Arrêtez de faire semblant d’être chrétien

Sujet:
Catégorie: Témoignages, Video

Et mon oncle est mort. En fait il était mon grand oncle et j’étais vraiment proche de lui. Ce fut un tel choc pour moi, parce que mon oncle était tout le temps dans mes prières. Je priais comme une enfant. Je ne pouvais pas le comprendre correctement, mais je n’avais encore aucune amertume contre le Seigneur. J’ai continué à prier pour toute la famille. Et alors, je me souviens quand j’ai commencé l’école secondaire. Et comme j’entrais à l’école secondaire, soudain les choses arrivent comme la parole de Dieu le dit, vous savez. Les choses arrivent et elles vous enlèvent la parole. A ce moment-là, je ne savais même pas ce qu’était l’évangile. Elles enlevaient chaque petite parcelle de vérité que j’avais.

Les amis venaient et étaient à l’école secondaire. Tellement de choses, tellement de choses. Et les amis que j’avais étaient aussi exactement dans la même situation que moi. Il n’y avait aucun chrétien, rien. Et je ne comprenais rien. Et alors c’était comme si j’étais presque gêné devant eux de penser à Jésus Christ ou qu’il puisse y avoir un Dieu. Evidemment ensuite, comme vous progressez à l’école, et l’évolution arrive. Et par la télévision, par l’école secondaire, au fur et à mesure de la vie. Vous pouvez vous en éloigner. Et soudain c’était presque comme, “Oui, bien sur qu’il n’y a aucun Dieu.” Vous savez, c’est ce que je pensais. Je me rappelle d’un professeur à l’école secondaire disant: “Qui croit en Dieu ici?” Et je me souviens d’avoir regardée autour en pensant que personne n’allait lever la main. Je me souviens de cette fille, qui s’appelait Jennifer Clegg, qui a levé la main et elle devait être si effrayée. Elle a levé la main et j’ai pensé,” Vous savez, comme c’est stupide, comme c’est stupide, vous savez.” Et je me souviens qu’il (le professeur) a dit: “Donc je considère alors que tous les autres sont des athées”, et tout le monde a levé la main tellement vite. C’était tous des fanfarons. “Oh oui, bien sur que je suis athée!” Et au fond, c’était là où j’en étais à l’école secondaire.

Et alors évidemment, ma vie reflétait cette idée, parce qu'”il n’y a pas de Dieu.” “Je n’étais responsable devant personne. Qu’est-ce que ça pouvait faire.” Je ne dis pas que j’étais une horrible personne. Mais en même temps, comme je grandissais, je n’aurais pas parlé des choses qui étaient arrivées dans ces années-là. Cela aurait été une honte.

Et alors j’ai rencontré Kevin. Nous étions trés jeunes, et notre vie ensemble était… normale, une relation du monde. “Vous savez, vous n’êtes pas obligés de vous marier.” “Vous savez, vous pouvez encore faire ce que vous vous voulez réellement faire.” “Vous savez, vous n’avez pas à vous engager.” Et alors nous nous sommes fiancés, et nous nous sommes fiancés pour une dizaine d’années vous savez. (Sarcastique)

Et ensuite je suis tombée enceinte de Dylan, qui est mon fils le plus âgé. Et la vie a commencé à changer… Nous avions un bébé en route, nous n’étions pas mariés. Et je crois que la vie s’enfonçait vraiment. Que nous allions bientôt être parents et avoir des responsabilités. Et alors nous avons eu une période terrible et en fait nous… nous nous sommes séparés.

Et ensuite quand j’ai eu Dylan. (Pleurs) Désolée. Quand j’ai eu Dylan, nous… je pense que Dylan avait environ 2, non, non, il devait avoir environ 6 mois. Et je me souviens que je voulais m’échapper de cette vie et que je voulais tout quitter vraiment, pour être honnête. Et alors Kevin – un matin, je me suis levé et il n’était pas là. J’étais dans cette maison à l’époque, parce que nous avions déménagé quand j’ai eu Dylan. Cela faisait 6 mois. Il n’était pas là, et j’ai pensé, “Où est-il parti? Où est-il parti?” Et pour être honnête avec vous, j’ai pensé, “Il est parti, il est parti.” “Vous savez, il en a eu assez, il est parti.” Et ensuite il est revenu vers l’heure du dîner, et j’ai dit “Où as-tu été?! Où as-tu été?!”

