Pour les chrétiens qui luttent avec l’Assurance

Bonjour. C’est vraiment un grand plaisir d’être ici à nouveau Quand vous venez à ces conférences c’est vraiment un avant-goût du ciel, partout où vous regardez vous pensez, il est là et elle est là. Vous savez, c’est si merveilleux quand vous voyez tous les frères et soeurs que vous n’avez pas vus depuis un certain temps. Si vous vouliez ouvrir votre bible avec moi, s’il vous plait, dans Philippiens 3:3

Philippiens 3:3 J’étais venu ici en voulant précher l’Evangile ce matin, mais j’ai été fortement amené la nuit dernière à changer mon message. Et donc ce dont je veux vous parler ce matin, c’est l’assurance du salut. Ce que j’ai en vu ici, c’est d’aider les croyants qui luttent avec l’assurance. Je veux que tous, vous soyez au courant de certains des moyens avec lesquels Satan, notre ennemi historique, attaque et essaie d’enlever l’assurance du croyant et la joie de notre salut. Donc si vous êtes un chrétien qui lutte avec l’assurance. Si vous êtes ballotés entre la crainte et le doute, et si vous luttez avec le fait d’être sauvé régulièrement. Ou peut-être que vous ne l’êtes pas maintenant mais vous l’êtes de temps en temps, alors ce message est spécialement pour vous. Mais même ceux qui ne luttent pas avec l’assurance ce message est aussi pour vous parce que vous entrerez certainement en contact avec d’autres croyants qui luttent. Donc, que leur dites-vous? Les considérez-vous comme perdus comme les tristes consolateurs de Job?

Donc laissez-moi commencer en m’assurant que nous avons tous une compréhension correcte de ce qu’est l’assurance. Vous donner des définitions correctes du mot “assurance”, cela signifie: une pleine confiance ou une confiance; une ferme conviction; une certaine attente; être libéré du doute. Si vous pensez à quelqu’un assurant à quelqu’un d’autre qu’il l’aime, ou pensez à un jeune enfant qui est effrayé. La mère ou le père peuvent dire des choses pour assurer à cet enfant que tout va bien. Donc quand nous parlons de l’assurance du salut ce dont nous parlons c’est d’une confiance en Dieu, une ferme conviction que Dieu est pour vous, que Dieu vous aime et vous a sauvés. Comme l’a dit l’apôtre Paul dans 2 Timothée 1:12, “Car je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’Il a la puissance de garder mon dépôt jusqu’à ce jour-là.” Vous voyez, l’idée qu’il y a, que Paul, il connaissait le caractère de son Rédempteur et il n’avait aucune raison de douter de Son attention. Paul avait remis son âme et toute sa confiance dans le banque des Cieux, dans laquelle aucun voleur ne peut entrer ni voler. Et il connaissait le caractère de Dieu. Donc il n’avait aucune raison de douter du fait que Dieu serait fidèle à Ses promesses. Donc une ferme confiance en Dieu, une confiance que vous êtes sauvés et en sécurité, c’est ce dont nous parlons quand nous parlons de l’assurance du salut.

Prions tous avant de regarder maintenant pourquoi c’est si important d’avoir l’assurance. Père céleste, je te remercie d’avoir amené chacun d’entre nous à cet endroit. Nous Te remercions Seigneur que Tu puisses nous parler maintenant. Et nous demandons ceci, que par Ton Esprit je prie que tous ceux qui ont lutté ici, que Tu les rendras libre par ce sermon. Que Tu les aides à connaitre les desseins du diable, les séductions du malin. Apporte la confiance aux gens devant Dieu avec laquelle ils pourront Te servir et s’approcher de Toi avec audace. Dans le nom de Jésus. Amen.

Laissez-moi vous donner une raison, au moins, pour laquelle avoir de l’assurance est important pour le chrétien. En général vous servez mieux Dieu, beaucoup mieux, avec assurance. Avec assurance, vous devenez plus audacieux dans votre témoignage pour Christ. Parce que, sans ça, vous avez tendance à chuter. Laissez-moi vous donner un exemple: quand un chrétien commence à manquer d’assurance vous ne pouvez peut-être pas prier comme vous le devriez; parce que vous commencez à penser, “quel est le but pour moi de prier pour les autres quand je ne sais même pas si moi-même je suis sauvé?” Pensez à la différence entre un enfant qui demande à son père ou à sa mère quelque chose quand il a confiance que ces parents l’aiment et l’acceptent. Pensez à la différence entre ça et demander à quelqu’un que vous connaissez à peine. Donc le manque d’assurance, numéro un, va affecter votre vie de prière. Et sans l’assurance vous n’allez pas évangéliser comme vous le devriez. Réfléchissez, “Comment puis-je parler de l’évangile aux autres quand je ne sais même pas si je suis moi-même sauvé?” Donc, vous n’allez pas être aussi téméraire pour Christ si vous n’avez pas l’assurance. Et si vous manquez d’assurance, vous allez manquer de votre joie en Christ. Maintenant le diable, il ne peut pas enlever le salut du chrétien; mais il peut enlever la joie du salut du chrétien. Il peut enlever son assurance, si il vous trompe. Si votre joie est partie, alors que vous reste-t-il? Un chrétien malheureux. Et un chrétien malheureux est un mauvais témoin. Cela dit aux gens, “Pourquoi devrais-je suivre votre Dieu si tout ce que cela me fait c’est de me rendre aussi malheureux que vous?” Alors que si vous avez l’assurance du salut, vous pouvez avoir une grande joie, même dans les épreuves! Et c’est un grand témoignage. Le monde ne peut pas l’expliquer.

