Amour et Unité entre les Calvinistes et les Arminiens?

Catégorie: Questions & Réponses

Ceci dit: “Deux thèmes de la conférence étaient l’amour et l’unité. D’un côté, J’ai entendu parler de comment nous devrions être capable et désirer aimer tous les vrais chrétiens. D’un autre côté, J’ai entendu le commentaire ici, je cite: ‘10% peut-être des Arminiens sont vraiment sauvés.’ Question: Est-ce de l’amour? Les applications des enseignements des Réformés sur l’amour et l’unité sont-ils limités à la famille des Réformés? Pouvez-vous discuter de l’amour et de l’unité entre les Arminiens et les Calvinistes à la lumière des différences doctrinales, étant soit sous le salut ou pas?” Ce que je dirai ici, cette déclaration de “10% peut-être des Arminiens sont vraiment sauvés”, il est très probable que vous pouvez dire la même chose des Calvinistes. La raison pour laquelle ce genre de déclaration est fait c’est parce que nous vivons à une époque où la vaste majorité de ceux qui se disent évangéliques sont des Arminiens. Et il y eut une époque, juste ici en Nouvelle-Angleterre, où la vaste majorité de ceux qui se disaient évangéliques étaient Calvinistes. Et ils étaient juste aussi morts et juste aussi perdus qu’un grand nombre de ceux qui se disent Arminiens et chrétiens à notre époque. Cela n’a rien à voir avec ça. Une personne peut être doctrinalement complétement dans le vrai et être perdue. Il pouvait aimer la doctrine. Beaucoup d’hommes, beaucoup de pasteurs aimaient débattre des points du Calvinisme et ainsi de suite, ils étaient complétement perdus. Donc notre communauté est centrée sur le fait de savoir si les hommes aiment réellement Christ, et aiment Sa vérité et Sa parole. Souvent, les différences entre un Calviniste et un Arminien sont des choses théoriques. Et je dirai que si un homme croit vraiment que Son salut est attribué à lui-même, alors oui, il n’est pas chrétien. Et l’Arminianisme, si c’était vraiment croire avec la vie, voudrait dire que la personne n’était pas chrétienne. Laissez-moi vous donner un exemple. Charles Wesley, qui était Arminien, quand il a écrit ses hymnes, voici le genre de choses qu’il disait: “Longtemps mon esprit emprisonné est couché, lié dans le péché et la nuit de la nature. Ton oeil lance un rayon qui ranime”, un rayon qui donne la vie. “Je me suis éveillé, le dongeon brulait de lumière. Mes chaines sont tombées, mon coeur était libre. Je me suis levé, me suis avancé et T’ai suivi.” Aucun Calviniste n’aurait pu écrire ça d’une meilleure manière. Vous voyez, ce que c’est, il exprime là les réalités de son coeur. Aucun vrai chrétien ne se mettrait sur ses genoux et dirait: “Seigneur, je Te remercie pour la part que Tu accomplis, mais je sais que Tu essaies de faire Ta part pour tout le monde et je suis le seul qui fasse réellement la différence.” Personne ne dirait jamais ça s’il connaissait réellement le Seigneur. Je crois que Charles Hodge l’a dit comme ça, il a dit: “Nous regardons les hymnes et les prières des gens pour voir où est réellement leur coeur.” Pas quand ils débattent et discutent de théologie et ils rentrent dans toutes ces zones théoriques. Regardez ce qu’ils disent dans leurs prières. Regardez ce qu’ils disent dans leurs louanges et leurs hymnes à Dieu. Et ce sera tout la même chose, il y aura l’unité entre eux. Et donc ce que nous cherchons, ce sont des hommes saints. Je me souviens d’un moment il y a des années, quand j’étais à côté d’un groupe de gars qui étaient tous solides dans la doctrine, et aussi froids qu’ils pouvaient l’être. Et j’ai connu dans ma vie, de saints Arminiens qui étaient dix fois plus proches de Dieu que je ne l’étais. Et je me souviens avoir écrit dans un de mes carnets de notes: “Oh Dieu, mets-moi avec des hommes au coeur brulant! Pas froids, charnels, doctrinaires.” Ce n’est pas la zone de division, la zone de division concerne la vraie connaissance du Seigneur. D’être vraiment régénéré. Quelqu’un a demandé à Whitefield: “Pensez-vous que vous verrez Wesley au Ciel?” Et il a dit quelque chose du genre, “Peut-être pas, il sera probablement si proche du trône que je serai incapable de m’approcher de lui.” C’est la bonne attitude. Et bien sûr, Wesley a préché à son enterrement.