Et il a dit “Je ne sais pas, je me suis levé ce matin et j’ai senti le Seigneur.” En fait il n’a pas dit “J’ai senti le Seigneur.” mais il a dit “J’ai senti comme si je devais aller à l’église.” Et c’était l’église anglicane locale. Je me souviens d’avoir pensée, “l’église?” “Pourquoi va t’il à l’église, c’est dingue!” “Vous savez, qui va à l’église de nos jours?”

Et il a commencé à y aller chaque dimanche et il revenait et le Seigneur le poussait à aller à l’église. Et kevin n’était pas converti à ce moment-là. Il a alors commencé à m’emmener parce que tout le monde lui disait, “Oh amène ton amie et ton fils.” Vous savez – “Pourquoi ne viennent-ils pas?” Alors j’ai commencé à venir avec Kevin. Et je me souviens d’être allée là-bas à l’église anglicane, et je…, je me souviens que je pensais “C’est comme si je retournais dans le passé.” Et ces souvenirs sont revenus.

De ma vie à l’école, à l’église, et avec ma grand-mère. Et je me souviens que j’ai commencé à chanter des cantiques. Et je ne sais pas… Quelque chose en moi qui a commencé à se rallumer dans un sens. Je ne connaissais pas encore la vérité; Je ne connaissais pas encore l’évangile, Mais il y avait quelque chose là vous savez Une sorte de…, le Seigneur travaillait en quelque sorte.

Je crois que j’y suis allée pendant 7 ans et ensuite après ces 7 années, un jour. Vous avez probablement entendu le témoignage de Kevin. Je ne sais pas. Un jour Kevin était dans le jardin. Et je me souviens que ce jour-là, il est entré dans la maison et il ne pouvait pas rester en place. Il tournait en rond. Nous ne savions pas ce qu’était la nouvelle naissance à cette époque. Nous ne savions pas. Mais à partir de ce jour-là, Kevin a changé. Il a complètement changé, mais alors vous voyez plutôt en bien, tout devenait bien.

C’est devenu alors plus dur pour moi parce que je pensais, “Que se passe-t-il? Que se passe-t-il?” Et ensuite tout ce que Kevin pouvait faire c’était de lire la Bible tout le temps. Il allait à chaque réunion à l’église anglicane, il n’en aurait manqué aucune. Et ensuite il a commencé à écrire des articles dans les magazines. Il avait cette passion pour Dieu. Mais ensuite j’ai commencé à lire la Bible. Et plutôt que de la lire pour y trouver la vérité, je la lisais pour y trouver une erreur. Et à chaque fois que je trouvais quelque chose dans la Bible, cela ne faisait que m’agacer. Par exemple, quand Jésus dit, vous savez, “vous arracher un oeil,” et “vous couper la main droite” et je sortais ce texte du contexte et je disais “Oh c’est ridicule.” “Comment les gens peuvent-ils faire ça?” “ça n’a aucun sens.” Tout ce que je pouvais attraper, je le faisais… J’aurais presque essayer de démolir la foi de Kevin et j’ai presque essayé. Je ne voulais pas la Bible.

Et ensuite je me souviens aussi, Kevin est allé à l’église de Calvary Chapel et j’ai rencontré des gens adorables là-bas. Mais ce que j’ai commencé à faire parce que les gens étaient si gentils et si adorables, j’ai commencé à essayer de m’intégrer. Ce qui est la pire chose que quelqu’un puisse faire. N’essayer jamais de vous intégrer, si vous savez que vous n’êtes pas juste devant Dieu, n’essayer jamais de vous intégrer. C’est la pire chose que vous puissiez faire. Donc ensuite parce que j’essayais de m’intégrer, j’essayais de me convaincre moi-même qu’en fait je connaissais le Seigneur. Vous savez, j’essayais de me convaincre moi-même, alors… parce que tout le monde était tellement gentils, tellement attentionné et je lisais ma Bible… et je la lisais mais je ne la lisais pas… Je ne la lisais pas en essayant honnêtement de voir ce que Dieu voulait pour ma vie. Je la lisais, sans vraiment croire, les promesses de Dieu, et ce que je lisais.

