit - de marcher dans l'Esprit, d'être conduit par l'Esprit.

Il y a quelque chose de surnaturel dans notre vie chrétienne. Et il y a trois options. 1) Vous pouvez prétendre qu'il n'existe pas. ) Vous pouvez prétendre que vous le comprenez, alors que vous ne le comprenez pas. ou 3) Vous pouvez prier pour que cela devienne une réalité dans votre vie.

Luc chapitre 3 verset 21, "Tout le peuple se faisant baptiser, Jésus fut aussi baptisé; et, pendant qu'Il priait, le ciel s'ouvrit,..." C'est magnifique. C'est magnifique. Vous savez, d'habitude dans les images (ce que je n'approuve pas) qui sont dessinées, de Christ dans le baptême, vous voyez Christ en train d'être baptisé, et peut-être qu'il y a une référence - un léger mouvement de la main ou quelque chose - qui vous ferait penser qu'Il est en train de prier. Mais la chose principale à laquelle la plupart des gens pensent, c'est qu'Il était baptisé et l'Esprit est descendu sur Lui; mais Il était baptisé et Il priait. Combien de temps? Quelle est l'intervalle entre le baptême et la prière? Etait-ce en même temps? Nous ne le savons pas vraiment. Mais sachez ceci : c'était un Homme de prière. Dieu dans la chair; mais un Homme de prière. Un homme de prière. Un homme de prière.

C'était Sa respiration. C'est ce qui sortait de Lui. Et je peux le dire, définitivement pas au même degré, mais j'ai eu la chance tout au long de ma vie de rencontrer des hommes et des femmes qui étaient comme ça. Il semblait que chaque respiration était une prière à Dieu. Et bien que leurs noms n'aient jamais peut-être été sous les lumières de conférences, je me permettrais de dire que dans la gloire, leurs noms sont bien connus. Parce que ce n'est pas quelque chose d'avoir votre nom connu dans une conférence. La question que Ravenhill avait l'habitude de nous poser était : Votre nom est-il connu au Ciel? Votre nom est-il connu en enfer? Le Ciel entend-il votre nom, et est-il apprécié? L'enfer connait-il votre nom, et tremble-t-il?

Jésus était un Homme de prière, et je veux vous encourager dans ça. Dans tout ce que vous entreprenez, dans votre recherche de la connaissance, dans votre recherche de compétence, prenez ceci : apprenez à prier. Apprenez à prier.

Maintenant, continuons vers quelque chose qui nous donnerait un peu plus auquel nous accrocher. Allez dans Luc 5:16. Au verset 15, il est dit, "Sa renommée se répandait de plus en plus, et les gens venaient en foule pour l'entendre et pour être guéris de leurs maladies. Et Lui, Il se retirait dans les déserts et priait." Vous savez ce qui est trés courant? Un jeune homme, une jeune femme, deviennent chrétiens; Dieu fait un travail dans leur vie - ils se donnent eux-mêmes, par la grâce de Dieu, à la prière et à l'étude de la Parole, et ils prospèrent dans la connaissance de Dieu, et dans leur utilité pour Dieu. Et trés bientôt, leurs noms sont connus, et les gens leur demandent de précher dans différents endroits; et que font-ils? Ils abandonnent la chose même qui les met dans la position d'être utilisé par Dieu. Ils abandonnent leur temps seuls avec Dieu.

Pas Jésus. Regardez la sagesse. Il le dit ici trés clairement, "Sa renommée se répandait de plus en plus, et les gens venaient en foule pour L'entendre et pour être guéris de leurs maladies - ils avaient des besoins bien-fondés - Mais Jésus Lui-même..." Maintenant, regardez ça. L'accent sur Sa personne. Pendant que les autres vocifèrent, tandis que personne d'autre ne peut voir le besoin, ("Il devrait être dehors, Il devrait être au milieu du peuple," Mais Lui, Il savait mieux. Et Il se retirait. Il se retirait, et Il priait.

