La Loi de Christ (Partie 1)

Catégorie: Prédications Complètes
Sujet:

Bon, quelle bénédiction d’être ici ce matin. J’étais en train de penser à un récit de la vie d’Amy Carmichael quand elle était plus jeune. Il y avait une vieille dame qui luttait pour traverser la rue, et elle est sortie et l’a aidé. Et quelque chose s’est passé à l’intérieur d’elle-même, et elle a été changée depuis ce moment-là. Et vous savez, elle a fini par aller en Inde.

Mais quelques fois le Saint Esprit fait des choses en nous, ce que je veux dire, nous venons à une réunion, nous entendons certaines vérités. Et ce n’est pas juste que nous avons été informés de quelque chose mais c’est comme une lumière qui vient à l’intérieur et quelque chose change dans notre vie à partir de ce moment. J’ai expérimenté des réunions où ma vie n’a jamais plus été la même après ça. Et c’est vraiment ce dont nous avons très envie. Nous avons envie de quelque chose de plus que d’apprendre des informations. Et j’étais en train de penser que je ne parle pas que pour vous, je pense à moi-même.

Quand j’écrivais ce livre sur la Loi de Christ, chaque jour où je fixais ma vie, mon succès, suis-je en train de lire ma Bible, est-ce que je prie ou quoi que ce soit d’autre, je le faisais plutôt bien peut-être. Mais quand je pensais à Christ et la Loi de Christ, chaque jour me rappelait à quel point j’étais loin du compte. Et c’est ce dont nous avons besoin. Nous avons besoin de voir la réalité de ce dont nous parlons. C’est ce dont nous avons envie aujourd’hui.

Ouvrons nos Bibles à 1 Corinthiens chapitre 9 et nous commencerons à lire au verset 19. Paul dit, « Car, bien que je sois libre à l’égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre. Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi, quoique je ne sois pas moi-même sous la loi, afin de gagner ceux qui sont sous la loi; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi, quoique je ne sois pas sans la Loi de Dieu, étant sous la loi de Christ (c’est cette phrase), afin de gagner ceux qui sont sans loi. J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. Je fais tout à cause de l’Evangile, afin d’y avoir part. »

Nous voulons étudier un sujet très glorieux et très magnifique aujourd’hui, et c’est, La Loi de Christ. Et nous avons un petit groupe ici, vous n’avez aucune excuse pour ne pas répondre aux questions si je vous en pose, donc je vais commencer à vous poser des questions. Quels sont les trois groupes que nous voyons ici dans ce passage ? Quel est le premier ? Paul dit, « Avec les Juifs, j’ai été comme Juif. » Il y a le premier groupe. Les Juifs. Quel est le deuxième groupe ? Les Gentils. Ceux sans la Loi. Et ensuite le troisième groupe ? Bon, ce sont les chrétiens, représentés par Paul lui-même. Donc il y a trois groupes ici.

C’est étonnant de voir le Pharisien des Pharisiens parler de ces Juifs là-bas. Il dit, « Avec les Juifs, j’ai été comme Juif. » Le voici, quelque chose lui est arrivé. Il est différent. Et il ne s’identifie plus avec ces Juifs. Il disait, « Avec ces Juifs, j’ai été comme Juif. » Voici Paul, Saul de Tarse, un Pharisien des Pharisiens, mais quelque chose de miraculeux s’est produit. Et il est dans cette troisième catégorie. Il est avec les chrétiens maintenant.

Mais remarquez comment ces groupes sont décrits. Les Juifs sont décrits comme ceux qui sont sous la Loi. Ils sont sous la Loi. Quelle est cette Loi ? Et bien, la Loi de Moïse. Ils sont sous la Loi. Et normalement quand Paul utilise le mot Loi tout seul, il parle de la Loi mosaïque – la Loi de Moïse. Donc les Juifs sont sous la Loi. Et les Gentils, comment sont-ils décrits ? Ils sont sans Loi. Maintenant, laissez-moi vous poser une question. Les Gentils sont-ils totalement sans Loi ? Non. Ils ne sont pas totalement sans Loi. Quelle genre de Loi ont-ils ? [Vous allez devoir parler vraiment fort; tout d’abord, je n’entends pas]. Ils ont la Loi écrite sur leur coeur. Quelqu’un sait où se trouve le passage qui parle de la Loi écrite sur leur coeur ? Romains chapitre 2:14-15. Il dit, « Quand les païens, qui n’ont point la Loi, font naturellement ce que prescrit la Loi, ils sont, eux qui n’ont point la Loi, une loi pour eux-mêmes; ils montrent que l’oeuvre de la Loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour.

