La faiblesse et la folie de Dieu

Ouvrons nos Bibles à 1 Corinthiens chapitre un. Commençons à lire au verset 17. Car Christ ne m’a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer l’Evangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix du Christ ne soit pas rendue vaine. Car la parole de la croix est folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est puissance de Dieu. Aussi est-il écrit: Je détruirai la sagesse des sages, et j’anéantirai l’intelligence des intelligents. Où est le sage? Où est le scribe? Où est le contestataire de ce siècle? Dieu n’a-t-Il pas frappé de folie la sagesse du monde? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a pas connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. Les juifs demandent des miracles, et les Grecs cherchent la sagesse: nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les juifs et folie pour les païens, mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. Considérez, frères, comment vous avez été appelés: il n’y a parmi vous ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; Dieu a choisi les choses viles du monde, celles qu’on méprise, celles qui ne sont pas, pour réduire à rien celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. Or, c’est par Lui que vous êtes en Christ-Jésus, qui, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, et aussi justice, sanctification et rédemption, afin, comme il est écrit: “Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.”

J’aimerai attirer votre attention ce soir, sur le verset 25. Je veux vous parler de la folie, et de la faiblesse de Dieu. La folie, et la faiblesse; ou la faiblesse et la folie de Dieu. Et ces termes reviennent tout au long de ce passage.

Il y a des termes que le monde perdu utilise pour faire référence à Dieu. Cela fait justement grimacer un chrétien. J’en ai entendu un la semaine dernière. Quelque chose comme: “Le grand type en haut des escaliers,” ou quelque chose comme ça. C’est blasphématoire. Ce n’est pas fait dans ce but, mais vous entendez des termes comme celui-là, et il y en a d’autres que je peux mentionner. Dès que vous entendez le terme vous savez que celui qui parle n’a aucune idée de qui Dieu est. Mais ici nous avons l’Apôtre Paul de tous les peuples, parlant de la faiblesse et de la folie de Dieu. Si ce verset n’était pas là, et que je me levais et vous disais que je vais parler de la faiblesse de Dieu, ou de la folie de Dieu. Vous me vireriez sans aucun doute du pupitre. Mais voici l’Apôtre Paul parlant de ce sujet. C’est stupéfiant, n’est-ce pas? La faiblesse de Dieu. La folie de Dieu. Que veut dire Paul quand il utilise des termes comme ceux-là? Comment devons-nous les comprendre? Et bien, je crois que nous commencerons à voir la réponse, quand nous avancerons dans ces versets et que nous en regarderons d’autres dans la Bible. Paul parle de la faiblesse de Dieu et de la folie de Dieu. Parce que, les méthodes et le message, et les messagers que Dieu utilise pour s’attirer la plus grande gloire, sont souvent les moins estimés, et les plus méprisés. Les plus bas, les plus faibles, les plus fous, les plus méprisables. Aux yeux du monde, et même quelques fois aux yeux des chrétiens.

Regardez là dans les versets que nous venons de lire. Remarquez le verset 23. Nous prêchons. Bon, arrêtons-nous juste là: nous prêchons. Déjà, nous avons beaucoup de faiblesse et de folie. Parce que, bien-aimés, la Bible dit que les hommes sont morts. Ils sont morts dans leurs transgressions et leurs péchés. Vous vous rappelez ce passage dans Ezéchiel où Dieu sort Ezéchiel, et le dépose au milieu de la vallée qui est pleine d’ossements. “et il me fit passer auprès d’eux, tout autour,” Ezéchiel a dit. “Or ils étaient trés nombreux, et ils étaient trés secs.” Une fois, il y a des années, quand je vivais à Lawrence, Kansas. Je suis allé au Musée d’Histoire Naturelle là-bas. Je pense que cela devait être un vendredi après-midi. C’était presque l’heure de fermeture, et j’étais la seule personne dans le musée. Et il y avait ces squelettes de Tigres à dents de sabre, et….. Et quand je passais à côté, j’entendais l’écho de mes pas. Vous savez là-bas. Et je vois ces os, et il y en avait beaucoup et ils étaient trés secs. Des os sortant des puits de bitume, et tout ça. Et la pensée me vint. “Fils d’homme, ces os peuvent-ils vivre?” Et ma réponse: “O’ Seigneur Dieu, Tu le sais.” Car pensez au miracle que ce serait, de voir ces os commencer à s’assembler, et devenir vivant. C’est de cela dont nous parlons là. Comment une telle chose pourrait exister? Bon, remarquez quand Dieu parle à Ezéchiel. Qu’a-t-Il dit? Fils d’homme, prophétise; parle à ces os. Prêche-leur. Vous voyez ce que je veux dire? Sur le champ: nous prêchons! Nous parlons aux os. Nous disons “O, ossements désséchés, écoutez” Bon, tout le monde sait que c’est de la folie. Vous pouvez parler à des os toute la journée et ils ne vont pas entendre, et ils ne vont pas revivre. Mais Ezéchiel obéit, il dit “Je prophétisai comme il m’avait été commandé.” Combien de fois la pensée est-elle venue dans votre esprit; “Cela ne va rien faire de bien.” Je prophétisai selon l’ordre que j’avais reçu. Et comme je prophétisai, il y eut un bruit, et voici qu’il y eut un frémissement, et les os s’approchèrent les uns des autres. Je constatai qu’il y avait des nerfs sur eux. La chair se mit à pousser, et la peau les recouvrit par-dessus, mais il n’y avait point en eux d’esprit. Il me dit: Prophétise et parle à l’Esprit. (Le vent, l’esprit, tous les deux le même mot en grec et en hébreu). Prophétise, fils d’homme! Tu diras à l’Esprit: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Esprit, vient des quatres vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent! Je prophétisai selon l’ordre qu’Il m’avait donné. Et l’Esprit vint en eux, ils reprirent vie et se tinrent sur leurs pieds. C’était une trés, trés grande armée. Maintenant bien-aimés; cette chose, cette même chose est arrivée, encore et encore, tout au long de l’histoire de l’Eglise. Les hommes ont prophétisé, les hommes ont parlé. Les mères ont raconté: la vieille, vieille histoire, de Jésus et de Son sang. Les étudiants ont enseigné; les collègues. Ces petits et stupides tracts, Dieu a ressuscité quelqu’un des morts, en les utilisant. Ce que je veux dire, c’est que c’est absurde, c’est pathétique, c’est stupide de parler aux morts. De parler non seulement aux morts, mais aux os desséchés. La chair a disparu des os. C’est stupide, c’est absurde. Et pourtant, c’est la méthode que Dieu a choisi. Et Il le fait, Il prend une méthode tellement faible et pathétique, parce qu’Il en reçoit toute la gloire, quand Il ressuscite les morts. Plus faibles sont les moyens qu’Il utilise, plus grande est la gloire qu’Il en reçoit.

