La lumière de la Croix

Sujet:
Catégorie: Prédications Complètes
Bible: jean 8:12-30

Jésus a dit, « Je suis la lumière du monde. » Et Il a dit que, au moment de Sa mort, les hommes sauraient alors véritablement qui Il est. C’est à la croix que nous sommes aidés pour discerner la vérité de Dieu et le chemin pour échapper au péché, à la mort et au jugement. Sa croix brille encore puissamment aujourd’hui pour ceux qui sont dans les ténèbres pour trouver le salut et l’espoir réels. Que s’est-il passé sur la croix ? Nous voyons quatre choses prodigieuses : les ténèbres dans le ciel, Ses deux cris venant de la croix, et le voile qui se déchire. C’est une vérité sainte et puissante pour nos âmes.

Transcription

Jean chapitre 8 verset 12. Nous allons étudier tous ces versets 12 à 30, étape par étape. Comme je l'ai dit, ces trois versets vont être notre centre d'intérêt : 12, 21 et 28. Premièrement, Jésus fait cette déclaration belle et instructive : 'JE SUIS'. Il parle ouvertement et dit ceci : "Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui Me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie." Ce monde est plongé dans les ténèbres. Et les gens circulent sans savoir où ils vont, sans connaitre le but de leur vie, sans connaitre Dieu, sans savoir où ils iront quand ils mourront, marchant dans les ténèbres, avançant à tâtons dans l'obscurité. Mais Jésus dit, "Je suis la lumière du monde." Et si vous regardez au verset 20, vous réalisez qu'Il enseigne dans le temple. Il est au coeur même de Jérusalem, entouré de Juifs religieux, entouré par les Pharisiens même. Et ouvertement dans le temple, dans la cour, Il le dit tellement clairement : "Je suis la lumière, (pas de Jérusalem) Je suis la lumière du monde." Non pas, "Dieu est la lumière," s'écartant de Lui-même. Parce qu'Il était Dieu, Il dit, "Je suis la lumière." C'est une déclaration incroyable, et quand ils l'entendent, ils se plaignent.

Verset 13 : Là-dessus, les Pharisiens Lui dirent, "Tu rends témoignage de Toi-même ; Ton témoignage n'est pas vrai." Leur réclamation est : "Il est facile de dire ça de Toi-même ; mais Si Dieu devait témoigner de Toi ou, S'il y avait un autre témoignage que nous pourrions croire Te concernant, nous recevrions Ta parole. Mais ce témoignage, nous ne le recevons pas, ce n'est qu'un témoignage personnel. N'importe qui pourrait dire ça." Et des versets 14 à 20, Jésus ne va pas là où ils veulent qu'Il aille. Il n'essaie pas de prouver quoi que ce soit. Il parle avec autorité. Maintenant, Il pourrait faire appel à d'autres témoins, comme Il l'a fait par le passé (le témoignage de l'Écriture, le témoignage de Jean-Baptiste) mais regardez où Il va. Verset 14 : "Jésus leur répondit : Quoique Je rende témoignage de Moi-même, Mon témoignage est vrai, car Je sais d'où Je suis venu et où Je vais ; mais vous, vous ne savez d'où Je viens ni où Je vais. Vous jugez selon la chair ; Moi, Je ne juge personne. (ce qui veut dire, pas de cette manière, cette manière charnelle.) Et si Je juge, Mon jugement est vrai, car Je ne suis pas seul ; mais le Père qui M'a envoyé est avec Moi. Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai ; Je rends témoignage de Moi-même, et le Père qui M'a envoyé rend témoignage de Moi. Ils Lui dirent donc : Où est Ton Père ?" Vous voyez Jésus ici, Il ne va pas là où ils veulent aller. Il dit juste : "Je sais d'où Je suis venu. Je sais où Je vais. Et vous ne savez pas." C'est comme s'Il disait : "Je suis la lumière du monde, que vous le croyez ou pas. Et si vous voulez un autre témoin, vous pouvez demander à Mon Père, Il est le second témoin. Je rendrai témoignage de Moi-même, et Il rendra témoignage de Moi."

Alors ils se plaignent encore. Ils Le mettent au défi : "Où est Ton Père ?" Jésus répondit : Vous ne connaissez ni Moi, ni Mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaitriez aussi Mon Père." À un autre endroit Il dit : "Quiconque M'a vu a vu le Père." Ils le mettent au défi et Il l'ignore totalement. "Jésus dit ces paroles, enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor ; et personne ne Le saisit, parce que Son heure n'était pas encore venue." Je pense au verset 14 : "Je sais d'où Je suis venu. Mon témoignage est vrai. Je sais où Je vais." Et j'aime la manière dont Jésus leur répond. C'est comme lorsque j'étais en Inde… vous savez, ma femme est hispanique, et souvent les Indiens ne croyaient pas qu'elle était hispanique. Ils pensaient qu'elle était indienne. Et nous disions "Non, nous venons tous les deux d'Amérique." Et ils disaient, "Non, non, vous ne venez pas d'Amérique." Ils lui disaient ça. Et nous ne faisions que dire, "Hey, je sais que nous venons d'Amérique." C'est une réponse simple. Nous n'avons rien à prouver. C'est notre identité, et nous connaissons notre identité.

De la même manière, Christ savait très bien qui Il était, d'où Il était venu, ce qu'Il était, ce qu'Il faisait, où Il allait. Ils étaient ceux qui étaient dans les ténèbres. Il était la lumière du monde. C'est comme un aveugle qui ne peut pas voir le soleil. Et les gens autour lui disent que le soleil est en-haut. Et il dit, "Et bien, je ne crois pas qu'il y ait un soleil." Ecoutez, que vous croyez ou pas, je peux le voir. Il est juste là. Vous ne pouvez pas le voir. La raison, c'est que vous êtes aveugle. Et ces hommes étaient aveugles. Et ils ne connaissaient pas le Père, en dépit du fait qu'ils avaient l'Ancien Testament. Et ils ne connaissaient pas Son Fils quand Il est apparu, et Il était bien parmi eux. Et il y a des moments, je crois, où nous devrions avoir la même attitude que Jésus-Christ ; où nous devrions imiter Christ et être ainsi avec les autres personnes. "Savez-vous QUI vous êtes en Christ ? Savez-vous que Dieu vous a sauvé ? Avez-vous un témoignage ?" Vous pouvez dire aux gens, "Ecoutez, je sais que je suis sauvé. Je sais qui est Dieu. Je sais ce qu'Il a dit." Nous n'avons rien à prouver à qui que ce soit. Dieu est QUI Il est.