Donc, écrit sur leur coeur, Dieu dit que l’homme n’est pas neutre, il n’est pas amoral. Il a, écrit sur son coeur, l’oeuvre de la Loi écrite sur son coeur. Vous vous rappelez dans Actes chapitre 28, ils ont fait naufrage sur une certaine ile et ils ont rencontré les autochtones là-bas, allumé un feu, et Paul ramassait des morceaux de bois et un serpent venimeux s’est attaché à sa main. Et qu’ont dit les autochtones ? Ils ont dit, « Certainement cet homme était un meurtrier et la justice ne lui a pas permis de vivre. » Maintenant comment donc se fait-il qu’ils savaient que le meurtre était mal ? Aucun d’entre eux n’avait jamais vu de Bible. Aucun d’entre eux n’avait jamais vu les Dix Commandements. Ils savaient que le meurtre était mal. Comment ont-ils su qu’une juste peine pour un meutre serait la peine de mort ? Ild disent, « La justice ne lui a pas permis de vivre. » Maintenant regardez ça. Ils savaient, comme Paul le dit à la fin de Romains 1, ils connaissaient le décret de Dieu, que ceux qui commettent de telles choses sont non seulement dignes de mort. Ils se rendent compte de ça. Ils le comprennent. Donc, ils ont la Loi écrite sur le coeur.

Et ensuite, les chrétiens sont décrits comme sous la Loi de Christ. C’est la Loi qu’ils ont. Et en fait, la phrase ici en grec est « par la loi au Christ ». Il dit que le chrétien est « par la loi au Christ ». Nous en parlerons un peu plus tard. Mais je veux me concentrer sur cette question de la Loi de Christ. Si quelqu’un devait vous demander, si vous êtes chrétien, quelle est votre règle du droit ? Qu’est-ce qui résume la façon dont vous êtes supposés agir, la manière dont vous êtes supposés vivre ? Répondriez-vous immédiatement, « Et bien, ouais, la Loi de Christ. C’est ma règle du droit. » Répondriez-vous comme ça ? C’était la façon de pensée de Paul. Et ensuite si quelqu’un dit, « Qu’est-ce que la Loi de Christ ? » Vous leur expliquez immédiatement ce qu’est la Loi de Christ. Vous voyez, il y a quelque chose de très défectueux dans l’importance, l’instruction que nous avons reçu quand nous ne savons même pas ce qu’est la Loi de Christ. Non seulement n’est-ce pas le plus important dans notre esprit, mais nous ne pouvons même pas l’identifier.

Et donc, c’est ce dont nous allons parler aujourd’hui. Nous allons revenir en arrière et nous devons poser une fondation. Nous avons beaucoup de choses à couvrir, mais tout le monde est frais et nous sommes prêts à y aller. Donc, qu’est-ce que la Loi de Christ ? Bon, nous pouvons commencer en disant ce qu’elle n’est pas. La Loi de Christ n’est pas la même chose que la Loi de Moïse. Non. Et Paul l’explique très clairement en plusieurs endroits du Nouveau Testament. Il le fait juste ici en fait, au verset 20. Il dit, « Avec ceux qui sont sous la Loi (les Juifs), il a agit comme s’il était sous la Loi. » Vous vous rappelez, il faisait les choses qui étaient nécessaires pour ne pas offenser les Juifs. « Quoique je ne sois pas moi-même sous la loi. » Il n’était pas sous la Loi de Moïse. Et, beaucoup d’autres endroits, je pourrais vous donner ces références. Je sais, certains d’entre vous sont en train de prendre des notes ici. Romains 6:14, « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes non sous la Loi, mais sous la grâce. » Et ensuite, dans Romains 7:4-6, peut-être devrais-je le lire. Paul le dit plus d’une fois. Verset 4, « De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, (les chrétiens doivent mourir à la loi) mis à mort en ce qui concerne la Loi, pour que vous apparteniez à un autre, à Celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. » Et ensuite au verset 6, « Mais maintenant, nous avons été dégagés de la Loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus. »

Donc, les chrétiens ont été dégagés de la Loi. Ephésiens 2:14-16, il dit, « Car Il est notre paix, Lui qui des deux n’en a fait qu’un, (c’est-à-dire, Juifs et Gentils) et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié, ayant anéanti par Sa chair la Loi des ordonnances dans ses prescriptions… » Donc, Christ a aboli la Loi des prescriptions contenues dans les ordonnances. Une déclaration stupéfiante. Ensuite dans Colossiens 2:13-17, vraiment si nous devions lire tout le passage, mais il dit au verset 14, « Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient (c’était la Loi), et qui subsistait contre nous, et Il l’a détruit en le clouant à la croix (c’est la Loi). » Galates 2:19-20, vous vous en souvenez, il dit, « Car, c’est par la Loi, que je suis mort à la Loi, afin de vivre pour Dieu. » Et il continue et il parle de la manière dont il a été crucifié avec Christ, etc… Donc il est mort à la Loi. Mais ce ne sont que quelques versets. Nous pourrions en regarder beaucoup d’autres.