Donc, à nouveau, la méthode de Dieu dans le verset 23 est la folie. Mais cela devient pire. Nous prêchons quoi?… Nous prêchons Christ crucifié. C’est encore plus fou et faible. Pouvez-vous imaginer. Vous allez dans l’Empire Romain. Le centre du pouvoir. Pensez à Rome et à sa puissance, quand je pense à Rome, c’est à ça que je pense, la puissance! Ils vivaient par la puissance. Ils étaient brutaux, ils étaient puissants. Et vous allez aller à Rome, le centre de la puissance et du pouvoir, et vous allez dire aux Romains, vous élevez votre voix et vous dites: “Je veux vous dire qu’un charpentier juif qui a été crucifié comme un criminel par les Romains est en fait assis à la droite de Dieu, gouvernant toute l’histoire, et un jour toutes les nations. Il va s’asseoir sur un trône glorieux, et toutes les nations vont être jugées par Lui, et Il les séparera, comme un berger sépare les brebis des boucs, y compris l’Empire Romain.” Pouvez-vous entendre ça maintenant, entouré de rires et de ridicule. C’est le message que Paul donne: “Je n’ai pas honte, je suis prêt à prêcher l’évangile à vous qui êtes à Rome aussi.” C’est Rome!

Alors, de Rome vous continuez vers Athènes, la capitale intellectuelle du monde. Les philosophes grecs. Et où va Paul? Il se tient sur l’aréopage, rien que ça. Quand vous pensez aux Grecs. Si vous en connaissez un peu sur la philosophie, vous savez que les philosophes grecs posaient des questions qui n’avaient pas encore reçu de réponses. On en parle aujourd’hui dans les classes. Et ces gens remplis de toute leur connaisannce intellectuelle. Paul va là-bas et se tient sur l’aréopage et leur dit qu’un Juif qui a été crucifié par les Romains, Son sang lavera les péchés des Grecs. A nouveau, de la folie. C’est un message incroyable. Alors, d’Athènes il descend à Corinthe. La capitale immorale du monde. Une grande ville; 750 000 personnes. Plus de quatre cents ans avant que Paul ne visite Corinthe, Il y avait déjà eu un mot inventé dans la langue grecque. Utilisant le mot Corinthe. Et il signifiait Corinthianiser. Il signifiait agir comme un Corinthien. Ce qu’il signifiait, c’était que vous viviezt de la manière la plus débauchée, méchante et perverse. Vous vous corinthianisez. C’est quatre cent ans avant la visite de Paul là-bas. Sept cent cinquante mille personnes là-bas. Paul entre à Corinthe et dit: Il y a un charpentier juif qui est mort sur la croix. Dont le sang est capable de rendre pur votre coeur, et de laver tous vos péchés, et de vous transformer en une nouvelle créature. N’est-ce pas stupéfiant? Ce message. C’est devant les yeux du monde. Comment ça passe? Les Apôtres ne sortaient pas en partageant leur philosophie. Ils sortaient en racontant ce qui était arrivé. Ce qu’ils avaient vu et entendu. Et ils racontent cette histoire de ce qu’ils avaient vu et entendu. Et voilà, les hommes ressuscitent des morts, les Corinthiens. Il y a une église à Corinthe. Comme Léonard Ravenhill disait: C’est comme un gâteau de noces en haut d’un gros tas de fumier. Il y a une église à Rome.

Laissez-moi continuer; vous allez de Corinthe à la capitale des religions du monde, Jérusalem. Et c’est réellement quelque chose. Vous arrivez sur la scène à Jérusalem: Bonne Nouvelle! Bonne Nouvelle! Le Messie est arrivé, le Messie est arrivé. Ils disaient, où est-Il. Nous voulons Le voir faire un miracle. Afin que nous puissions Le suivre dans Sa croisade contre les Romains, quand Il renversera les Romains. Et vous dites: Et bien, en fait Il a été crucifié par les Romains. N’est-ce pas stupéfiant? C’est blasphématoire pour un Juif. De dire que le Messie, le Puissant Libérateur avait été crucifié par Ses ennemis. Et pas seulement ça; tous les Juifs savent que celui qui est pendu à un bois est maudit par Dieu. En disant que Ses ennemis l’ont vaincu? Et qu’Il est maudit par Dieu? Quel genre de message est-ce? Quel genre de Messie est-ce? C’est un scandale. C’est une pierre d’achoppement.

Maintenant vous réalisez ce qui s’est passé là. Si vous le résumez. L’église primitive était cernée. Entourée d’impossiblités culturelles monolithiques et insurmontables. Ce petit groupe de disciples. Ils se levaient contre la puissance impériale de Rome. L’orgueil intellectuel et l’arrogance de la Grèce. La haine religieuse des Juifs de Jérusalem. Et la méchanceté, la débauche et l’immoralité d’un endroit comme Corinthe. Regardez à quoi ressemblait leur société. Ils sont dans une situation impossible. Un tout petit groupe de personnes qui peuvent se rencontrer dans une seule pièce. Comme Léonard Ravenhill disait: “C’est comme prendre un bébé nouveau-né et le laisser au fond du Grand Canyon.” C’est à peu prés comme ça que l’église primitive devait réussir. Alors que fait Dieu? Il se lève avec un des plans les plus offensants et les plus fous que vous puissiez imaginer Il se lève avec un message offensant. Il scandalise les intellectuels. Il scandalise les religieux. Il scandalise les Juifs. Il scandalise tout le monde. Et Il se lève avec une méthode qui est totalement folle. Aller prêcher ce message offensant, ce message fou, prêchez-le à ces ossements desséchés. C’est ce que Dieu a fait.

Quelqu’un a dit: “L’évangile est trop naïf pour les intellectuels, trop offensant pour les personnes suffisantes d’elles-mêmes. Trop dur pour les raffinés. Trop modeste pour les riches. Trop saint et pur pour les pécheurs endurcis.” C’est comme si Dieu commence en liant; vous savez, Il va entrer dans un match de boxe. Donc Il dit, bande-moi les yeux et attache-moi les deux mains derrière le dos. C’est ce qu’Il a fait. Mais laissez-moi vous rappeler ceci, bien-aimés; Que la folie a bouleversé le monde entier, en trés peu de temps. Et en une centaine d’années, l’évangile était déjà arrivé en Angleterre. Le puissant Empire Romain est fini, mais l’Eglise est encore là. Comme le vieux Vince Havner disait: Nous vivons à une époque maintenant où les hommes appellent leur chien Néron, et leur fils Paul. Ce n’est pas comme ça que c’était alors. L’Empire Romain est fini. L’Evangile est tout aussi puissant aujourd’hui qu’il l’était avant. Paul dit: “Je n’ai pas honte de cet évangile fou et faible, c’est la puissance même de Dieu dans le salut.” Pas juste une grande puissance, c’est la puissance de Dieu Lui-même. La faiblesse de Dieu est réellement plus forte que les hommes, et la folie de Dieu est réellement plus sage que les hommes. Mais n’est-ce pas stupéfiant, la méthode et le message que Dieu a choisi. C’est ce ça dont parle Paul ici.