Maintenant la raison pour laquelle je voulais que nous allions tous ici dans Philippiens 3:3 c’est parce que avant de regarder certains des moyens par lesquels le diable essaie d’enlever l’assurance du croyant je voulais tout d’abord m’assurer que nous avions tous une définition et une compréhension correctes de ce qu’est un chrétien. Vous voyez, ce que je ne veux pas voir à cause de ce sermon, ce que je ne veux pas voir arriver, c’est pour quelqu’un qui est complètement perdu, qu’il écoute ceci et qu’il dise, “Ah le diable essaie de m’enlever mon assurance” quand une personne n’est même pas sauvée tout d’abord. Donc, si vous regardez avec moi dans votre bible ici dans Philippiens 3:3, clarifions sur ce qu’est un chrétien. Et donc Philippiens 3:3 commence ici: “Car nous…” ‘Nous’ là signifie les chrétiens. Paul l’apôtre et les gens à qui il écrit. Il dit, “… nous sommes les vrais circoncis.” Or, ‘les circoncis’ était un nom pour les Juifs. Ce que Paul dit ici, c’est que nous sommes les vrais Juifs. Maintenant, laissez-moi vous rappelez que Paul écrit aux païens convertis là à Philippes et il les considère comme étant les vrais Juifs. “Nous sommes les circoncis”, nous sommes les vrais Juifs, est une autre manière de dire que nous sommes les vrais chrétiens. Nous sommes le vrai peuple de Dieu. Maintenant, ce qui nous intéresse ici c’est à quoi ça ressemble. Et Paul continue, “… et adorons par l’Esprit de Dieu” Pas dans tous les devoirs et cérémonies extérieurs. Et c’est le Saint-Esprit qui nous a rendus chrétiens par la circoncision en changeant nos coeurs. Le verset 3 continue, “… et la gloire en Christ-Jésus.” Le mot gloire là signifie se glorifier. C’est là où est notre confiance, en Christ-Jésus. En Lui, c’est là où l’espèrance du chrétien demeure. “… et en ne mettant pas notre confiance dans la chair.” Or, par ‘chair’ ici, par notre chair, Paul veut dire, tout autre chose que Christ dans lequel nous puissions mettre notre confiance pour se recommander à Dieu jusqu’à la justification.

Parce que si vous remarquez dans les versets suivant à partir du verset 4 et aprés Paul ensuite nous donne une liste de choses. “Pourtant, moi-même j’aurais sujet de mettre ma confiance dans la chair. Si d’autres croient pouvoir se confier en la chair, à plus forte raison moi.” Et ensuite Paul donne des exemples de choses dans lesquelles, avant d’être sauvé, il croyait à tort pour essayer de se recommander lui-même à Dieu. Donc, considérons juste quelques-unes d’entre elles. Au verset 5 là, il dit qu’avant sa conversion il croyait en sa circoncision. Maintenant, de nos jours, bien sûr, un équivalent moderne de ça serait quelqu’un qui croit qu’il est sauvé parce qu’il a été baptisé par immersion, ou qu’il a été baptisé (comme les catholiques) ou qu’il est allé à une sorte de réunion de confirmation. Bon, si c’est vous, si vous pensez “Je suis chrétien parce que j’ai été baptisé,” alors vous n’êtes certainement pas chrétien si c’est là où repose votre espérance. Et aussi au verset 5 Paul dit, “du peuple d’Israël”. Avant que Paul ne soit converti, une des choses dans lesquelles il croyait était qu’il était né de parents Juifs. Or de nos jours, c’est comme quelqu’un qui pense qu’il est sauvé parce qu’il est né de parents chrétiens; parce qu’il a eu une éducation chrétienne. Ecoutez, et spécialement vous les enfants, si vous pensez que vous êtes sauvés parce que vous avez eu une éducation chrétienne, parce que vous avez des parents chrétiens, si c’est là où repose votre espérance, alors vous n’êtes pas sauvés.

Et ensuite au verset 6, Paul nous dit qu’avant sa conversion il croyait dans le fait qu’il était un Pharisien. Maintenant, quand nous avons tendance à penser à un Pharisien aujourd’hui, nous avons tendance à penser au type mauvais dans un film. Il marche et tout le monde pense “hou!” Un vrai hypocrite. Mais ce n’était pas comme ça à l’époque. Vous voyez, les Pharisiens étaient, bien qu’à tort, considérés comme étant l’élite des Juifs de leur époque. Donc, à notre époque, c’est comme quelqu’un qui croit dans le fait qu’il est sauvé parce qu’il va dans ce qu’il considère comme étant une bonne église et qui écoute de bons sermons. Ce sont de bonnes choses, comme le baptême, ou d’être élevé dans une famille chrétienne. Mais écoutez, votre espérance du salut ne doit pas reposer sur ces choses. Et au verset 6 nous voyons que Paul, avant d’être sauvé, croyait dans le fait qu’il était zélé. Et c’est trés similaire à quelqu’un à notre époque dont la confiance en Dieu est basé sur le fait qu’il est occupé à servir par tous les moyens. Ou qu’il est dévoué à une certaine partie du christianisme, mais pas à Christ. Votre espérance ne doit pas reposer là dans votre zèle. Et ensuite au verset 6 Paul dit, “Quant à la justice légale, irréprochable.” Donc avant que Paul ne soit sauvé, une autre chose en laquelle il croyait était ses oeuvres. Il pensait que Dieu l’acceptait parce qu’il gardait la loi. Il pensait qu’il était suffisamment bon. A nouveau, si vous pensez que vous êtes chrétien, si vous pensez “Bien sûr que je vais au Ciel! Je suis une bonne personne. Je crois. Je ne suis pas comme un de ces ivrognes ou violeurs.” Et bien, si vous pensez comme ça, si vous avez un ‘Jésus plus quelque chose d’autre’ vous croyez en vos oeuvres alors vous n’êtes pas chrétiens.