Mais le chrétien, selon la Bible, est mort à la Loi. Nous sommes libérés de la Loi. Nous ne sommes pas sous la Loi. Maintenant je veux juste passer un petit peu de temps ici pour examiner une histoire. Je vais faire ça sur un tableau noir imaginaire. Juste ici, nous avons le don de la Loi, et c’est environ 1500 ans avant Jésus Christ. Il y a le don de la Loi. Et vous vous souvenez comment c’était. C’était une terrifiante manifestation de la puissance et de la sainteté de Dieu. Nous ne parlons pas, dans la Loi de Moïse, de quelque chose avec laquelle les hommes sont arrivés. Nous parlons d’une révélation de Dieu directe, forte et puissante. Et Il est descendu sur le Mont Sinaï, et la montagne, il est dit, brûlait comme une fournaise et tremblait. Et Moïse, il est dit dans le livre des Hébreux, était terrifié. Et le peuple disait, « Ne laisse plus Dieu parler. » Et Il écrivit les Dix Commandements avec Son propre doigt. Qu’est-ce que ça signifie ? Je ne sais pas. Le film représente ça comme des éclairs de lumière. Peut-être. Mais Dieu l’a écrit avec Son propre doigt. Nous parlons de quelque chose qui est gravé dans la pierre. Littéralement, c’était gravé dans la pierre.

Et c’était une chose terrifiante. C’était quelque chose que Dieu disait, « Je vous donne ces choses comme une chose perpétuelle, pour toujours. Nous passons ces lois et ces commandements. Et donc, on continue – c’est 1500 avant Jésus Christ – cela a continué pendant 900 ans. De quel côté je vais, peut-être que je vais de ce côté. ans, et il y a eu un prophète nommé Jérémie. Et qu’a dit Dieu par lui ? « Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, où Je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle. Non comme l’alliance que Je traitai avec leurs pères, alliance qu’ils ont violée. » Que vont être les caractéristiques de cette nouvelle alliance ? Il dit, « J’écrirai Ma Loi sur leur coeur. » Pas sur des tablettes de pierre, J’écrirai Ma Loi sur leur coeur. Et Je la mettrai dans leur esprit et Je la mettrai à l’intérieur. Et ensuite, ils n’enseigneront pas leur voisin, ni leur frère, disant, « Connaissez l’Eternel, » car tous Me connaitront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand.

Sous l’Ancienne Alliance, vous pouviez être un bon Juif et ne pas connaitre le Seigneur. Vous pouviez apporter vos sacrifices, vous restiez parmi le « peuple de Dieu ». Vous ne connaissiez pas vraiment le Seigneur mais vous étiez très estimé comme Juif. Vous n’étiez pas rejeter du peuple de l’alliance et vous expérimentiez ses bénédictions. Mais Il dit que, dans cette alliance, toute personne de cette alliance que Je me prépare à faire, chacun d’entre eux connaitra le Seigneur du plus petit au plus grand d’entre eux. Si vous étiez un bon Juif, si vous connaissiez le Seigneur de l’ancienne alliance, vous deviez enseigner votre voisin et enseigner vos frères, en disant, « Connaissez le Seigneur. » Quelqu’un qui connaissait vraiment le Seigneur pouvait aller vers son voisin et dire, « Tu sais, je connais vraiment le Seigneur. Tu fais tous ces sacrifices mais tu dois connaitre le Seigneur. » Mais, dans la Nouvelle Alliance, Dieu dit, « Ils Me connaitront tous, du plus petit au plus grand d’entre eux.

Jésus le dit comme ça, « Il est écrit dans le Prophètes, ‘Ils seront tous enseignés par Dieu.' » Enseignés personnellement par Dieu. Et quoi d’autre dans la Nouvelle Alliance ? « Car Je pardonnerai leur iniquité, et Je ne me souviendrai plus de leur péché. » Ils seront partis pour toujours. Maintenant, c’était 900 ans après, Jérémie donne cette prophétie. Et si vous prenez des notes, Jérémie 31:31-34.

Et donc, réfléchissez, si vous étiez un Juif saint et vous réfléchissez, « Dieu va faire une Alliance où tout le monde de toute cette nation Le connait personnellement, et leurs péchés sont pardonnés, et ils ont la Loi écrite sur leur coeur ? » Et donc, ils attendent. Ils attendent une centaine d’années et cette Nouvelle Alliance ne vient pas. Et ils ont attendu 200 ans, et 300 ans, et 400 ans. ans plus tard, dans une chambre haute avec un petit groupe qui pourrait presque s’asseoir autour d’une partie de ces tables, Jésus dit, « Cette coupe est la Nouvelle Alliance en Mon sang. » Une chose stupéfiante.

Vous savez, c’est quelque chose. Cette première alliance est venue avec des éclairs et le tonnerre et des tremblements de terre et tout le reste. Cette alliance, tout ce tonnerre et les éclairs et les tremblements de terre, ils sont contenus dans cette déclaration tranquille. Et ce sont des choses incroyables et merveilleuses. Il dit, « C’est la Nouvelle Alliance en Mon sang » – Luc 22:20. Pas le sang des taureaux et des boucs, mais le sang de Dieu Lui-même – le Fils de Dieu.

