Témoignage de Luke Hahn: Dieu devait me dépouiller de tout

Catégorie: Témoignages

Luke a été perdu avec une fausse profession qui a duré jusqu’à ce que Dieu ait tout enlevé de lui. Pourtant, même après son accident traumatique, il continua dans son péché et a refusé de faire confiance à Christ; jusqu’à ce que Dieu a ouvert ses yeux à l’œuvre achevée du Christ sur la Croix.


Je m’appelle Luke. Mon prénom c’est Hahn. Je viens du nord-est de l’Iowa. Né et élevé là-bas. J’ai vécu là-bas toute ma vie Et quelques courts périodes passés dans les autres endroits. Mais on m’a demandé de juste donner un témoignage de la façon que Dieu m’a sauvé. Donc je vais essayer de le faire au mieux de mes capacités et donner toute la gloire à le Dieu qui m’a sauvé. J’ai été élevé autant privilégié comme vous pourriez éventuellement être privilégié. J’avais des parents qui m’aimaient; des parents qui n’ont jamais disputé eh bien, s’ils l’ont fait, je ne l’ai pas vu. C’était une maison très heureuse. J’ai commencé a étudier à l’école catholique puis j’ai été retiré de cela quand mes parents mes parents etaient convertu. J’étais autour de la 4ème année ou plus J’ai donc entendu l’évangile dans un très jeune âge aussi. J’ai entendu un bon évangile. Je n’ai pas entendu la repentance mais j’ai entendu l’évangile d’Ephésiens, que nous sommes sauvés par la grâce; que c’est un don de Dieu. Donc, je savais beaucoup des Ecritures. Je n’ai pas beaucoup écouté. Il ne m’a pas semblé y avoir beaucoup assimilé. Mais c’était là. Mes parents ont juste vécu devant moi comme un chrétien devrait vivre et j’ai toujours apprécié ça. Mais, quand je suis entré dans mon adolescence, ce n’était pas avant mes 13 ans ou environ, J’avais une sœur qui disait être sauvée, et mon meilleur ami à l’époque avec qui je traînait avec pour les 10 dernières années, et dans quelques jours l’un de l’autre, ils ont professé être sauvés. Il y avait des réunions de l’Évangile et c’était la première fois dans toute ma vie que j’ai vraiment pris quelque chose au sérieux quand il s’agissait de questions éternelles. Je me souviens d’être dans cette salle de bain et me suis juste mis à pleurer pensant que je suis le seul à aller à l’enfer. C’est comme ça que je me sentais. Je me sentais seul à ce moment-là. Alors cela a commencé, et le Seigneur utilisait ça, mais cela a basiquement conduit à ce qui a fini par être une fausse profession pour moi. Je crois que c’était dans quelques semaines de cela, et il était plus par commodité que tout. Je n’ai jamais vraiment senti que j’avais quelque chose, mais j’en savais assez pour essayer de tenir le coup; pour essayer de m’assurer que si quelqu’un demande, Je connaiserais les bonnes réponses. Je savais ce que j’avais besoin de dire, et je pourrais même apaiser ma propre conscience. Je l’ai fait pendant des années, et j’ai vécu dans le péché. J’avais une vie terrible pour être honnête. Même mon ami qui avait professé etre sauve, nous nous sommes donnés à beaucoup de péchés ensemble au cours des années. Je me suis enfoncé de plus en plus profondément. Je regarde en arrière et je peux dire l’une des plus grandes choses qui était très révélateur à moi étais-je grandi éloigné de mes parents – surtout de mon père. Mon père était chrétien et je ne voulais rien avoir à faire avec lui. Quand je rentrais à la maison, J’espérais qu’il allait sortir. Je regarde ça maintenant. C’est terrible. Mais c’est l’obscurité. L’obscurité veut rester loin de la lumière. C’était moi. C’était donc mon adolescence. Je regarde en arrière, et je n’ai pas eu de difficultés. Je n’ai pas eu d’épreuves. J’avais juste de flotter à travers mes années d’adolescence. Et puis quand j’avais 21 