Donc, voici mon sujet: ‘confiance dans la chair’ ici fait référence à quelque chose en eux-mêmes dans lequel ils peuvent mettre leur confiance, en dehors de Christ, pour se recommander à Dieu et pour que Dieu puisse les accepter. Remarquez ici, encore une fois, au verset 3 la vraie personne sauvée, le vrai chrétien, est quelqu’un qui se glorifie en Christ-Jésus. Cela signifie que Christ est sa gloire. La confiance du vrai chrétien de la vie éternelle, de son acceptation par Dieu est en Christ-Jésus seul. Le croyant réalise qu’il doit arriver à un endroit où il se rend compte qu’il n’a rien de louable en lui et provenant de lui pour se recommander à Dieu. Comme le cantique que nous avons chanté hier soir dit, “Mon espérance n’est fondée sur rien d’autre que le sang et la justice de Jésus” Donc, un vrai chrétien ne croit pas en ses oeuvres. Il ou elle ne croit pas en ses propres performances ou choses qu’ils ont fait afin de se recommander à Dieu. Un vrai chrétien est quelqu’un qui se rend compte qu’il est un pécheur coupable, ignoble et désespéré qui n’a rien à offrir à Dieu en lui ou provenant de lui pour se recommander à Dieu. Et à la place, il croit en Christ seul. Il réalise que son acceptation devant Dieu est par ce que Christ a fait pour nous.

Et comme j’ai dit, je voulais le clarifier avant de continuer parce que je ne veux pas que quelqu’un prenne ce sermon sur la manière dont le diable attaque l’assurance et pense, ‘le diable attaque mon assurance’ quand la personne n’est même pas sauvée. Et donc, rapidement, que faisons-nous? Si en écoutant ça, vous réalisez d’un seul coup et pensez, “je n’ai jamais été chrétien”; Vous réalisez soudain que vous avez toujours cru en quelque chose d’autre que Christ. Et bien, comme dit Paul, considérez-les comme une perte pour votre justification. Réalisez que vous n’avez rien pour vous recommander à Dieu et faites de Christ votre gloire maintenant. Mettez votre espérance et votre foi en Lui maintenant. N’essayez pas d’avoir une justice par vos propres moyens quand vous pouvez recevoir comme un don la justice qui vient de la foi en Jésus-Christ.

Vous savez, beaucoup de gens… Si je devais vous dire à partir de ce livre et j’avais des versets pour le prouver, ce qu’était le salut: que vous êtiez sauvés et justifiés devant Dieu en marchant du Texas jusqu’à la Californie, alors beaucoup prendraient ça exactement pour ce qui est dit et commenceraient ce voyage demain. Mais l’homme et son orgueil cherchent toujours quelque chose à faire pour essayer de soudoyer Dieu. Dans ces versets là quand Paul dit, “Je considère ces choses comme une perte” cela signifie littéralement ‘fumier’. Si vous y réfléchissez, quand quelqu’un essaie de travailler pour mériter son salut, il essaie en fait de soudoyer le Juge. Mais vous ne le soudoyez pas avec de l’argent, vous le soudoyez avec un sceau de fumier, Paul dit. Imaginez-vous allant devant un juge et lui tendant ça. Voyez vos oeuvres comme ça quand vous essayez de gagner votre justification. Ne cherchez pas quelque chose à l’intérieur de vous-même pour essayer d’être sauvé! Vous devez regardez à l’extérieur de vous-même et de votre égo et regardez Jésus Christ pendu à la croix pour vos péchés. Regardez Son oeuvre accomplie, qu’Il a payé votre dette, et mettez votre confiance en Lui. C’est aussi simple.

Maintenant, si vous pouviez s’il vous plait aller avec moi dans 1 Jean 5:13. Parce que la prochaine chose que je veux clarifier ce matin c’est que vous POUVEZ avoir l’assurance. C’est une doctrine biblique et elle est vraie pour chaque chrétien. Il y a des milieux aujourd’hui, c’est malheureux que je doive parler de ça, mais il y a des milieux aujourd’hui qui disent que vous ne pouvez pas avoir l’assurance. Il y en a qui disent que vous ne pouvez pas savoir que vous êtes sauvés; et si vous leur dites que vous êtes sauvés et que vous irez au Ciel ils disent, “Et bien, c’est être présomptueux.” En fait certains d’entre eux vont même jusqu’à dire que si vous êtes sûr d’être sauvés, alors vous ne l’êtes pas parce qu’ils disent que vous n’êtes pas assez humbles. Ils disent, “Si vous êtiez vraiment sauvés, vous seriez plus malheureux que moi.” Ils disent, “Si vous êtiez vraiment sauvés, vous ne seriez pas aussi orgeuilleux. Vous seriez humbles comme moi.” Mais laissez-moi clarifier ça ici, la confiance du croyant n’est pas en lui-même mais en Christ. Donc quand un croyant a l’assurance qu’il est sauvé, ce n’est pas être arrogant ou orgueilleux. Vous voyez, ce n’est pas être présomptueux de croire Dieu sur parole. Donc je veux le clarifier dans l’esprit de chacun ici qu’un croyant peut avoir l’assurance du salut. Laissez-moi vous montrer par ce verset que c’est un enseignement biblique.

Donc, regardez avec moi, 1 Jean 5:13 dit: “Je vous écris ces choses à vous qui croyez au nom du Fils de Dieu que…” Donc, l’apôtre Jean écrit ici aux croyants et il nous donne une des raisons pour lesquelles il a écrit cette lettre de 1 Jean. “Afin que vous sachiez…” Que vous avez la vie éternelle. Donc, une des principales raisons pour lesquelles ce livre de 1 Jean a été écrit c’est que les chrétiens ont l’assurance du salut. Laissez-moi aussi préciser ici à partir de ce verset que l’assurance n’est pas juste pour les “super chrétiens”. Ce n’est pas juste pour les apôtres et les pasteurs. Ce n’est pas qu’un pasteur est un “super chrétien”. Vous voyez, Jean n’écrit pas à un groupe choisi d’apôtres ici, n’est-ce pas? Mais tous les chrétiens peuvent avoir l’assurance. Et considérez aussi certaines des autres déclarations de Paul. Il a dit, “Quitter ce corps et demeurer auprés du Seigneur,” Il a dit, “Partir et être avec Christ est de loin le meilleur.” Or ceci pour moi me fait dire que Paul avait l’assurance. Donc, c’est clairement une fausse doctrine que de dire que vous ne pouvez pas savoir que vous êtes sauvés.