Mais quoi d’autre; il y a plus. Nous parlons de la faiblesse et de la folie. Continuons, verset 26. “Considérez, frères, comment vous avez été appelés: il n’y a parmi vous ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;…”

Donc il parle encore de la folie, et il parle de la faiblesse. Il parle de la sagesse, il parle de la puissance. Il est encore sur le même sujet. Donc quand vous dites; pourquoi Paul parlait-il de la folie et de la faiblesse? Et bien, il parle de la méthode, il parle du message, mais il parle aussi du type de personnes que Dieu sauve au travers de ce message. Il sauve les personnes faibles et folles. Les personnes que Dieu a choisi de sauver par ce message.

“Dieu a choisi les choses faibles du monde”, verset 27 “pour confondre les fortes; Dieu a choisi les choses viles du monde, celles qu’on méprise, celles qui ne sont pas, pour réduire à rien celles qui sont.” Donc, Dieu a choisi; les faibles, les fous, les viles, les méprisables, les riens. C’est vous! Et ce sont ces riens faibles et fous que Dieu va utiliser pour continuer à répandre Son message faible et fou, et renverser toute la puissance et la sagesse du monde entier. Pour qu’Il puisse recevoir toute la gloire.

Une fois encore, c’est comme si Dieu avait délibéremment attaché Ses deux mains dans le dos, dès le début du combat. Il a choisi les personnes faibles et folles. Comment pouvait-Il jamais espérer gagner contre le monde, la chair et le diable? Réfléchissez à ça. Si vous étiez Dieu, ne pensez-vous pas que vous auriez pu trouver quelque chose de mieux que de vous choisir? C’est fou. Bakht Singh était un ouvrier là-bas en Inde, qui a été utilisé pour installer plus de 400 églises. Il disait, un de ses meilleurs ouvriers vient vers lui. Cet homme était ce que vous appelez un ignorant. Il vint vers lui et lui demanda une ampoule, et il revint un peu plus tard, il dit que l’ampoule n’était pas bonne. Bakht Singh l’essaye, dans une douille là-bas. L’ampoule était bonne. “Mais l’ampoule n’est pas bonne,” alors il alla avec lui, essayant de comprendre pourquoi l’ampoule ne fonctionnait pas, et il entra dans la cabane de ce gars. Et il avait pendu l’ampoule à une corde. Il pensait que cela lui donnerait de la lumière. Mais Dieu l’a utilisé pour le salut des hommes.

Il a délibéremment choisi les faibles et les fous. Vous savez que Paul parle de nous comme étant des “ouvriers avec Dieu”. Vous vous rappelez de ça? “des compagnons, des ouvriers de Dieu.” Cela m’est arrivé une fois quand nous étions en train de mettre la table. Vous savez que les petits enfants aiment aider, les vrais petits enfants. Ils veulent s’occuper de la table et aider. Et vous savez ce que c’est quand ils citent “aider”. Si vous êtes assez fort pour vous empêcher de les jeter dehors, vous pouvez les laissez aider. C’est comme ça avec Dieu. Il est si fort, Il peut vous laisser aider dans Son travail et pourtant l’avoir déjà fait. C’est pour cette raison que nous sommes des ouvriers avec Dieu. N’est-ce pas stupéfiant? Il vous laisse vous occuper de la table, et vous laisse penser que vous faites quelque chose.

Il a choisi les faibles. “Il a choisi les choses qui ne sont pas, pour réduire à rien celles qui sont.” -Quelle déclaration incroyable. Qu’Il choisisse les choses qui ne sont pas. L’oeuvre que Dieu fait dans le salut est une oeuvre de création. Un des commentateurs l’a dit comme ça: “Il prend ce qui n’est rien du tout, et en fait ce qui Lui plait.” Jean Baptiste a dit, “N’imaginez pas pouvoir dire: nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham.” Et c’est ce qu’Il fait; sans cesse. Il prend les choses qui ne sont pas, et les utilise pour réduire, et ce mot “réduire” est un mot intéressant. Le même mot a été traduit: annuler. Annulons-nous alors la loi par la foi. C’est le mot traduit: qu’Il puisse détruire celui qui avait le pouvoir de la mort. Signifie: rendre inopérant, le rendre nul et non avenu, l’amener à rien. Et Il utilise les choses qui ne sont pas, pour réduire et amener à rien les choses qui sont. Donc nous pourrions paraphraser le verset 28 comme ceci: Dieu a choisi les riens pour amener à rien ceux qui sont quelque chose. C’est ce qu’Il a fait. Pourquoi a-t-Il fait les choses de cette manière? Et bien, nous y avons déjà fait allusion, et la réponse est donnée au verset 29 à 31. Que Dieu puisse recevoir toute la gloire, pour tout ce qui est bon et qui dure et qui a été accompli dans le royaume du salut. Bien-aimés, vous comprenez ça? Dieu reçoit toute la gloire pour tout ce qui est bon et qui dure et qui a été accompli dans le royaume du salut! Tout ce qui existe, que ce soit bon et digne, ce qu’aucun homme n’a jamais fait. Dieu l’a fait.

Vous voyez, quand on en arrive à l’oeuvre de Dieu, ce que le monde appellerait le force et la sagesse est un inconvénient certain. Pensez à la prédication de la croix. Paul en parle ici au verset 17. Il dit, “Sans la sagesse du langage, afin que la croix du Christ ne soit pas rendue vaine.” Je dis: la sagesse et la force humaines sont un inconvénient certain. Il dit: je ne vais pas prêcher dans la sagesse du langage, de peur que la croix de Christ ne soit rendue vaine. Retournez à l’illustration des ossements desséchés. Supposez que vous décidiez d’aller compromettre le message, de l’adoucir. Ne faites pas ce que Dieu vous a dit. Rendez-le un peu plus acceptable. Et vous commencez à vraiment impressionner ces ossements, à quel point ils sont beaux. Et laissez tomber ce que Dieu vous a dit de dire, et rendez-le un peu plus facile. Combien vont être ressuscités des morts? Zéro! Parce que Dieu vous laissera seul. Tous les arguments du monde, et toutes les choses éloquentes et impressionnantes du monde ne vont pas ressusciter une personne. Si Dieu vous laisse seul, il n’y a plus de miracles. Maintenant vous pouvez avoir BEAUCOUP de “convertis”, mais il n’y aura pas de miracles. Il n’y aura pas de coeurs changés, il n’y aura pas de changements miraculeux dans les vies. Paul dit: “J’ai essayé de mon mieux d’éviter ça, je n’ai pas jugé bon de savoir autre chose parmi vous, sinon Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié.” “Je ne suis pas venu avec les mots séduisants de la sagesse humaine.” Pourquoi pas? Je ne veux pas que Dieu me laisse seul. Parce que s’Il me laisse seul, rien ne sera accompli. Cela ne marchera pas! Parce qu’il n’y a rien dans le message qui marchera, si Dieu n’est pas présent pour ressusciter les morts, au travers de nos paroles.