Et ensuite au verset 21, Il donne un avertissement, "Jésus leur dit encore : Je m'en vais, et vous Me chercherez, et vous mourrez dans votre péché ; vous ne pouvez venir où Je vais." Or j'ai dit au début, c'est un avertissement. Ce n'est pas le jugement dernier. Il dit : "Vous mourrez dans votre péché," mais plus tard Il dit : "Si vous ne croyez pas, vous mourrez dans votre péché." Ce n'est peut-être pas la fin de l'histoire pour ces gens, mais c'est un sévère avertissement. "Si vous refusez de venir à la lumière, si vous refusez d'entendre Mes paroles et de croire Celui que le Père a envoyé, vous mourrez dans votre péché. Et il viendra un temps où vous Me chercherez, ou vous chercherez le Messie, vous chercherez celui qui peut seulement faire ce que Je fais, et vous ne le trouverez pas, parce que Je suis ici parmi vous maintenant." Il les avertit, mais, verset 22, ils continuent à se moquer et à résister, "Sur quoi les Juifs dirent : Se tuera-t-Il lui-même, puisqu'Il dit : vous ne pouvez venir où Je vais ?" Et il vous faut réaliser qu'ils se moquent de Lui. Ils Le ridiculisent. Ils ne pensent pas que Jésus va se tuer. Ils mentionnent le suicide pour Le tracasser à propos de ce qu'Il venait de dire. "Oh, Tu vas quelque part où nous ne pouvons pas venir. Vas-Tu Te tuer ?"

Et Il leur dit à nouveau ; Il les avertit avec le même avertissement deux fois. Il donne le même avertissement trois fois. "Et Il leur dit : Vous êtes d'en bas ; Moi, Je suis d'en haut. Vous êtes de ce monde ; Moi, Je ne suis pas de ce monde. C'est pourquoi Je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas que 'JE SUIS', vous mourrez dans vos péchés." Jésus ne bouge pas d'un pouce. "Je suis la lumière du monde. J'ai été envoyé par Mon Père. Je sais d'où Je suis venu. Et si vous vous moquez de Moi, Je vous avertirai encore. Je vous le dis, vous mourrez dans vos péchés. Si vous ne croyez pas que 'JE SUIS', vous mourrez dans vos péchés." Verset 25, ils posent une bonne question, "Ils Lui dirent : Qui es-Tu ? Il vient de dire : "Vous devez croire que 'JE SUIS'." Bon, Je suis qui ? Que signifie 'JE'? A quoi 'JE' fait-il référence ? Ils disent, "Qui es-Tu ?" C'est une bonne question, mais ce qui est triste, c'est qu'ils ne l'écoutent pas vraiment. Quand ils disent, "Qui es-Tu ?" ils disent ça juste après qu'Il ait dit : 'JE SUIS' Mais s'ils avaient écouté, ils L'auraient entendu dire, "Je suis la lumière du monde ; J'ai été envoyé par Mon Père." C'est comme si tout ce qu'Il dit passe d'une oreille à l'autre. Rien ne les atteint. "Qui es-Tu ?" Jésus leur a dit, "Juste ce que Je vous ai dit depuis le début."

Qui est Jésus-Christ ? C'est une bonne question. "Je suis le Fils de l'homme. Le Fils de Dieu. L'Agneau de Dieu. La lumière du monde. La porte. Le bon Berger qui donne Sa vie pour Ses brebis. Celui qui a été envoyé par Le Père. Le 'JE SUIS'. La résurrection et la vie." C'est là ce qu'est Jésus. Mais ces gens ne L'écoutent pas, et ils sont aveugles, et leur cœur est endurci, et Il les avertit. Et ensuite Il continue encore à affirmer, avec autorité, Son identité. Verset 26, "J'ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous ; mais Celui qui M'a envoyé est vrai, et ce que J'ai entendu de Lui, Je le déclare au monde. Ils ne comprirent point qu'Il leur parlait du Père." Je déclare au monde ce que J'ai entendu de Lui, et ils ne comprennent même pas qu'Il parle de Dieu qui est au ciel. Voilà à quel point ils étaient aveugles ce jour-là. "Où est Ton Père, qui est Ton Père ?" Ils ne comprennent pas.

Verset 28, "Jésus leur dit donc : " ceci est important, "Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous connaitrez que 'JE SUIS', et que Je ne fais rien de Ma propre autorité, mais que Je parle selon ce que le Père M'a enseigné. Et Celui qui M'a envoyé est avec Moi ; Il ne M'a pas laissé seul, parce que Je fais toujours ce qui Lui est agréable. Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en Lui." Amen. Dans ce dernier verset, Il parle à un groupe de Juifs, la plupart d'entre eux, chaque chose qu'Il dit sur qui Il est et pour quelle raison Il vient et comment Il peut les aider à sortir des ténèbres, chaque chose passe d'une oreille à l'autre. Ils n'en retiennent aucune, et Il les avertit. Mais Il termine avec quelque chose qui est une clé ; quelque chose d'utile ; quelque chose qui pourrait les aider. Il dit ceci : "Si vous voulez voir la lumière, si vous voulez savoir qui Je suis, quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous saurez que 'JE SUIS'."