Maintenant, un autre point ici qui vient aussi de ce texte en 1 Jean 5:13. Ecoutez avec attention parce que celui-là est important. Beaucoup sont troublés par rapport à ça et c’est que c’est aussi faux d’aller à l’autre extrême qui dit que si vous n’avez pas l’assurance, alors vous n’êtes certainement pas sauvés. Il y en a beaucoup aujourd’hui qui assimilent le salut et l’assurance. Ils pensent qu’ils sont inséparables et ils pensent à tort que vous ne pouvez pas avoir l’un sans l’autre. Mais c’est faux et je peux le prouver trés facilement à partir de ce texte qu’il est possible d’être chrétien et de ne pas avoir l’assurance. Si vous regardez avec moi encore dans 1 Jean 5:13 il dit, “Je vous écris ces choses à vous qui croyez au nom du Fils de Dieu…” cela me semble être des chrétiens, “que vous avez la vie éternelle.” Que vous pouvez en être sûrs. Je vous que vous remarquiez ici, Jean écrit cette lettre à des personnes qui sont déjà croyantes. Il écrit à des personnes qui sont déjà sauvées. Leur espérance est en Christ, mais il écrit qu’ils peuvent avoir l’assurance. En d’autres mots, ces croyants n’ont pas déjà l’assurance. Donc, c’est possible d’être chrétien et de ne pas avoir l’assurance. Un chrétien, aussi, peut perdre son assurance.

Maintenant, tout ce qui a été dit, ne soyez pas satisfait sans assurance; C’est un droit du chrétien, vous servirez mieux Dieu, vous aurez plus de joie et ainsi de suite avec l’assurance. Donc je ne veux pas que quelqu’un qui a lutté avec ça pense à partir de ça, “Bon je n’ai pas l’assurance, alors ça n’a pas d’importance parce que je peux quand même être sauvé.” Ne préfèreriez-vous pas vivre votre vie en sachant que votre Père vous aime? Donc, pour le restant du sermon ce matin je veux que nous considérions certains des différents moyens par lesquels le diable essaie de tromper le chrétien et d’enlever son assurance et le remède à tout ça.

Numéro un, quand un chrétien tombe dans le péché le diable vous dira que vous n’avez aucun droit de revenir devant Dieu maintenant et de demander le pardon. Satan peut vous dire avec des pensées subtiles et suggestives, il peut dire, “Vous avez tout gâché cette fois. Vous l’avez fait trop de fois.” Et ensuite il peut vous dire, “Vous n’êtes pas chrétiens, autrement vous n’auriez pas péchés.” Maintenant, que fait le diable ici? Quelle est sa tactique? Qu’essaie-t-il de faire, il rend confuse dans votre esprit la doctrine de la justification par la foi seule. Il vous entraine à regarder en arrière à vos oeuvres en ce qui concerne votre acceptation devant Dieu. Satan essaie de vous tromper, il essaie de vous dire que vous n’êtes pas sauvés par le foi seule en Jésus Christ, par Son sang. Vous voyez, par son mensonge que vous ne pouvez pas retourner vers Dieu et demander le pardon quand vous péchez, Chrétien, le diable insinue que vos oeuvres ont un quelconque mérite au regard de votre justification. Maintenant le remède à ce mensonge du diable – comme avec tous – c’est la vérité. Comme le dit Ephésiens, “mettez la ceinture de vérité pour que vous soyez capable de résister aux desseins du diable”

Ecoutez chrétiens, numéro un: vous devez vous rendre compte de la vérité de l’adoption. Croyants, écoutez-moi, être sauvé est plus que juste le pardon. Laissez-moi vous donner un exemple: il y a une énorme différence entre un juge qui pardonne simplement à quelqu’un et un juge qui non seulement pardonne au criminel mais aussi qui vous adopte dans sa propre famille et vous élève comme son enfant. Connaissez-vous cette vérité, croyant? Dés l’instant où vous croyez à l’évangile et êtes justifiés devant Dieu par la foi seule en Jésus Christ, Dieu n’est plus votre juge dans un sens juridique. Mais dés l’instant où vous êtes sauvés, vous entrez dans une relation totalement nouvelle avec Dieu. Vous devenez un enfant de Dieu pour la première fois; et donc Il est maintenant votre Père et c’est de cette manière que Dieu est relié à vous. Maintenant c’est important à saisir, croyant, parce que quand un chrétien péche vous ne traitez plus avec Dieu comme avec un juge qui est sur le point de vous jeter en enfer. Mais vous traitez avec l’Amour blessé, l’Amour blessé tel un Père contre lequel vous avez péché. Comme le père du fils prodigue qui est prêt et vous attend pour vous embrasser une fois encore.

Pour vous donner un autre exemple, il y a une énorme différence entre le fait d’offenser votre père ou votre mère et le fait d’enfreindre les lois du pays. Parce que l’une est une relation avec la loi, la loi du pays; alors que l’autre est une relation d’amour. Dés l’instant où vous êtes sauvés, vous êtes dans une relation d’amour. Donc quand vous péchez, chrétien, rappelez-vous, vous ne retournez pas vers un juge en espérant qu’il vous acquittera encore. Mais comme le fils prodigue, vous retournez vers votre Père qui vous aime, qui vous attend pour vous embrasser. Combien d’entre vous, parents, si votre enfant vous offense, leur dites-vous, “Tu n’es plus mon fils, ou tu n’est plus ma fille.”? Si vous qui êtes mauvais savez comment traiter votre enfant, à combien plus forte raison Dieu? Vous voyez, la réponse est, nos actions en tant que chrétiens n’affectent pas la façon dont nous sommes reliés à Dieu. Si vous avez cru en Christ seul pour le salut, alors Dieu est toujours votre Père, peu umporte dans quel état vous êtes. La justification est quelque chose qui s’est passée dans le passé. Dés l’instant où quelqu’un est sauvé, c’est une fois pour toutes. Vous n’êtes pas re-justifiés à chaque fois que vous péchez et que vous vous repentez. C’est une doctrine catholique sortie de l’enfer. Heureux l’homme à qui le Seigneur ne compte pas son péché, dit Romains 4. Parce que le Seigneur a payé pour ça.