Maintenant, réfléchissez à ça. Quand Dieu a fait cette alliance 1500 ans avant Jésus Christ, a-t-Il dit, « Je vais faire une Vieille Alliance avec vous ? » A-t-Il dit ça ? Il n’a pas dit ça. Il a dit, « Il fait une alliance. » Mais ensuite, Jérémie dit, « Dieu dit, Je vais faire une Nouvelle Alliance. » Et quand vous allez dans le Nouveau testament, que se passe-t-il dans Hébreux, chapitre 8, verset 13 ? Il la publie, et je vais vous le lire. Il dit, « En disant : une alliance nouvelle, Il a déclaré la première ancienne; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est prêt de disparaitre. » Maintenant, c’est là d’où vient l’idée de l’Ancienne Alliance, l’auteur des Hébreux dit, « Regardez, Dieu appelle celle-ci une Nouvelle Alliance. Cela signifie que celle-là est vieille et prête à disparaitre. » Pourquoi n’a-t-Il pas dit qu’elle était déjà finie? Et bien, les Juifs s’y accrochaient encore. Le Temple était encore debout. Ils essaient encore de faire ces trucs. Mais la hache a été posée sur la racine. L’alliance est terminée.

Quand Jésus est mort sur la croix, ce fut la fin de ça, et une Nouvelle Alliance a commencé. Et les changements qui étaient prêts à avoir lieu étaient cataclysmiques. Ils étaient incroyables. Nous verrons cela plus en détail quand nous avancerons, si Dieu veut. Mais il dit que cette chose est partie, elle est finie. Elle est vieille. Elles est obsolète. Nous ne sommes plus sous cette alliance. Nous sommes sous la Nouvelle Alliance. Et les Juifs avaient un énorme problème avec ça. Et pourquoi n’en auraient-ils pas un ? Dieu a donné cette Vieille Alliance. Mais il y a quelque chose de plus grand même que ça qui arrive. Mais ils avaient un énorme problème avec ça. Ils disaient, « Regardez, c’est vrai, vous devez croire en Jésus mais vous devez garder aussi la Loi de Moïse. » Et Paul a dit, « Si quelqu’un dit ça, qu’il soit maudit. » Il dit que c’est une erreur extrêmement grave. Bon, comment va-t-il prouver ça à partir de la Bible quand il est évident que Dieu a donné cette première Alliance ? Comment va-t-il prouver qu’elle est terminée ? Pharisien des Pharisiens qu’il était.

Et bien, il revient sur quelque chose d’autre pour montrer la vraie place de l’Ancienne Alliance. Et donc, laissez-moi vous demander ceci: y avait-il d’autres alliances dans la Bible ? Il y a cette Vieille Alliance, il y a cette Nouvelle Alliance, y a t-il d’autres alliances ? L’alliance avec Abraham. Et maintenant nous sommes de retour sur notre tableau ici. Nous sommes en 1500 avant Jésus Christ. Allez avant, 430 ans, il y avait une alliance qui existait avant celle-là. Et Paul dit, c’est la grande alliance. C’était celle où Dieu a commencé la nation Juive. Il a fait une alliance avec Abraham, et quelle était la nature de cette alliance avec Abrahama? Dieu a dit à Abraham, « Maintenant Abraham, si tu fais ceci et tu sacrifies ceci, et tu offres ces différents sacrifices, et si tu gardes tout ça, alors Je ferai tel… » Ce n’est pas comme ça que cette alliance était.

Il a emmené Abraham dehors et Il a dit, « Regarde le ciel. Compte ces étoiles si tu peux les compter. C’est le nombre d’enfants que tu vas avoir. » C’était une promesse. Une chose totalement différente. Il y a une alliance de la promesse. Et Paul dit, « Regardez, revenez au commencement même, Dieu a posé la fondation d’une nation Juive. Il a clairement expliqué que c’est toute une promesse. Il n’y avait pas de conditions. Il n’y avait pas, « Fais ceci et tu vivras. » C’était une promesse.

Maintenant, allons dans Galates 3, et nous verrons comment Paul parle de ça. Et c’est une portion de l’Ecriture tellement centrale. Galates 3 verset 15, « Frères, je parle à la manière des hommes, une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n’est annulée par personne, et personne n’y ajoute. Or les promesses (si vous lisez tout, vous pouvez souligner le mot ‘promesse’ ou promesses’, il y en a beaucoup) ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n’est pas dit: et aux postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule: et à ta postérité, c’est-à-dire, à Christ. Voici ce que j’entends: une disposition, que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut pas être annulée, et ainsi la promesse rendue vaine, par la loi survenue 430 ans plus tard. Car si l’héritage venait de la Loi, (et voici le terme héritage. Cette promesse concerne un héritage,) si l’héritage venait de la Loi, il ne viendrait plus de la promesse: (contraste entre la promesse et la loi) or, c’est par la promesse que Dieu a fait à Abraham ce don de Sa grâce. Pourquoi donc la Loi ? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vint la postérité à qui la promesse avait été faite: elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur – c’était Christ. Or, le médiateur n’est pas un médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul. La Loi est-Elle donc contre les promesses de Dieu? Loin de là! S’il eut été donné une loi qui pût procurer la vie, la justice viendrait réellement de la Loi.  »

Dieu n’a jamais prévu que le peuple soit sauvé en gardant la loi. Ce n’était pas l’idée. « Mais l’Ecriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus Christ à ceux qui croient. Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la Loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la Loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. Nous ne sommes plus sous la Loi mosaïque. Aucun chrétien n’est sous la Loi mosaïque. Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ.

