Le temps est court. Ne placez pas vos espoirs dans le mariage

Sujet:
Catégorie: Extraits

Ne placez pas vos espoirs dans le mariage, mais dans la connaissance de Christ et en vivant pour Lui. Que signifie, “que ceux qui ont une épouse vivent comme s’ils n’en avaient pas”? C’est un sermon que les églises “Family integrated” ont besoin d’entendre!


Cela concerne la manière dont nous voyons correctement les choses, percevons les choses. Et il dit ceci : le monde présent est en train de passer. Frères! la réalité est que tout ce qui concerne ce monde va se terminer, et il va se terminer comme ça. Nous sommes dans un monde qui se termine. Ce n’est pas pour l’éternité.

Ecoutez, vous pouvez penser quand vous allez vers cet autel, et il y a l’homme et il vous attend, mesdames, et vous descendez l’allée, “C’est la plus grande chose. C’est la chose que mon coeur a toujours désirée. Cela va durer pour toujours.” Mais ça ne dure pas pour toujours. Vous placez votre joie là, et elle est partie. Elle passe. Rien de ce que nous avons maintenant ne va être là dans cinquante ans. Rien. Presque tous les mariages dans ce lieu, dans cinquante ans, seront terminés; c’est fait; c’est fini. Votre femme n’est plus votre femme, votre mari n’est plus votre mari, parce que vous serez morts ou Christ sera venu, et il n’y a plus de mariage.

C’est dans ce monde. Dans un monde qui est passager, dans un monde qui passe, ceux d’entre nous qui ont des familles, ceux d’entre nous qui ont des femmes, des maris, des enfants, nous devrions vivre comme n’en ayant pas, parce que tout passe.

Tout ce que je peux dire c’est, “Paul, c’est une parole risquée, c’est une parole provoquante.” Ne faites pas du mariage ou d’une femme ou d’un mari votre paradis, parce qu’il sera bientôt parti. Ces choses passent, cette chute arrive, et même si ceux d’entre nous en Christ seront sauvés là-bas à la fin, là où les bras de Christ nous soutiendrons, nous ne serons pas projetés contre ces rochers, frères, le moment où nous pouvons nous trouver là-bas est proche. Le monde périt autour de nous.

Vous, les amis, à Corinthe, vous regardez le mariage comme quelque chose sur lequel vous allez placer votre joie. La mariage comme quelque chose de précieux. Que vous ayez des relations sexuelles comme ce qui est désirable, ou que vous n’en ayez pas comme ce qui est plus désirable. Il dit, “Voici ce qui est précieux. C’est le temps, et le temps est court, et ce monde passe. Frères, les hommes trouvent les choses précieuses en proportion de l’importance qu’ils mettent sur les choses. Plus grande est la capacité d’une chose à affecter et à concerner leur bien-être, plus grand est le degré d’estime qu’ils ont de cette chose.

Frères, réalisez-vous que notre bien-être éternel dépend du temps? Le temps n’est pas simplement précieux à cause de son importance, le temps est précieux à cause de sa brièveté. Le temps est très court. Souvent, quand quelque chose est rare – réfléchissez à la rareté – les hommes quand ils trouvent quelque chose qui est rare, ils ont aussi tendance à mettre de la valeur sur les choses. Vous pensez aux timbres et aux cartes de baseball, mais les hommes en particulier donnent une grande valeur aux choses qui sont peu abondantes si c’est quelque chose sans laquelle ils ne peuvent pas vivre.

Vous vous souvenez sans doute quand la Syrie a assiégé la Samarie, dans 2 Rois 6:24-25, “Il y eut une grande famine en Samarie,” Vous savez ce qui arrive quand il y a une grande famine? Les choses deviennent peu abondantes. Et alors, les hommes leur donnent-ils un grand prix? Oui. “et ils la serrèrent tellement qu’une tête d’âne valait 80 sicles d’argent.” Une tête d’âne, 80 sicles. Pourquoi? Ce qui en d’autres temps aurait été totalement inutile et sans aucune valeur – 80 sicles.

Frères, la question que je vous pose est que le temps doive être encore plus prisé quand votre éternité entière en dépend, et parce que vous avez si peu de temps. Le temps est si court, frères, le travail que Jésus Christ nous a appelé à faire est si grand! Le travail que nous avons à faire pour se préparer à l’éternité doit être fait à temps. Jésus nous établit dans un travail. Il dit, “Priez pour les ouvriers.” Il dit, “Allez dans les nations.” Il dit, “Soyez Mes témoins. Soyez une lumière. Soyez du sel. C’est ce que Je vous ai donné mission de faire. Allez et faite-le.” Et nous avons un temps tellement court pour le faire. Le travail est grand. Le temps est court. Frères, nous devrions prendre en compte cette valeur. Le temps est court. Le temps est court.