Maintenant si vous regardez 1 Jean 1:9 ici avec moi. C’est ce que vous faites quand vous péchez, croyant. Voic ce qui vous est demandé. Vous l’avez d’une bonne autorité ici. , “Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle” – Dieu est fidèle – “et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.” Donc ne croyez pas le mensonge du diable, parce que vous avez péchez, que vous ne pouvez pas retourner vers Dieu maintenant quand la bible dit le contraire. Parce que Sa parole promet ici, si vous confessez vos péchés à Dieu, et à d’autres personnes ni nécessaire, alors Dieu est fidèle pour pardonner Et Il est juste, ce qui signifie qu’Il a déjà payé pour vos péchés. Il s’en est déjà occupés. “J’ai effacé tes crimes comme un nuage, et tes péchés, comme une nuée,” dit-Il dans Esaïe 44:22, “Reviens à Moi, car Je t’ai racheté.” Mais remarquez ici également qu’Il est juste pour pardonner vos péchés, parce qu’Il a payé pour eux. Donc quand vous croyez le mensonge du diable que vous êtes allés trop loin cette fois et ne pouvez pas revenir à Dieu, alors ce que vous faites là c’est que vous mettez en doute la fidélité et la justice de Dieu. Ce que vous dites, c’est que Dieu vous impute des péchés qui ont déjà été payés. Parce que si l’amende de votre péché a été payée, alors le Juge ne va pas revenir aprés vous pour ça. Donc en croyant le mensonge du diable, vous dites que Dieu est injuste et qu’Il est infidèle. Mais remarquez aussi qu’il n’est pas dit, “Si nous confessons nos péchés aprés avoir passé quelques heures ou “x” quantité de temps à essayer de gagner notre retour vers Dieu en lisant tant de chapitres de la bible ou en étant malheureux ou quoi que ce soit d’autre.” Il n’est pas donné non plus de limite au nombre de fois où le croyant péche et peut être pardonné. Dieu ne dit pas comme Pierre l’a suggéré, “Pardonnerai-je 7 fois?” Non, 70 fois 7. Et ce n’est pas un nombre littéral là, vous pardonnez sans cesse. Comme j’ai entendu le frère Ryan prêcher la semaine dernière, l’amour ne manque jamais. L’amour de Dieu pour le croyant ne manque jamais.

Maintenant laissez-moi aussi clarifier ici qu’il ne vous dit pas ceci ici pour vous donner une excuse pour continuer dans le péché. Comme il dit juste en quelques versets dans 1 Jean 2:1, “Mes petits enfants, je vous écris ceci, afin que vous ne péchiez pas. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprés du Père, Jésus Christ le juste.” Vous voyez, croyant, se rendre compte de ces vérités et agir selon elles donne au croyant une confiance et une assurance devant Dieu qu’Il est votre Père et cela vous aide à marcher plus prés de Lui. Se rendre compte de cette grâce aide le croyant à pécher de moins en moins; parce que vous lutterez toujours en essayant de marcher loin de Dieu. C’est se rendre compte que vous êtes justifiés qui vous donne la puissance pour vivre la vie chrétienne. La façon dont vous répondez à une vérité comme celle-ci est vraiment un test sur le salut même. Vous voyez, si un membre inconverti d’une église entend des vérités comme celle-ci: qu’il peut revenir sans cesse vers Dieu et être pardonné et sa réponse est “Oh, formidable, cela signifie que je peux pécher autant que je veux et aimer mon péché et tant que je continue à me repentir et à le confesser, alors formidable!” Ecoutez, si entendre de merveilleuses vérités vous fait penser ça, alors vous êtes perdus. Mais tandis que le vrai croyant, en écoutant des vérités comme celle-ci, il pense, “Quel merveilleux amour est-ce?”

Maintenant: moyen numéro 2 par lequel le diable essaie d’enlever l’assurance du salut du chrétien, et c’est mal comprendre ou mal interpréter comment Dieu s’occupe de nous. Ce que je veux dire pas ça, c’est quand les épreuves vous arrivent. Il y a beaucoup de gens (en particulier avec tellement de prospérité, de santé, de richesse et de fausse doctrine là-dehors) qui ont la fausse idée que quand vous devenez chrétien, tout ira merveilleusement bien. pour le reste de votre vie. Et donc quand une épreuve ardente vous arrive, vous en êtes surpris et votre foi est secouée. Et le diable, l’accusateur, viens vers vous et dit, “Regarde par où tu passes. Si Dieu était réellement ton Père, si Il t’aimait alors Il ne laisserait pas Son enfant traverser ça.” A nouveau, le remède ici est encore une fois la vérité. Vous devez avoir une compréhension correcte de la vie chrétienne. Comme l’a dit Paul dans Actes 14:22, ‘C’est par beaucoup d’épreuves et de tribulations que vous devez entrer dans le royaume.’ Philippiens 1:29, ‘Car il vous a été fait la grâce non seulement de croire en Christ, mais encore de souffrir pour Lui.’ Vous voyez, Dieu ne préserve pas le chrétien du feu des épreuves; mais Il vous promet qu’Il sera avec vous dedans et vous soutiendra. Vous devez comprendre, chrétien, que quand une épreuve, quand quelque chose semble aller mal et vous arrive que c’est Romains 8:28, que Dieu fait tout dans votre vie pour votre bien.