Qu'est-ce 'qu'être élevé' ? Il n'y a aucun doute, selon la Bible, c'est Jésus Christ qui a été élevé sur la croix. Ce n'est pas Dieu L'élevant dans les cieux. Il dit : "Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme." C'est lorsque les hommes, ayant cloué Jésus sur la croix, et hissé d'au dessus de la terre, Suspendu sur la croix… c'est à ce moment-là, en cet instant, qu'une lumière brillerait. Jésus est la lumière du monde, mais il y a une clarté qui rayonne de la croix au moment de Sa crucifixion. "Alors vous saurez." Et Il pourrait dire ceci de deux manières : Certains d'entre vous le sauront en étant convertis. Certains d'entre vous le sauront trop tard, après M'avoir rejeté (certains d'entre vous ne découvriront qui Je suis que lorsqu'il sera trop tard).

Mais aujourd'hui, nous allons nous concentrer sur cet aspect positif d'en arriver à savoir qui est Jésus, au travers de la croix. En arriver à voir Sa lumière. Parvenir à savoir qui est Dieu au travers de la croix de Jésus-Christ. Le verset 28 est une aide pour nous. Il est dit que la croix va le clarifier. Nous devons poser nos yeux sur la croix. Nous devons placer notre regard là-bas et contempler ce qui s'est passé sur la croix. Et donc, c'est ce que nous allons faire aujourd'hui. Ce verset, Il examine beaucoup de coeurs durs, Il traite de personnes qui ne croient pas. Même quand il est dit que beaucoup crurent en Lui, plus tard ils continuent à ne pas croire en Lui. Une fausse foi. Il s'occupe d'une foule dure ici, mais Il leur dit qu'il y a une clé : "Quand vous M'éleverez de la terre, alors vous saurez qui Je suis. Alors vous saurez que 'JE SUIS'. Je suis qui Je suis. Je suis le 'JE SUIS' de l'Ancien Testament. Je suis Dieu dans la chair. The Son of God. The light of the world."

Le Fils de Dieu. La lumière du monde."

Nous devons constamment regarder à la croix de Jésus-Christ. Lisez avec moi Matthieu chapitre 27 verset 45. Nous allons à nouveau lire lentement, en détail, ce qui s'est passé sur la croix. La croix n'est pas aussi primitive que vous pourriez le penser. La croix, ce n'est pas un seul verset dans la Bible. Il y a des détails ici. Nous devons aller lentement. Nous devons examiner ce qui s'est passé ; regarder à ce que Christ disait ; pour que nous puissions saisir ce qu'ils voulaient nous dire. À ce point-là, ils Lui ont déjà fait subir tous les coups physiques. Ils l'ont fouetté, ils L'ont déshabillé, ils Lui ont craché dessus, Il L'ont frappé, Ils se sont moqués de Lui. Ils Lui ont fait porter Sa croix, Ils L'ont mené jusqu'au lieu du crâne. Les prêtres se sont moqués de Lui, les voleurs se sont moqués de Lui, les passants se sont moqués de Lui en disant : "Si Tu es le Fils de Dieu, descends de la croix." Et c'est comme si chacun déversait sa colère sur Jésus Christ. Ici vous voyez l'homme vomir toute sa haine sur Dieu ; sur le Fils de Dieu. Pourquoi haïssaient-ils Jésus-Christ ? Parce qu'Il était Dieu dans la chair. Et les hommes haïssent Dieu, du fond du coeur depuis la naissance.

Et ici, ils ne font que déverser leur animosité envers Jésus-Christ. Et ensuite dans Matthieu 27:45, tout le récit change, et le point central se détourne complêtement de l'homme. C'est comme s'il y avait un point culminant. Ce que l'homme faisait à Christ, ce qu'Il expérimentait, ne fait qu'augmenter. Et ensuite cette chose prodigieuse arrive. Il y a quatre choses stupéfiantes que nous voyons ici. Verset 45, voici la première, "Depuis la sixième heure jusqu'à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre." C'est au milieu de la journée, de midi à 15h. Pendant trois heures, de la sixième heure jusqu'à la neuvième heure, il y eut des ténèbres sur toute la terre. Que sont ces ténèbres ? Comment cela est-il arrivé ? Il n'y avait pas de ciel nuageux. C'est une obscurité qui couvre toute la terre pendant trois heures. C'est un miracle. C'est surnaturel. Jésus-Christ était cloué à la croix, ceci étant une partie du plan de Dieu, et maintenant, tout le ciel devient sombre. Avez-vous déjà pensé à la croix ? L'avez-vous déjà imaginée dans votre esprit ? N'oubliez pas que le ciel était sombre. Il faisait très noir. Si vous allez imaginer cette scène dans votre esprit, n'y pensez pas comme en plein jour. Les lumières se sont éteintes. Et maintenant il semble que la moquerie se soit arrêtée, pendant trois heures. Et vous pouvez imaginer que les gens commencent à se demander, "Que sont ces ténèbres ?"

Les ténèbres sont réellement survenues. Mais c'est un symbole, et cela nous enseigne quelque chose d'important. Pour le dire simplement, les ténèbres sont le signe visible de la colère de Dieu rendue manifeste pour que tous les spectateurs la voient. Pourquoi dis-je cela ? Pourquoi je pense que les ténèbres sont une image de la colère de Dieu ? Bon, premièrement, parce que Jésus Lui-même encore et encore quand Il a parlé de l'enfer, (oui Il a parlé du lac de feu, cet enfer de feu, ce feu qui ne pouvait pas être éteint,) mais quand Jésus a parlé de l'enfer, la plupart du temps Il a dit que c'était 'les ténèbres du dehors' où il y aurait des pleurs et des grincements de dents. Les ténèbres du dehors ; une obscurité lugubre. C'était le propre enseignement de Jésus sur la colère de Dieu. pas seulement celui de Christ, mais même dans l'Ancien Testament, quand vous regardez, vous le voyez encore et encore tout au long des Psaumes, dans les livres de 1 Samuel, 2 Samuel, "Dieu réduira au silence les méchants dans les ténèbres." Et vous voyez Dieu se mettre en colère et descendre des cieux avec les ténèbres allant devant Lui. Sa colère est enflammée et les ténèbres vont devant Lui. Vous voyez dans Sophonie, il est dit : "Un jour de détresse, un jour d'angoisse, un jour de colère, un jour de grandes ténèbres."