ans, J’ai rencontré la fille qui est maintenant ma femme. Et il y avait quelques mois là-bas où ont sortais ensemble. Et encore une fois, j’étais au top du monde. Tout était génial. J’avais  cette fille que j’aimais. Je l’aimais tendrement. Mais alors j’étais dans un accident de voiture quatre mois après avoir la rencontrée en mars 2003. Je venais d’avoir 21 ans. À ce moment, je me suis réveillé dans un lit d’hôpital ce matin, un dimanche matin, et mon père se penchait sur moi. C’était le premier visage que j’avais vu. Il était penché sur moi et il a dit: “Fils, si tu étais mort, aurais-tu été au paradis?” Et tout ce que je pouvais faire était de secouer ma tête non. Donc, c’était un point où j’ai renoncé à ma fausse profession. Beaucoup de gens qui me connaissent maintenant, ils pensent que je suis comme ça maintenant à cause de cet accident traumatisant. Ce n’est pas le cas. J’ai dû expliquer ça à beaucoup de gens. Même quand je suis passé par cela, Je sais que c’est la main de Dieu qui m’a gardé parce que J’aurais dû mourir dans cet accident de voiture. Mais il a fait la première chose cela devait être fait. C’était, dépouillé ma fausse profession, En second lieu, il m’a pris mon orgueil. J’étais très orgueilleux. J’étais un bon athlète. J’ai eu beaucoup de choses pour moi. Et j’avais besoin que tout soit dépouillé. Donc, Il l’a fait. Mais je suis si reconnaissant, dans sa providence Il a gardé ma petite amie Angie – ma femme maintenant – Il l’a gardée avec moi. Elle aurait pu partir. Le Seigneur l’a fait rester. Et puis j’ai eu des hommes qui priaient pour moi avant, mais à ce stade, ils ont vraiment commencé a prier pour moi. Donc, au cours des deux prochaines années, Angie et moi à l’époque, nous nous sommes fiancés pour être mariés. Je suis retourné au péché. Je n’étais peut-être pas aussi vil que avant, mais je n’avais pas toujours aucun désir pour les choses de Dieu. Mais quand nous nous sommes fiancés, puis tout à coup, ma fiancée dit, “Je veux me marier dans une église.” J’ai pensé, ah, c’est énervant. Je ne veux pas retourner à l’église. Je ne veux pas aller à mon église. Je ne veux pas aller à son église. Je ne veux vraiment pas aller dans une église. Donc, maintenant nous avons encore un problème. Donc, nous ne pouvions pas vraiment nous entendre. Elle a été élevée dans une église c’était très légaliste; très orienté par les œuvres. Et j’ai été élevé dans cette église qu’il n’y avait pas d’oeuvres du tout. Même la repentance avait des œuvres limites. C’était strictement la croyance en la grâce de Dieu. Nous avons donc commencé à vraiment cogner des têtes au point que je regarde en arrière maintenant et c’était la pure miséricorde de Dieu qu’elle avait eu le millieu qu’elle a eu, et nous en avons entendu parler ce matin – le pendule. Elle était à une extrémité et j’étais à l’autre bout. Et pour nous d’ être ensemble, nous avons dû creuser et creuser et creuser et creuser. Et c’était ce que nous avons fait. Les six premiers mois de notre mariage n’était pas ce que la plupart des gens ont dans leur premières six mois de mariage . Il n’y a jamais eu de disputation comme si nous allions partir, mais c’était: “Je lis ceci.” “C’est correcte, expliquez-le moi.” Je lis: “Car par la grâce vous êtes sauvé” et elle dit: “Eh bien, ça marche.” “Lis ceci: ‘ À moins que vous avez des œuvres'” Ont  était dans ce va-et-vient pendant 6 mois. Et je me souviens que c’était arrivé au point où littéralement tout ce que nous faisions était juste en train de jeter les fléches de feu l’un à l’autre pendant des heures à la même fois. Je rentrerais du travail avant elle. Et je lirais férocement jusqu’à ce qu’elle rentre à la maison et puis je l’ai mis