Maintenant, je ne veux pas trop insister sur ce mot 'se retirer' mais l'idée principale est celle-ci : Je veux partager avec vous quelque chose qui, je pense, sera d'une grande aide. La plupart des gens veulent aller de zéro à 60, et si ils ne peuvent pas le faire, alors ils ne font rien. Vous entendrez un message comme ce que je suis en train de précher ce soir, et vous direz, "Bon, je dois prier une heure, ou je dois prier deux heures, ou je dois faire beaucoup plus attention dans la nuit quand je ne peux pas dormir, et me lever et chercher le Seigneur, et toutes ces choses," mais cela peut-être au-delà de ce que vous faites en ce moment. Peut-être que vous ne priez pas assez, sauf aprés votre diner, ou d'autres choses. Alors, je ne m'attends pas à ce que vous sortiez ce soir et fassiez une veillée jusqu'à tôt demain matin ou jusqu'au point du jour.

Mais une chose que j'ai apprise - parce que c'est aussi ma personnalité, soit vous le faites jusqu'au bout, soit ne le faites pas du tout - retirez-vous. Retirez-vous. Peut-être 5m, ici, 5mn là, 10mn ici, 10mn là. Vous changez de cours et vous avez 10mn de pause, retirez-vous. Vous travaillez dans un bureau et il y a un peu de temps libre, retirez-vous. Les repas en cours de préparation à la maison, et vous rentrez à la maison 10mn plus tôt, il y a encore du temps, retirez-vous. Retirez-vous. Apprenez que cette communication avec le Seigneur est continue. Quand un client se dirige vers votre bureau et il se dirige vers votre porte; vous pouvez voir son ombre de l'autre côté de la vitre, retirez-vous - même si c'est 15 secondes, "Seigneur, Tu sais. Tu es sage." Retirez-vous. Retirez-vous. Passez du temps avec Lui. Retirez-vous. Prenez ces petits moments qui sont perdus.

Vous savez, il est dit que certaines personnes, elles n'organisent pas du tout leur journée. D'autres personnes qui réussissent un peu plus diviseront leurs heures de travail en deux : matin et aprés le déjeuner. Les personnes qui connaissent vraiment leur affaire diviseront leur temps en segments d'une heure. Et ensuite, nous découvrons ceci : les meilleurs cadres du monde divisent leur heure en intervalles de 5mn; alors si ils finissent une réunion en 55mn qui est prévue pour durer une heure, ils ont quelque chose d'autre à faire pendant ces 5mn. Et d'ici la fin de la journée, ils ont récupéré 3 heures ou plus, que la plupart des gens ont perdues. Retirez-vous. Ecrivez une note. Dites, "Vous savez, je perds ce temps de toute façon, donc ce que je vais faire quand j'aurais ce temps, je vais soit méditer sur l'Ecriture - en étant conscient du Seigneur tandis que je médite sur les Ecritures - ou je vais Le prier. Je vais me retirer. Vous seriez surpris de ce que tout cela ajouterait dans votre vie.

Maintenant, regardons Luc chapitre 6 verset 12, "En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et Il passa toute la nuit à prier Dieu." Qu'est-ce que c'est? Le choix des douze. Le choix des douze. Ne vous attendiez-vous pas à ce que le Saint-Esprit Lui dise juste, "Celui-là, celui-là, celui-là, celui-là, pas celui-là, pas celui-là, celui-là, celui-là"? Cela n'a-t-il pas plus de sens dans l'économie de Dieu? Pourquoi devrait-Il passer toute la nuit en prière? Ne devrait-Il pas avoir confiance dans le fait que Dieu va Le guider? C'est là où la souveraineté - une vue malsaine de la souveraineté - vous met toutes vos idées en désordre. Ne devrait-Il pas présumer que Dieu va Lui dire? Non, ce n'est pas ce que fait notre Seigneur. Il passe la nuit en prière. Et c'est si étroitement associé avec le choix des douze, nous devons croire que, au moins, c'était le thème principal dans Sa recherche du Seigneur toute la nuit.