Bon, je couvre beaucoup de choses ici, mais nous allons lire ce passage. « Vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif, ni Grec, il n’y a plus ni esclave, ni libre, il n’y a plus ni homme, ni femme: car tous, vous êtes un en Jésus Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers (rappelez-vous que nous avons parler d’un héritage) selon la promesse. Héritiers selon la promesse. » Maintenant, que dit-il ici au début de ce passage? Il dit, même si c’est l’alliance d’un homme, personne ne la met de côté ou y ajoute des conditions, etc…

Laissez-moi vous donner un exemple. Quand mon grand-père est mort, mon frère ainé fut celui qui avait été désigné pour lire le testament. Et notre famille était assise autour dans le salon de ma mère. Et il a commencé à lire tout le testament de mon grand-père. Et soudain, j’ai dressé l’oreille. Il disait, « A mon petit-fils Charles, je lègue ceci, ceci et ceci. » Certaines choses de ses biens. Une totale surprise pour moi. Quelque chose qu’il voulait spécialement que j’ai. Ce n’est pas rien. C’est pareil, aujourd’hui pour vous qui êtes chrétiens. Si vous êtes chrétiens aujourd’hui, c’est la raison pour laquelle vous êtes chrétiens. Il y avait une promesse et un héritage rédigé dont vous ne connaissiez même pas l’existence. Et maintenant, vous en êtes participants, basé sur une promesse.

Maintenant, mon frère lit ceci, il dit « A mon petit-fils Charles, je donne ceci et ceci. » Il ne l’a pas regardé et dit, « Oh je ne suis pas d’accord avec ça, » et rayé la ligne. Vous pensez que vous pourriez faire ça? C’est une alliance d’un homme mais elle tient ferme. Et il n’y ajoute pas non plus de conditions. Il ne dit pas, « Bon, je sais qu’il a dit ça et qu’il a donné cette promesse, mais je pense réellement que Charles ne devrait pas avoir ça à moins qu’il ne fasse tel et tel et tel chose… Je ne pense pas qu’il ait encore suffisammant fait ses preuves pour hériter de ce truc. » C’est ajouter une condition. Paul dit, « Regardez, la Loi de Moïse ne peut pas y toucher du tout. » Pourquoi Dieu l’a t-Il donné ? Il l’a donné comme une mesure temporaire, un pédagogue, un précepteur jusqu’à ce qu’Il puisse passer aux choses sérieuses qu’Il voulait faire depuis le début. Et c’est Christ!

Vous voyez, quand Dieu a choisi Abraham et a établi la nation d’Israël, il n’y a jamais eu aucune pensée sur le fait que cela allait être la grande alliance. Quiconque a cette idée que, vous savez, « Dieu est allé vers l’Eglise temporairement jusqu’à ce qu’Il puisse revenir vers le principal, Israël, » – Une erreur totale. Israël était la chose temporaire jusqu’à ce que Dieu puisse aller vers le sujet principal qui est Christ et l’Eglise. Vous voyez, c’est ce dont nous parlons ici. Et Paul dit, « Regardez, cette Loi de Moïse était un pédagogue temporaire pour la période de l’enfance. » Et maintenant, vous êtes entrés dans la filiation. Nous allons en parler un peu plus.

Mais réfléchissez à cette idée de la promesse. C’est une chose vraiment magnifique. Dieu a accordé certaines choses à Abraham par la promesse. Bon, premièrement, Il lui a promis une postérité. Et si vous y réfléchissez dans le sens premier, le sens qui apparait tandis que vous lisez l’Ancien Testament, cette postérité était Isaac. Vous savez, Il dit, « Ismaël n’est pas celui qui va vivre. Je vais établir Mon alliance avec Isaac; Sarah va enfanter un fils. » Et Isaac, Dieu dit, ta postérité sera appelée. Ok, donc Il a promis une postérité à Abraham, et c’était Isaac. Nous pourrions lre les versets qui en parlent. Si vous prenez des notes, laissez-moi vous en donner certains. Genèse 17:18-19 et aussi le verset 21. Et ensuite, Genèse 21:12. Maintenant, si je vais trop vite, arrêtez-moi si vous voulez en noter certains.

« Isaac, ta postérité sera appelée. » Donc Il a promis une postérité à Abraham. Deuxièmement, Il lui a promis une nation. Et tout ça a lieu dans Genèse 12:1-3. Il dit, « Je ferai de toi une grande nation. » Qui est cette nation? Israël était une nation; une nation physique. « Je ferai de toi une grande nation, Israël, et Je vais te donner une terre. » Laquelle ? Canaan. C’était une promesse juste là dans Genèse 12:1-3 aussi. Et ensuite Il dit, « Je te donnerai une bénédiction, Je te bénirai, Je bénirai ceux qui te bénissent, Je ferai de toi une bénédiction. » Et quand Il a béni Abraham, vous vous rappelez, Il lui a donné des richesses, Il lui a donné un âge avancé (une longue vie). Je dirai qu’Il ne lui a pas donné un âge avancé mais Il lui a donné une longue vie afin qu’il puisse vivre jusqu’à un âge avancé. La protection, la protection physique. Toutes ces bénédictions, ces bénédictions matérielles.