de côté, parce que je ne voulais pas vraiment disputer avec elle, mais nous allions toujours d’avant en arrière. Et puis elle allait lire, et nous aurions le temps d’aller au lit. Nous n’avions pas d’enfants à l’époque. Et nous allions juste d’avant en arrière. Et cela a continué (pensée incomplète). Il y avait des choses au cours de cela aussi que peut-être je devrais partager, comment Dieu répond à la prière. Je venais de sortir de la réadaptation. J’avais encore un boulot, mais j’étais sur pension d’invalidité à ce moment-là. Ma femme venait de déménager. Elle essayait d’avoir un emploi et elle était à l’école d’infirmières. Et nous étions fauchés. Nous étions simplement pauvres. Et cet homme, un cher homme et sa femme, nous ne pouvions pas payer notre loyer. Je ne savais même pas que nous ne pouvions pas notre loyer, mais Angie le savait. Elle prenait soin de ça. Et nous étions à environ 500 $ à court de loyer sur le loyer qui est seulement environ 700 $. Donc, cela vous dit à quel point nous étions fauchés. Nous n’étions même pas proches. Mais ce doux couple que nous connaissons et ont prié pour nous pour nos vies, ils ont arrivés un soir et ils nous ont laissé un livre. C’était un livre Tozer. Je ne me souviens pas exactement de quel livre il s’agissait. Je pense que ça a peu être “Les hommes qui ont rencontré Dieu.” Mais à l’intérieur de ce livre était un chèque de 500 $. Alors j’ai compris que: ces hommes ont quelque chose que nous n’avons pas. Ces gens – pourquoi sont ils vénu à notre porte? Pourquoi nous invitent-ils continuellement? et s’arrêter chez nous même quand c’est une heure hors de leur chemin? Nous savions donc qu’il y avait quelque chose. Mais nous étions vraiment toujours en difficulté. Je posais beaucoup de questions à mon père. Ma femme posait des questions à sa famille. Elle posait des questions à mon père. Il est presque arrivé à un point où nous nous sommes mis a d’accord d’être en désaccord dans un sens. Et mon père  m’a donné un livre. C’était juste un petit livre et ça s’appelle “Suis-je un enfant de Dieu?” Et je lisais cette nuit-là alors qu’Angie était au travail. Elle exerçait la profession d’infirmière. Et j’étais allongé dans mon lit, et je lisais ce livre. L’auteur s’en sortir très bien. Le Seigneur lui a donné de l’aide. Il a parlé de 1 Pierre dans les Écritures et puis il a mencioné Isaïe juste entre eux. Il dit: “Lui qui est Lui-même qui a porté  lui-même nos péchés en son corps sur le bois… ” Et puis il a écrit que nous devions 10 000 talents et Jésus les a tous payés. Et là, ce n’était pas comme un éclair ou que la lumière a cliqué, mais je me sentais juste: je comprends ça. Je comprends bien. Ce n’est pas moi. Je me battais pour la grâce contre ma femme pour 8 mois au moins, mais je ne l’ai pas compris moi-même. Il faut Dieu pour ouvrir tes yeux, et tout d’un coup, c’était comme cette inondation de: c’est fait. C’est complètement fini. Et pourquoi je me bats? Je bats les Ecritures moi-même. Je perds  le temps de tout le monde. Tout ce que je dois faire est de regarder a Christ. Pour la première fois, j’ai été capable de faire ça. Et j’étais ravi. J’étais joyeux. Ma femme est venue a la maison, Elle est venue à la porte et je pensais que ca va être glorieux. Je vais lui dire nous avons compris cela. Je l’ai, tu le sais. Elle est venu à la porte et je lui ai dit. Elle n’était pas heureuse. Elle était en colère. Donc, pour la première fois encore, J’ai, je suppose, mon premier épreuve en tant que chrétien. Je dois avoir cette joie, mais encore commencer à vraiment prier pour ma femme et pousser. Je pourrais lire les Ecritures d’une autre façon et les choses ont commencé à avoir du sens. J’ai