Mais aussi, en ce qui concerne le chrétien qui interpréte mal la façon dont Dieu s’occupe de lui, Dieu quelques fois ne sourit plus au chrétien et apporte la conviction pour le corriger. Et le diable déforme ça et dit, “Dieu ne vous aime plus.” Mais la réponse est la parole de Dieu qui dit, “Le Seigneur chatie ceux qu’Il aime.” Si un enfant ne fait pas ce qu’il devrait, alors ses parents peuvent d’abord s’asseoir avec cet enfant et l’exhorter et lui expliquer ainsi il comprend le besoin et comment le faire correctement. Mais si il est encore décobéissant, alors un parent aimant sortira la baguette. Pour citer Martin Lloyd Jones – il a plein de bonnes choses à dire là-dessus- il disait, “Quand nous ne lisons pas Sa Parole et ne l’appliquons pas à notre vie (appliquer les choses que vous avez lu dans Sa Parole), Dieu doit utiliser le burin pour enlever nos bords durs.” Il dit, “Vous allez dans un endroit où vous serez sans tache ni ride le Sculpteur, croyez ça ou non, a beaucoup de travail à faire.” Donc, si Dieu vous chatie, si quand vous péchez Il vous amène à la conviction et à la repentance alors ce n’est pas une preuve que vous n’êtes pas chrétien, c’est une preuve que vous êtes chrétien. Tandis que, si Dieu vous laisse continuer dans le péché et ne vous dérange jamais alors l’Ecriture dit que vous pouvez être sûr de ne pas être Son enfant. Et aussi, bien sûr, Dieu peut amener une épreuve dans votre vie comme Il l’a fait avec Job. Pas parce que vous avez péché, pais parce qu’Il sait que c’est ce qu’il y a de mieux pour vous rendre comme Jésus Christ. Et pour citer Martin Lloyd Jones encore, il disait, “Quand un chrétien méprise la correction du Seigneur, nous sommes trés puérils. C’est une attitude puérile que de toujours vouloir manger des bonbons et de jamais vouloir ce qui est le mieux pour vous.”

Maintenant, moyen numéro 3 par lequel le diable essaie d’attaquer l’assurance du chrétien (et celle-là est plutôt commune – comme toutes les autres je suppose), il essaie de vous convaincre que vous avez commis le péché impardonnable. C’est ce qui est généralement connu comme le blasphème contre le Saint-Esprit. Nous le voyons dans Matthieu 12, Hébreux 6 et 10, et à d’autres endroits où il est parlé là d’un péché éternel qui ne peut pas être pardonné dans le siècle où nous vivons maintenant où dans l’éternité, le siècle à venir. Or, il y a différentes interprétations de ce qu’est ce péché; mais vous pouvez presque garantir au chrétien, que quelque soit l’interprétation à laquelle vous tenez le diable s’approchera jusqu’à un certain point et essaiera de vous convaincre que vous l’avez commis. En fait, j’ai vu ça avant, là où un chrétien s’accrochera à une des interprétations et le diable le convaincra qu’il l’a commis et il sera… c’est comme si il était en prison pendant un moment, et ensuite quand il est relaché, il change alors son interprétation et alors le diable le convainc encore qu’il l’a commis. Donc quelle est la réponse à ce moyen-là? Et bien, ces personnes dans Matthieu 12 et Hébreux 6 et 10, qui ont commis ce péché, ils n’étaient pas troublés dans leur conscience, ils se moquaient avec orgueil de la foi chrétienne; ils riaient de l’évangile; en foulant aux pieds le sang du Fils de Dieu, disant que ce n’était rien. Vous voyez ces passages, ils ne parlent pas d’un chrétien qui tombe simplement dans le péché; mais ils parlent de quelqu’un qui renie complètement l’évangile. Ils ridiculisaient le royaume spirituel là en disant que Christ faisaient Ses miracles par Béelzébul. Donc, ma réponse est celle-ci: S’il se trouve qu’à un moment quelqu’un est troublé d’avoir commis ce péché, il s’en suit logiquement qu’il ne l’a pas fait. Autrement, vous seriez en train d’en rire et non pas de vous en inquiéter. Maintenant vous dites peut-être, “Mais en ce qui concerne Esaü? il a cherché la repentance dans les larmes et n’a pas pu la trouver. Il était troublé, il semblait avoir commis ce péché?” Et bien, il était troublé par un chagrin mondain en tout cas, mais je pense qu’Esaü est plus l’exemple de quelqu’un qui rejète l’évangile et projéte d’aimer son péché et ensuite d’accepter Christ sur son lit de mort. Pour citer Lloyd Jones une fois de plus, il disait, “Si vous pouvez dire ‘Seigneur, c’est ma principale plainte que mon amour est faible et léger’ alors vous êtes chrétien.” Ces types dans Matthieu 12, hébreux 6 et 10, leur désir n’était pas d’aimer Christ plus.

Donc, avançons. Moyen numéro 4 par lequel le diable essaie d’enlever l’assurance du chrétien: Il essaie de vous convaincre que vous ne pouvez pas avoir l’assurance tant que vous n’atteignez pas un certain niveau de perfection. Vous voyez, vous voyez quelques fois un chrétien qui croit à l’oeuvre de Christ pour la justification, quand il péche, il est brisé, il se repent, mais il a cette fausse idée, cette fausse idée s’insinue, qu’il ne peut pas avoir l’assurance jusqu’à ce qu’il abandonne complètement un certain péché et l’ait fait pendant ‘x’ mois ou années. Et ensuite bien sûr, quand le Seigneur lui donne la victoire sur ce péché – quand le Seigneur vous donne la victoire dessus – le diable alors dit, “Bon, et celui-là?” Et ensuite un autre péché et ainsi de suite. Donc vous êtes amenés à croire en vous trompant que vous ne pouvez pas avoir l’assurance à moins d’atteindre un certain niveau de perfection. Maintenant laissez-moi clarifier ça ici, vous devriez voir la croissance dans une vie chrétienne; mais cela se passe dans le temps. Vous devez vous rappeler que Christ justifie les impies. Le chrétien est complètement juste devant Dieu une fois pour toutes, pendant tout le temps où il est encore impie. Romains 5:1, “Etant donc justifiés par la foi…” Il n’est pas dit, ‘Et étant donc justifiés par la croissance dans le temps, nous pouvons avoir la paix avec Dieu.’ Etant donc justifiés par la foi, ayant une compréhension correcte et croyant en la justification nous avons la paix avec Dieu. Donc vous n’avez pas à atteindre un certain niveau de performance avant de pouvoir avoir l’assurance.

