Les pasteurs sont les bergers des brebis

Une des oeuvres les plus glorieuses du berger, c’est d’avoir le privilège de panser les brebis blessées, brisées, abimées et de les emmener se reposer et s’étendre dans les verts paturages. C’est une chose glorieuse.

————

Allons dans 1 Pierre 5 une fois encore. Tim en a lu une partie. . “J’exhorte donc les anciens,” voici une exhortation ou une responsabilité pour les anciens, “J’exhorte les anciens qui sont parmi vous, moi, ancien comme eux témoin des souffrances du Christ, et participant à la gloire qui doit être révélée: Faites paître le troupeau de Dieu qui est parmi vous, non par contrainte, mais volontairement selon Dieu; ni pour un gain sordide, mais de bon coeur; non en tyrannisant ceux qui vont été confiés, mais en devenant les modèles du troupeau.”

Et cette phrase – “en en prenant la surveillance,” qui est inclus dans la King James et je crois dans la version la plus récente de la New American Standard. Donc tout est là – faire paître le troupeau, les anciens en train de surveiller. Et ensuite dans Actes chapitre 20, vous gardez la page de 1 Pierre, Actes chapitre 20. Et nous en apprenons ici un peu de l’exemple de Paul et ses mots aux anciens ici dans Actes 20:17, “Cependant, de Milet, Paul envoya chercher à Ephèse les anciens de l’église.” Or, d’habitude nous parlons des épitres pastorales, celles de Timothée par exemple. Mais réellement, Timothée n’était pas un ancien typique d’une église locale. Mais ces hommes sont simplement inconnus, des anciens typiques des églises locales. Et Paul les appelle, envoie chercher les anciens de l’église. “Lorsqu’ils furent arrivés auprés de lui, il leur dit, ‘Vous savez, comment je me suis tout le temps conduit avec vous, depuis le premier jour où j’ai mis le pied en Asie, j’ai servi le Seigneur en toute humilité, avec larmes, et au milieu des épreuves que me suscitaient les complots des Juifs. Sans rien dissimuler, je vous annonçais et vous enseignais publiquement et dans les maisons tout ce qui vous était utile, en proclamant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus. Et maintenant, voici que lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem, sans savoir ce qui m’y arrivera, seulement de ville en ville, le Saint-Esprit atteste et me dit, que des liens et des tribulations m’attendent. Mais je ne fais aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse avec joie ma course et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus: rendre témoignage à la bonne nouvelle de la grâce de Dieu. Et maintenant, voici, je sais que vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu de qui j’ai passé en préchant le royaume. C’est pourquoi je l’atteste aujourd’hui: je suis pur du sang de vous tous, car sans rien dissimuler je vous ai annoncé tout le dessein de Dieu.”

Maintenant, il y a tant de choses que nous pourrions dire sur tout ça. Mais, maintenant il commence à exhorter directement, exhorter les anciens. Il dit, au verset 28, “Prenez donc garde à vous-mêmes.” Premièrement, le pasteur doit veiller sur lui-même. Et ensuite, prenez garde “à tout le troupeau au sein duquel le Saint-Esprit vous a établi évêques, pour faire paître l’église de Dieu qu’Il s’est acquise par son propre sang. Je sais que parmi vous aprés mon départ s’introduiront des loups redoutables qui n’épargneront pas le troupeau, et que du milieu de vous se lèveront des hommes qui prononceront des paroles perverses, pour entraîner les disciples aprés eux. Veillez donc.”

Une autre exhortation, “Veillez, en vous souvenant…” Nous devons nous souvenir de ces choses. “En vous souvenant que, pendant trois ans, je n’ai cessé nuit et jour d’avertir avec larmes chacun de vous. Et maintenant je vous confie à Dieu…” Souvent, nous avons prié ça pour les gens qui sont partis, comme quand le frère John Dees est parti pour l’Inde ou pour le Bangladesh; nous avons fait cette prière. “Nous te confions à Dieu et à la Parole de Sa grâce, qui a la puissance d’édifier…” etc… Mais réellement, c’était spécifiquement dans le contexte des anciens. Et donc nous vous confions à Dieu. Dan et Mark, nous vous confions à Dieu et à la Parole de Sa grâce; qui a la puissance d’édifier, et de vous donner un héritage parmi tous ceux qui sont sanctifiés.”