Et bien, la faiblesse et la folie de Dieu. Ne voyons-nous pas tout ça dans la Bible? Nous pourrions litéralement passer toute la soirée à parler de l’Ancien Testament. Qui va avoir un enfant, et devenir le père d’une multitude de nations? Et bien, un vieil homme, d’une centaine d’années, et une femme de 90 ans qui ne pouvait même pas avoir d’enfants quand elle était jeune. C’est la manière d’agir de Dieu. C’est ce qu’Il fait, Il ressuscite les morts et appelle ces choses qui ne sont pas, comme si elles étaient, à l’existence. C’est comme choisir les choses qui ne sont pas, pour réduire à rien les choses qui sont. Qui va abattre Goliath? Et bien, Saul dépasse de la tête et des épaules tout le monde en Israël, c’est vrai. Mais d’un autre côté, Saul est beaucoup plus petit que Goliath. De combien de centimètres devez-vous être plus petit, pour que Dieu reçoive la gloire? Mais Dieu dit, non il est trop grand. Vous devez avoir un jeune berger qui n’est pas assez agé pour être sur le champ de bataille. C’est la manière d’agir de Dieu. Et l’arme choisie sera une fronde. Pas cette épée massive et ce bouclier.

Et ça? Qui va défaire les Madianites? Et bien Gédéon a une armée de 32 000 hommes en face de 165 000. C’est un ratio de 1 à 5, et pour moi c’est assez mauvais. Si je dois sortir et affronter 5 gars de ma taille, c’est assez mauvais. Dieu dit, tu en as trop. Donc 22 000 partent, et 10 000 restent. Maintenant nous sommes descendus à 1 contre 16. Je ne sais pas avec 16 gars ici. Je ne veux pas lutter contre 16 gars. Dieu dit: c’est largement trop. Vous allez pensez que vous aviez votre mot à dire! Et vous n’aviez aucun mot à dire. Zéro! Vous n’avez rien à dire. C’est ce qu’Il dit. A part que vous allez être dans le miracle que Je fais. Oh, si vous pouviez saisir ça. A chaque fois que l’orgueil commence à enfler, pensez à ce que Dieu dit. “Sans Moi, vous ne pouvez rien faire.” Zéro. Dieu dit: diminue-les encore. 9700 sur 10 000 partent. Maintenant nous avons 300 contre 165 000. Dieu dit: ok, cela devrait te convaincre. Le fait est que la faiblesse de Dieu est infiniment plus forte que les hommes. Et la folie de Dieu est infiniment plus sage que les hommes.

Pensez à Josaphat. Il dit: nous sommes sans puissance contre cette grande multitude qui vient contre nous. Alors que fait-il? Laissez-moi citer le texte. “Il désigne des chantres pour l’Eternel afin de faire entendre la louange avec des ornements sacrés lorsqu’ils sortiraient devant l’armée. Il disait: célébrez l’Eternel car Sa bienveillance dure à toujours.” Pouvez-vous imaginer quelle vision ça a du être, alors qu’ils marchaient dans les machoires de la mort. “Louange à l’Eternel, louange à l’Eternel.” L’ennemi rit en voyant ça. Nous allons massacrer ces gars. Vous parlez de folie, de faiblesse. Le truc, c’est qu’ils ont gagné la bataille. Le temps me manquerait pour regarder l’Ancien Testament. La faiblesse et la folie de la manière d’agir de Dieu dans l’Ancien Testament.

Et dans le Nouveau Testament? Certainement que Dieu changera Ses voies ici. Vous savez, le Messie va naitre. Où devrait-Il naitre? Et bien, quelle serait le meilleur endroit? Jérusalem. Dans la famille sacerdotale, la famille du grand sacrificateur. Cela serait une bonne chose, n’est-ce pas? Ici Il est loin à Béthlehem, dans une mangeoire avec l’âne, et qu’avez-vous? Né d’un charpentier et de sa femme, dans des circonstances étranges. C’est ce que Dieu choisit. Où va-t-Il être élevé? Et bien, au moins Il peut être élevé à Jérusalem, dans une famille sacerdotale. Non, Il va être élevé à Nazareth. Qui était noté: “Quelque chose de bon peut-il sortir de Nazareth?” C’était le pire endroit que Dieu ait pu choisir. Et il va être le fils d’un charpentier. Marc 6:3 N’est-ce pas le charpentier, le fils de Marie? Voici le fils de Marie. Vous savez que cela vous rappelle la naissance virginale. Puisque cela va être une naissance virginale. Je sais bel et bien que Dieu ne L’aurait pas laissé avoir d’autres frères et soeurs. Ce que je veux dire, c’est que cela l’aurait rendu encore plus plausible si Il n’avait pas eu de frères et de soeurs. Bon, qu’est-il dit en Marc 6:3? Il est dit: N’est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon? Et ses soeurs ne sont-elles pas ici parmi nous? Et Il était pour eux une occasion de chute. Et voilà, vous voyez la folie, la faiblesse.

Dieu le fait ainsi pour que personne ne voit ça comme venant de soi-même. “Bénis es-tu Simon fils de Jonas”. Vous parlez de la confession de ce brigand en train de mourir. Quand ce brigand a dit, “Souviens-toi de moi quand tu seras dans ton royaume.” Cela demandait une révélation surnaturelle. Il a vu Christ comme le Fils de Dieu, règnant sur un trône. Tandis qu’il meurt sur la croix. Il ressemblait moins à un Roi qu’il ne l’avait été dans toute sa vie. Vous rendez-vous compte quel genre de miracle devait avoir lieu dans ce gars pour qu’il dise, “souviens-toi de moi quand tu seras dans ton royaume.”! C’est incroyable.

Au moins nous savons qu’Il prendra des hommes vertueux et intelligents pour être Ses disciples, n’est-ce pas? Des pêcheurs, des péagers, des zélotes. Qui passeront leur temps à discuter de savoir qui va être le plus grand. Vous ne voulez que prendre le vieux chapeau de cow-boy mouillé légendaire et juste frapper ces gars avec. Et ils ne comprenaient rien de ce qu’Il leur disait, même aprés le fait.