Et ici c'était un jour qui s'est assombri ; dans l'histoire, miraculeusement, afin que quiconque se trouvant près de Jésus-Christ alors qu'Il est crucifié, tous ceux qui passent, ont dû s'arrêter et penser : "Le ciel s'assombrit." Et qu'ils l'aient réalisé ou pas, nous qui avons la Parole de Dieu savons ce que cela signifie. La colère de Dieu venait sur Jésus-Christ. L'obscurité est une séparation d'avec la lumière. Une séparation d'avec les bénédictions, d'avec la joie. C'est ainsi que l'enfer est décrit. Non, nous ne croyons pas que Christ est allé en enfer et a souffert en enfer, après qu'Il soit mort sur la croix. Non, nous ne croyons pas cela. Mais quelque chose de la souffrance de l'enfer a été mis sur Jésus-Christ à la croix. Le Fils de Dieu recevait la colère de Dieu en Lui-même. Quand Dieu est en colère, et quand Sa colère vient, tout devient sombre. C'est le message des prophètes encore et encore. Et c'est arrivé il y a 2000 ans.

Et s'il y a le moindre doute dans votre esprit ; peut-être pensez-vous, "Bon, je pense que les ténèbres signifient quelque chose d'autre. Je ne pense pas que John ait raison." Continuez à lire. Voici la deuxième chose stupéfiante. Verset 46. Ici, cela nous est expliqué par le Seigneur Lui-même, "Et vers la neuvième heure," quand on s'approchait presque de la fin, "Jésus s'écria d'une voix forte : Eli, Eli, lama sabachtani? c'est-à-dire : Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M'as-Tu abandonné ?" Nous voyons d'abord le symbole et ensuite nous avons la déclaration qui l'explique. Quelque chose de visible pour que vos yeux voient, et quelque chose qui explique avec clarté, venant du Seigneur Lui-même. Il était en train d'être abandonné par Dieu. Et cela fait partie de ce qu'est Sa colère. Une partie de la colère de Dieu, ce n'est pas seulement le châtiment et le feu ; une partie de Sa colère, c'est qu'Il en a fini avec vous. Il vous rejette. Il prend Ses distances par rapport à vous. Plus de Mes bénédictions, plus de Mon aide, plus de Mon amour, plus de Ma faveur ou Ma joie. Loin de Moi ! Retire-toi de moi !

Être abandonné. Nous savons ce que sont les ténèbres que Christ a traversé. Il endurait la colère de Dieu, parce qu'ici, n'interprétez pas mal ce qu'Il dit. Lisez-le lentement, lisez-le avec attention. Il n'a pas dit d'une voix douce dans le désespoir, dans un gémissement, "Dieu, vaincu, pourquoi M'as-Tu abandonné ? J'ai échoué." Non. Il crie d'une voix forte pour que tout le monde entende, "Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M'as-Tu abandonné ?" Afin que tout le monde puisse entendre. Les gens passant sur la route, Il voulait qu'ils le sachent. Il fait une annonce, une proclamation. Il n'a pas honte de cela. Cela a été mentionné dans l'Ancien Testament dans le Psaume 22. Ce jour devait venir. Le jour où Dieu abandonnerait Son Serviteur, abandonnerait Son Serviteur Parfait. Il endurait Sa colère, et Il l'annonçait pour que les hommes l'entendent, pour que les hommes le comprennent. Réalisez-vous ce qui se passe ? Ce n'est pas l'homme qui M'a abandonné. Jésus-Christ n'avait pas peur des hommes. Jésus-Christ ne s'inquiétait pas des hommes en ce jour-là. Ils ont fait le pire contre Lui, et Il était résolu à continuer. Ce qu'il y avait dans Son esprit, ce qui sort de Ses lèvres, ce n'est pas : "Ô humanité, Ô humanité, combien vous M'avez mal compris et comment vous M'avez crucifié." Non. Il dit : "Mon Dieu, Mon Dieu, Tu M'as abandonné." Ce n'est pas la colère de l'homme. C'est la colère et la furie de Dieu.

Nous savons ce que signifiaient ces ténèbres. Ce n'était pas dans l'apitoiement sur soi-même ou dans le désespoir. Il était devenu malédiction. La malédiction de la Loi. La Loi brisée. Les lois que nous avons enfreintes. Cette malédiction venait sur Lui, et Il souffrait sous leur poids. Comme l'Écriture a dit, (Ce ne serait pas ma parole, ce ne serait pas le mot que j'utiliserai pour le décrire,) mais l'Écriture a dit : "Il est devenu péché." (2 Corinthiens 5:21) Prenant nos péchés. Ayant nos péchés transférés sur Lui ; amenés sur Lui-même. Jésus a toujours appelé Dieu 'Père' dans la prière. N'avez-vous jamais remarqué cela ? Quand Il parlait de Dieu, quelques fois Il disait Dieu. Mais quand Il priait Dieu, Il disait toujours 'Père'. Dans toutes Ses prières, Il dit Père, Père, Père. Et ici Il dit, "Mon Dieu, Mon Dieu." Pourquoi ce changement ? parce qu'ici, Il se tient à notre place. Ici, Il prend notre position. La position d'un criminel. La position de celui qui est même indigne de prier Dieu. La position de celui qui souffre sous la colère de Dieu. Et Il dit, "Mon Dieu, Mon Dieu." Il ne prie même pas, "Père," parce qu'Il a pris notre péché ; parce qu'Il est devenu une abomination dans tous les péchés qui ont été mis sur Lui.

