Comment considérer les défauts des Réformateurs

Sujet:
Catégorie: Questions & Réponses

Certains des réformateurs avaient des défauts assez graves et un manque de perspicacité, mais nous les honorons néanmoins pour leur foi et leur fidélité; mais en même temps nous ne justifions pas les erreurs qu’ils ont faites.


Bon, je vais commencer avec la première. Alors que nous célébrons les 500 ans de Martin Luther, clouant ses 95 thèses sur les portes de la cathédrale de Wittenburg, nous parlons indubitablement de manière élevée des hommes comme Luther, Calvin, Bucer, Zwingli et des vérités qu’ils ont proclamées et établies. Cependant, inévitablement, la conversation débouche sur, par exemple, les écrits antisémites de Luther, ou l’implication de Calvin dans la mort de Servet, donc la question est : Comment devrions-nous considérer ces hommes qui furent de façon si monumentale utilisés par Dieu pour un bien immense, et pourtant nous voyons des défauts flagrants ou des points litigieux dans leur vie. Comment devrions-nous les voir, nous sentir vis-à-vis d’eux, si nous trouvons des vérités véritablement troublantes sur leur vie personnelle ou même peut-être une position doctrinaire qu’ils ont pu tenir?

Phil : Ma réponse à cette question est la même réponse que je donnerais si tu avais posé la question au sujet de la liste des héros de la foi dans Hébreux 11. Tu lis cette liste dans Hébreux 11 et elle comprend des hommes comme Samson qui, de tant de manières, fut un désastre spirituel. Il fut consacré par ses parents à un très jeune âge pour vivre le rôle permanent d’un Naziréen, ce qui voulait dire qu’il ne pouvait pas couper ses cheveux; il n’était pas supposé toucher à du vin ou à aucun fruit de la vigne, et il n’était pas supposé toucher à des cadavres. Il a fait toutes ces choses. Et il a mangé le miel sorti du corps d’un lion et s’en est alors glorifié. Il a vécu une vie de débauche. Il a déshonoré ses parents parce qu’il voulait épouser une Philistine et cette idée les a horifié. Donc il a épousé une païenne. Cela l’a entrainé dans un combat contre sa belle-famille dans lequel il a du en tué un paquet. Vous regardez sa vie en terme de standards moraux du 21ème siècle et vous dites que cet homme a été un désastre. Ce fut un désastre total. Et pourtant, l’Ecritre le place dans la liste comme étant un des héros de la foi. Et la réponse est : nous avons tous des défauts. Certains d’entre nous avons plus de défauts que les autres, mais tous les hommes ont des défauts. Et Dieu a toujours utilisé des hommes ayant des défauts. David a commis un adultère et un meurtre. Et ce sont des péchés qui, reconnaissons-le, interdiraient à un homme de diriger une église aujourd’hui. Si je connaissais quelqu’un qui voulait être pasteur, et il avait commis l’adultère et arrangé la mort du mari légitime de sa maitresse, je dirai que, en aucune manière,cet homme ne pourra jamais être au-dessus de tout reproche. Même s’il s’est repenti ensuite, je ne voudrais pas le voir dans un rôle pastoral parce qu’il n’est pas au-dessus de tout reproche. Et c’est la première condition requise pour un pasteur. Et pourtant, le Seigneur l’a gardé comme roi d’Israël et il est celui dont la lignée messianique descend. (Pensée incomplète) [Le Seigneur] justifie l’impie, non? Ce n’est pas qu’Il rejette la justice. Et ce n’est pas qu’Il rejette la moralité. Soyez certains que vos péchés vous découvriront. Et dans tous ces cas, c’est ce qui s’est passé. Mais le fait que les hommes ont des défauts ne signifie pas que Dieu ne peut pas les utiliser. Et cela ne signifie pas que nous ne devrions pas les honorer pour leur foi et leur fidélité là où ils ont été fidèles. Je pense que les défauts de Calvin sont souvent excessivement exagérés. Il n’a pas personnellement tué Servet. Il a simplement dit que, par les lois de son époque, ce que Servet a fait – enseigner l’hérésie et la sédition et il était unn anarchiste – était digne de la peine de mort par le droit civil de son époque. Et Calvin en fait a plaidé pour une forme d’exécution plus douce que d’être brulé sur le bûcher. Et ce fut le conseil de la ville qui a dit non, nous allons le brûler sur le bûcher. Donc, Calvin dans cette histoire, je pense, est souvent dépeint comme un meurtrier et un homme assoiffé de sang, alors qu’il ne l’était pas. Si vous connaissez le caractère de Calvin et lisez ses sermons et tout le reste, vous découvrez qu’il est un homme bien meilleur que les catholiques et les arminniens veulent l’admettre. C’est vrai que Luther est devenu antisémite. Il n’a pas commencé dans la vie comme ça. Mais alors que le temps passait, il croyait que, une