Quelques fois je pense, (et je ne sais pas combien de mots je pourrais sortir du dictionnaire ici,) combien d'arrogance, de présomption, d'orgueil atroce je manifeste quand je dois prendre une décision pour le ministère, et je ne m'attarde pas une heure. Comment c'est fou et dangereux! Juste pour en mettre une autre sur le compte de la souveraineté de Dieu - Il va passer outre quelque soit la décision folle que je prends. Ce n'est pas la manière dont le Seigneur a considéré la vie. Et ne pensez pas que c'est juste en ce qui concerne la direction dans cette église, ou la direction d'HeartCry, ou quelque chose de super-spirituel comme ça. Je parle de chaque aspect de nos vies, que ce soit au travail ou à l'école, ou certaines décisions personnelles que nous avons à prendre. Oui, nous savons que la souveraineté suprême de Dieu peut nous donner la confiance, mais nous ne sommes pas autorisés à en abuser. Jamais. Jamais. Mais nous devons Le chercher. Nous ne devons pas faire confiance à notre propre compréhension, mais dans toutes nos voies, nous devons Le reconnaitre.

Maintenant, regardez Luc chapitre 9 et verset 18, "Un jour que Jésus priait à l'écart, ayant avec Lui Ses disciples, Il leur posa cette question : Qui suis-Je au dire des hommes?" Maintenant, je pense qu'il y a quelque chose d'intéressant ici. Etait-ce pendant qu'Il priait que le Père Lui a révélé la nécessité de poser cette question? Que le Seigneur Lui ait donné un aperçu de ce que les disciples pensaient et de ce qui avait besoin d'être clarifié. Est-ce que c'était là dans ce moment de prière que le Seigneur l'a poussé, "Pose cette question." Parce que, n'oubliez jamais, bien qu'Il était Dieu dans le sens le plus strict du terme (Il était Dieu le Fils, Dieu dans la chair,) Il a fait tout ce qu'Il a fait par la puissance du Saint-Esprit, comptant totalement sur Son Père, et la révélation de Son Père par le Saint-Esprit. Vous voyez ça?

De quoi a besoin ce monde? Mon cher ami et mentor d'Anthony, John Snyder, il a préché ici il y a un moment. Et je n'oublierai jamais quelque chose qu'il a dit : "Tout le monde parle de passion, quelqu'un doit se lever et parler de prudence." Parce que votre passion peut vous emmener dans tout un tas de problèmes si vous n'avez pas le discernement. Et n'est-ce pas le discernement qui est nécessaire aujourd'hui? Je parle de discernement - de discernement doctrinal. Je parle de discernement sur le fait de savoir comment accomplir votre ministère. Je parle de discernement quand vous êtes au milieu d'une conversation avec quelqu'un sur le campus, et vous avez besoin de savoir, "Devrais-je pousser plus loin, ou devrais-je reculer avec patience?" Et d'où vient ce discernement? Oui, il vient du renouvellement de notre esprit dans le Parole de Dieu; mais il vient aussi de la prière, de la prière, de la prière.

Tandis que vous mesurez l'importance de la révélation (et je crois à la révélation dans l'Ecriture,) tandis que vous en mesurez l'importance, estimez-là, et répondez correctement en étudiant le Parole de Dieu; et Il vous donne plus de connaissance et plus de discernement, je pense la même chose dans la prière. Que d'une façon ou d'une autre, nos sens sont intensifiés en étant dans la présence de Dieu. Que plus nous restons devant Sa porte, plus nous nous attardons dans Sa demeure, plus nous comprenons même les choses cachées, et les choses sont amenées à la lumière, et le discernement est donné.

Vous savez, j'ai essayé, depuis les deux dernières semaines, je suis en train d'aborder tous les passages de l'Ancien Testament qui utilisent le mot 'coupe', parce que nostre Seigneur a bu la coupe amère. Notre Seigneur a dit, "Que cette coupe s'éloigne de Moi." Et retourner regarder tous les passages qui parlent de la coupe comme étant la colère de Dieu, et ensuite tous les détails différents dans ces passages qui pourraient me donner une compréhension plus profonde de ce que notre Seigneur a enduré quand Il était sur ce bois. Et pendant le voyage retour de la Californie cette semaine, je suis assis là, et il y avait tellement de bruit dans l'avion que finalement, je n'ai pu que prendre mon ordinateur et l'arrêter, et dire, "J'abandonne. Il m'est impossible de pouvoir faire ça ici." Tellement de bruit. Et je crois que c'est un des plus grands problèmes de l'évangélisme actuel - tellement de bruit! Quelques fois, je veux dire, "Est-ce que tout le monde pourrait se taire! pour que nous puissions entendre." Vous voyez ça?