Paul dit, “Je n’ai désiré, ni l’or, ni les vêtements de personne. Vous savez vous-mêmes que ces mains ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. En tout, je vous ai montré qu’il faut travailler ainsi pour venir en aide aux faibles,” maintenant il donne un exemple aux anciens, “qu’il faut travailler ainsi, pour venir en aide aux faibles et se rappeler les paroles du Seigneur Jésus, qui a dit Lui-même, ‘Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.’ Cela dit, il se mit à genoux pour prier avec eux tous. Tous, avec de grandes lamentations, se jetaient au cou de Paul et l’embrassaient; ils étaient surtout affligés parce qu’il avait dit qu’ils n’allaient plus revoir son visage. Puis ils l’accompagnèrent jusqu’au navire.” Maintenant, réfléchissez à ça: celui qui descendait sur le chemin, respirant la menace et le meurtre, ici ils l’embrassent, en pleurant, en l’entourant. Pensez à ça, incroyable!

Bon, nous nous sommes rassemblés ici cet aprés-midi pour reconnaitre officiellement et nommer et mettre à part ces deux hommes pour l’oeuvre que Dieu les a appelés à faire. Hier soir, nous avons regarder un petit peu les responsabilités des brebis envers les bergers, envers ceux que Dieu a placé au-dessus d’eux. Et nous avons vu que la première responsabilité des brebis, c’est qu’elles doivent grandement considérer les anciens, vraiment, dans l’amour pour leur travail. Cet aprés-midi, je veux donner une responsabilité à Dan et à Mark en relation avec leur responsabilité envers les brebis. Et réellement, quand vous commencez à regarder ces choses, je ne pense pas qu’il y qualqu’un – Je suis pasteur depuis déjà quelques années – je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un qui ne sentirait pas qu’il a tant échoué à accomplir tout ce que nous avons dans la Bible concernant le travail de pasteur. Mais je veux juste regarder certaines de ces choses. Ceux d’entre vous qui avaient entendu – je sais que Tim et d’autres ont parlé de cette oeuvre dans laquelle Mark et Dan sont entrés, donc je sais que vous avez été enseignés sur certains des différents noms par lesquels le travail est appelé.

Qu’est-ce que c’est? L’un d’entre eux dont nous avons parlé – le berger ou pasteur. Quels sont les autres? L’ancien et quoi d’autre? L’évêque. (ou le surveillant) Donc, et j’ai lu ces passages. 1 Pierre a ces trois noms. Il parle aux anciens et il dit de faire paître l’église de Dieu. Et juste là il dit, “en surveillant.” Et ensuite dans Actes 20, Paul envoie chercher les anciens et il leur dit, il les exhorte à faire paître l’église, qu’Il s’est acquise par son propre sang, au sein duquel le Saint-Esprit vous a établi évêques.” Donc, ils sont pasteurs, surveillant et anciens – trois descriptions d’un même travail.

Et ce que je veux faire aujourd’hui, c’est juste de parler un petit peu plus de cet aspect de la conduite du troupeau. Le frère Tim l’a mentionné. Et la Bible a tant à dire sur la conduite d’un troupeau mais je veux juste parler un petit peu sur les anciens, sur le terme anciens et sur le terme evêques. Je veux vous demander, ce qui vous vient à l’esprit, quelle devrait être, quelle est la responsabilité d’un ancien? Juste en partant de la terminologie, le terme ancien est littéralement, le mot grec signifie juste quelqu’un d’âgé. Qu’en pensez-vous? Que devrait-il y avoir dans leur vie, si ils sont des anciens? La maturité. Quelqu’un a t-il dit quelque chose de différent? Je n’entends pas trés bien d’ici. L’humilité – c’est bien. Accessible. L’idée d’une personne agée – J’essaie de bien considérer ce que ça signifiait – bon: maturité, sagesse, expérience. Cela ne veut pas forcément dire agé en année, mais cela signifie ayant marcher longtemps avec le Seigneur, pas un débutant. Pas quelqu’un qui n’a jamais rien traversé.