L'Agneau précieux de Dieu, le Fils parfait de Dieu prenant ces abominations sur Lui-même. Et c'est de cela dont parle la croix. Vous pouvez voir des images de la croix, vous pouvez voir des films sur la croix, Et manquer complètement ce que nous lisons ici dans Matthieu 27. C'est la Parole de Dieu. C'est ce qu'Il veut que vous sachiez à propos de la croix. Il n'est pas très important que vous ayez vécu il y a 2000 ans pour en être témoin. Il est écrit ici ce que vous avez besoin de savoir. Avez-vous besoin de connaitre la croix ? Vous devez savoir, premièrement, que le ciel est devenu sombre parce que la colère de Dieu venait sur Christ. Et Il a dit, "Tu M'as abandonné." Il a été abandonné. Et c'est ce que la Bible avait prédit qui arriverait, dès le commencement. Si vous lisez l'Ancien Testament, l'Évangile y est préché à l'avance. Il rend clair le chemin de Jésus-Christ, qui Il est et ce qu'Il ferait ; quelle est la grande chose qu'Il viendrait faire.

Nous le lisons dans l'Ancien Testament. Vous dites : "Bon, c'est étrange que le Fils de Dieu encaisse la colère de Dieu ?" C'est exactement ce qui a été prophétisé. La raison pour laquelle je le sais, la raison pour laquelle je le crois et je m'en réjouis, c'est qu'il y a des déclarations dans les Prophètes que vous ne pouvez pas expliquer d'une autre manière. Comment David et Jérémie et Job ont-ils pu dire ce qu'ils ont dit ? David disait dans le Psaume 88, "ta fureur s'appesantit sur Moi, et Tu M'accables de tous Tes flots." Comment un homme comme David pouvait dire cela ? Il n'a pas expérimenté tous les flots de la colère de Dieu. Ou Job disant, "Tu as fait de moi Ta cible. Toutes Tes flèches m'ont percé. Tu m'as déchiré dans Ta colère." Job a souffert, mais Il n'a pas reçu toutes les flèches de Dieu. Ou même dans Lamentations chapitre 1, il dit, "Il n'y a pas de douleur comme la mienne." Comment pouvait-il dire cela ? C'était une prophétie sur Jésus-Christ. Et il dit ceci : "Tu as envoyé du feu d'en Haut dans mes os." Ce sont des prophéties sur ce que Jésus ferait pour nous rendre libres. Il a pris nos péchés, et Il a pris la colère de Dieu. Elle est venue sur Lui ; Il n'y a pas de souffrance comme La sienne. Et tout cela, en soi, ne serait pas l'histoire complète. Ce ne serait même pas réellement la bonne nouvelle. Que Dieu amènerait la destruction sur Son propre Fils à la croix ? Cena nous terrifierait. S'Il voulait faire ça au Fils, que nous ferait-Il à nous ? Mais ce n'est pas l'histoire. Ce n'est pas ici que ça se termine.

Il y a deux choses plus étonnantes. Verset 47, "Quelques-uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, dirent : Il appelle Elie." Ils n'ont pas compris. "Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge, qu'il remplit de vinaigre, et, l'ayant fixée à un roseau, il Lui donna à boire. Mais les autres disaient : Laisse, voyons si Elie viendra Le sauver. Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l'esprit." C'est ce qui arrive après. La troisième chose, Il crie encore d'une voix forte, juste avant de mourir ; Juste avant de rendre Son Esprit. Qu'a t-Il dit ? Cela vous fait presque vous consterner. C'est presque comme si le Saint-Esprit était sorti pour vous faire vous étonner. Qu'a t-Il crié d'une voix forte ? Et je pense que c'est bien que ce soit dit de cette manière. Nous ne devons pas nous étonner. Nous avons quatre Evangiles. Nous pouvons lire le reste de l'histoire. Qu'a-t-il crié ensuite ? Premièrement, Il crie : "Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M'as-Tu abandonné ?" Mais ensuite, juste à la fin, au moment de mourir, Il cria quelque chose d'une voix forte.

Luc nous le raconte. Et je crois que j'ai entendu quelqu'un dire, "Tout est accompli." Je suis content que tu l'ais dit. Nous allons y aller. Nous allons parler de cela dans une minute. Mais je crois que la dernière chose qu'Il ait dite, c'était : "Père, Je remets Mon esprit entre Tes mains." Et Il l'a crié : "Père, Je remets Mon esprit entre Tes mains." Or c'est stupéfiant. Une minute avant, Il disait, "Tu M'as abandonné. Mon Dieu, Tu M'as abandonné." Et maintenant, Il est en train de dire, "Père, Je remets Mon esprit entre Tes mains. Je Te confie Mon esprit." Comment se fait-il que Dieu soit de nouveau Son Père ? Le Père Lui sourit à nouveau ? Le Père souhaite Le recevoir à nouveau, et Il le sait, et Il abandonne Son esprit, et Il meurt sur la croix. Parce qu'entre ces deux déclarations, il y a une autre proclamation : Tout est accompli. Tout est accompli. Jésus a dit sur la croix, "Tout est accompli." Qu'est-ce que ça signifie ? Que furent les ténèbres ? Qu'avait-Il subi ? À quoi pensait-Il ? Qu'avait-Il éprouvé ? La colère de Dieu. Et quand Il a dit que tout était accompli, la colère de Dieu avait cessé. Et c'est la bonne nouvelle.

Oh, si Dieu devait déverser Sa colère et noyer le monde, ce ne serait pas la bonne nouvelle. Si Dieu devait s'occuper de nous tous selon nos iniquités et nos péchés, et selon ce que nous avons fait, ce ne serait pas la bonne nouvelle. Mais si la colère de Dieu est apaisée, c'est la bonne nouvelle. Cela signifie qu'il n'y a plus de crainte. Cela signifie qu'il n'y a plus de mort, il n'y a plus d'enfer, il n'y a plus de malédiction. Tout est accompli. C'est la bonne nouvelle. Et ce fut un cri puissant. Dieu a été satisfait de l'oeuvre de Son Fils. La dette du péché a été payée. Le châtiment de la Loi et de l'enfer a été reçu dans le corps et l'âme de Jésus Christ. Il l'a accompli pour l'éternité. Il l'a accompli en totalité. J'aime ce qui est dit dans le livre de l'Apocalypse. Avez-vous déjà lu là où Dieu déverse Sa colère sur la terre dans ces coupes ? Et Il déverse Sa colère, et ensuite quand Il en arrive à cette coupe, il est dit : "Dans celle-ci, la colère de Dieu est accomplie." Quand je lis ça, je pense à Christ. Il a dit, "Tout est accompli." La fureur de Dieu, la colère… terminée ! C'est comme si toutes les flêches, comme Job l'a dit, toutes les flêches L'avaient percé. Il n'y a plus de flêches. Le carquois de Dieu est vide. Et Il L'a appelé Père une fois de plus.