Bon, toutes sont des accomplissements physiques. Mais quand vous arrivez dans le Nouveau testament, vous découvrez qu’elles étaient mineures en comparaison de ce qui avait été réellement dit. Qui est la postérité? Il lui a promis une postérité. Nous le lisons ici. La postérité est Christ. Il dit en Galates 3 verset 16, « Il n’est pas dit: et aux postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule: et à ta postérité, c’est-à-dire, à Christ. Donc Dieu est venu à Abraham et Il lui a fait une promesse. Il dit, « Un jour, le Messie va sortir de ta lignée. Le Messie vient. » Il lui a promis une postérité. Il lui a promis une nation, quelle est cette nation ? L’église. L’Eglise est-elle quelque part appelée une nation? Rappelez-vous, Jésus a raconté une parabole, la parabole des vignerons qui ne voulaient pas donner les fruits à la récolte, Il dit, « C’est pourquoi le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits. » Qui est-ce? C’est l’Eglise. Si ce que vous regardez ne porte pas de fruits pour Dieu, vous ne regardez pas l’Eglise. Vous regardez peut-être la chrétienté mais vous ne regardez pas l’Eglise.

L’Eglise est vivante et va bien. Je parle de chrétiens, de vrais chrétiens, ils sont vivants et vont bien, et s’aiment les uns les autres et portent du fruit pour Dieu. Jésus a dit, « Le Royaume vous sera enlevé et sera donné à une nation, une nation différente. Pas une seule nation, mais des hommes de toute tribu et toute langue et des familles de partout dans le monde constitueront cette nation. Que dit Pierre? Il dit, « Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte. » Nous sommes ceux qui offrons des sacrifices spirituels. Vous voyez comment le Nouveau Testament interprète ces choses? Dieu fait une promesse à Abraham, Il dit, « Sort et regarde les étoiles. Ainsi sera ta postérité. » Des hommes de toute tribu et langue et famille. Quelle est la terre? Vous pensez qu’Abraham réfléchit, « O je veux cette terre de Canaan si mauvaise. Je veux vraiment cette terre de Canaan. » Que dit Hébreux? Ils cherchaient un pays, un pays céleste. Il n’allait pas être satisfait d’avoir la terre de Canaan, Abraham a réalisé que Dieu promettait ici quelque chose de grand.

Vous vous rappelez de Romains 4. Je ferai mieux de vous donner ces versets. Pour ceux qui prennent des notes, vous voulez peut-être revoir ça plus tard. Dans Romains 4:13, il dit, « Ce n’est pas par la Loi que l’héritage du monde a été promis à Abraham. » La promesse qu’il serait l’héritier du monde. Heureux sont les débonnairs car ils hériteront la terre. Là-bas dans Apocalypse, « Des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple… : Tu as fait d’eux des sacrificateurs pour Dieu. Et ils régneront sur la terre. » Beaucoup de ce dont nous parlons sur le ciel, vous savez réellement que nous parlons de cette nouvelle terre. « Les débonnaires hériteront de la terre. » Et Dieu a dit, retour dans Genèse, Il a dit à Abraham dans Genèse 17:8, Il dit, « Ta postérité va hériter de la terre qu’elle habite comme étranger. Nous, aujourd’hui, sommes des étrangers sur cette terre. ET souvent, la terre boit le sang des chrétiens, mais un jour, ils vont posséder la terre. Les débonnaires vont hériter de la terre, et ils régneront sur la terre.

Quand Dieu a fait cette promesse à Abraham, Il parle de cette chose éternelle, vous voyez. Une postérité, une nation, une terre. La postérité, Christ. La nation, l’Eglise. La terre, les nouveaux cieux et la nouvelle terre. Et la bénédiction? Quel est le contraire de la bénédiction? La malédiction. Et que dit-Il dans Galates? Nous devrions aller le lire. Galates 3, en commençant au verset 7. « Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham (ils sont les vrais fils). Aussi l’Ecriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: toutes les nations seront bénies en toi. » Quelle est la bénédiction? La justification. « Toutes les nations seront bénies en toi. » Avant de devenir chrétien, vous êtes sous une malédiction. Mais quand vous êtes justifiés, vous êtes bénis. Vous êtes sous une bénédiction.

« De sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant. Car tous ceux qui s’attachent aux oeuvres de la Loi sont sous la malédiction; car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi, et ne le met pas en pratique. Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la Loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra par la foi. Or, la Loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. Christ nous a rachetés de la malédiction de la Loi, étant devenu malédiction pour nous, – car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois – afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçevions par la foi l’Esprit qui avait été promis. »

La bénédiction concerne la Justification. Le contraire d’être condamné et sous la malédiction. Vous êtes pardonnés, vous êtes justifiés, vous êtes sous la bénédiction.