Et donc la responsabilité, juste en relation avec le fait d’être un ancien, c’est tous ces qualificatifs, c’est juste que vous êtes supposé être adultes et être un exemple. Et n’est-ce pas vrai, bien-aimés, que la plupart de nos problèmes de péchés dans notre vie chrétienne, c’est d’agir comme des enfants et d’agir de façon immature? Et c’est comme – grandissez! Mais l’ancien doit montrer l’exemple de ce que c’est que d’être un adulte et d’être mature. Et c’est un des plus gros problèmes – être un exemple; être sage, responsable, sobre, mature, expérimenté. Et nous avons ces exhortations en 1 Timothée 4, “Que personne ne méprise ta jeunesse, mais sois un modèle pour les fidèles en paroles, en conduite, en amour, en foi, en pureté. Et Tite 2:7-8, “en te montrant toi-même un modèle d’oeuvres bonnes, et en donnant un enseignement pur, digne, une parole saine,” etc… Donc – sobriété, maturité, humilité, non pas pour dominer les brebis, mais pour montrer un exemple aux brebis.

Et ensuite les anciens sont appelés à donner de sages conseils. Et donc ça signifie que quand vous ouvrez la bouche, les gens vont écouter ce que vous dites, d’une façon presque peureuse. J’ai eu des personnes qui sont venues vers moi en disant, “Bon, je me souviens quand vous avez dit telle et telle chose.” J’ai dit, “J’ai dit ça? quand ai-je dit ça?” ” Et bien, à peu prés il y a huit ans, vous avez dit ça.” Et donc, en d’autres mots, vous vous jetez sur Dieu, mes frères, pour demander la sagesse dans votre discours et savoir quoi dire et quoi ne pas dire. Et donc, Jacques nous dit, “Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous libéralement.” Vous allez avoir besoin de demander la sagesse. Et, vous savez, il y a tant de choses qui apparaissent, sur la surface, pour avoir une réponse évidente. Vous connaissez l’histoire aves les Gabaonites quand Josué a agi selon ce qui semblait y avoir à la surface et n’a pas cherché les conseils du Seigneur. Donc nous avons désespéremment besoin de réaliser à quel point nous avons besoin de la sagesse de Dieu pour ce boulot. Tout est lié dans le terme ancien.

Vous êtes le frère le plus agé. Le frère le plus agé devrait, le frère le plus agé devrait être capable de dire à ces jeunes frères les choses à éviter. Or, souvent, le jeune frère n’écoute pas, mais au moins on lui dit la bonne chose pour l’aider à ne pas prendre les mauvaises décisions. Je suis sur qu’on peut en dire plus, mais je dis juste ça brièvement.

Mais et pour ‘l’évêque’? Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit pour ‘évêque’? C’est un terme que Dieu nous a donné pour décrire le travail. Quoi? Surveiller, oui. Et le mot est littéralement, vous avez certainement été enseigné la-dessus, c’est littéralement Grec: ‘Epi’ et le mot ‘scope’, que nous avons pour les saints ou vous avez surveiller. Littéralement, ce mot, surveiller (ou garder). Et qu’est-ce qu’un surveillant fait comme ça sur le lieu de travail? Il a les plans et il coordonne, en disant les choses aux gens. Il a une petite idée de la direction, où les choses vont. Donc vous devriez avoir une petite idée où le choses vont et comment les choses vont ensemble, quand ce n’est pas totalement dans un nuage ou un brouillard. Bon, protéger, surveiller, guetter, diriger – en général, tout est lié dans ce mot surveiller.

