Conseils sur le Mariage et le rôle des parents

Tim Conway
Vous savez, après avoir été le père de 5 enfants… Il n’en reste qu’un à la maison… en regardant en arrière, que diriez-vous à tous ces jeunes parents qui sont juste… ils sont jeunes mariés, ils n’ont pas encore d’enfants ou ils pensent au mariage… ils essayent simplement de comprendre ce qu’est une femme juste ou un homme juste, ils n’y pensaient même pas jusque là, ou ils avaient ces idées qui tournaient dans leur tête… Je veux dire, si vous aviez… en tant que pasteur et père… si vous aviez quelque chose à partager spécialement avec de jeunes hommes qui là maintenant ont ces idées, quels seraient les encouragements et les exhortations les plus marquants que vous pourriez donner à de tels hommes?

Bob Jennings
Et bien, vous savez, c’est difficile de résumer ces choses, mais en ce qui concerne le mariage, il est normal et il est magnifique, mais ça change la vie et comme Paul dit en 1 Corinthiens 7, “quand vous êtes célibataire”, que “votre préoccupation est de servir le Seigneur”, vous êtes plus capable de “servir le Seigneur sans distraction”. Et, vous savez, vous avez entendu cette phrase “il n’y a rien de sacré et de profane avec Dieu, tout est saint”. Et bien, il y a de la vérité là-dedans, bien sûr, mais il y a aussi, il y a quelque chose qui n’est pas vrai dedans. Paul dit en 1 Corinthiens 7 “si vous êtes mariés, alors, votre préoccupation est pour les choses du monde, comment faire plaisir à votre femme ou votre mari”. Et donc la vie change quand vous vous mariez. Et donc la personne veut simplement laisser Dieu être aux commandes, dire “Seigneur, que ta volonté soit faite. Tu es aux commandes. Tu t’en occupes”. Et alors quand les épreuves arrivent, vous avez confiance, “Seigneur, c’était ton idée, pas la mienne.”

Mais, en ce qui me concerne, je suis tellement reconnaissant pour la femme qu’Il m’a donné, tellement reconnaissant pour le mariage. Quand le Seigneur a fait entré Terri dans ma vie, c’était comme la réponse à des milliers de questions et j’ai trouvé mon autre moitié. Et je ne me suis marié qu’à 31 ans et Terri avait 27 ans. Je me rappelle que nous revenions de notre lune de miel et nous étions en train de parler d’enfants et Terri a dit “Et bien, tu sais, les enfants vont justement travailler pour notre sanctification, donc, nous pourrions aussi bien commencer”. Et effectivement, ça a vraiment une influence qui pousse à la sanctification. il y a simplement des questions auxquelles nous devons faire face, des réponses que nous devons obtenir, quand nous avons des enfants, qui s’appuient sur nous.

Je me rappelle quand nous sortions de l’hôpital avec notre premier-né, Jared, et l’infirmère…probablement…elle a crié, peut-être prophétiquement, vous savez, je ne sais pas si elle était chrétienne, mais elle a dit “Aimez le” et je ne l’ai jamais oublié. C’était un bon conseil. trés bon conseil. Nous devrions aimer nos enfants. Vraiment les aimer. Parce que tellement vite, ça va se terminer. Ils seront partis.

J’ai pris Jared…J’ai pris tous les enfants avec moi partout où je suis allé, autant que je pouvais. je suis si heureux de l’avoir fait. Jared aimait le travail. Il aimait travailler avec moi. Je pense que c’est une chose que ,parfois, les parents ne réussissent pas. Ils n’enseignent pas aux enfants à aimer le travail. Et ils ne permettent pas à leurs enfants de se sentir utile. Bien sûr, c’est facile, en tant que parent, de faire le travail soi-même. C’est plus facile de le faire soi-même que d’essayer d’enseigner ou de faire confiance à un enfant pour le faire, mais en fin de compte c’est payant et tout le monder veut se sentir utile. C’est comme ça qu’il faudrait faire. Nous devrions réellement aider nos enfants à se sentir utile. C’est une grande source de satisfaction. Vous leur communiquez qu’ils sont importants.

Et une autre chose importante pour les parents, c’est d’être un exemple. Ce que je veux dire, c’est que c’est la numéro une. Vous devez être un exemple. Et les mots doivent être là aussi. Mais, notre exemple, notre vie, nos choix, parlent tellement plus que nos mots. Et quand ils vous voient constamment tenir compte de Dieu, ne penser qu’à la crainte de Dieu, l’amour de Dieu, les demandes de Christ quand vous vous asseyez, quand vous vous levez, quand vous êtes à table, tout est centré sur Christ! Quand ils voient ça, ils réalisent que c’est important. Mais quand ils voient plutôt, un parent choisissant d’aller au match plutôt que d’aller à la réunion de prière du mercredi. Alors c’est révélateur pour eux. Au moment critique, quand vous avez une décision cruciale à prendre, et que vous choisissez le match, ils comprennent que, “Et bien, vous savez, voici ce qui est vraiment important ici”. Et voilà le message qu’ils saisissent. Donc je pense que les parents peuvent faire du mal à leur témoignage en faisant de mauvais choix, de piètres choix .