Maintenant regardez ce que nous avons fait. Nous sommes arrivés dans le Nouveau Testament et nous avons trouvé beaucoup plus d’explication dans l’Ancien Testament que nous n’aurions pu avoir si nous avions lu l’Ancien Testament seul. Maintenant, bien-aimés, nous devons continuer de cette manière. Il y a beaucoup de gens, y compris des spécialistes très connus qui sont beaucoup plus intelligents que nous tous, qui vont dans l’Ancien Testament, et ils lisent l’Ancien Testament, et ils décident de ce que le Nouveau Testament devrait enseigner. Et ensuite ils essaient de faire rentrer le Nouveau Testament dans ce qu’ils pensent que le Nouveau testament devrait enseigner. Les gens font ça avec le Sabbat, par exemple. Vous lisez sur le Sabbat, vous savez, ce truc perpétuel qui est pour l’éternité, et vous lisez ces promesses et vous obtenez, « Oh bien, le Nouveau Testament doit enseigner ça. » Et vous premez tout ce que les autres ont dit et le tordez pour qu’il corresponde, et essayer de le faire correspondre.

Qu’a dit Paul ? Il a dit, « Que personne donc ne vous juge au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats; c’était l’ombre des choses à venir, mais la substance, la réalité, le corps est en Christ. » Paul dit que nous avons la réalité maintenant. Nous n’allons pas dans l’Ancien pour comprendre le Nouveau. Nous allons dans le Nouveau pour comprendre l’Ancien, tout d’abord. Ensuite vous laissez l’Ancien vous informer et vous enseigner, mais vous ne le laissez pas tout vous dicter. Et il y a beaucoup d’hommes qui ne toucheront pas Galates 3 parce que Paul dit quelque chose qu’ils n’aiment pas. Bien, voici un principe de base: venez dans le Nouveau pour apprendre sur l’Ancien.

Maintenant, pour continuer, vous êtes-vous déjà demandés comment les apôtres, comment quelqu’un comme Paul, est arrivé à ce truc? Laissez-moi juste citer le verset. Dieu qui parle à Abraham, Il dit, « Dans ta postérité, toutes les nations du monde seront bénies. » Paul dit, bon évidemment cela signifie qu’en Christ, tous les Gentils vont être justifiés. Dieu a préché l’Evangile en avance. Où iriez-vous avec ça? Vous dites, bon, le Saint Esprit m’a montré. Mais ce n’est pas juste ça. Réfléchissez-y un petit peu. Paul a dit là-bas dans 1 Corinthiens, il a dit que la prédication de Christ est une pierre d’achoppement. C’est une folie pour les Gentils, mais pour les Juifs, c’est une pierre d’achoppement. Pourquoi était-ce une pierre d’achoppement de précher Christ? Que dit-il dans 1 Corinthiens? Nous préchons Christ crucifié. C’était la pierre d’achoppement. Pourquoi est-ce une telle pierre d’achoppement?

Bon, tout d’abord, ils attendent que le Messie vienne et délivre la nation d’Israël du joug de Rome. Et donc, vous arrivez et vous dites, « Le Messie est venu. » Où est-Il? « Et bien, Il a été crucifié comme un criminel condamné par l’intermédiaire de la forme le plus vile du châtiment romain par les autorités romaines. » C’est comme une pierre d’achoppement. C’est démentiel. Mais quoi d’autre? Il y a quelque chose de pire que ça. Que dit la Bible de quelqu’un qui a été pendu? Il est maudit. Paul le cite juste ici. Maudit. Donc ici vous regardez ça et vous dites, « Le Messie est venu, les Romains L’ont tué comme un criminel condamné par la forme de châtiment la plus vile qu’il avaient pour le pire rebut. Et Il est mort, maudit par Dieu. » C’est un blasphème. Ouais, c’est quelque chose que j’ai omis. Vous lisez dans Deutéronome, il est dit, « Celui qui est pendu au bois est maudit. » Non, il est dit, « Il est maudit par Dieu. » C’est pour cela que Christ crucifié est une pierre d’achoppement pour les Juifs.

Maintenant, réfléchissez à ça. Paul respire les menaces et le meurtre, il est déterminé à tuer ces chrétiens. Il sait que Christ est un mensonge parce qu’Il est mort sous la malédiction de Dieu. Que s’est-il passé? Il rencontre le Christ ressuscité. Il rencontre le Seigneur. Il ne savait pas qui Il était tout d’abord, il dit, « Qui es-Tu, Seigneur? » Il savait qu’Il était le Seigneur. Maintenant, pensez à toute la confusion, les choses qui se mélangeaient et qui traversaient son esprit. Il pense, « Comment comprendre ça? » Il est le Messie. Il est ressuscité. Mais Il est mort sous la malédiction de Dieu. Alors, soudain, il commence à comprendre, « Ouais, Il est mort sous la malédiction de Dieu. » Qu’est-il dit dans Esaïe 53? Et l’Eternel L’a frappé pour l’iniquité de nous tous. Il (Paul) comprend qu’Il a porté nos péchés sur Son propre corps. Il comprend que cette malédiction n’était pas la malédiction de Christ mais ma malédiction. Et ensuite il réfléchit, il a dit que le contraire de cette malédiction était la bénédiction. Et il réfléchit, c’est l’explication – Dans ta postérité, toutes les nations, les Gentils, vont être bénis. Ils vont être justifiés. Vous voyez ça? Soudain, c’est logique. Tout s’assemble.