fois que l’Evangile était clarifié, et il avait déterré la doctrine de la justification par la foi sous des siècles de tradition catholique romaine, il croyait que le peuple juif quand il entendrait l’Evangile, répondrait, mais il ne l’a pas fait, il est devenu frustré, et a écrit des choses antisémites plutôt dures. Et il n’y a aucune excuse pour ça. En aucune manière, il ne faut dire bon, ce n’était pas vraiment si mal. C’était mal. Et il y a eu d’autres choses que Luther a dites qui étaient mauvaises. Il avait des paroles ignobles. Maintenant tout ce que Luther a dit, même en privé a été repris par des étudiants à lui et publiés après sa mort dans une collection appelée, “Table Talk.” Et vous trouverez la plupart des choses scandaleuses que Luther a dites, vous les trouverez dans ses “Table Talk”, pas dans ses commentaires ou ses écrits sérieux. Donc, d’une certaine manière, ce n’est pas bien pour Luther de penser que les choses qu’il voulait dire dans ses discours privés; des choses où il se peut qu’il ait même plaisanté; des choses qu’il n’a pas écrites lui-même – d’autres personnes l’ont noté. Et si vous avez déjà eu d’autres personnes qui ont recopié vos paroles et les ont tweeté, ils ne le font jamais de manière exacte non plus. Et quoi que vous disiez qui semble mal va être exagéré par les personnes qui l’enregistre. Donc vous devez laisser un peu tranquille Luther avec ça, mais sans aucun doute, c’était un homme avec des défauts. Et certains des réformateurs avaient des défauts plutôt graves et un manque de perspicacité. Mais nous les honorons néanmoins pour leur foi et leur fidélité, alors même que nous reconnaissons leurs défauts et disons qu’il n’est pas question de justifier ça. Un de mes théologiens préférés en Amérique est R.L. Dabney. C’était un théologien presbytérien. Et je crois fermement qu’on pourrait s’en souvenir comme du plus grand théologien d’Amérique, sauf qu’il a été impliqué dans la Guerre de Sécession. C’était un presbytérien sudiste pendant l’époque de la Guerre de Sécession. Il fut l’aumônier de Stonewall Jackson. Donc il était en fait dans l’armée et a combattu pour le Sud pendant la guerre, et quand le Sud a perdu, il est devenu aigri et n’a jamais vraiment surmonté ça. Et certains de ces derniers écrits aussi sont racistes. Racistes. Si racistes que quand la maison d’édition “Banner of Truth” a publié ses écrits complets sur des essais et des trucs comme ça – ils les ont appelés “Discussions” – c’est en fait ma collection préférée de livres parmi tous ceux que j’ai dans ma bibliothèque. C’est la collection que j’aimerais le moins perdre parce qu’il y a des écrits exceptionnels dedans. Il y avait à l’origine 4 volumes. Et quand Banner of Truth les a récupéré et publié, ils les ont réuni en 3 volumes, parce qu’il y avait tellement d’écrits racistes à la fin qu’ils ont du les enlever. Donc ils ont supprimé la moitié du volume trois et la plupart du volume 4 et l’ont assemblé en 3 volumes. Et je regarde Dabney et je pense quel dommage! Il fut un produit de son époque. Et quel dommage qu’il n’est pas pu s’élever au-dessus de ça et voir au-delà de ça parce qu’il comprenait la doctrine et aimait les Ecritures et aimait Christ, et je suis certain que son niveau de maturité spirituelle était largement au-dessus du mien. Alors, je me sens mal à le critiquer, mais vous devez prendre du recul et regarder ça et dire, lui, comme tous les réformateurs, était un homme avec des défauts. Et quelques fois nos défauts survivent et quelques fois éclipsent nos qualités. C’est une de mes craintes, sincèrement, parce que j’ai posté tout un tas de choses sur Internet, et les années passant, certaines des choses que j’ai écrites sur Internet ont mis des personnes en colère. Et j’espère que les générations qui passent ne regardent pas en arrière et disent que les choses qui ressortent de moi c’est que j’étais sarcastique et je débinais les gens. Je reconnais, j’ai des défauts tout comme ces hommes. Et c’est dommage quand nos défauts éclipsent nos bonnes choses. Mais je ne pense pas que ce soit le cas avec les réformateurs. Je pense que les bénéfices de leurs ministères éclipsent vraiment leurs défauts. Les défauts sont indéniables. Mais juste parce que vous réalisez qu’un homme a un grave défaut de caractère n’est pas nécessairement une raison pour annuler entièrement son héritage, si c’est un homme que Dieu a utilisé d’une manière puissante. Et il y a beaucoup d’exemples bibliques comme ça. Samson étant celui que j’ai cité. David en étant un autre. Il y en a d’autres qui ont commis des péchés odieux et pourtant, l’Ecriture les recommande pour leur foi.