Maintenant, laissez-moi clarifier ici parce que c’est une bonne question. Quelqu’un peut dire, “Bon et en ce qui concerne ceux qui sont dans 1 Corinthiens 6, 9 et 10?” Ceux qui se disent chrétiens là, vous en avez qui se disent chrétiens qui pratiquent certains péchés dont Paul dit plutôt clairement qu’ils n’hériteront pas le royaume de Dieu. Donc ILS ne devraient pas avoir l’assurance! Oui c’est correct. Mais écoutez, il y a une énorme différence entre quelqu’un comme celui qui continue dans son péché avec entêtement en sachant que c’est mal et qui menace Dieu avec son poing en disant, “je m’en moque.” Il y a une énorme différence entre celui-là et quelqu’un qui lutte avec force contre quelque chose, qui est brisé quand il péche parce qu’il a attristé Dieu et il obtiendra petit à petit la victoire.

Maintenant, moyen numéro 5 – juste quelques uns de plus – par lequel le diable essaie de tromper le chrétien et d’attaquer son assurance: il vous convainc que vous devez avoir une certaine expérience exactement comme d’autres personnes. Or ici il vous ment. Il dit que la parole de Dieu n’est pas suffisante pour vous donner l’assurance; que Dieu doit vous donner un signe spécial et une sorte d’expérience. C’était une génération méchante qui a vu le signe avant de pouvoir croire. Or la réponse à celui-là, bien sûr, c’est que beaucoup de personnes ont de grandes expériences et qui démontrent plus tard qu’elles n’étaient même pas sauvées. Et parmi les vrais chrétiens, il y a de grandes différences dans les domaines de l’expérience. Toutes les marches des croyants et les expériences que les croyants ont ne sont pas les mêmes. Or quelqu’un peut dire, “Et en ce qui concerne Romains 5:1, le verset que vous venez de mentionner? ‘Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu.'” “La paix est empirique, “disent-ils, “donc vous devez avoir une certaine expérience.” Bon ce que je dis de ça c’est qu’une compréhension correcte de la justification par la foi devrait conduire à l’assurance mais ce n’est pas automatique; parce que autrement 1 Jean n’aurait pas été écrit. Le diable quelques fois… vous lisez une merveilleuse biographie d’un chrétien et vous devriez en être bénis. Vous lisez sur quelqu’un comme Amy Carmichael ou Léonard Ravenhill et le diable vous dit, “Mais où es-tu? Pourquoi ne pries-tu pas 10 heures par jour?” Et bien, peut-être parce que vous avez un boulot à plein temps.

Moyen numéro 6 par lequel le diable essaie d’attaquer l’assurance du chrétien: il essaie de vous convaincre de passer tout votre temps à regarder vos émotions et vos sentiments. Celui-ci entrave beaucoup de personnes, donc écoutez attentivement. Plutôt que d’avoir votre assurance basée sur Christ et fondée sur ce que la parole de Dieu dit, vous tombez dans le piège du diable de l’assurance basée sur comment vous vous sentez jour aprés jour. Donc quand vous vous sentez faible, vous ne vous sentez pas sauvés et quand vous vous sentez bien, vous l’êtes. Typiquement, cette personne ira à l’église avec peu ou pas d’assurance un jour et alors elle essaiera de la remonter dans une réunion d’adoration. Et elle essaie toujours de remonter les sentiments et les émotions par toutes sortes de moyens. Mais la réponse est basée sur la vérité, peu importe comment vous vous sentez. Votre salut dans… Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Basez-le sur comment la parole de Dieu dit qu’Il se sent.