Et ce qu’il nous dit, c’est : ne devenez pas autant brulant de désir pour un conjoint, pour une femme, pour un mari, que vous perdiez de vue cette réalité. Ne laissez pas une femme vous rendre aveugle du fait que vous n’avez pas beaucoup de temps à passer dans ce monde. Non seulement n’avez-vous pas beaucoup de temps à passer avec elle, mais vous n’avez pas beaucoup de temps à passer dans ce monde; vous n’avez pas beaucoup de temps pour faire ce que Dieu vous a appelé à faire. Vous n’avez pas beaucoup de temps pour faire ce travail. La grandeur de tout ce travail que Jésus Christ a donné à faire à Son église. Donc, si vous êtes mariés, racheter le temps comme si vous ne l’étiez pas. Ne devenez pas si brulant de désir pour un conjoint. Ou certains d’entre vous qui n’en avez pas encore, si brulant de désir de trouver un conjoint que vous gaspillez votre vie.

Ne gaspillez pas votre temps simplement parce que vous êtes mariés. Et s’il dit ça, écoutez, s’il dit ça à l’homme marié, “Vivez comme si vous n’aviez pas de conjoint; vivez comme si vous n’aviez pas de femme,” mais que dirait-il à une personne célibataire? Si les mariés devaient vivre comme s’ils étaient célibataires, comment alors devriez-vous vivre si en effet vous nêtes pas mariés. Jeunes gens, rachetez-vous le temps avec la ferveur que le célibat permet? Ou êtes-vous au lit à 10h du matin? “La porte tourne sur ses gonds, et le paresseux sur son lit.” (Proverbes 26:14).

Frères, c’est pour de vrai. Le temps est précieux à cause de l’incertitude de sa brièveté. Il n’est pas seulement court, sa brièveté vous est inconnue. Et il peut être beaucoup plus court que vous ne le pensez. Vous pouvez perdre quelque chose de précieux, quelque chose que vous chérissez, et il peut être retrouvé. Il peut être volé, la police peut trouver le voleur, et il peut être retrouvé. Vous pouvez vous faire voler votre porte-feuille ou le perdre quelque part, et quelqu’un le jette dans une boite à lettres, et soudain il réapparait sur votre palier. Mais le fait est que, si vous perdez du temps, vous ne pouvez pas le retrouver. Vous pouvez perdre votre réputation, c’est plus difficile à retrouver, mais vous le pouvez. Frères, une fois que le temps est parti, il est parti pour toujours. Point.

Aucune importance si vous êtes comme Pierre, et que vous vous repentez et vous avez une sainte affliction et vous tombez à genoux et vous pleurez amèrement, frères, vous pouvez être pardonnés, mais vous ne pouvez pas le rattraper. Et peu importe combien vous vous repentez, vous ne pouvez pas restaurer le temps perdu. Repentez-vous, et pleurer, et affligez-vous, mais il est parti. Si vous l’avez gaspillé, il est parti. Il ne peut simplement y avoir aucun délai. Si vous ne rachetez pas le temps maintenant, vous n’aurez aucune autre occasion. Vous avez une éternité devant vous. Le Seigneur Dieu des cieux vous a donné du temps ici afin de vous préparer pour l’éternité. Et Il ne vous en a pas donné beaucoup, donc ne le gaspillez pas.

Ce qui le rend si irréel, ce qui le rend si irréel, ce n’est pas qu’il n’est pas réel. Il est réel. Ce qui le rend tel une ombre; ce qui fait que la réalité est si suspecte, ce n’est pas qu’il n’est pas réel. C’est que demain, il peut être parti. C’est la brièveté. C’est le fait que je ne peux vraiment pas placer mes espoirs ici. Je ne peux pas descendre l’allée, alors que je quitte l’église avec ma femme, et pensez, “Génial! Maintenant je vais être heureux pour toujours. Cela va durer pour toujours.” Mesdames et messieurs, personne dans ce monde ne part dans le soleil couchant et vit heureux ensuite à jamais. C’est un mythe. Cela n’arrive pas.

Ecoutez, je vais vous dire ceci : voici une chose de plus sur le temps que je vais vous dire. Sa fin est certaine. Nous ne pouvons pas savoir combien de temps il nous reste. Le temps que nous avons ici est incertain. Vous ne pouvez pas le rattraper quand il est parti. Mais nous connaissons la fin du temps. La fin du temps est certaine; la fin du temps, c’est le jugement. La mort vient. L’enfer vient. Mesdames et messieurs, nous sommes pris dans une rivière qui est plus puissante que nous, qui nous emporte, et il y a des chutes au bout. Et je vais vous dire ceci: Seuls ceux en Jésus Christ seront sauvés de la destruction au bas de ces chutes.

