Est-ce que l’amour de Dieu a transformé votre coeur?

J’ai grandi dans un foyer trés chrétien et ma mère me faisait aller à l’église Même quand j’étais plus âgé, elle pouvait me mettre la pression pour que j’y aille Elle savait comment….vous savez, faire en sorte que j’aille à l église Et voilà que soudainement, j’ai commencé à trouver un intêret à l’église et à la religion et je suis allé jusqu’à remonter l’allée une fois, bien que j’avais fait plusieurs professions de foi Et c’est ainsi que j’en suis venu à reconnaitre que Dieu m’avait appelé à précher. Bon maintenant, c’est un message complètement différent Je ne connais pas votre perception de l’appel de Dieu, mais il y a toujours eu une intuition comme quoi Dieu m’avait mis à part pour précher l’évangile avant même que je ne sois converti. mais Dieu m’a sauvé et du moins je pensais qu’il l’avait fait, j’avais fait plusieurs professions de foi et ici,je descends l’allée et je reconnais l’appel pour précher

A cette époque, j’aurais fait n’importe quoi pour assurer mon intégration auprés des fidèles de l’église Ma mère, Mon pasteur, Les dirigeants de l église. J’ai tout fait. J’étais dans une église où l’on mettait beaucoup l’accent sur l’apparence. Les vêtements. Le service. Donc j’avais la coupe de cheveux qui convenait Je portais les vêtements qui convenaient et j’allais faire des visites. Et je connaissais toutes les expressions types et le language spirituel. Vous savez, je faisais partie des groupies. Mais je n’étais pas converti. A cette époque- maintenant nous regardons la passion, Nous regardons la motivation pour vivre la vie que je menais. Mon unique raison de vivre était la crainte des hommes. Je voulais que les gens me soutiennent, . Je voulais faire partie de quelque chose. . Je faisais tout ce que je pouvais pour mériter les éloges de mon pasteur et des dirigeants de l eglise. Donc j’allais faire des visites et je faisais toutes les choses qui aux yeux des hommes était exemplaires pour un bon adolescent chrétien, mais mes amis, je vais être honnête avec vous, lorsque je me retrouvais seul je vivais comme un faux chretien. , Les choses que je regardais et dans lesquelles je prenais plaisir à la télévision, , les choses auxquelles je livrais ma chair, les conversations dans lesquelles je m’engageais, c’était tout sauf saint. J’étais pourri jusqu’à la moelle. Mais, c’est incroyable comme je pouvais le masquer à chaque fois que j’allais à l eglise Je veux dire exposer ma spiritualité la meilleure Mais il n’y avait aucune réalité. Toujours se rappeler ce mot, Il n’y avait aucune réalité parce qu’il n’y avait aucune foi salvatrice.

Et donc, je ne connaissais rien de l’amour de Christ. C’était la crainte des hommes, C’était le fait de se glorifier soi-même, c’était de l’orgueil. Maintenant…voici quelque chose de trés important, Il faut que vous compreniez qu’il y a une différence de 10 000 kilomètres entre connaitre l’amour de Christ et expérimenter l’amour de Christ. , Ecoutez ce que je veux dire, vous pouvez chantez un cantique comme “Je reste émerveillé dans la présence de Jesus de Nazareth, et me demande comment il pouvait aimer un pecheur, condamné et impur.” et tous ces cantiques sur l’amour de Dieu, et vous n’avez jamais expérimenté l’amour de Dieu. Dieu n’est jamais venu répandre l’amour de Dieu dans votre coeur. Vous n’avez pas la moindre idée de ce que Paul raconte, Vous devez vous élevez vous-mêmes, vous êtes inspirés de temps en temps Il n’y a jamais eu aucune force puissante de l’amour de Dieu déversée dans votre coeur par le Saint-Esprit. Et donc cet amour de Dieu vous pouvez le saisir intellectuellement et l’exprimer trés bien de façon théologique, et cependant ne pas connaitre une seule preuve du travail effectif de cet amour dans votre coeur. Et vous êtes toujours mort dans vos péchés Vous devez constamment vous convaincre que vous êtes sauvés.

Tellement important. L’amour de Dieu nous étreint. Maintenant, je vous demande ce matin de faire le test. Ne dites pas simplement “Bon, c’est, c’est un bon message” Mais, vous faites le test. Connaissez-vous quelque chose de l’amour de Dieu dans votre coeur? Ecoutez, laissez moi vous dire quelle est la différence: Quand Dieu m’a sauvé, contrairement à l’homme non-régéneré et religieux que j’étais, Je ne pouvais pas pécher et le tolérer. Cela créait de l’agitation dans mon esprit. Il y avait une certaine sensibilité. Dieu travaillait dans mon coeur et si je L’attristais avec mes conversations, ou avec mes pensées, ou si je regardais quelque chose que je n’aurais pas du regarder, Je vous le dis, mes amis, ça me troublait. Vous voulez savoir pourquoi? A cause de l’amour de Christ. Avec la crainte des hommes, je pouvais faire ces choses et m’en sortir . et à long terme, cela ne me génait pas. Mais l’amour de Christ, Il y avait un sens de la responsabilité. Je sentais juste que j’attristais celui que j’aimais. Je blessais le coeur de mon Dieu. Donc posez-vous la question, L’amour de Dieu, n’a-t-il jamais été répandu dans vos coeurs par le Saint-Esprit? Ou est-ce juste une illusion? C’est juste intellectuel. Vous connaissez la théologie mais vous n’avez jamais expérimenté la réalité d’une vie transformée.

Je ne Le vois plus tel que je l’ai trouvé dans un livre d’histoire ou d’aprés ce que j’ai entendu de la bouche des autres. Maintenant j’ai rencontré personnellement le Christ vivant. , Et Paul dit que si vous êtes en Christ, . ce n’est pas étonnant qu’il ait pu dire: une nouvelle creature. Les choses anciennes sont passées, . Voici toutes choses sont devenues nouvelles. Maintenant, ajoutons ceci à notre déclaration: le grand miracle de la conversion, ce ne sont pas les changements que les autres voient en vous, mais les changements que vous constatez vous-même. Pouvez-vous regarder votre vie honnêtement et dire: “Seul Dieu a pu faire cette oeuvre!” “Seul Dieu a pu changer cette perspective, cet aspect.” , “Seul Dieu a pu me faire faire demi-tour, et arranger les choses lorque je faisais du mal aux gens, ” les offensait et les blessais.” “Seul Dieu.” Car que je n’avais aucune capacité en moi . et dans tout mon être dépravé pour me contraindre à faire une telle chose.