Et ensuite, cette dernière et surprenante chose. Regardez le dernier verset. Verset 51, "Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent." Voici encore quelque chose d'observable, quelque chose que vous pouvez voir avec vos yeux. Quelque chose que Dieu voulait que tous les hommes sachent. Il voulait qu'ils entendent Christ dire ces choses du haut de la croix, et Il voulait qu'ils voient Sa puissance manifestée au moment de la croix. Il y eut un tremblement de terre et la ville commença à trembler. Jésus a dit, Tout est accompli." Il a dit, "Père, Je remets Mon esprit entre Tes mains." Et ce tremblement de terre a agité la terre, et il a fendu les rochers, et il a ouvert les tombes. Et le voile dans le temps s'est déchiré en deux. Qu'est-ce que cela signifie ? Sa déclaration l'explique. Il a dit que tout était accompli. Père, Je reviens vers Toi. Le voile qui se déchire signifie que tout est accompli. La dette a été payée. La voie vers Dieu a été ouverte. Voici ce qui est arrivé au jour de la croix. Saviez-vous cela ? Le prix était payé. La voie était ouverte - une voie nouvelle et vivante. Cet obstacle empéchant les hommes pécheurs de s'approcher d'un Dieu saint était déchiré en deux ; déchiré en deux.

Nous ne devons pas nous interroger ni nous gratter la tête sur ce que cela signifie. Ce voile empéchait les hommes de s'approcher de Dieu. Ce voile disait que personne n'était digne de prier Dieu. Personne n'est digne d'approcher Dieu. Personne n'est digne de voir la gloire de Dieu. Personne n'est digne d'aller au ciel. Saviez-vous que le temple est une image du ciel ? Tout comme le jardin d'Eden est une image du ciel, et Dieu place ces chérubins avec une épée flamboyante, "Vous ne pouvez plus entrer dans le jardin." Dieu a construit le temple et Il a fait les murs, et Il a placé un voile épais, "Plus personne n'entre ici. Vous êtes trop pécheurs." Et alors Jésus-Christ par Sa mort sur la croix, a déchiré le voile. Il a ouvert la voie pour que tous entrent. Cela signifie que Dieu a donné la preuve de ce qu'Il a fait en Jésus-Christ. Il a donné ce signe visible : "J'ai déversé Ma colère sur Lui. Tout a été accompli en Lui, et maintenant la voie est ouverte." Il y a une malédiction, il y a la mort, mais maintenant c'est fini et la voie est ouverte pour aller à Dieu ; pour L'appeler Père, comme Jésus L'a appelé Père. Pour Lui remettre votre esprit, comme Jésus Lui a remis Son esprit.

Comment se fait-il que nous puissions être accepté par Dieu ? Parce que Jésus-Christ en ce jour-là, il y a 2000 ans, a été abandonné sur la croix, et a tout accompli en totalité, et a ouvert la voie. Il est notre réponse. Christ est notre espoir. Christ est la clé. La clé n'est pas en vous. La clé du ciel, vous ne la trouverez pas dehors dans le monde dans les choses que vous feriez, ou les prières que vous feriez, [ou] les actes de dévotion. Jésus-Christ Lui-même ; Jésus Christ dans Son oeuvre en tant que Grand Sacrificateur s'offrant Lui-même comme sacrifice, c'est ça la clé. Et je dirai ceci. Vous pouvez fouiller dans le monde entier. Vous ne trouverez jamais ça. Vous ne trouverez jamais cette lumière. Christ a dit, "Je suis la lumière du monde." Il n'y a pas d'autre lumière. Vous pouvez fouillez dans le monde entier, et vous ne trouverez jamais un autre Sauveur. Vous pouvez chercher dans tous les livres, toutes les philosophies et toutes les religions. Tous les rituels et toutes les cérémonies ; vous ne trouverez jamais une réponse pour le péché. Vous ne trouverez jamais Dieu devenant un Homme, prenant notre malédiction, notre problème en Lui-même, et le résolvant grâcieusement, et en nous le donnant gratuitement comme un cadeau. C'est seulement en Jésus-Christ. Personne n'a jamais affirmé le faire. Personne ne l'a jamais fait. Personne ne s'est même jamais comparé à Jésus-Christ. Et c'est pour cela qu'Il a dit : "Quand vous élèverez le Fils de l'Homme, vous connaitrez que 'JE SUIS'. Je vais faire quelque chose sur la croix au sujet duquel vous ne pouvez pas vous tromper. Il n'y en a aucun comme Moi. Je suis le commencement et la fin. Je suis qui Je suis. Je suis descendu du ciel pour vous sauver de vos péchés. Si je suis élevé de la terre, J'attirerai tous les hommes à Moi."