Pensez à la croix elle-même. Paul nous dit en 2 Corinthiens 13:4 que Christ a été crucifié en raison de sa faiblesse. La croix elle-même: une démonstration de la faiblesse. C’est comme si Dieu accomplit presque tout ce qui est réellement important au travers de la faiblesse. Il accomplit tout ce qui est important au travers de la faiblesse. Même la résurrection était d’une certaine façon marquée par la faiblesse. Paul dit: “Il a été ressuscité par la puissance de Dieu”. C’était une grande démonstration de la puissance, mais avez-vous déjà réfléchis à ceci: Pourquoi est-il apparu à des femmes, en premier? Leur témoignage n’était même pas acceptable dans un tribunal. C’est ce qu’ils pensaient du témoignage de femmes. Alors à qui va-t-Il apparaitre en premier? Et bien J’apparaitrai à des femmes en premier. Voyez ce qu’Il fait? Il se rend Lui-même faible, se rend Lui-même faible. Pourquoi ne pas apparaitre à tout le monde? Que dit Pierre dans Actes 10? Il dit: “Dieu L’a ressuscité le troisième jour et Lui a donné de se manifester, non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d’avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec Lui, après Sa résurrection d’entre les morts.” “Bon c’est pratique,” dit le sceptique. “Pourquoi n’est-Il pas apparu à Pilate?” “J’aurais cru si Il était apparu à Pilate.” Avez-vous déjà réfléchi à ça? Jésus a vaincu le tombeau et Il vient et apparait à une femme. Et ensuite Il arrive et apparait à Ses disciples. Pourquoi n’est-il pas venu vers Pilate? Pour se montrer, vous savez. Il a choisi le chemin de la faiblesse. Encore et encore, Il choisit le chemin de la faiblesse et cela inclue Ses serviteurs aussi. Paul dit juste ici dans 1 Corinthiens 2. “J’étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte et de grand tremblement.” Est-ce votre image d’un apôtre? Faiblesse, crainte et grand tremblement.

Les apôtres avaient leurs photos en couverture des magazines chrétiens sur papier glacé, hein? Et bien Paul dit ceci dans le chapitre 4. “Car Dieu a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause de Christ.” Et voilà encore, vous voyez. Le même thème qui revient, encore et encore. “Nous sommes fous à cause de Christ, mais vous êtes sages en Christ; nous sommes faibles mais vous êtes forts. Vous êtes glorieux et nous sommes déshonorés. Jusqu’à cette heure, nous sommes exposés à la faim, à la soif, au dénuement, aux coups, à une vie errante.” Maintenant je dirais, j’ai ramené un sans-abri la semaine passée. J’ai essayé de l’aider à s’en sortir. Quel est son nom? L’apôtre Paul. Nous sommes sans-abri. “Nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains; insultés, nous bénissons; persécutés, nous supportons; calomniés, nous consolons; nous sommes devenus les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu’à maintenant.” Vous voyez plus de folie et de faiblesse.

La même chose est vraie tout au long de l’histoire de l’Eglise, n’est-ce pas? Dieu choisit le leader du club des athées, Rolfe Barnard, pour être un prédicateur. Il choisit un voleur, George Mueller, qui chaparde toujours tout. Pour donner des millions de dollars ou de livres anglaises pour ces orphelins, et garder la trace de chaque penny. Avez-vous déjà lu ça? Il dit, nous avons ça et ça, et tant et tant de pennies. Il choisit un ivrogne, Mel Trotter, pour diriger une mission de sauvetage. Et une femme avec une scoliose, Amy Carmichael, pour aller en Inde. J’aime l’histoire que raconte John Piper sur lui-même. Il était timide quand il était jeune, il était terrifié. Je n’ai jamais entendu quelque chose comme ça. Il devait faire un discours, ou aller devant une classe, quand il était à l’université. Il était si effrayé qu’il sortit de la salle en courant. Terrifié. Dieu dit: Oh, ce sera un bon gars pour précher.

Mais la folie de Dieu et la faiblesse de Dieu vont plus loin et plus profond que ça, n’est-ce pas? Pensez à la Bible elle-même. Si vous aviez écrit la Bible, n’auriez-vous pas fait un meilleur boulot sur certains de ces versets que les athées utilisent tout le temps. Pour les jeter sur les chrétiens. Pourquoi les mettre là? Pourquoi les mettre dedans, alors qu’ils semblent contredire les doctrines cardinales? Pourquoi rendre toutes ces choses si floues et grises à certains endroits. Vous vous assieriez et rendriez cette chose claire. Pourquoi l’avoir comme ça? Pourquoi avoir ces choses vous savez, qui sont difficiles à comprendre? Et en ce qui concerne la canonicité de l’Ecriture? Au moins vous auriez pu faire en sorte que tous les livres soient clairement écrits pas un apôtre. Vous n’auriez pas du mettre des livres dedans, là, comme Hébreux. Quand vous ne savez même pas qui l’a écrit. Et vous auriez eu toute l’église d’accord sur ce qu’ils sont tous, dés le commencement. Et l’harmonie des Evangiles. Et concernant ce verset où il est dit qu’il y avait deux démoniaques. N’auriez-vous pas pu le rendre un peu plus clair, ainsi aucun incrédule ne le pouvait. Vous savez que Paul dit: il faut bien qu’il y ait aussi parmi vous des controverses afin que ceux qui sont dignes d’approbation soient manifestés parmi vous.” Dieu met ces choses là afin que les personnes qui vont aller sur le mauvais chemin, aille sur le mauvais chemin.

Tout ce qu’Il a fait est d’une sagesse parfaite. Les paroles de Dieu sont testées, éprouvées, elles sont pures; un argent éprouvé au creuset de la terre et sept fois épuré. Il y a une raison pour tout ça. Mais à la surface, c’est de la folie, c’est de la faiblesse. Pourquoi, pourquoi Dieu, pourquoi l’as-Tu fais de cette manière? Pourquoi as-Tu fait que les Juifs rejettent leur propre Messie? C’est comme si la parole de Dieu avait failli.

A un niveau plus personnel. Pourquoi les maladies chez les enfants de Dieu? Vous pouvez en avoir, mais pourquoi laisser Tes serviteurs choisis souffrir si fortement, que quelques fois ils ne peuvent même pas servir? N’est-ce pas un peu contre-productif? Pourquoi laisser quelqu’un comme Spurgeon avoir une douleur aussi insoutenable de la goutte qu’il ne peut même pas officier? Cela n’a pas de sens. Pourquou laisser un homme comme Calvin avoir de constantes migraines? Peut-être aurait-il pu écrire plus, et faire plus. Pourquoi laissez Paul avoir une épine dans la chair? Aprés tout, il cherchait le Seigneur à ce sujet sans cesse, et Dieu ne l’a pas enlevé.