Un autre exemple aussi auquel je viens de penser c’est que quand, j’en avais honte, parce que je me souviens d’être avec la famille et les amis et je pensais toujours, “Oh non Kevin s’il te plaît ne commence pas à parler du Seigneur, s’il te plaît pas ici”. “Ne commence pas à parler du Seigneur, s’il te plaît pas ici”. Et je ne pouvais pas me détendre de peur que Kevin en fait n’en parle à quelqu’un. Vous savez, du Seigneur. et je me souviens, même dans la voiture, nous avions la musique quelques fois et nous avions la vitre baissée et je pense que d’autres personnes pouvaient entendre la musique chrétienne , je voulais fermer les vitres. C’était vraiment… oui, c’était presque comme si j’étais gênée.

Et dans tout ça, j’avançais quand même un peu. Et on a demandé à Kevin si il pouvait aller comme pasteur à l’église de Fleetwood. Et il est allé là-bas et à ce moment-là je pensais que je connaissais le Seigneur. Je sentais que j’avais vraiment grandi et que j’avais acquis beaucoup de connaissance. Je m’étais convaincue moi-même que j’étais bien avec le Seigneur. J’étais absolument convaincue que j’étais bien avec le Seigneur. En tout cas, notre période à Fleetwood fut une période merveilleuse, et déjà quand Kevin a commencé à aborder l’évangile, et un de ses sermons sur le fait d’être né de nouveau, il y avait tellement de personnes qui étaient tellement en colère. parce que Kevin avait préché que vous deviez être né de nouveau. Ce qui est étonnant c’était que ce sermon m’avait aussi mis un peu en colère. Je me souviens en train d’y penser en rentrant à la maison et j’ai dit à Kevin, “Tu ne peux pas précher comme ça, c’est une église anglicane, tu ne peux pas précher comme ça.” “Dire aux gens qu’ils doivent être nés de nouveau; regarde tous les gens que tu as offensés. C’est la fin maintenant.” Je n’étais pas mieux qu’eux, mais en même temps je ne savais pas encore que j’étais comme eux, je pensais que je connaissais Dieu.

Et plutôt que de soutenir Kevin, tout ce que je faisais c’était de l’affaiblir. Et je l’affaiblissais, et encore et encore. Je n’étais pas du tout une femme sainte. J’étais terrible.

Et ensuite je me souviens en fait en allant dans la salle de bain à Fleetwood, et je me souviens de m’être agenouillée sur le sol et j’ai dit au Seigneur, et c’était vraiment la première fois que je venais comme ça devant Dieu en sachant que je ne devais aller nulle part ailleurs, je devais venir, parce que c’était vraiment à l’époque une période désespérée pour nous. Et je me souviens m’être agenouillée sur le sol de la salle de bain et dire, “Seigneur, où? Que se passe-t-il? Qu’est-ce qu’il y a ? Nous sommes dans cette église” “Et je crois que les gens veulent que nous partions.” “Où allons-nous? Que sommes-nous supposés faire?” Et les Ecritures sont venues à moi, quand le Seigneur a dit, “les renards ont des tanières, et les oiseaux ont des nids…” “mais le fils de l’homme n’a nulle part où poser Sa tête.” Je pense à la miséricorde de Dieu parce qu’Il me parlait à moi alors. Quand j’étais à des kilomètres de tout ça, vous savez la grâce de Dieu, la miséricorde de Dieu. Et je me suis levée et c’était comme une réponse, et je savais à ce moment-là que nous n’allions pas restés. Vous savez, nous n’avons pas attendu de voir ce que les gens avaient à dire. C’était comme si le Seigneur nous avaient dit que nous devions y aller, vous savez.

Alors, en bref, c’était en 2009. A Noel 2009, nous sommes revenus. Et ensuite après que nous soyons revenus, parce que j’avais placée tous mes espoirs sur le fait que Kevin ait cette église, et nous allions avoir la maison de cet homme adorable pour vivre, vous savez. et une jolie église et j’avais toutes ces bétises de contes de fées dans ma tête. et le Seigneur, c’est comme si Il avait tiré le tapis sous mes pieds. tous mes espoirs et tous mes rêves simplement partis. Donc nous sommes revenus dans cette maison, et je suis tombée dans une dépression totale. Une dépression complète et profonde parce que… je ne savais plus où j’en étais, je ne savais plus ce que nous étions supposés faire. Ma vie était… j’étais constamment déprimée, tout le temps. Je broyais du noir et alors j’ai lu un livre de Martyn-Lloyd Jones qui s’appelait, “La dépression spirituelle.” Et en fait ça m’a aidé.