Quand vous regardez à la croix, il y a une puissance d'attraction là-bas. Il y a quelque chose de convaincant là-bas. Il y a quelque chose dont notre vie, notre âme, a désespéremment besoin. Oui, nous avons besoin de quelqu'un pour nous retirer la malédiction. Nous ne pouvons pas le faire de nous-mêmes. C'est une histoire qui est divine. Un homme qui était divin. Un amour qui était divin. C'est seulement dans la croix de Jésus-Christ que vous pouvez voir l'amour de Dieu et la justice de Dieu se rencontrant d'une manière telle que cela n'était jamais arrivé. Il est logique pour nos âmes que nous sachions : c'est ce dont j'ai besoin ! C'était mon problème ; voici la réponse. Voici ce que Christ a fait. Il est mort sur la croix pour prendre ma malédiction, et Il a tout accompli. Pour prendre mon enfer, et Il a tout accompli. Maintenant c'est vrai qu'à la résurrection, il y a une preuve. À la résurrection trois jours plus tard, quand Jésus est corporellement sorti de la tombe, Il a été déclaré être le Fils de Dieu avec puissance. Mais je pense qu'il y a quelque chose d'intéressant concernant la croix. Il y a quelque chose de glorieux aussi au sujet de la croix. Il y a quelque chose qui déclare aussi qui est Christ par rapport à la croix. Réfléchissez à cela. Même la résurrection, aussi incroyable soit-elle, ne fut révélée qu'à quelques croyants choisis. Mais sur la croix, Dieu montrait des signes dans le ciel, Il secouait la terre, une forte voix se faisait entendre, c'était même dans un endroit public où les hommes devaient passer. Les passants auraient pu témoigner de ce qui s'était passé ce jour-là.

Et je pense que c'est puissant, et je pense que vous devez vous agenouiller au pied de la croix. Vous devez vous abandonner à Christ sur la croix. Vous devez recevoir Christ à la croix parce qu'ici nous voyons d'autres personnes être converties, n'est-ce pas ? Ce que Jésus a dit a été accompli. Les hommes sauraient qu'Il est le 'JE SUIS' sur la croix. Qui a été sauvé à la croix ? Et bien, le voleur sur la croix. Il a été sauvé ce jour-là. Il a vu Sa gloire ce jour-là. Le centurion et en fait tous les soldats avec le centurion, Si vous le lisez, ils ont tous dit, "Qui est cet Homme ? Le Fils de Dieu. Un homme sans péché." C'est stupéfiant. Et je pense, même quand vous lisez ce qui concerne Nicodème et Joseph d'Arimathée, les voici, effrayés même de se montrer comme étant des disciples de Christ. Ils étaient disciples mais ils étaient remplis de peur. Mais quand Christ mourut sur la croix, c'est comme s'ils en avaient terminé avec le fait d'être des disciples en secret. "Donne-nous Son corps, nous voulons L'enterrer." - en s'associant publiquement avec Jésus-Christ. Et qui sait qui d'autre ce jour-là a témoigné de cet événement et a été changé pour toujours.

Un flambeau a été allumé ; une lumière comme un phare. Vous savez, vous avez une lumière ; mais alors à ce phare, à cause de sa position très élevée, à cause des miroirs qu'il utilise, la lumière brille comme ce rayon éclatant. Et la croix est pareille. Oh, Christ est la lumière du monde et Sa lumière resplendissait tandis qu'Il marchait parmi les hommes. Mais Sa lumière a brillé d'une manière éclatante et d'une manière glorieuse le jour où Il s'est donné Lui-même comme un sacrifice pour nos péchés. Cette brillante révélation de la gloire de Dieu, du plan de Dieu, de l'amour de Dieu, a été exposée à la croix.

Et donc, je veux terminer mon message maintenant par un avertissement. Jésus a averti ces Juifs, et Il les a avertis trois fois. Et je donnerai aussi trois avertissements. Le premier est celui-ci : il y a un avertissement pour chacun d'entre vous qui êtes entrés dans cette pièce et qui s'en moquent. Peut-être avez-vous été amenés ici par votre famille ; peut-être que votre ami vous a convaincu de venir. Et vous ne voulez vraiment pas penser à Dieu, et vous ne voulez pas vraiment chanter les cantiques, et vous ne voulez pas vraiment étudier la Bible, vous ne cherchez même pas Dieu. Il y a un avertissement pour vous. Prenez garde. Si vous ne venez pas à la lumière, vous mourrez dans vos péchés. Et ce n'est pas comme ça que vous voulez mourir. Vous ne voulez pas mourir avec vos œuvres mauvaises, avec vos mauvaises paroles, avec vos mauvaises pensées encore dans votre dossier. Vous ne voulez pas mourir souillé, sale et contaminé par le péché, Car alors vous serez abandonné. Il y a un avertissement pour vous. Mon premier avertissement est pour ceux d'entre vous qui s'en moquent. Vous mourrez dans vos péchés à moins que vous ne croyiez que Jésus soit qui Il est. Le Fils de Dieu.

Le deuxième avertissement est celui-ci : J'avertis quiconque qui viendrait ici étant religieux, mais dont les yeux sont sur quelque chose d'autre que Christ. Vous voulez Dieu, vous voulez aller au ciel, vous vous occupez des choses spirituelles, mais vous n'êtes pas venus à Dieu par Christ. Peut-être que vous venez par l'intermédiaire d'une autre personne - un autre personnage de l'histoire, un autre prophète, quelqu'un d'autre comme Marie, ou d'une autre manière, vos propres bonnes œuvres, les choses que vous pouvez faire, "Vous savez, je veux avoir cette expérience de nouvelle naissance et si je l'ai de la bonne manière, alors je peux venir à Dieu. Je veux le ressentir d'une certaine manière." Vos yeux ne sont pas sur Christ. Vos yeux sont sur vous-mêmes, vos yeux sont sur ce que vous pouvez faire, vos yeux sont sur d'autres personnes. Mais personne d'autre n'est la lumière du monde, seul Jésus est le Fils de Dieu ; la lumière du monde ; Celui qui nous sauve de nos péchés. Et je vous avertis aujourd'hui. Si vous regardez à quelqu'un d'autre, vous mourrez dans vos péchés. Vous devez croire en Lui. "Que 'JE SUIS', "a-t-Il dit.