Bon en voilà une autre. Et concernant la prière sans réponse? Ne pensiez-vous pas que Dieu répondrait au moins à chaque prière ardente et persévérante pour le salut de quelqu’un? Pourquoi reste-t-Il Lui-même ouvert à l’incompréhension et au doute? En ne faisant pas au moins ça.

Et concernant le déroulement de l’histoire elle-même? Si toute l’histoire est une lutte entre le royaume des ténèbres et le royaume de la lumière, comme la Bible le dit. Pourquoi Dieu n’essaie-t-Il pas un plus fort? William Tyndale traduit le Pentateuque. Les cinq premiers livres de l’Ancien Testament. Dans des conditions abominables. A la lumière d’une bougie, en écrivant tout, en faisant tout à la main. Il finit le Pentateuque, ce trésor. Et il doit fuir de là où il est, par crainte d’être tué avant de l’avoir fait imprimé. Et il l’emballe avec précaution, et le dépose sur ce bateau; et vous savez ce qui est arrivé au bateau? Il fait naufrage au large de la côte de Hollande. Tout le livre, parti. Que fait Dieu?

Elizabeth Elliott travaille sur la traduction de la langue des Indiens du Colorado. La première année de sa vie missionnaire. Tout ce qu’elle a méticuleusement fait, ses notes à la main. N’est-ce pas stupéfiant? La sagesse de Dieu. La sagesse de Dieu dans une folie évidente. Toutes ses oeuvres volées de sa valise, du toit du bus. Parties, juste comme ça. Mais voilà la vraie histoire. Ses notes ne sont pas volées par un quelqconque ennemi de l’évangile. Elles sont volées par un gars qui les regardent, et les jettent dans la poubelle. Il se moque de ce que c’est. Il pensait qu’il y avait quelque chose dedans qui avait de la valeur. Pourquoi ce gachis? Que sont ces cendres étranges? C’est ce que son livre nous dit. Ces cendres étranges. Dieu se soucie-t-Il de la conversion des Indiens ou pas?

Quelques fois il semble que Dieu n’agit pas trop bien. Et si vous regardez l’histoire de l’extérieur, on dirait que le diable gagne, dans beaucoup de cas. Apeès tout, beaucoup plus de gens servent le diable, qu’il n’y en a qui servent Dieu. Laissez-moi juste vous donner un example, du livre de l’Apocalypse. Vous parlez de l’histoire qui semble sombre et décourageante; avec Dieu qui perd, et Satan qui gagne. Ecoutez ceci. Remplie d’admiration, la terre entière suivit la bête. Ils se prosternèrent devant le dragon, parce qu’il avait donné le pouvoir à la bête; ils se prosternèrent devant la bête, en disant: qui est semblable à la bête? et qui peut la combattre. Elle ouvrit sa gueule en blasphème contre Dieu, pour blasphémer contre son nom, son tabernacle et ceux qui l’habitent dans le ciel. Il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre.” C’est-à-dire qu’il les a persécutés, il a bloqué leur ministère, il les a éloignés. Il a tué certains d’entre eux. “Il lui fut donné pouvoir sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation. Et tous les habitants de la terre se prosterneront devant elle.” Ce n’est pas trés encourageant, n’est-ce pas? On ne dirait pas du tout que Dieu gagne. Comment est-ce possible? Et bien, l’explication de la défaite apparente de Dieu dans toute l’histoire, est que vous devez lire les parties de ces versets que j’ai laissé de côté. Voici ce que j’ai laissé. “Il lui fut donné une gueule qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes. Et il lui fut donné le pouvoir d’agir. Il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Il lui fut donné pouvoir sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation.” Qu’est-ce que c’est? Dieu est au contrôle de tout ça! Il est au contrôle de tout, de chaque défaite apparente. Dieu, Il est derrière la scène. Et Il dit, “Et tous les habitants de la terre se prosterneront devant elle.” Tout le monde?… Non! Tous ceux dont le nom n’a pas été inscrit sur le livre de vie de l’agneau immolé, dès la fondation du monde. Vous voyez, même quand les choses là semblent les pires dans l’histoire. Dieu est toujours au contrôle de tout, et Il exécute Ses desseins derrière la scène. “La vérité pour toujours sur l’échafaud; le mensonge pour toujours sur le trône. Pourtant cet échafaud influence le futur. Et derrière le rideau sombre, Dieu dans les ténèbres continue à veiller sur les Siens.” Il est au contrôle. Et Il se permet à Lui et à Son peuple de perdre en apparence et d’être foulé aux pieds et d’être persécutés et d’être tués. D’être faible et fou par tous les standards charnels de succés et de sagesse. Pourquoi? Pour qu’à la fin, Il puisse manifester Sa gloire d’une manière qui n’aurait jamais été possible autrement. C’est ce qui se passe.

Pensez à la différence entre un Roi faible et un Roi fort. Voici un Roi faible: Tout est à peu prés sous contrôle. Mais une rébellion se lève quelque part dans le royaume. Il est inquiet. Je dois me dépêcher et m’en occuper, aussi vite que possible. Je pourrais tout perdre, et il se précipite là-bas. Voici un Roi faible. Et celui-ci? Que penseriez-vous d’un Roi comme celui-là? Une rébellion éclate, dans cette partie de la terre, et il dit “Bon, ce n’est pas un problème. Je peux en fait; vous savez que cela pourrait être utilisé pour faire avancer mes plans. Laissons faire pendant un moment.” C’est comme ça que Dieu est. Il a… il y a des trucs qui arrivent tout le temps. On dirait qu’il est vaincu. Il tourne chaque pièce, travaille chaque partie, pour faire avancer Ses plans. Et le plus réticent du monde entier pour faire avancer les plans de Dieu, est satan lui-même. Et il est celui qui agit. Il est un des principaux ouvriers.

Léonard Ravenhill revient constamment dans mon esprit. je me rappelle, Samuel Chadwick était le Principal du Cliff College, et il se promenait un jour, et il arriva prés de l’atelier d’un forgeron. Il y avait un petit gars là-bas, tapotant avec un petit marteau et un gars costaud qui transpirait abondamment. Tournant la masse; et le petit gars tapote et le costaud frappe trés fort. Un gars transpire à la mort et l’autre gars lui montre calmement quoi faire. Et Chadwick demanda, “Pourquoi n’échangez-vous pas le travail?” Le gars dit, “échanger le travail? Le gars dit “Je suis le maitre artisan. J’ai un plan dans ma tête. Ce gars ne sait même pas ce que je fais, je lui montre juste où frapper.” Et Chadwick dit, “Merci pour le sermon.”

