Que veut dire être un saint?

Catégorie: Extraits

Que veut dire être un saint? Les catholiques veulent déclarer sainte Mère Thérésa, mais est-ce la réalité de ce que le terme saint signifie? Non, c’est plutôt que tout vrai chrétien est un saint, qui est une personne appelée hors des masses de l’humanité dépravée afin de proclamer les excellences de Christ. Comme Paul a dit dans Ephésiens 1:1, “aux saints qui sont à Ephèse, et qui sont fidèles en Jésus Christ.”


Frères et soeurs, quelqu’un a-t-il une idée de ce que l’église catholique fait le 4 septembre de cette année? Selon les service d’informations catholiques, le pape Francis déclarera bénie Thérésa – c’est Mère Thérésa de Kolkate, anciennement Calcutta, une sainte au Vatican le 4 septembre. Qu’en pensez-vous ? Je vais vous dire ceci, John MacAthur, Je suis tombé sur un message de son voyage de retour, dans les années soixante-dix ou début des années quatre-vingt, MacArthur a emmené toute sa famille à Calcutta. Ils ont rendu visite à Mère Thérésa. MacArthur a dit que c’était les ténèbres. Plein d’idoles et de ténèbres. Et si quelqu’un a lu les propres mémoires de Mère Thérésa, sa propre description autobiographique d’elle-même, elle dit que si elle est déclarée sainte, elle sera la sainte des ténèbres. Elle n’a aucun sentiment de la présence de Dieu dans sa vie. L’église catholique va canoniser cette femme le 4 septembre. J’ai lu un email très pathétique cette semaine. Un jeune étudiant catholique de 15 ans demandant, “comment puis-je devenir un saint vivant?” Savez-vous ce que l’église catholique dit? Un, en devenant catholique. Parce que tous ceux qu’ils rendent saints, étaient catholiques pendant leur vie. Deux, en vivant une vie exemplaire, vertueuse, sans égo, mémorable, pieuse. Etre un prêtre ou une nonne est un bon endroit pour commencer. Faire au moins deux miracles vérifiables. Techniquement, vous pouvez les faire après votre mort. Mais si vous les faites après votre mort, il se pourrait que les gens ne les associent pas à vous. Ensuite, vous devez mourir, parce que la canonisation ne peut pas commencer avant au moins 5 ans après votre mort. Trouvez un groupe de gens qui montrent de la dévotion envers vous et vous prient à cause de votre sainteté perçue. Avoir votre évêque local qui initie votre cause devant le Vatican. Que l’église enquête sur vous. Etre reconnu par le pape comme vénérable, ce qui signifie que vous êtes héroïque en vertu. Que votre premier miracle soit vérifié et soit béatifié par le pape, alors ils peuvent vous appeler “Bénie.” C’est pour cela qu’ils l’appellent “Bienheureuse Thérésa.” Parce que tout ça a déjà été fait pour elle. Que votre second miracle soit vérifié et alors vous êtes canonisé. Et ensuite vous avez votre propre jour de fête, des églises peuvent être appelées de votre nom, et les gens peuvent vous vénérer. En fait, ils sont supposés vous vénérer, et ils peuvent vous prier. Et je vous dirai ceci, nous devons rejeter les pratiques abominables. Et l’un des problèmes est que beaucoup d’entre nous, vous savez, nous vivons à San Antonio. Fortement catholique. Peut-être n’y êtes vous pas exposés tant que ça. Mais je sais que certains d’entre vous ont des familles catholiques, vous venez de milieux catholiques. Cette idée abominable de ce qu’est un saint… Et j’y ai été exposé, je connais ça. Je me rappelle ma mère qui allait au lycée St Augustin. Et mon grand-père avait une petite statue de St André qui était collé sur son tableau de bord. Qu’est-il? Est-il comme le saint du transport ou quelque chose? Peut-être que oui. Je ne sais pas. Pourquoi auriez-vous ça là? Nous devons nous débarrasser de cette idée. Et je pense que peut-être c’est une des choses qui nous fait hésiter. Frères et soeurs, je pense que plus nous utilisons le terme, parce que les termes résume vraiment la réalité. S’appeler les uns les autres “saints.” Et être saints. Vivez votre vie comme des personnes qui sont mis à part pour Dieu, qui sont quoi? Qui sont appelés du reste des masses de l’humanité dépravée dans le but de proclamer les excellences de Celui qui vous a appelé des ténèbres dans Sa lumière glorieuse. Proclamer Ses excellences. Rappelez-vous qui vous êtes, si vous êtes saints. Saints. Saints. Frères et soeurs, aux saints qui sont à Ephèse. Aux saints… A qui parle-t-il? Aux personnes avec une auréole autour de la tête? Ecoutez, frères et soeurs. Quand vous lisez Ephésiens en entier, il commence en disant, “aux saints,” et tandis que vous continuez votre lecture, vous vous rappelez de ceci? Il dit, “que celui qui dérobait ne dérobe plus.” A qui parle-t-il? Qui sont les saints? Des personnes qui volaient, mais en étaient sortis. Ils étaient des gentils avant, mais ils en étaient sortis. Ils étaient ennemis de Dieu avant, mais ils en étaient sortis. Ils étaient éloignés avant, mais ils ont été ramenés par le sang de Christ. Qui sont-ils? Femmes, soyez soumis à vos maris. Maris, aimez vos femmes comme Christ… Ils sont des maris et des femmes. Enfants, vous devez honorer vos parents. Il parle à des enfants. Il dit, esclaves… les esclaves doivent se soumettre à leurs maitres. Maitres, Qui sont les saints? Vous savez quoi? Ce sont d’anciens voleurs, des maris, et des femmes, et des enfants, et des esclaves, et des propriètaires d’esclaves… Ils sont les personnes qui constituaient l’église. Beaucoup d’entre eux étaient esclaves. Vous savez quoi? Ils ne sont pas les personnes que l’église catholique romaine doit reconnaitre. Dieu les reconnait. Il les connait par leur nom. Tous ces esclaves à qui Paul parlait là-bas. Des esclaves. Dieu connait chacun par son nom. Et ils sont avec Lui. Et ils contemplent Christ face à face. Et l’église catholique romaine avec toutes ses abominations, ne doit se rappeler d’aucun d’entre eux. Ils sont saints. Ils sont à Dieu. Ils sont différents. C’est la marque de Dieu : la sainteté.