Et mon dernier avertissement est celui-ci : Pour chacun d'entre vous, vous voulez être sauvé, et vous savez, vous êtes convaincu qu'il n'y a personne sauf Christ. Vous savez qu'Il est mort sur la croix. Vous savez que le prophète a dit qu'Il prendrait notre péché, Il prendrait la colère de Dieu, Il prendrait notre malédiction. Vous savez tout ça. Vous savez à propos des ténèbres dans le ciel. Même aujourd'hui, vous avez de nouveau entendu ces choses. Et pourtant, vous ne croyez toujours pas en Christ. Vous ne vous êtes toujours pas engangés envers Lui ; vous ne L'avez toujours pas reçu ; vous n'avez toujours pas cru en Lui. Et je dirais ceci : Vous devez savoir que Jésus est le seul chemin. Vous devez savoir que ce fut Sa croix qui a ouvert le chemin vers Dieu. Mais qu'a dit Jésus ? Il a dit dans Jean 8, à moins que vous ne croyiez que 'JE SUIS', vous mourrez dans vos péchés.

Maintenant, je sais que certains d'entre vous avez réfléchi sur le fait d'être sauvés, dans un sens vous voulez être vraiment sauvés, mais vous ne regardez pas à Christ, vous traînez. Vous tardez à l'extérieur de l'arche. C'est là, il y a la sécurité, mais vous n'entrez pas dedans. Vous trouvez une raison ou une autre pour ne pas vous abandonner à la liberté de l'Évangile. Mais je dirais que, à moins que vous ne croyiez, à moins que vous ne Le preniez, à moins que vous ne mettiez votre confiance en Lui, vous mourrez dans vos péchés. "Vous Me chercherez," Il a dit, "Je m'en vais, vous Me chercherez et là où Je vais, vous ne pouvez pas venir. Et à moins que vous ne croyiez, vous mourrez dans vos péchés." Mais ne prenez pas cela de la mauvaise manière. Ne pensez pas, "Bon, je veux être sauvé mais Dieu ne m'a pas sauvé, et donc par conséquent, peut-être que c'est juste le jugement final pour moi ; peut-être que mon temps est fini, et je vais mourir dans mes péchés." Non, ce n'est pas ce que Jésus a dit. Retournez dans Jean 8. Voici un avertissement, mais c'est seulement un avertissement, ce n'est pas une porte fermée. Jean 8:24, "Je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés, car à moins que vous ne croyiez..." Que dit-Il ? Il dit que si vous croyez, quiconque croit a la vie éternelle. Pas "aura dans le futur." Celui qui croit en ce moment a la vie éternelle. Au moment où une personne croit ; au moment où vous croyez en Christ. Croyez en Lui maintenant. Confiez-vous en Lui pendant que vous êtes en train d'entendre ces mots. Croyez en Christ, et Sa promesse est que vous avez la vie éternelle.

'Tout est accompli' signifie qu'Il a tout fait et a ouvert le chemin. C'est le genre de Dieu que nous adorons, C'est le genre de Dieu que nous servons. C'est le genre de Dieu qui s'est révélé à la croix. Un Dieu qui a tout accompli. Croyez en Lui maintenant avec votre âme. Je dirais : apportez les paroles au Seigneur, mais ce ne sont pas même les paroles de votre bouche L'Écriture dit d'apporter les paroles au Seigneur, mais ce ne sont pas même les paroles de votre bouche Croire, ce n'est même pas parler. Croire, c'est dans le cœur. C'est quand vous réalisez, "Je n'ai pas d'autre moyen. Je ne serais jamais sauvé par un autre moyen. Seulement ce que Christ a fait." C'est tomber désespéré aux pieds de Christ. Croyez en Lui aujourd'hui et soyez sauvés. Parce que si vous attendez, et si vous ne croyez pas ; si vous refusez de croire, alors vous mourrez dans vos péchés, même si vous êtes informés au sujet de Christ. Et ceci, peut-être, est la pire des manières de mourir. Mourir juste devant la porte de l'arche. Crois en Lui et Il te donnera la paix. Et Il promet le pardon, et Il promet la vie éternelle.

Au chrétien, je ne redirai que ceci, je n'ai pas d'avertissement pour vous. Au chrétien, je dirai que Christ est votre lumière. Et Il fait resplendir une lumière à la croix, éclatante. Une lumière à la croix qui éclaire tout notre monde, tout notre univers, toutes nos œuvres, tous nos jours, tous les chapitres de notre vie, tout est éclairé à la croix. Croyez en Lui. Sa promesse pour vous est une promesse d'encouragement : vous ne marcherez pas dans les ténèbres. Non seulement vous ne pécherez pas dans les ténèbres, mais vous ne serez pas troublés. Vous n'aurez pas besoin de tourner en rond en posant des questions. Le Seigneur y a répondu. Croyez en Christ.

Prions. Ô Père dans les cieux, véritablement Tu as accompli la plus grande chose pour nous en Jésus-Christ. Il est la bonne nouvelle. Et Père je prie aujourd'hui pour ceux qui ont entendu la bonne nouvelle, ceux qui l'ont comprise, mais qui jusqu'à aujourd'hui n'y ont pas cru, ne se sont pas appuyés dessus, n'ont pas mis tout leur poids dessus. Ô Seigneur, aujourd'hui, fais-en tes enfants. Ô Père je prie, Seigneur, pas mes paroles mais les paroles de Christ Lui-même venant de la croix. Fais-les pénétrer dans les cœurs et les oreilles de façon à ce qu'elles ne puissent jamais être effacées ; d'une manière qui donne l'espoir ; d'une manière qui donne la joie. Ô Père je prie, Seigneur déchire toute fausse vue du salut, tout faux évangile de l'esprit des personnes dans cette pièce. Seigneur, ouvre les yeux et les cœurs. Sauve, Seigneur. Sauve Ton peuple. Sauve-les maintenant. Et Père je prie, merci, merci pour Ton fils. Merci pour ces précieuses paroles. Merci pour ces dernières paroles de Christ avant qu'Il ne meurt. Ô Seigneur, garde-nous proche de Toi. Garde-nous près de ce phare, fais-nous marcher dans la lumière constamment. Je prie dans le nom de Jésus, Amen.