Il y avait un poème, il disait, "Affaibli par le voyage, les longues journées qui passent (parlant du Seigneur venant du désert et de la tentation,) Affaibli par le voyage, les longues journées qui passent; faim d'adorer, rejoindre dans la louange; mais le choc a rencontré la colère qui a brulé Son visage quand Il entré dans le désert de cet endroit stérile, (parlant d'entrer dans le temple). Et ensuite le poème continue là où Il a tressé des cordes; Il les a frappé. Et ensuite il dit "Le bruit et la confusion ont laissé la place à Sa Parole; enfin, le silence sacré pour que Dieu puisse être entendu."

Avez-vous déjà pratiqué le silence? Or, je sais que quelqu'un entendra certainement ceci sur YouTube et essaiera de le tordre pour dire que j'ai rejoint les mystiques. Non, je n'ai pas rejoint les mystiques, Je dis juste aux chrétiens qu'il y a un grand bénéfice quand vous fermez votre bouche! Et être seul devant Dieu, et méditer sur Sa Parole, et s'asseoir dans le calme. Vous voyez ça? J'ai eu un professeur qui m'a dit une fois, il disait, "Paul, Je vais rester avec toi jusqu'à ce que je puisse te mettre au milieu d'un champ de 100 acres, et que tu puisses t'asseoir à écouter Dieu tellement calmement, que tu entendras une chenille marcher le long d'une feuille. Vous voyez? C'est tellement important, frères. Le calme. Le calme.

Maintenant, continuons encore. Regardez le chapitre 11 verset 1. Nous avons deux passages de plus et ensuite nous continuerons. Luc chapitre 11 verset 1, "Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu'Il eut achevé, un de Ses disciples Lui dit, Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l'a enseigné à ses disciples." Leonard Ravenhill racontait une histoire, et je pense que j'ai identifié l'homme, mais je ne vais pas donner son nom. Vous ne le connaitriez probablement pas de toute façon. Je ne suis pas sûr, mais de ce que je sais de cette autre homme, et de ce que Ravenhill disait, je pense que je sais qui c'est. Je pense que je le connais en fait. Mais Ravenhill disait qu'il était entré sans prévenir chez cet homme un jour, pendant qu'il était en train de prier; et il se tenait là, dans la crainte. Et ensuite Ravenhill disait, "J'ai reculé pour sortir de la pièce et je suis sorti." Et quelqu'un dit, "Pourquoi as-tu reculé? Et Ravenhill a dit, "Parce que vous ne tournez pas le dos à la famille royale." Il était cet homme humble, mais sur ses genoux. Mais il avait passé tellement de temps dans sa vie seul avec Dieu, il savait que cet homme était un prince devant Dieu dans la prière.

Et ensuite remarquez ce qu'il dit ici, "Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu'Il eut achevé, un de Ses disciples Lui dit..." Je crois, et bien vous savez, il y a eu des fois quand ils regardaient Jésus, et personne ne voulait Lui poser une question. Personne ne voulait même Le déranger. Je pense que, si il y a jamais eu un moment où les hommes ont regardé attentivement dans le saint des saints, ce fut quand ces disciples ont regardé derrière un arbre et ont vu leur Maitre qui priait. Ils ont vu leur Maitre en train de prier, et ils savaient - interdit d'accés. N'interrompez pas cette communion, c'est sacré. Oh, que nos enfants voient ça en nous quand nous prions. Que d'autres sachent qu'il y a un silence qui tombe quand nous ouvrons notre bouche pour parler à Dieu. Et mon ami, vous ne pouvez pas mémoriser ça; vous n'obtenez pas ça de la rhétorique. Vous n'obtenez ça que de votre temps seul avec Dieu. Vous voyez ça?