Alors j’ai commencé à chercher Dieu un peu plus honnêtement. Ensuite, c’était en 2009, et c’était le 9 mars et c’était un lundi matin. Et j’étais assise dans ce coin où Evelyn est assise maintenant à l’étude biblique. J’étais vraiment au plus bas et la nuit d’avant, je lisais Romains et je ne lisais pas Romains chapitre 10. En fait je lisais Romains chapitre 11. Où en gros Paul parle de la vigne et que si nous sommes greffés dessus, à combien plus forte raison nous vivrons pour Christ. Mais c’était comme… cela ne me faisait rien, mon esprit était ailleurs. Alors mes yeux se sont posés sur Romains chapitre 10, verset 13. Et j’avais entendu dire que quelques fois quand vous lisez la Bible, c’est comme si vous aviez des lunettes 3-D et les Ecritures vous sautent dessus. C’est ce qui est arrivé, j’ai vu les Ecritures qui disaient, “Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.’ Et cette nuit-là, je suis allée au lit en pleurant sur ce verset. J’ai dit, “Seigneur, Ta Parole dit ‘Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.'” J’ai dit, “Seigneur, je ne sais pas si Tu es vrai, je ne sais pas si Tu es réel, mais Ta parole dit ça.” J’ai dit, “Seigneur, Tu dois me sauver!” Et cette nuit-là, j’étais comme ça, pleurant, et accablée et ce poids, je ne peux pas vous le décrire. Ce poids que j’avais sur moi. Comme j’ai dit, j’étais assise où Evelyn est assise maintenant. Mais ensuite le matin suivant, j’ai dit “Dieu, je ne peux pas continuer comme ça, je te l’ai demandé la nuit dernière.” “Ta Parole dit,” Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.’ Je ne sens aucune différence.” Alors je me suis levée et je suis allée dans la cuisine, Et j’ai déversé mon coeur devant Dieu. Absolument tout. Toute la colère que j’avais contre les gens, la famille, les amis, et même Kevin. Tout est sorti, tout simplement. Absolument tout ce qui était sur mon coeur est sorti devant Dieu. Tout: toutes les fois où je me suis sentie misérable, tous mes péchés sont sortis.

Et alors, pendant que j’étais en train de tout déverser devant Dieu, soudain ce fut comme… Je ne peux même pas le décrire. C’était comme si le Seigneur en quelque sorte… Je ne sais pas. C’était comme quand vous enlevez une chemise et c’est à l’intérieur, le Seigneur a fait ça pour moi. Et Il m’a montré ce que j’étais, et pour la première fois de ma vie, les choses que j’ai vu, que le Seigneur m’a révélées ce matin-là, étaient absolument dégoutantes. Je n’avais jamais vu une personne aussi ignoble, et je me suis effondrée. Parce que j’étais une personne tellement ignoble et le Seigneur m’a réellement montré mon péché. et alors tout d’un coup, ce fut comme… Je ne peux pas vraiment le décrire. C’était presque comme une vision.

Comme la croix et c’est presque comme si j’avais vu le Seigneur Jésus sur la croix. C’était comme, pour la première fois de ma vie, je voyais que j’étais une pécheresse. Et j’ai vu que le Seigneur Jésus Christ en fait est mort pour moi, pour mes péchés. Pour la toute première fois de ma vie. Et ça m’a complètement brisé. Cela m’a brisé et je … Je suis venue devant le Seigneur; J’ai dit, “Seigneur, pardonne-moi; comment puis-je oser dire tout ça sur ces gens.” “Comment puis-je oser dire ça sur mon mari, comment puis-je oser dire…”

Et ensuite après ça, ce fut comme… Vous savez, quand le Seigneur a été baptisé, il est dit que l’Esprit de Dieu est descendu comme une colombe. C’est comme ça que je peux le décrire. C’était comme l’Esprit de Dieu… C’était comme cette paix, une paix absolue, et tout ce fardeau que je portais sur moi pendant toute ma vie, c’était… il a été enlevé. Il était parti. C’était comme John Bunyan, dans “Le voyage du Pèlerin” et il avait ce gros sac à dos sur son dos, et soudain il laisse tomber son sac à dos, c’était comme ça. C’était comme si j’étais libre, et pour la première fois de ma vie c’était ça, J’étais complètement stupéfaite… c’était merveilleux. et je bondissais, c’était comme si soudain le soleil s’était levé et il brillait à travers la fenêtre de la cuisine. Je disais, “Ouah, je suis libre”; “Il m’a pardonné, le Seigneur Jésus m’a pardonné.” Et je continuais à bondir en sautant hors de la cuisine et partout et j’ai couru dans les escaliers.