commencé à prier pour ma femme au lieu de disputer avec elle. Et il était si gentil. Le Seigneur a continuer a mettre les gens devant nous. Les hommes viendraient pour nous rendre ministère. Et même quand nous allions à cette église parce que nous avions encore un peu flotté entre deux églises différentes. Et nous avons allé à une église qui était un évangile très léger – Je le regarde maintenant. C’est assez peu profond, mais même les hommes là-bas, le Seigneur les a utilisés. Ils nous ont montré ce qu’est l’amour dans un certain sens. Mais nous avons fini par retourner à l’église, pour un petit moment, que j’ai grandi. Et le Seigneur a gracieusement sauvé ma femme environ dix mois après moi. Donc je regarde ça et je pense de la patience et de l’abstention et la bénignité de notre Dieu. C’est incroyable. Il est tout à fait étonnant de penser du péché qu’il va traiter avec nous dans et l’orgueil et l’arrogance et comment Il nous mènera continuellement et de nous attirer de plus a plus jusqu’à ce que chaque idole soit enlevée. Il prend chacun d’eux. Il l’a fait pour moi quand même. Et puis le puissance de la prière. Si tu m’avais demandé pour faire cela il y a 10 ans Je suis chrétien depuis 13 ans. Il y a dix ans, numéro un J’aurais été nerveux à faire ça parce qu’il y a des gens qui vont voir ça et je veux leur regarder face a face. Je veux parler correctement. Je m’en fous à ce point. Mais il y a aussi Je n’avais aucune idée de la puissance de la prière à ce moment-là. Où maintenant je le regarde et chaque conversion que j’ai vu ou témoigné moi-même, il y a toujours la prière. Il y a toujours tellement de prière qui va en avant et menant à cela. Et je suis tellement reconnaissant pour ça. Donc, je suppose qu’il y a une chose que j’encouragerais tout le monde c’est de prier. Et si vous êtes dans un épreuve, si vous êtes dans une situation – il y a des jours, ne vous méprenez pas, il y a des jours où je ne veux pas être … Il y a des moments où être dans une chaise est si difficile. Ce n’est jamais pour moi que c’est dur. C’est pour les autres. Le Seigneur m’a béni avec quatre enfants maintenant et une belle femme. Il y a des choses que je ne peux pas faire. Il y a des choses qu’ils veux que je sois capable de faire. Et je ne peux pas faire certaines de ces choses, mais à la fin de la journée, ils savent. Ils savent et je sais que le Seigneur est proche. Ce qu’Il dit dans Exode 4:11, “N’est-ce pas moi qui rends le muet et le sourd et le muet?” Je peux donc enseigner à mes enfants; Je peux enseigner aux autres que les épreuves viennent du Seigneur, et ils sont pour notre bien. Ils amènent du caractère. Ils apportent de la joie. J’ai eu l’occasion de dire a tant de gens que je ne voudrais pas échanger cette chaise pour une chose. Pas une chose. Parce que je suis complètement convaincu que si le Seigneur ne m’avait pas apporté cela, Je serais perdu comme je pourrait l’être. Je serais en train de courir après les choses du monde. La tentation est là même en tant que chrétien, alors en tant que non-chrétien, Je n’aurais aucun espoir. Pas d’espoir. Donc je suis tellement reconnaissant. Je suis tellement reconnaissant pour Christ et ce qu’il a fait. Et les bénédictions … Nous n’avons rien abandonné. Nous l’avons encore entendu ce week-end. Nous n’avons rien abandonné. La joie que nous avons en Christ; la vie que nous avons; l’espoir que nous avons. Nous devons toujours être prêts à donner une réponse à l’espoir qui est en vous. Il n’y a qu’un seul vrai espoir. Tout le reste va aller, mais il y a un vrai espoir et ça dure pour toujours. Je veux juste encourager tout le monde. Toute personne qui écoute et quiconque a quelque chose qui se passe dans