Maintenant, il dit aussi, "Enseigne-nous à prier." Et je l'ai déjà mentionné, donc nous n'avons pas besoin d'aller en profondeur. Mais réfléchissez à ça : Jésus a fait des choses extraordinaires. Il a chassé les démons, mais les disciples n'ont jamais dit, "Enseigne-nous à chasser les démons." Il a guéri les malades et ressuscité les morts, et les disciples ne sont jamais venus à Lui et ont dit, "Voudrais-Tu s'il Te plait nous enseigner à ressusciter les morts comme Tu le fais?" Mais ici nous voyons que la prière a du être la chose la plus extraordinaire dans la vie de Jésus; parce qu'ils ont dit, "Seigneur, une chose que nous allons Te demander, nous enseignerais-Tu à prier comme Tu le fais?"

Maintenant, laissez-moi ajouter une note trés importante ici. Comment apprenez-vous à prier? Bon, premièrement laissez-moi vous donner une réponse banale, et ensuite je l'explique. Comment apprenez-vous à faire du vélo? Vous montez dessus et vous roulez. Comment apprenez-vous à prier? Vous priez. Mais ensuite, nous devons faire attention, n'est-ce pas? Faire du vélo est une chose naturelle, prier est une chose spirituelle. Vous entrez dans la présence de Dieu, vous invoquez le nom du Seigneur, et il y a beaucoup, beaucoup d'avertissements dans l'Ecriture pour que nous soyons dans l'obligation de le faire correctement. Donc comment priez-vous? Bon, j'ai des frères qui, je crois, sont sincères dans leur volonté d'apprendre à prier, mais je pense qu'ils sont littéralement allés trop loin. Je connais des frères qui craignent tellement l'expérience, et qui craignent tellement de dire quelque chose de mal dans la présence de Dieu, que leur vie de prière, c'est simplement de lire les prières de l'Ecriture. Quand ils veulent prier, ils vont dans l'Ecriture, trouvent une prière qui est un peu ce qu'ils veulent dire à Dieu, et ensuite ils la lisent à Dieu. Maintenant, je respecte leur désir d'être orthodoxe. Je respecte leur passion d'être correct. Mais ce n'est pas comme ça que l'on prie.

Vous dites, "Bon, comment prions-nous alors?" Bon laissez-moi vous donner une illustration. Quand j'étais un jeune homme, j'ai croisé Alexander Mclaren, qui était un grand expositeur - il était connu pour avoir passé 60 heures sur un sermon. Et j'ai tellement lu d'Alexander McLaren que j'ai commencé à me rendre compte que j'accrochais des phrases et que j'utilisais des prépositions et je suivais un ordre logique, juste comme Alexander McLaren. C'est comme s'il prenait la relève. Et ensuite j'ai rencontré R.C. Sproul. Et j'ai écouté ses 'Conséquences d'idées', 'la sainteté de Dieu'; et sa logique est si merveilleuse, son raisonnement est tellement impeccable de tant de manières, et je me suis rendu compte, je commençais à ressembler à R.C. Sproul. Peut-être pas lui ressembler, je commence à raisonner comme lui, même en moi-même. Je commence à faire certaines choses, et à raisonner d'une certaine manière.

Maintenant, comment apprenez-vous à prier? Lisez les Ecritures. Lisez les commandements de l'Ecriture. Lisez la volonté de Dieu dans l'Ecriture. Lisez qui est Dieu dans l'Ecriture, et lisez les prières de l'Ecriture. Lisez-les. Méditez-les. Etudiez-les. Pas pour que vous puissiez les répéter mot pour mot, mais pour que vous cultiviez ou développiez la pensée de Christ. Et vous commencez à penser comme Dieu pense, vous commencez à parler comme Christ parle, que cela prend la relève. Vous renouvelez cotre esprit. Vous développez la même façon de penser. Et n'est-ce pas ça le sujet? Pas une sorte d'imitation robotique ou malsaine de tout. Non! Juste saturer notre vie de la Parole de Dieu, pour que nous commencions à penser comme Il pense. A parler comme Il parle. Pour que notre volonté soit conforme à La sienne. Que nous ayons les mêmes pensées et disions les mêmes choses.