Mais de toute façon, ‘berger’ est le mot sur lequel je veux me concentrer parce qu’il y a tant de choses dans l’Ecriture sur lui et c’est tellement sur le coeur de Dieu. A quoi pensez-vous dans le terme faire paître? Faire paître. Prendre soin. Quoi d’autre? Protéger. Prendre soin, protéger. Guider. Quelqu’un a t-il dit guider? Donc vous avez la conduite. Qu’avons-nous dit? Guider, prendre soin, protéger. Ces brebis vont devenir méchamment affamées dans tout ce processus. Et paître, nous avons notre mot paître et c’est le même mot que pasteur et il vient de ‘faire paître’. Donc, nourrir. Ce sont toutes les choses qui sont liées à ça: prendre soin des blessées et des malades, veiller, et protéger. Or il y a tant de choses dans la Bible sur ce sujet. Dans tout l’Ancien Testament, si nous ne regardons que dans l’Ancien testament seul, Dieu est notre Berger et le Berger de Son peuple et c’est Lui qui porte Ses agneaux, etc… Donc nous avons ça juste dans l’Ancien Testament. Dans le Nouveau Testament nous avons le Seigneur Jésus, le Grand Berger des brebis, etc…

Donc, Dieu Lui-même est un Berger, et ensuite Il a, dit Pierre, Il a des petits bergers. Donc, nous y entrons, ceux qui sont bergers entrent dans le même travail que Dieu fait. Et cela tient au coeur du Seigneur. Laissez-moi juste vous donner un exemple. Si vous allez avec moi dans Jean. Jean chapitre 21 et verset 15. “Aprés qu’ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre, ‘Simon, fils de Jonas, M’aimes-tu plus que ne le font ceux-ci? Il Lui répondit, ‘Oui Seigneur, Tu sais que je T’aime.’ Jésus lui dit, ‘Prends soin de Mes agneaux.’ Il lui dit une seconde fois, ‘Simon, fils de Jonas, M’aimes-tu?’ Pierre Lui répondit, ‘Oui Seigneur, Tu sais que je T’aime.’ Jésus lui dit, ‘Sois le berger de Mes brebis.’ Il lui dit pour la troisième fois, ‘Simon, fils de Jonas, M’aimes-tu?’ Pierre fut attristé de ce qu’Il lui avait dit pour la troisième fois, ‘M’aimes-tu?’ et il Lui répondit, ‘Seigneur, Tu sais toutes choses. Tu sais que je T’aime.’ Jésus lui dit, ‘Prends soin de Mes brebis.'” N’est-ce pas stupéfiant? Voici un apôtre, et tout le problème de l’amour, la relation d’amour entre lui et son seigneur et tout revient à “Nourris Mes brebis. Prends soin de Mes brebis. Sois le berger de Mes brebis.” C’est une chose qui est sur le coeur du Seigneur. Et pour ceux qui sont appelés à ce travail, c’est la manière dont notre amour pour le Seigneur est exprimé et prouvé et testé. Savoir si oui ou non nous allons être le berger et prendre soin et nourrir Ses brebis.

Je veux lire un seul passage de l’Ancien Testament et ensuite je veux essayer d’en tirer certaines choses pour résumer. Ezéchiel 34, allons dans ce passage. Il parle tant du berger. Il y a vraiment beaucoup de choses à dire de ce passage, mais je veux juste apporter quelques petites choses. Si vous voulez apprendre sur le travail du berger, vous retournez dans Ezéchiel 34, il y a plein de choses ici. “La parole de l’Eternel me fut addressée en ces mots: ‘Fils d’homme, prophétise contre les bergers d’israël! prophétise et dis-leur, aux bergers: “Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Malheur aux bergers d’Israël, qui se repaissaient eux-mêmes! Les bergers ne devraient-ils pas faire paître les brebis? Vous mangez la graisse, vous êtes vétus avec la laine, vous avez sacrifié les bêtes grasses, vous ne faites pas paître les brebis.” Maintenant regardez le reste, nous pourrions littéralement passer des heures là-dessus.