Moyen numéro 7 par lequel le diable essaie d’attaquer l’assurance du chrétien: et c’est l’introspection. C’est là où le diable prend une bonne chose comme l’examen de soi, que les chrétiens doivent faire régulièrement, mais le diable, il vous entraine à constamment regarder en vous. Donc vous êtes tellement concentrés sur vous-mêmes à vous examiner, à constamment vous examiner en détail à chaque instant que vous arrêtez de regarder à Christ et quand vous arrêtez de regarder à Christ, votre assurance s’en va. Maintenant la réponse à ça c’est comme Paul l’a dit, “réjouissez-vous toujours dans le Seigneur, et je redis réjouissez-vous.” Ne vous réjouissez pas dans vos sentiments! Ne vous réjouissez pas dans votre égo! Vous voyez, vous entendez peut-être ce commandement de jour en jour et vous pensez peut-être, “Bon, il est dit de se réjouir dans le Seigneur mais je ne me sens pas comme joyeux.” Vous dites peut-être, “J’ai eu une mauvaise journée. Je n’ai pas fait aussi bien que je le devrais.” Mais on ne vous demande pas de vous réjouir en vous-mêmes. Ce n’est pas ce qui est dit. Vous voyez, quand vos oeuvres entrent en jeu, vous êtes soit un Pharisien soit un échec, donc vous perdez votre joie en Christ. Mais peu importe comment cela vous trouve, Christ a eu un jour parfait, donc réjouissez-vous en Lui. Charles Spurgeon a donné un bon exemple. Il disait que… c’est dans un sermon appelé ‘Par Son Sang’ je crois. Il est trés bien. En fait vous pouvez dire ça de tous les sermons de Spurgeon, ils sont trés bien. Mais il donne un exemple là, une des conditions du salut, Dieu dit, “Quand je verrai le sang.” Quand Dieu verra le sang, Il passera par-dessus. Et il précise là que les Israélites sont dans la maison. Il ne peut pas voir le sang quand la plaie arrive. Mais il dit là, en supposant qu’au lieu de mettre du sang sur la porte nous mettions des bijoux sur la porte. Le jugement de Dieu serait-il passé par-dessus? La réponse est non. Il doit voir le sang, une image de Christ là. Mais vous voyez, c’était le sujet de Spurgeon, c’est que quelques fois Dieu nous donne des dons par le Saint-Esprit, Il peut nous donner des expériences, notre sanctification. Il nous aide dans ces choses. Mais Spurgeon dit que si nous mettons l’Esprit là où Christ devrait être alors Dieu enlèvera notre assurance. Pourquoi? Pour nous corriger si nous mettons les oeuvres de l’Esprit là où Christ devrait être. Vous voyez, vous devriez regarder vos oeuvres et régulièrement vous examiner de temps en temps comme la bible vous le dit; mais vous n’êtes pas censés regarder vos oeuvres et alors croire en vos oeuvres. Vous devriez plutôt dire, ‘Ah Dieu est à l’oeuvre en moi.’ Et je vous encourage, les croyants, soyez comme l’apôtre Paul. Il est reconnaissant pour chaque petite parcelle de grâce qu’il voit dans les gens, même chez les Corinthiens! Chaque petite parcelle de grâce que vous voyez dans quelqu’un, soyez reconnaissant. Dites-leur que vous remerciez Dieu. Parce que cela leur donnera la confiance devant Dieu qui les aidera à marcher plus prés de Dieu. Pour quiconque qui est perdu, Dieu a dit, “Quand je verrai le sang, je passerai par-dessus.” Quand Dieu a vu le sang qui coulait des veines d’Emmanuel, Il est passé par-dessus mes péchés. Voyez ça aussi.

Maintenant un de plus, je pense que c’est le numéro 8. Quelques fois j’ai rencontré des personnes qui luttent contre leur vie de pensée. Des hommes saints. Des femmes saintes. Ils luttent parce qu’ils sont tentés. Bon nous devons faire une distinction. Ce fut pour moi une merveilleuse leçon à apprendre: que la tentation n’est pas un péché. Ce n’est pas un péché d’être tenté. Comment savons-nous cela? Et bien, Christ a été tenté en toutes choses, pourtant étant sans péché. Vous voyez que le diable, il vous envoie ces dards enflammés: pensées, tentations. Et bien, ce n’est pas un péché quand il vous les envoie. laissez-moi vous donner un exemple: vous ouvrez votre bible pour la lire le matin et tout de suite peut-être une pensée sensuelle, peut-être une pensée de colère, comme une pensée impure qui vient dans votre tête. Pensez-vous réellement que ce soit les votres? Vous êtiez en train de lire votre bible. Ou vous allez prier et cela arrive. Bon, ce n’est pas comme si vous alliez être en colère ou autre chose ou la convoitise et vous allez prier à cause de ça. Et bien c’est le diable qui vous attaque. Donc rejetez-le. Réalisez ça et rejetez-le. Se rendre compte du péché n’est pas une tentation. La tentation ne devient un péché que quand vous commencez à l’embrasser et que vous commencez à l’aimer. Mais le diable, vous voyez, il met ces pensées dans votre tête ensuite il dit que bon, vous n’êtes pas chrétien, autrement vous ne devriez pas avoir ces pensées.

Maintenant, il y a beaucoup d’autres moyens, bien sûr, par lesquels le diable essaie d’attaquer l’assurance du chrétien. Ce sont juste des exemples communs. Mais demeurez toujours dans la vérité de la Parole de Dieu. Vous voyez que toutes ces attaques sont basées sur le fait de croire que les mensonges du diable sont au-dessus de ce que la parole de Dieu dit. Donc vous devez vous ceindre de la vérité, chrétien. Et ne croyez seulement qu’en Dieu. Réalisez que votre justification devant Dieu demeure par la foi seule en Jésus Christ. ‘Je n’apporte rien dans mes mains, je m’accroche simplement à la croix.’ Et à nouveau, je vous dis ces choses ce matin non pas pour que vous puissiez pécher; non pas pour que vous puissiez les utiliser comme une excuse pour pécher, mais pour que vous puissiez voir que le salut est par grâce. C’est tout par grâce. Mon espoir est que cela vous donnera la confiance pour marcher plus prés de Dieu, pour moins pécher. Le Pharisien avec sa propre justice entend ça et cela le met en colère. Mais les humbles entendent ça et ils sont heureux.

Prions. Père Céleste, je Te remercie pour Ta glorieuse grâce qui est plus grande que tous mes péchés. Je Te remercie Seigneur que même dans nos meilleurs jours nous méritons l’enfer, mais Christ a enlevé nos péchés. Nous Te remercions que Celui qui est fidèle pour commencer une bonne oeuvre en nous l’accomplira jusqu’au jour de Jésus Christ. Et je prie que Tu libères les gens. Ceux qui luttent sans cesse, aide-les à connaitre ces vérités et libère-les pour qu’ils puissent Te servir, afin qu’ils puissent moins pécher, afin qu’ils puissent grandir dans la sainteté, afin qu’ils puissent persévèrer pour connaitre le Seigneur. Aide-les dans toutes ces choses. Quel merveilleux amour que celui-là? Oh mon âme, oh mon âme. Ton évangile, Seigneur, est tellement glorieux, toutes ces vérités. Tellement difficile à comprendre. Nous ne le croirions pas, Seigneur, si Ta Parole ne l’avait pas dit. Mais Tu l’as dit et cela l’établit. Nous Te louons. Nous Te remercions. Nous Te magnifions. Nous Te glorifions. Dans le nom de Jésus. Amen.