Maintenant, finissons ici dans Luc 18. C'est notre dernier texte. Verset 1, "Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu'il faut toujours prier, et ne point se relacher." Bon, nous n'avons pas le temps d'étudier cette parabole, mais je veux vous dire quelque chose : Si vous préchez correctment cette parabole, c'est stupéfiant. Parce qu'il y a cette femme qui est tellement tenace, que le juge dit, "Je ne la respecte pas, je ne crains pas Dieu, je n'aime même pas le peuple, mais je vais répondre à sa demande parce qu'elle me casse la tête. Elle ne me laissera pas en repos." Et ensuite, Jésus applique ça à notre relation avec le Dieu souverain sur toutes choses. Maintenant, avant que vous n'alliez penser là que vous allez casser les oreilles de Dieu, laissez-moi dire ceci : les fous se précipitent là où les anges craignent de marcher. Et voici ce que j'ai découvert tout au long des années : Ceux qui manifestent la témérité la plus biblique en luttant avec Dieu, et en n'abandonnant pas, sont les mêmes qui manifestent la révérence la plus biblique envers Dieu.

Un homme ou une femme révérencieux qui craint Dieu, qui pésent ses mots, même dans Sa présence. C'est ce genre de crainte, accompagnée des promesses de Dieu, qui lui permet d'entrer et d'être assez téméraire pour dire, "Je ne Te laisserai pas partir à moins que Tu ne me bénisses." Mais vous feriez mieux de faire attention en allant là-bas avec juste une connaissance superficielle de Dieu, en pensant que 'Abba Père' signifie 'papa,' et vous allez entrer là-bas et Lui dire ce qu'Il doit faire. Faites très attention. Donc, nous grandissons dans l'audace, l'audace biblique, comme nous grandissons dans la révérence biblique envers Dieu. Vous voyez ça? Très important.

Mais regardez ce qu'Il dit. Et il est dit, "Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu'il faut toujours prier." A chaque rencontre, en toute circonstance, devant chaque obstacle, à chaque occasion. Qu'est-ce que je veux dire par ça? Une grande porte d'opportunité s'ouvre pour témoigner. N'entrez pas là-bas sans prière. Oui! la porte s'est ouverte mais la prière vous prépare pour être un ouvrier. Vous me comprenez ? C'est très, très important. Ce ne sont pas juste les obstacles qui devraient avoir pour résultat la prière, ce sont les opportunités qui devraient avoir pour résultat la prière.

Vous voyez quelqu'un qui vient vers vous, et il regarde comme s'il était troublé, et il vient vous demander des conseils. Que devriez-vous faire? La première chose que vous devriez faire avant d'ouvrir la bouche pour lui parler, vous devriez ouvrir votre coeur à Dieu en requête : "Seigneur, quel que soit le problème de cette personne, c'est au-delà de moi, et il n'a pas besoin de mes stupides petits clichés ou de la sagesse humaine, il a besoin d'entendre une parole de Dieu, de Ton Ecriture. Aide-moi. Aide-moi."

Maintenant, la dernière chose ici. Non seulement en tout temps, nous devrions prier, mais ne pas perdre courage. Maintenant, pourquoi est-ce important? Bon, je peux commencer un marathon. C'est pour cela que c'est important. Je peux commencer une course de 36 ou 40 kms. Je peux commencer un marathon. Mon seul problème est que je ne peux pas en finir un. Et c'est un des plus grands obstacles à la prière. Tout le monde, le coup d'envoi est lancé, vous sortez des starting-blocks; et trés tôt vous regardez autour, et qui est là? Qui continue à courir? Qui continue à demander? Qui persévère?

A nouveau, laissez-moi redire ça : il y a une audace sainte dans laquelle vous croyez Dieu pour les promesses qu'Il a faites. Vous ne présumez pas de Dieu pour les promesses qu'Il n'a pas faites. Mais vous Le croyez pour les promesses qu'Il a faites, et vous n'allez pas abandonner. Vous allez continuer dans la prière.

Je lisais Martyn Lloyd-Jones, il parlait du si grand nombre de personnes qui veulent une marche plus profonde avec Dieu, et ils commencent. Et il disait, si souvent, il a entendu des choses comme, "Bon, je ne peux pas continuer." Pourquoi? "Bon, j'ai prié pendant 6 semaines." Vraiment? "Bon, vous savez, j'ai donné le meilleur de moi-même mais ce n'est pas arrivé." Ce sont ceux qui continuent, et continuent et continuent. Vous voyez.