leur vie, juste pour comprendre que c’est du Seigneur et Il l’utilise pour votre bien. Si vous l’entendez, si vous l’interrogez, poursuivre jusqu’à ce que vous avez ce soulagement de la culpabilité et des péchés pardonnés et sachant qu’il est le vrai Dieu. Je vous remercie. Discussion suivant C’est incroyable de voir comment tu peux regarder en arrière sur votre témoignage et les choses que vous dites. Si nous le faisions une fois par an, les différentes choses qui peuvent être important pour toi à différents moments. Quand vous regardez la providence de Dieu et vous regardez la souveraineté de Dieu en toutes choses, et comment (pensée incomplète). Il y a toujours ce thème central de ce que le Christ a fait pour nous, mais comme la situation de votre église change, lorsque votre famille change, que ce soit en croissance ou en diminution, vous venez plus à un plus plein la réalisation tout le temps de ce que Dieu a vraiment fait pour vous. Cela m’étonne juste que plus longtemps que tu es chrétien, c’est comme Il vient lentement vous éclaire pour voir qu’il était là; Il était là; Il était là. Je peux encore me souvenir ces premiers moments – vous savez quand Bob Jennings, Je n’oublierai jamais, Je n’étais qu’un chrétien peut-être pas même une année complète. Et nous étions au conférence à Hannibal, Missouri. Et Bob m’a tapé sur l’épaule et a dit: “Pouvez-vous donner votre témoignage?” Et j’ai dit: “Je suppose.” J’ai dit: “Quand?” Il dis, “Maintenant.” J’ai dit: “D’accord.” Je ne veux pas vraiment faire ça, mais je suppose que je n’ai pas le choix. Donc je suis allé là-haut et ma femme avait été convertie comme deux semaines avant. Ma tête tourne. Et nous avons découvert que nous allions avoir un bébé. Il n’y a rien de mieux. Je me suis levé là et j’ai hurlé comme un bébé pour comme 40 minutes. Je ne pense pas que tout le monde a compris un mot que j’ai dit. Donc je regarde ça maintenant et je me dis c’était misérable. C’était terrible pour tout le monde. Mais pour moi, c’était la plus grande chose. Je dois partager ce que Dieu a fait pour moi et toutes ces grandes choses. Et alors que la vie progresse, c’est juste incroyable comment les choses changent. Mais cette chose – quand nous sommes passés de la mort à la vie. Cela change votre perspective sur tout le reste de votre vie. C’est incroyable. C’est incroyable aussi tant de gens – C’est pourquoi je suis si reconnaissant, aussi. Je regarde ma vie. Mon père a vraiment ouvert la voie pour moi d’avoir – Je ne veux pas dire un christianisme facile, mais j’avais un bon enseignement depuis le début. Tant de gens doivent s’efforcer pour trouver un bon enseignement. Où mon père avait rencontré Bob Jennings, puis à travers ça, il est présenté à Charles, et il est présenté à Paul Washer. Donc, deux semaines après la conversion de ma femme, nous sommes allés à Kirksville, Missouri et nous avons entendu Paul Washer. Je n’avais jamais rien entendu de si bon; alors nous y allons et sur quoi prêche-t-il? Le vrai évangile. Et c’est comme si ma femme et moi étions assis là au premier rang, et nous sommes revenus à la chambre d’hôtel et nous sommes comme des enfants dans un magasin de bonbons. Tout comme à la conférence, ils ont tous ces brochures et dépliants et tout – tous les brochures. Et nous reviendrons tous les deux et c’est comme des brassées – et nous nous sommes assis là et nous avons lus jusqu’à 3h00 du matin. Nous sommes comme, whoa, tu dois lire celui-ci. Tu dois lire celui-ci. Et si juste l’enseignement saine dès le début ça fait une différence. Et puis les hommes qui prient pour moi. Vaylard, et mon père, et Bob, les hommes qui ont vraiment prié. Ils prient toujours. Donc ça a été bon.