Et je suis arrivée en haut des escaliers, et je pensais, “Je ne peux pas le dire à Kevin!” “Que le Seigneur m’a sauvé, si? Il pense que je suis déjà sauvée.” Mais je ne pouvais pas. J’ai du aller en bondissant dans la chambre et Kevin était en train de lire sa Bible. Et j’ai dit, “Kevin, le Seigneur m’a sauvé, le Seigneur m’a sauvé, le Seigneur m’a sauvé.” Et kevin était complètement abasourdi et il ne savait pas quoi dire parce que je débordais de joie. Et il n’a pas pu m’arrêter et je courais partout. J’étais tellement excitée. et ensuite j’ai commencé à sourire et il riait et les enfants sont entrés… J’ai descendu les escaliers, et je ne sais pas. Le reste de cette journée-là fut juste stupéfiante pour moi. C’était absolument stupéfiant et c’était merveilleux.

Je me souviens que ma mère est venue ce jour-là. Je lui ai dit ce qui s’était passé. Et elle essayait de l’expliquer d’une autre façon vous savez. “Bon, tu as déversé ton coeur tu sais.” “Tu te sens vraiment mieux. Tu vois. Tu as pleuré un bon coup.” “Mais tout le monde se sent mieux, tu sais.” J’ai dit “Oh non!” J’ai dit à ma mère qu’elle ne comprenait pas. Et je me souviens qu’elle partait et je suis venue la serrer dans mes bras. mais ce sentiment que j’ai eu en la serrant dans mes bras. C’était comme… Comme un fardeau quand je l’ai serré dans mes bras. C’était lourd. C’était comme si le Seigneur me disait “Ta mère ne me connait pas.” “Ta mère ne me connait pas et tu sais où elle va maintenant.” Et c’était comme si il y avait de la tristesse pour l’âme de ma mère.

Et j’ai souhaité que ce fardeau revienne quelques fois, vous savez, pour les perdus. Parce que je me sens des fois comme si je n’en faisais pas assez pour le Seigneur. Parce que j’ai l’impression que je n’en fais pas assez, vous savez. Je devrais. Des fois, j’ai l’impression que je devrais aller dans ma famille et m’asseoir avec ma famille. Un par un et peut-être que c’est ce que le Seigneur me dit de faire, même maintenant. Donc ce fut le jour où je suis venue au Seigneur.

Et je me souviens de la semaine qui a suivi, En fait j’ai comme qui dirait commencé à perdre cette façon d’être avec le Seigneur, vous savez. Parce que j’ai négligé de lire la Bible. Parce que je vivais sur un nuage spirituel. C’était comme si, “Je n’ai pas besoin de la Parole maintenant.” Mais alors je me suis souvenue de ce cantique… Je suis allée à un enterrement cette semaine-là. C’était celui de mon oncle et c’était ce cantique, “Ne crains pas car je t’ai racheté.” “Je t’ai appelé par ton nom, tu es à Moi.” Et je ne savais même pas que c’était Esaïe. Et c’est seulement quand un ami m’a dit que c’était Esaïe que j’ai lu les Ecritures et je m’y tiens maintenant. “Je t’ai racheté. Je t’ai appelé par ton nom. Tu es à Moi.” Ce sont mes, vous savez, mes Ecritures maintenant, pour l’éternité. Et l’autre est bien sur aussi, “Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.”

Et je voulais juste être sur que vous sachiez… Quiconque ici aussi qui peut-être pense qu’il ne connait pas Dieu, alors simplement lisez la Parole de Dieu. Croyez ce qu’elle dit et demandez-vous ce qu’elle vous dit aussi. Quiconque. En tout cas c’est mon témoignage.