Il n’importe pas dans ce verset une sorte de truc qu’il a fait. Il lit ce que Dieu a fait, en fait. Dieu disant à Abraham par la promesse, Il dit, « Abraham, sort et regarde le ciel. » Il dit, « Tu vas avoir des enfants au-delà de ton imagination. » Et ce qui va arriver par ta postérité tout au long de ta lignée, jusque là, (« Votre père, Abraham, s’est réjoui de voir Mon jour, » disait Jésus, « et il L’a vu et était heureux.) Abraham regarde dans le temps à travers les siècles. Il a dit, un jour, ta postérité va venir. Et toutes les nations, pas seulement les Juifs, toutes les nations vont être justifiées. La condamnation va leur être enlevée. Et ils vont être bénis. Et donc, Paul dit, « Dieu a préché l’Evangile à Abraham en avance, disant, ‘Dans ta postérité toutes les nations seront bénies.' » Ce sont des choses merveilleuses.

Qu’est-ce que tout ça signifie? Nous essayons d’avoir une vue d’ensemble de là où nous allons. Vous voyez, vous ne pouvez pas commencer tant que vous ne comprenez pas ce qui se passe ici. Ce qui arrive, c’est que tout au long de l’histoire, Dieu oeuvre pour aboutir à Christ. Il est l’apogée de tout. L’Eglise n’est pas juste quelque chose auquel Dieu avait pensé après coup quand Il a dû abandonner la nation physique d’Israël. L’Eglise est quelque chose pour lequel Dieu oeuvrait – Le corps de Christ. Le jour vient; le jour vient. Et quand vous faites partie de la Nouvelle Alliance, vous ne rencontrez pas un chrétien et lui dites, « Bon, tu sais, tu dois connaitre le Seigneur. » Tu dois connaitre plus le Seigneur mais il connait déjà le Seigneur ou il ne serait pas chrétien. Ses péchés sont pardonnés, il est régénéré. La Loi est écrite sur son coeur. Tout ça est vrai dans la Nouvelle Alliance.

Ce que Dieu a fait, cela a commencé dans Genèse 3:15. Dieu dit au serpent, « Je mettrai l’inimitié entre toi et la femme, et entre ta postérité (les enfants du diable) et sa postérité. » Si Dieu n’avait pas mis l’inimitié à ce moment-là, cela ne serait jamais arrivé. Nous tous serions en train de servir le diable et d’être amoureux de lui. Dieu dit, Je vais faire quelque chose pour arracher un groupe de gens qui te hait. Je vais faire en sorte qu’ils haïssent les serpents – le diable. Je vais mettre l’inimitié entre toi et la femme, et entre ta postérité et sa postérité. Et tu lui blesseras le talon, mais elle t’écrasera la tête. C’est ce qui s’est produit sur la croix. C’était le plan de Dieu (depuis le commencement). Vous voulez savoir ce qui unifie toute la Bible? Ce but éternel du salut en Christ. C’est l’unité de toute l’Ecriture. Et tout ce que Dieu fait est ordonner pour arriver à Christ. Vous devez comprendre, Il lève la nation d’Israël, pas comme quelque chose de permanent, Il essaie d’aller à Christ. Il donne la Loi de Moîse, pas comme quelque chose de permanent, mais comme un tremplin, un pédagogue, un précepteur pout nous guider et nous amener à Christ. Et une fois que vous y êtes, vous n’êtes plus sous le pédagogue.

Maintenant bien-aimés, beaucoup de gens ont dans l’esprit, vous savez, « Le truc important, c’est ce que Moïse avait donné. Oh, le truc important. » Et ils regardent même les 10 Commandements comme si c’était le modèle. Les 10 Commandements. Réfléchissez à ça: quel est le plus grand d’après vous? Tu ne commetras pas d’adultère, ou Maris, aimez vos femmes comme Christ a aimé l’Eglise. Lequel de ces standards est le plus élevé? Réfléchissez-y. Nous devrions être en train de regarder les paroles de Jésus, et nous fixer dessus. Nous devrions être en train de mémoriser les paroles de Jésus. Je pense à, « Regarde ce qu’Il a dit ici. C’est incroyable! » Mais à la place, les gens ont dans la tête que Moïse était l’homme important et Christ est arrivé dans le sermon sur la montagne, a dit, « Maintenant, je veux vous dire que ce que Moïse voulait dire. Quand il disait ceci, il voulait dire cela. » Non, il dit, « Vous avez entendu, mais Je vous dis. » C’est stupéfiant. Il est aussi sur la montagne là-bas. Le sermon sur la montagne. Et Dieu le Fils parle directement. Celui que Dieu a envoyé dit les paroles même de Dieu, car Il ne Lui donne pas l’Esprit en partie. Toute chose qu’il a dit, le reflet parfait du caractère de Dieu.

Nous devons avoir notre esprit renouvelé pour voir de quoi nous parlons ici. Pierre dit, « Oh, il est bon d’être sur cette montagne. Construisons trois tentes. Et une nuée, une voix, « Voici Mon Fils. Ecoutez-Le. » Et quand ils ont regardé autour, il ne restait personne sauf Jésus seul. Vous voyez à quel point c’est radical? Vous voyez ce que Dieu dit?

Je m’avance un peu. Si Dieu veut, nous continuerons sur ce sujet dans le prochain message.