Maintenant, je veux vous encourager. Je ne veux pas que vous sortiez d'ici ce soir, en pensant, "Oh là là! ma vie de prière est horrible." Je ne veux pas ça. Ce n'est pas le but. Ce n'est pas mon but non plus de vous dire que, ce soir, avant d'aller au lit, vous devez prier au moins une heure. En fait, je ne veux pas réellement que vous fassiez quoi que ce soit, sauf de méditer sur les choses que vous avez entendues, et de crier à Dieu, et de dire, "Comment ces choses devraient-elles, Seigneur, dans ma vie, ma situation, mes dons, y a-t-il des domaines dans ma vie où j'ai besoin d'être plus adonné à la prière?" C'est ce que je veux. Et je veux que vous posiez ces questions avec joie, dans l'espérance.

Vous voyez, comme un homme a dit - un homme que j'aime beaucoup, je ne mentionnerai pas son nom - mais il a dit que "l'Eglise a commencé par un groupe de disciples agonisant dans la prière dans la chambre haute, et elle se terminera certainement par les disciples mangeant autour d'une table de communion." Bon, il a tort. L'Eglise n'a pas commencé avec un groupe de disciples agonisant dans la prière dans une chambre haute. Le mot 'agonisant' n'est jamais utilisé parce qu'il n'y avait aucune nécessité d'agoniser. Jésus leur avait promis. Il n'a pas dit, allez dans une chambre et agonisez. Il a dit, "Allez dans une chambre et attendez." Maintenant, quand le Seigneur vous dit, "Va dans une chambre et attends, parce que je vais faire quelque chose," vous pouvez vraiment compter sur le fait que cela va arriver.

Donc il n'y a aucune nécessité d'agoniser, de se frapper dans le dos, ou de se frapper la poitrine. C'est une fausse piété de moine, et nous n'en aurons pas. Ce que nous savons, c'est que nous avons un Père céleste qui nous aime. Nous avons un Médiateur qui est parfait et fort, qui ne meurt pas, et n'a pas besoin d'offrir des sacrifices pour Lui-même ou même pour nous, parce qu'Il l'a déjà fait. Et que toute bonne parole qui est écrite dans ce Livre, c'est le désir de Dieu que ce soit une grande réalité en nous; et donc, avec cette joie et cette espérance, allez à Lui. Allez à Lui, et dites, "Améliore-moi. Améliore-moi dans ce domaine, aide-moi dans ce domaine. Et même quand j'arrête de demander, comme je suis si enclin à le faire, Seigneur, n'écoute pas mon silence, écoute ce que je dis maintenant. Continuez à travailler jusqu'à ce que cette prière devienne une réalité." Mais faites très attention là-bas. Bon, il y a deux manières de le faire : Vous pouvez traverser le désert, et être dans la terre promise en quelques jours; ou vous pouvez rester dans le désert pendant 40 ans. Vous pouvez aller à Ninive en bus ou en baleine - dans un poisson.

Donc, continuez à Le chercher dans ce domaine, et Il vous améliorera dans ce domaine. Il vous aidera. Que Son Esprit, Son bon Esprit, Son Esprit fidèle, soit avec vous ce soir et vous aide. Prions.

Père, merci pour Ta Parole, et je prie, Seigneur, qu'elle nous aide tous. Seigneur, même celui qui prèche sur la prière a besoin de prier plus. Seigneur, accorde-nous la grâce afin que nous puissions Te chercher. Seigneur, pose Ton regard sur nous; et oui Seigneur, nous ouvrons grand nos bouches, et nous Te demandons de les remplir de Tes plus précieux dons. Nous ne demandons pas Seigneur, des voitures, ou des maisons, ou de la terre, ou le confort, ou la guérison. Pas cette fois. Nous demandons le plus grand don - Ta présence. Ta présence dans la prière. Ta douce aide. Ton renforcement divin. Pour que Tu nous rencontres, individuellement ou collectivement, dans cette église, Seigneur. Aide-nous. S'il Te plait, Seigneur. Donne-nous le plus grand don de Toi dans le nom de Jésus, Amen.