Ce moment arrive. Le temps est court. Nous allons vivre dans nos vacances et nos maison et nos choses extravagantes, frères, laissez-moi vous dire ceci : vous arrivez au coeur et à l’âme et au centre de ce que signifie pour un homme de vivre sa vie, qui est marié, et qui vit comme s’il ne l’était pas. A quoi ça ressemble? Qu’est-ce que cela concerne? Je pense que cela concerne ceci : Cela concerne le fait de placer votre joie, vos espoirs, votre paradis, toute votre gloire dedans; dans un conjoint; dans une relation ici. C’est passager, c’est une ombre, cela va se terminer. Ne vous ancrez pas ici. Placer votre espérance au ciel.

Je pense à une autre chose qui va avoir tendance à nous pousser : Ne permettez pas que le mariage vous empêche de chercher premièrement le royaume des cieux. Ne le laissez pas faire ça. Ne lui permettez pas d’être un piège. Oui, messieurs, aimer votre femme. Oui, c’est réel. Oui, pourvoyer aux besoins de votre maison. Oui. Ce sont toutes des choses réelles, de bonnes choses. Mais, messieurs, mesdames, nous avons encore cette parole, Luc 14:20. L’homme, là, n’a t-il pas dit, “Je me suis marié, et donc je ne peux pas venir.”

Frères, vous connaissez une des manières de vivre pour pouvoir dire que nous n’avons pas de femme, c’est quand le Seigneur dira, viens. Quand le Seigneur dira, viens, vous ne voulez pas être comme ce fou qui dit, “Je me suis marié et donc je ne peux pas venir.” Frères, nous devons venir quand nous sommes appelés, comme si nous n’avions pas de femme. Frères, n’aimez pas votre femme plus que Christ. Luc 14:26, “Si quelqu’un vient à Moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être Mon disciple.”

Frères, Jésus Christ nous appelle à une dévotion et à un engagement absolus envers Lui. Christ est Seigneur. Christ est Roi. Il n’est pas venu pour marchander, Il n’est pas venu pour débattre, marchander, ou débattre de ce sujet. Votre temps est court; votre vie est courte. Votre temps est à Lui; votre vie Lui appartient. Vous avez été acheté à un grand prix. Il ne vient pas marchander. Il ne vient pas pour dire, “C’est ok que tu serves ta femme et pas Moi. C’est ok que tu sois emmené là-bas par elle.” Il vient et Il dit, “J’ai une exigence totale sur ta vie. Toute entière, sur l’autel. Toute entière, un sacrifice pour Moi. Je veux ton amour, Je veux ton affection. En totalité.”

Frères, je dirai ceci aussi : Ne laissez pas votre femme, ne laissez pas votre mari être un piège qui vous empêche d’amasser un trésor dans le ciel. N’amassez pas de trésor ici. Regardez, je crois que cela amène une autre note. Vous qui êtes mariés, vivez comme si vous n’aviez pas de femme, vivez comme si vous n’aviez pas de mari, quand cela concerne votre foi. Qu’est-ce que je veux dire par ça? Certaines personnes, ils ont envie, quand ils sont célibataires ils pourraient partir et aider Trevor en Papouasie Nouvelle-Guinée, mais “Oh j’ai une famille.” Frères, Dieu ne peut-Il pas en préserver un aussi bien que douze? Frères, nous avons vu quelque chose de l’oeuvre de Dieu ici à San Antonio. Mais qui sait? Y a-t-il un reflux ici? Y a-t-il une baisse ? Dieu se retire-t-il? Ne ferait-Il pas en sorte de réchauffer nos passions et de nous accrocher à Lui, et de se retirer et nous dirions, “Dieu, ne T’en vas pas s’il Te plait. Ne Te retire pas s’il Te plait. N’arrête pas de sauver s’il Te plait. Reviens, s’il Te plait. Vient avec une plus grande puissance. Nous avons besoin de plus. Nous l’avons à peine goûtée.”

Frères, voici le temps. Voici le temps dans lequel nous avons été appelés à vivre. Et une chose qui est sûre au sujet de ce temps, c’est que nous avons besoin que Dieu soit là si nous voulons accomplir quelque chose. Si nous voulons faire le travail; si nous voulons persévérer; si nous voulons être victorieux, nous ne pouvons que le faire dans le temps prévu. Que Dieu nous aide, frères. Accrochez-vous à Dieu en ce temps. Marchez avec Lui, parlez-Lui, implorez-Le, accrochez-vous à Lui. Cela va se terminer très rapidement. Cela va se terminer. Frères, voici notre temps. Demain ne nous est pas garanti, voici notre temps.