Vous ne vous rappelez pas? Dieu a dit, “As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui; l’as-tu remarqué?” Satan n’a pas pris l’initiative de tout ceci, et ensuite le calomniateur dit: “Et bien, oui. Il te sert juste pour ce qu’il peut obtenir de toi”. “D’accord, tu peux aller jusque là et pas plus loin.” Regardez, Il est au contrôle de tout. L’autorité a été donné pour faire ça et ça.

Maintenant, écoutez-moi. Dieu se permet à Lui-même et à Son peuple d’apparemment perdre et d’être foulés aux pieds, d’être persécutés, tués, d’être faibles et fous par tous les standards charnels du succés et de la sagesse. Ainsi à la fin, il pourra démontrer Sa gloire, d’une façon qui n’aurait jamais été possible autrement. Il n’afflige pas de bon coeur les fils des hommes. Il ne laisse pas de bon coeur les chrétiens traverser certaines des choses qu’ils traversent. Mais Il le fait parce qu’il y a une gloire qu’Il peut en retirer, qu’il ne peut pas avoir autrement.

Maintenant laissez-moi vous donner quelques exemples, et je vais terminer. Les deux viennent de la seconde guerre mondiale. Le premier vient de la vie de Darlene Rose. Je ne sais pas, nous avions son livre là-bas. Ils ont peut-être été tous vendus, je ne sais pas. Mais elle était dans un camp de concentration japonais. Elle était missionnaire en Indonésie. Et elle y raconte quelques détails du commandant japonais, et comment il était. Je lirai juste un petit morceau pour vous donner un aperçu de ce qui vient ensuite. “Un homme a été attrapé essayant de prendre contact avec quelqu’un à l’intérieur du camp. et il (ce commandant Yamagi) le frappe apparemment jusqu’à la mort.” Elle dit: “Les coups de la canne de Yamagi étaient si violent que les os avaient du être brisés. “Jetant sa canne, Yalagi commença à frapper l’homme avec ses lourdes bottes. La cage thoracique, l’estomac, la tête; aucune partie de son corps n’était épargnée. Mon Dieu, n’arrêtera-t-il jamais? Le commandant est fou. Certains fermaient leurs yeux, mais cela n’arrêtait pas le bruit. Finalement, épuisé Yamagi recula. L’homme était immobile, trop immobile. Ses vêtements déchirés, et recouverts de son sang. Il git inerte et sans vie, aucun mouvement pour dire s’il était vivant ou mort. Il fut emmené et ensuite nous fumes renvoyés.” Elle continue et raconte. Elle dit: “Il y avait deux choses concernant le commandant, pour lesquelles nous pouvions avoir un grand respect. Sa cane et ses bottes.” Maintenant avançons un peu plus loin. Son mari venait de mourir dans un autre camp de concentration, et elle reçut la nouvelle. Et le Commandant l’appela. “Tard cet aprés-midi là, Mr Yamagi m’appela à son bureau.” Elle venait de recevoir la nouvelle de la mort de son mari. “Mr Yamagi, puis-je avoir la permission de vous parler? Il me fit oui de la tête, ensuite me fit signe de prendre l’autre chaise. Mr Yamagi, je n’éprouve pas de chagrin comme les gens qui n’ont aucun espoir. Je veux vous parler de quelqu’un dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler. J’ai été enseigné à son sujet quand j’étais une petite fille à l’école du dimanche, là-bas à Boone, Iowa, en Amérique, Son nom est Jésus. Il est le Fils du Dieu Tout-puissant, le créateur du ciel et de la terre.” Elle dit: “Dieu a ouvert la plus formidable opportunité pour établir le plan du salut devant le commandant du camp japonais.” C’est pour cela que j’ai lu la première partie, pour montrer avec qui elle parle. Ecoutez ceci. Les larmes commencèrent à couler sur ses joues. Il est mort pour vous Mr Yamagi et Il a mis l’amour dans nos coeurs. Même pour ceux qui sont ennemis. C’est pour cela que je ne vous hais pas, Mr Yamagi. Peut-être que Dieu m’a amené à cet endroit et à ce moment pour vous dire qu’Il vous aime. Avec des larmes coulant sur ses joues, il se leva d’un bond et entra dans sa chambre, en fermant la porte. Je pouvais l’entendre se moucher. Je savais qu’il était encore en train de pleurer. Nous n’étions pas supposés partir de la présence d’un officier japonais sans permission. Vu qu’il ne revenait pas pour me renvoyer, je restais assise à prier tranquillement pour son salut. Pour qu’il puisse comprendre la nouvelle vie en Christ Jésus, et un jour rentrer à la maison pour partager l’amour de Dieu avec sa femme et sa famille. Pour être une lumière dans un endroit sombre, peut-être une partie isolée du Japon. Me rendant compte finalement qu’il ne sortait pas de sa chambre, je suis partie en sachant dés ce moment que Mr Yamagi m’avait cru, et ayant compris pourquoi j’étais dans les Indes Néerlandaises.”

Bon, nous n’avons jamais entendu ce qui lui est arrivé. Mais, bien-aimés, pensez à ceci. La faiblesse de Dieu. Cette femme faible et émaciée. Se tenant devant le puissant et le brutal. Et qui est-ce qui pleure? Qui est-ce qui est faible? Et qui est-ce qui est fort? Cela vous est déjà arrivé peut-être, Dieu a obtenu plus de gloire de cette seule rencontre. Que de la défaite de toutes les armées japonaise et nazie. Vous voyez ce que j’ai dit? Dieu permet à Ses saints, Il permet ces choses inexplicables. Afin qu’Il puisse obtenir la gloire qu’Il ne pourrait pas obtenir d’une autre façon. Pourquoi d’autre Le ferait-Il? Il le fait afin qu’Il puisse recevoir la gloire, qui ne peut pas être rachetée d’une autre façon. C’est le genre de gloire la plus chère qui puisse exister, mais il y a un but pour ça.