“Vous n’avez pas fortifié celles qui étaient faibles.” C’est ce que les bergers devraient faire. “soigné celles qui étaient malades.” C’est ce que les bergers sont supposés faire. “pansé celles qui étaient blessées.” C’est ce qu’ils auraient du faire. “Vous n’avez pas ramené celle qui s’égarait.” Cela revient encore et encore, la dispersion des brebis. “Ni cherché celle qui était perdue. Mais vous les avez dominées avec force et avec rigueur. Elles ont été disséminées par manque de berger elles sont devenues la proie de tous les animaux de la campagne; elles ont été disséminées. Mes brebis errent sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, Mes brebis sont disséminées à la surface de tout le pays; nul ne les cherche. C’est pourquoi, bergers, écoutez la parole de l’Eternel. Je suis vivant! oracle du Seigneur l’Eternel; parce que Mes brebis sont au pillage et parce que Mes brebis sont devenues la proie de tous les animaux de la campagne, faute de bergers, parce que Mes bergers ne prenaient aucun soin de Mes brebis, parce que les bergers se repaissaient eux-mêmes et ne faisaient pas paître Mes brebis, à cause de cela, bergers, écoutez la parole de l’Eternel! Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Me voici contre les bergers! Je réclamerai Mes brebis.” Il dit tout du long, ‘Mes brebis…Mes brebis…Mes brebis’. “Je réclamerai Mes brebis de leurs mains, Je ne les laisserai plus faire paître Mes brebis, pour que les bergers ne se repaissent plus eux-mêmes. J’arracherai Mes brebis de leur bouche, et elles ne seront plus une proie pour eux.” Et ensuite Il continue avec de merveilleuses promesses en relation avec la nouvelle alliance et ce qu’Il fera. Et je ne lirai pas tout, mais si vous lisez tout le chapitre en entier, vous voyez le travail du berger.

Mais qu’est-ce qu’un vrai berger est appelé à faire? Je veux juste vous donner 5 choses ici. Premièrement, il est appelé à chercher. Il est appelé à chercher. Nous voyons qu’ici cela revient plusieurs fois. Il est appelé à chercher les brebis perdues, dans le sens des inconverties. Vous avez ça dans Luc 15. Le berger part, laisse les 99 et cherche cette brebis jusqu’à ce qu’il la trouve. Il est appelé à chercher la brebis égarée. Matthieu 18, la même image, seulement cela parle des gens, les petits, qui appartiennent au Seigneur. Il laisse les 99 et part chercher cette petite brebis qui s’est égarée. Dieu le fait. C’est ce qu’un vrai berger doit faire. Et ensuite finalement, il doit chercher celles qui sont disséminées. Nous avons ça dans Ezéchiel 34, cette idée encore et encore. Si vous regardez, si vous étudiez ce passage, il parle des brebis qui sont disséminées. Et le loup vient et dissémine les brebis. Et donc, chercher celles qui sont perdues, qui sont égarées, qui sont disséminées.

Donc chercher, deuxièmement: guider. Nous avons parlé de ça, guider les brebis. Où les mène-t-il? Une des choses sur laquelle le Bible met l’accent, nous savons qu’il les guide vers les pâturages. Il les guide vers les pâturages, il les fait reposer dans de verts pâturages. Mais une des choses importantes sur laquelle Dieu met l’accent dans votre façon de guider, c’est de guider les brebis pour se reposer. “Il me dirige prés des eaux paisibles. Il me fait reposer dans de verts pâturages.” Et vous regardez certains de ces passages dans le reste d’Ezéchiel 34, notre boulot c’est de guider les brebis de Dieu dans le repos; pas de les garder dans une frénésie, mais de les emmener là où elles se reposeront, où elles peuvent se reposer en Dieu. Et c’est là où les ouvriers productifs vont être, dans un endroit de repos. Guider vers le repos et guider vers les pâturages; les nourrir. Et c’est la troisième chose.

Donc, chercher, guider, nourrir. Pas de connaissance biblique abstraite et théorique, mais des paroles saines et nourrissantes qui édifient l’âme et les aident dans la bataille de la vie. Paul dit à Timothée, “En exposant cela aux frères, tu seras un bon serviteur du Christ Jésus, nourris des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie.” Bon, si cela était vrai de Timothée, alors il va nourrir ces brebis avec de saines paroles; les nourrir.