Laissez-moi vous en donner un autre. Voici Corrie Ten Boom, avec un officier Nazi dans un camp de concentration. “Vos autres activités Ms Ten Boom; Qu’aimeriez-vous me dire les concernant?” “Les autres activités? Oh vous voulez dire, vous voulez savoir ce qui concerne mon église pour les personnes retardées mentales? Et j’ai plongé dans un récit enthousiaste de mes efforts de prédication pour les faibles d’esprit. Les sourcils du lieutenant se levaient de plus en plus haut.” “Quelle perte de temps et d’énergie!” Il explosa finalement. “Si vous voulez des convertis, surement qu’une personne normale vaut tous les imbéciles du monde.” “Je regarda fixement les yeux intelligents gris-bleus de l’homme. La vraie philosophie du National-Socialisme, je pensais. Et ensuite, à ma stupéfaction, j’entendis ma propre voix dire avec témérité. Puis-je vous dire la vérité, Lieutenant Rahms? La vérité monsieur, je dis en avalant, est que le point de vue de Dieu est parfois différent du notre. Si différent, que ne pourrions même pas le deviner, à moins qu’Il ne nous ait donné un livre, qui nous raconte de telles choses. Je savais que c’était de la folie de parler de cette façon à un officier Nazi, mais il ne disait rien. Alors j’ai plongé droit devant. Dans la Bible j’ai appris que Dieu nous estime, non pour notre force, ou notre cerveau. Mais simplement parce qu’Il nous a créés. Qui sait, à Ses yeux un imbécile vaut peut-être plus qu’une horlogère (c’est ce qu’elle était). Ou, un lieutenant.” Le lieutenant Rahms se leva d’un coup. “Ce sera tout pour aujourd’hui.” Il marcha rapidement vers la porte. “Garde!” J’entendis des pas sur le chemin de gravier. “La prisonnière retourne à sa cellule.” En suivant le garde le long des longs couloirs froids, je savais que j’avais commis une erreur. J’en avais trop dit, j’avais ruiné toutes les chances que j’avais, que cet homme puisse s’intéresser à mon cas. Pourtant le matin suivant, ce fut le lieutenant Rahms lui-même qui déverrouilla la porte de ma cellule. Et m’escorta jusqu’à la salle d’interrogatoire. “Je n’ai pas pu dormir la nuit dernière.” dit le lieutenant. “Pensant à ce livre, où vous avez lu des choses si différentes. Que dit-il d’autre dedans?” Vous voyez ce qui arrive? La folie, la faiblesse. La puissance du tout-puissant qui l’assiste. Paul dit, je n’ai pas honte de cet évangile fou et faible. C’est la puissance de Dieu dans le salut. Il est dit, “J’ai commencé lentement; qu’une lumière est venue dans ce monde afin que nous n’ayons plus à marcher dans les ténèbres. Y-a-t-il des ténèbres dans votre vie, lieutenant? Il y eut un trés long silence. Il y a de grandes ténèbres, dit-il finalement. Il y a de grandes ténèbres.”

Bon, nous ne savons pas ce qui est arrivé à certaines de ces personnes. Mais peut-être cela vous est-il déjà arrivé; Dieu a permis la seconde guerre mondiale. Afin que des conversations comme celle-là, et pas juste par cette femme, Darlène Rose. Mais des conversations comme celle-là de la part d’innombrables chrétiens inconnus dont nous n’avons jamais entendu parler. Aient pu avoir lieu, et Il pouvait recevoir la gloire qui n’aurait pas pu être obtenue d’une autre manière. Vous voyez que les grandes choses pour Dieu ne sont pas les grandes choses pour l’homme. Ce n’est pas ce qui impressionne Dieu. Qu’est-ce pour Lui? Qu’est-ce qu’une guerre mondiale pour Dieu? Rien. Comparée à la gloire, la gloire exquise, qu’Il peut recevoir, d’une petite femme émaciée, qui parle à un commandant trés violent. Il utilise les choses folles, Il utilise les choses faibles. Pour confondre les puissants et confondre les sages. Les choses vraiment grandes pour Dieu ne sont pas ce que le monde appellerait de grandes choses, ou même ce qu’un chrétien pourrait penser être de grandes choses.

Les choses vraiment grandes sont quand un chrétien inconnu dans ce groupe ce soir, quand vous êtes seul et personne ne sait. Personne ne saura jamais, par la grâce de Dieu vous résistez à la tentation, c’est une grande chose. C’est grand! Quand Dieu prend quelqu’un, qui a été esclave du péché pendant toute sa vie, et peut faire en sorte qu’il puisse résister à la tentation et Le servir, c’est grand! C’est incroyablement grand.

Les grandes choses sont quand un mari chrétien voit sa jeune femme dépérir à cause du cancer, et toutes ses prières pour la guérison restaient sans réponse, et il continue à croire en Dieu et à glorifier Dieu, c’est une GRANDE CHOSE!

Une grande chose c’est quand un père chrétien se tient devant la tombe de sa fille inconvertie, et rend gloire à Dieu d’être vrai et fidèle. C’est une GRANDE CHOSE.

C’est plus grand que tous les grandes choses aux yeux du monde. C’est une grande chose quand un saint inconnu persévère année aprés année, quand on dirait que tout s’écroule autour de lui. Qu’il semble que Dieu n’est pas vrai ni fidèle, et ce cher saint tient ferme et continue à persévérer, et sert son Seigneur et le glorifie, c’est une grande chose.

Bien-aimés un jour tout viendra à la lumière, et alors nous comprendrons. Ce que sont les grandes choses. Saint, Saint, Saint bien que les ténèbres te cache. Souvent il le fait. Par les yeux de l’homme pécheur, ta gloire ne peut pas être vue.

La faiblesse de Dieu; la folie de Dieu. N’est-ce pas une chose merveilleuse? N’est-ce pas une chose sage? N’est-ce pas une chose puissante? “L’incrédulité aveugle est certaine de faire une erreur. Et de scanner ses oeuvres en vain. Dieu est son propre interprète, Il le rendra clair.” Un jour nous verrons la gloire, la beauté et la perfection de tout ça. Un verset de plus. Avant de terminer, Jean 12:23-24 Jésus dit, “L’heure est venue où le Fils de l’Homme doit être glorifié.” Oh, la résurrection. Non, Il ne parle pas de la résurrection. Il parle de la crucifixion. Le verset juste aprés: “Si le grain de blé ne meure en terre et ne meurt, il reste seul.” C’est de cela dont Il parle. “L’heure est venue.” Vous rappelez-vous Christ disant toujours? “Mon heure n’est pas encore venue. L’heure n’est pas encore venue.” Maintenant Il dit, “L’heure est venue.” Quoi? la crucifixion. Pour que le Fils de l’Homme soit glorifié. Que veux-Tu dire Seigneur? Il veut dire que là-bas sur la Croix, il y a une gloire qui ne peut être vue nulle part ailleurs dans toute l’histoire! Quand je contemple la merveilleuse croix, sur laquelle le Prince de gloire est mort. Ce que j’ai de plus cher je le compte pour une perte et déverse le mépris sur tout mon orgueil. La merveilleuse croix. Vous voyez qu’il y a une gloire là-bas, qui est cachée aux yeux des hommes pécheurs. Mais pour ceux qui ont des yeux pour voir, la gloire la plus grande qui ait jamais existée était là-bas sur la croix.

Bon remerciez Dieu pour Sa folie et Sa faiblesse. La faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. La folie de Dieu est plus sage que les hommes. Pensez-y. Nous préchons Christ crucifié. Pour les Juifs, un scandale. Pour les gentils, une folie. Mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. Christ la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu. Amen. Que Dieu nous aide quand nous ferons face à ces choses dans les jours qui viennent, c’est certain.