Donc, chercher, guider, nourrir, guérir. Prendre soin; les guérir. Panser les blessées. Et vous continuez encore, cela nous prendrait des heures, de regarder chaque verset de Ezéchiel 34, sur le fait de panser celles qui sont abimées et blessées et guérir les malades, etc… Jésus a dit, ‘L’Esprit du Seigneur est sur Moi parce qu’Il m’a oint pour guérir les coeurs brisés.” Une des oeuvres les plus glorieuses du berger c’est d’avoir le privilège de panser les brebis blessées, brisées, abimées et de les emmener se reposer dans les verts pâturages. C’est une chose glorieuse.

Chercher, guider, nourrir, guérir et protéger. Actes chapitre 20 – nous l’avons lu, “Prenez donc garde à vous-mêmes et à toute l’église, tout le troupeau. Des loups sauvages viendront.” Et donc notre boulot c’est de les protéger. Pas seulement contre les hommes, mais aussi contre les attaques démoniaques; aider les brebis à ne pas avoir peur de quoi que ce soit.

Jérémie 23:4, “J’établirai sur elles des bergers qui les feront paître.” Maintenant, Dieu promet des bergers dans le Nouveau Testament. Il établit. Quelle promesse! Dieu dit, “J’établirai sur elles des bergers qui les feront paître; Elle n’auront plus peur, elles ne trembleront plus, et il n’en manquera aucune, dit l’Eternel.” Quelle bénédiction! Dieu dit, ‘Je vais lever des hommes pour veiller sur vous, alors vous ne serez plus jamais terrifiées, vous n’aurez plus peur de rien.’ C’est une promesse glorieuse! Ici en Ezéchiel 34, nous ne l’avons pas lu, mais plus bas dans le verset 38 Dieu dit, “Ils ne seront plus au pillage parmi les nations, les animaux du pays ne les dévoreront plus, ils habiteront en sécurité et il n’y aura personne pour les troubler.” Les brebis n’ont aucune raison de vivre dans la peur. Et une partie du travail du pasteur c’est de les aider et de les emmener vers un endroit où elles ne seront ni terrifiées ni apeurées.

Bon, qui est compétent pour ces choses? Personne. Personne ne peut le faire. Et nous savons que, dans toutes ces choses, nous devons avoir le Seigneur. Mais c’est la responsabilité. Chercher les brebis, guider les brebis, nourrir les brebis, guérir les brebis, protéger les brebis. Et combien nous avons besoin que l’Esprit de Dieu nous aide à le faire!

Laissez-moi juste finir avec un verset qui a signifiait beaucoup pour moi toutes ces années. Allons dans ce verset, Luc chapitre 10. Luc chapitre 10. Cette parabole du bon Samaritain, vous vous souvenez du Seigneur Jésus parlant de Lui-même comme du Samaritain? Il était celui dont ils disaient en fait, “N’avons-nous pas raison de dire, ‘Tu es un Samaritain et tu as un démon!’?” Et il fut rejeté, méprisé des hommes. Mais Il est un certain Samaritain. Verset 33, “Mais un Samaritain, qui voyageait, arriva prés de lui,” cet homme qui était dans le fossé, “le vit et en eut compassion. Il s’approcha…” Voici ce que fait le Seigneur pour chacun de Ses élus, “Il s’approcha et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin. Puis il le plaça sur sa propre monture, le conduisit à – une église- une hôtellerie…,” une église, “il le conduisit à une hôtellerie et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux deniers les donna à l’hôtelier et dit, ‘Prends soin de lui et ce que tu dépenseras en plus, je te le paierai moi-même à mon retour.'” Maintenant, que fait le Seigneur? Il vient vers vous dans le fossé, Il vous place sur Sa propre monture et Il verse de l’huile et du vin et Il vous conduit à une hôtellerie et vous place dans un groupe de croyants et Il dit à l’hôtelier, “Tu prends soin de lui, et quoi que cela te coûte, je vais te rembourser quand je reviendrai.” Et c’est une bonne chose. Quelques fois, vous avez ce gars là et il vous coûte beaucoup. Mais vous savez que le Seigneur l’a amené ici pour que vous en preniez soin. Juste cette promesse, laissez ces paroles traverser votre esprit, “Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, Je te le paierai Moi-même à mon retour.” C’est une bonne chose dont vous devez vous rappeler dans votre travail en tant que bergers des brebis.

Que le Seigneur vous bénisse! Amen.